Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 15 357 fois
  • 63 J'aime
  • 4 Commentaires

Maman par procuration

Chapitre 2

L'histoire d'une rencontre

Avec plusieurs hommes

Ma vie libertine, je ne l’ai pas réellement choisie. Je m’y suis simplement habitué.


Quand je cherchais des annonces, j’espérais intérieurement rencontrer une partenaire sexuelle stable, qui m’offrirait un attachement affectueux.

Avec Maman, c’est ce que j’ai réussi à obtenir.


Maman est une femme qui a eu quatre enfants. Quatre fils qui ne vivent plus avec elle. Et dont l’un ne vit plus tout simplement...

Quand on a échangé sur nos vies, on s’est rendu compte à quel point on pouvait s’apporter bien plus que des plans réguliers.

En effet, le fils qu’elle avait perdu portait exactement le même prénom que moi.

Et moi qui n’avais pas eu la chance de grandir avec ma mère, j’y voyais malgré moi comme un signe du destin qui nous avait rapprochés.


Maman ne faisait pas ces rencontres par envie, mais bien par nécessité. Et quand nous nous sommes rencontrés, nous avons tout de suite senti que notre situation allait changer. Elle qui devait côtoyer des hommes pour s’en sortir, se disait qu’à son âge, plus rien de nouveau ne pouvait encore lui arriver. Mais c’était sans compter sur la force des choses.


Nous avons donc convenu d’une relation exclusive. Je ne voulais pas avoir à mettre de préservatif à chaque fois. Et cela m’apportait une certaine stabilité sentimentale. Sans l’admettre, on commençait à former un couple dans l’intimité de sa maison. Elle me recevait parfois pour l’après-midi. Puis peu à peu pour la nuit. Il fallait juste rester discret par rapport au voisinage qui, comme partout, pouvait se montrer très curieux...

Je repartais alors au petit matin sans faire de bruit, faisant un petit bisou à Maman pour lui dire merci.



Comment en sommes-nous arrivés à nous considérer comme mère et fils ?

On va dire, dans notre cas, ça s’est fait assez naturellement. Maman est une femme très ouverte d’esprit qui avait vu et vécu pas mal de choses dans sa vie. Elle savait cerner un homme à la façon dont il lui faisait l’amour. Et moi, j’étais clairement en recherche d’affection. Elle adorait ma façon de lui téter les seins, très douce et infantile selon ses dires. Je ne lui avais pas encore avoué, les idées qui me traversaient l’esprit, quand je me blottissais contre elle. Mais elle s’en était doutée dès nos premiers rapports.



Faire l’amour à ma mère, je l’avais ressassé dans mon esprit des milliers de fois depuis mon adolescence, pendant mes masturbations. Mais pouvoir vivre, avoir la sensation de se blottir contre sa mère, en lui témoignant du désir, surpassait de loin mes séances de plaisir solitaire. Maman arrivait à percevoir ce petit garçon qui persistait à ne pas vouloir grandir, en l’absence de sa mère. Un peu comme lorsque l’on apprend à rester à un endroit fixe, en attendant que l’on vienne nous chercher, quand on se perdait. Voilà ce petit garçon que j’étais intérieurement. Et le fait que cette femme ait pu ressentir cela a contribué à mon attachement envers elle.



Ce fut lors de nos échanges de messages que l’on s’avouait un peu plus nos sentiments. Et acquiesçant, je lui ai écrit :" Oui Maman ; )" C’est devenu un petit jeu entre nous qu’il nous plaît encore de jouer aujourd’hui. Quand on s’écrit, c’est toujours sous des termes affectueux qu’une mère dirait à son fils qu’elle adore. Moi ça me fait énormément de bien et de son aveu, quand je l’appelle Maman, cela lui fait chaud au cœur.

C’est comme si deux âmes errantes s’étaient trouvées et avaient décidé de reprendre leur chemin. Mais cette fois ensemble.


===================



Moi qui ai eu des difficultés à éjaculer avec des femmes de mon âge, je jouis bien volontiers, planté au fond de Maman. L’aspect maternel a un côté rassurant que je ne saurais expliquer brièvement. Cette sensation que l’on peut se laisser aller sans risque. Se dire que cette femme que l’on serre dans ses bras ne nous fera pas du tort. Imaginer avoir grandi avec elle. Etre né de cette chatte que l’on prend. Ne plus penser, tout simplement... Juste aimer.



La relation incestueuse mère/fils m’a toujours fasciné. Je n’oublierai jamais la scène si intense de Taboo American Style avec Gloria Leonard. Elle incarnera toujours à mes yeux l’image de la mère-amante. Celle qui sait se montrer à la fois maternelle et sensuelle. Comment ne pas jouir en une telle maman ? Comment ne pas désirer l’aimer ? Beaucoup de vidéos d’inceste simulé circulent sur Internet. Mais peu d’entre elles sont à la hauteur de son jeu d’actrice. Certaines sont bandantes, mais cette image de la mère prête à se donner pour satisfaire son fils reste bien trop rare.



Depuis peu, avec Maman, on arrive à s’exprimer verbalement pour accompagner nos gestes. Ca m’a fait bizarre la première fois que je l’ai appelée Maman, pendant l’amour. Je me suis senti ridicule de m’entendre dire cela. Mais une fois la gêne passée et l’écoute des mots doux qu’une mère peut susurrer, le plaisir augmente. On s’invente des souvenirs, des moments que l’on aurait pu vivre ensemble. L’inceste est un domaine qui répugne du monde, mais en fascine d’autres.



Qu’est-ce qui fait que l’on désire sa mère biologique ? Pourquoi un tel désir pour l’une des rares femmes de notre vie que l’on ne devrait pas toucher selon les règles établies ? La reconnaissance, un amour si fort qu’il se confond en désir, la curiosité, l’envie de se démarquer ? Chaque couple incestueux aurait certainement son explication. Pour ma part, j’ai comme une impression au fond de moi, que lorsque je me blottis contre Maman, de la retenir. De demander à cette femme de ne pas m’abandonner. Reliquat d’un traumatisme vécu durant l’enfance que j’essaye de compenser aujourd’hui.


Je vous conterai bientôt nos petites fantaisies. Et si j’avais un conseil à donner à tous les fantasmeurs de milf, je vous dirais: "N’hésitez pas."

Les femmes d’âge mûr sont capables d’une tendresse incroyable pendant l’amour. Surtout si on leur témoigne le respect qu’elles sont en droit d’attendre.


A suivre...

Diffuse en direct !
Regarder son live