Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 43 710 fois
  • 150 J'aime
  • 0 Commentaire

Maman Salope

Chapitre 2

Inceste

Benjamin et Jeanne prirent ensuite leur première douche ensemble, mais sans se toucher. Chacun se lavant simplement soi-même devant l’autre. Puis le reste de la matinée se passa comme d’habitude. Au repas, ils discutèrent comme une mère avec son fils mais personne ne fit d’allusion à la scène de la douche. Pourtant, chacun voyait bien la malice dans le regard de l’autre. Cependant, rien ne fut dit explicitement. Ce n’est que vers 16 heures, alors que Benjamin était devant la télé que sa mère vint lui parler.

-Que regardes tu? demanda t-elle

-Un téléfilm mais il est pas super.

-Ah d’accord. A part ça, ça t’a plus tout à l’heure?

-Quoi donc? demanda Benjamin en faisant semblant de ne pas comprendre.

Jeanne s’approcha alors de l’oreille de son fils et murmura:

-La bonne petite pipe que je t’ai faite…

-Oui j’ai adoré Maman.

-Moi aussi, j’ai trouvé ça trop bon. J’en re-veux, susurra Jeanne.

Le sexe de son fils durcit à ces mots. Elle le sentit troublé et continua:

-Si toi aussi tu en re-veux, rejoins moi dans ma chambre.

Elle se leva et sorti du salon en marchant langoureusement, et en jetant des regards coquins à Benjamin. Celui-ci fut très excité par la proposition de sa mère. Il éteint la télé et alla de la chambre de Jeanne. A son arrivé, celle-ci était couchée sur le lit, entièrement nue, les jambes écartées. A cette vision, il s’arrêta.

-Tu aimes ce que tu vois ? demanda sa mère.

-Oui beaucoup.

-Tu aimes mes seins?

-Oui Maman.

-Tu aimes ma petite chatte?

-Oui Maman.

-Alors embrasse la, s’il te plaît.

Benjamin se mit à genoux et s’exécuta. Il fit d’abord un bisou sur le clitoris, puis sur les lèvres. Il lécha le sexe de haut en bas, puis de bas en haut. Il continua ainsi plusieurs fois en titillant le clitoris d’un doigt. Sa mère commençait à gémir sous ses caresses. Il se mit à lécher le clitoris, et passa son index sur les lèvres de Jeanne. Il le fit ensuite rentrer dans le vagin.

-Ho oui Benjamin! Vas-y mon chéri! gémissait Jeanne.

Elle mouillait de plus en plus, et le fils avait la cyprine de sa mère qui lui coulait sur le visage. Après plusieurs minutes de cunnilingus, Jeanne dit:

-Viens mon chéri. Viens voir Maman.

Benjamin se releva, approcha son visage prêt de celui de sa mère et ils s’embrassèrent.

-Prend moi Benjamin! dit doucement Jeanne.

Le fils approcha son sexe de celui de sa mère et il y fit rentrer son gland. Jeanne poussa un gémissement. Et là, d’un coup sec, Benjamin enfonça le reste de sa verge. La mère poussa un grand cri, à la fois de surprise et de plaisir. Le fils commença des va et vient dans le vagin maternelle. Il sortait légèrement, puis rentrait de nouveau en donnant des coups secs.

-HO OUI! HO OUI! criait Jeanne.

Elle avait passé trop de temps sans homme, alors savourait ce moment. Elle était aux anges. Elle se prenait des grands coups de bite et elle adorait ça! Elle encourageait son fils:

-Vas y mon chéri! Vas y! C’est tellement bon ce que tu me fais!

Benjamin aussi aimait ce moment. Il sentait la jouissance de sa mère et il en était heureux. Ça lui faisait énormément plaisir de l’entendre crier. D’ailleurs elle criait de plus en plus fort. Qu’est-ce qu’elle pouvait l’aimer cette bite qu’elle sentait en elle, ce corps d’homme qui claquait contre ses cuisses. A présent, elle poussait presque des hurlements. Encouragé par cela, son fils accélérait la cadence. Jeanne jouissait. Benjamin n’allait pas tarder à éjaculer non plus. Mais dans le feu de l’excitation, il s’exclama:

-Ah t’aimes ça, salope!

-AH NON! hurla Jeanne.

Mais ce cri n’était plus un cri de jouissance. C’était un cri de désapprobation. Cela fit redescendre d’un coup l’excitation du fils. Il débanda même un peu.

-Qu’est-ce que je t’avais dis? demanda la mère.

-Heu… Quoi? Je sais plus…

-Je t’avais dit que tu devais toujours m’appeler Maman! Je ne veux pas que tu supprimes mon statut de mère, quoiqu’il puisse se passer entre nous.

Benjamin sourit à l’idée que ce qui dérangeait sa mère, c’était qu’il ne l’avait pas appelé « Maman », et non le fait qu’il l’avait traité de salope.

-Et « Maman salope », j’ai le droit? demanda t-il.

Jeanne sourit et répondit que oui. Elle ajouta:

-Bon puisque tu m’as bien fait jouir par le vagin, on va essayer le seul trou où tu n’es pas encore rentré.

-Tu es sure Maman?

-Mais oui!

Le fils, qui était toujours allongé sur sa mère, se releva et dit:

-Non, parce que ma copine elle n’a jamais accepté la sodomie.

-Ho! Vraiment celle là, elle était bien frigide! s’exclama Jeanne.

Benjamin rigola.

-Tu es vraiment une Maman salope!

Jeanne rit aussi. Puis elle se mit à quatre pattes sur le lit. Son fils s’approcha, puis fit lentement rentrer son sexe entre les fesses de sa mère. Elle sentait chaque centimètre de verge qui rentrait en elle, et elle trouvait cela divin. Benjamin finit par avoir le sexe complètement enfoncé. Il resta un instant dans cette position. C’était la première fois qu’il pénétrait un anus, et il trouvait la sensation très agréable. C’était à la fois doux, humide et chaud. Ensuite, il se retira légèrement puis s’enfonça doucement de nouveau. Jeanne commençait à pousser de longs soupirs. Le fils faisait des va et vient, mais très délicatement. Il avait peur que par ce trou ça puisse faire mal à sa mère. Celle-ci lui demanda d’accélérer. Il s’exécuta.

-Ho oui vas y fort! N’ai pas peur mon chéri! dit Jeanne en gémissant.

Benjamin accéléra encore. Jeanne commença à crier. Son fils la tenait par la taille et donnait à présent des grands coups de boutoir. C’était vraiment trop bon pour elle. Elle avait toujours raffolé de la sodomie. Benjamin allait de plus en plus vite, de plus en plus fort. Jeanne jouissait. Elle hurla:

-HO OUI MON CHERI! BAISE MON PETIT TROU! LE PETIT TROU DE TA MAMAN SALOPE!

Cela excita fortement son fils. Il continua à sodomiser sa mère, à l’enculer bien fort. Puis dans un grand cri de Jeanne et un râle de Benjamin; la mère sentit, avec grand plaisir, le sperme de son fils couler dans son anus. Puis ils s’écroulèrent l’un sur l’autre.

Diffuse en direct !
Regarder son live