Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 53 429 fois
  • 143 J'aime
  • 8 Commentaires

Maman et ses fils

Chapitre 1

Inceste

Je fais la présentation :

Marion 39 ans

Stephen 18 ans

Frédéric 19 ans

Marion, veuve depuis 10 ans maintenant, professeur d’espagnol dans un lycée parisien, a élevé ses deux fils Stephen et Frédéric pratiquement seule. C’est une superbe femme aux formes démentielles, de très gros seins, un cul bien ferme et un ventre ultraplat, elle était brune aux yeux bleus. Elle s’habille souvent de façon sexy et très provocante. Mini-jupe pratiquement tous les jours, et des hauts qui mettent sa grosse poitrine en valeur.


Frédéric est parti faire ses études à bordeaux et Stephen, qui est son fils préféré, est encore au lycée. Elle a son fils dans son cœur, elle a tendance à tout lui passer. Même quand il rentre dans la salle de bain et qu’elle est nue, qu’il la mate comme un pervers, ou quand lui met les mains aux fesses, elle se contente de le réprimander gentiment.

Marion décide d’en parler avec sa meilleure amie Camille.


— Tu sais, Stephen n’arrête pas de me toucher ou me mater... tu crois que c’est grave ?

— Mais tu n’as pas compris ou quoi ?!

— Quoi donc ?

— Soit il veut te baiser, soit il se cherche. Peut-être qu’il est homo.

— Non, arrête... je ne suis pas homophobe, mais je veux pas qu’il soit homo, et je pense pas qu’il veuille me baiser. Je suis sa mère...

— Au pire, teste-le, essaye de l’allumer, comme ça, tu sauras s’il est homo ou s’il veut te baiser.

— Je ne vais pas baiser avec mon fils.

— Allume-le, je t’ai pas dit de baiser avec lui.


Là-dessus, Marion rentre chez elle et se met à réfléchir. Elle se dit que s’il voulait la sauter, elle n’aurait peut-être pas la force mentale de lui dire non. Elle réfléchit pendant plusieurs jours. Elle hésitait à l’allumer de peur que cela dégénère. Et puis un jour, Stephen s’est blessé aux deux bras à cause d’un match de foot.


— Maman, il faut que tu m’aides à prendre ma douche, je dois pas mouiller mes plâtres...

— OK, va dans la salle de bain, j’arrive.


Marion aide son fils à se déshabiller, puis il rentre dans la baignoire, elle le lave au gant puis arrive à la hauteur du sexe de son fils.


— Maman, il faut que tu laves mon sexe...

— Oui chéri.


Elle commence à le laver puis le décalotte pour bien le nettoyer et son fils se met alors à bander. Marion était hypnotisée par la grosseur et la longueur du sexe de son fils. Elle lui dit alors:


— Et bien, mon fils, tu es monté comme un taureau.

— Elle te plaît ?

— Euh, oui, elle est belle et grosse.

— Tu peux la toucher si tu veux...

— Arrête de dire des bêtises !


Elle le sèche à l’aider d’une serviette puis l’aide à s’habiller. Ils partent tous les deux en direction du collège. Elle aida ainsi son fils pendant plus de 1 mois. Ce que Marion ne savait pas, c’est que son fils la surveillait et la prenait en vidéo lorsqu’elle avait un partenaire. Quelle surprise quand il l’eut découvert en train de sucer un de ses élèves, et encore plus lorsqu’il la vit fumer de la drogue et des cigarettes avec ce dernier ! Stephen prenait des photos et aussi des vidéos. Lui qui voulait la sauter depuis des années avait maintenant un point d’ancrage pour la faire chanter.


— Bonjour maman.

— Bonjour chéri !


Il la regarde avec désir. Il décida de mettre une enveloppe dans la boîte aux lettres avec une de ses photos où elle suçait un de ses élèves. Marion paniqua quand elle ouvrit l’enveloppe. Le lendemain, une autre photo, puis trois jours comme ça. Au bout d’une semaine, une autre photo avec un mot « demain, tu viens dans le bar mistral, habillée comme une pute sans sous-vêtements, autrement, j’envoie les photos et vidéos au directeur du lycée ». Marion était paniquée, elle n’avait pas le choix, elle devait obéir à son maître chanteur. Alors elle se prépara en mettant une minijupe ultra-serrée et un chemisier transparent. Elle arrive au bar du mistral et tombe des nues quand elle voit que son maître était son deuxième fils.


— Alors c’est toi, viens, on rentre à la maison pour en parler.


Ils rentrent tous les deux à la maison.


— Pourquoi tu n’es pas venu me voir au lieu de me faire chanter ? Je comprends que ça a dû te choquer de me voir faire ça.

— Choquer oui au début, mais bander après, eh oui maman, je peux pas te laisser faire, ton lycée doit être au courant.

— Non, je t’en conjure, tous, mais pas ça, si tu veux plus d’argent, je t’en donnerai.

— Je ne sais pas...

— Tu veux quoi ?

— Je te veux toi et que tu sois à moi, tu te mets à genoux et tu me suces et tu n’as pas le choix.


Elle se mit à genoux comme une chienne et commence à le sucer, et en plus, elle avale la bite de son fils entière. Marion était une sacrée suceuse. Elle le suce pendant 15 minutes et là, son fils lui éjacule dans la bouche. Marion avale la totalité du sperme. Elle se dit en son for intérieur qu’au moins, il n’est pas homo. Elle n’avait jamais eu un sexe aussi énorme que ça en bouche, et puis le salaud, il en avait plein les couilles !


— Merci maman.

— Tu as eu ce que tu voulais, tu peux détruire les photos et les vidéos...

— Tu plaisantes, on ne fait que commencer et puis tu me donnes du plaisir en me suçant !


Marion avait peur avec le machin qu’il a entre les cuisses. Il risque de lui déchirer l’anus s’il m’encule, pensa-t-elle. Mais c’est vrai que malgré sa peur, cela l’avait aussi excitée. Elle avait envie de sentir cet énorme sexe en elle, même si c’était de l’inceste et qu’elle savait qu’elle ne devrait pas. Elle n’avait pas le choix, et puis ça resterait entre elle et son second fils. Rien qu’en y pensant, cela la faisait mouiller.

Pour se donner du courage, Marion fuma un joint et but une bouteille de whisky. A présent, elle était prête à faire ce qu’une mère ne devrait jamais faire avec son fils. Elle s’en foutait, elle se mentait à elle-même depuis qu’elle avait vu le sexe sous la douche de son deuxième fils. En réalité, elle sentait qu’elle en mourrait d’envie, que Stephen la prenne par tous les trous. La pipe de toute à l’heure ne lui suffisait pas.

Le soir, Marion descend au salon en déshabillé noir transparent.


— Dis chéri, si on regardait les vidéos que tu as faites ?


Stephen met un des CD qu’il a fait et se place derrière sa mère qui regarde. Stephen masse les épaules de sa mère qui semble aimer, puis descend au niveau du dos, puis des bras.


— Qu’est ce que tu attends pour prendre mes seins dans tes mains ?

— Ah bon, tu es sûre maman ?

— Ce que veut ta maman, c’est que tu la pelotes et que tu me baises avec ta grosse bite !


Alors Stephen lui attrapa les seins et lui suça. Il ne put lui lécher les tétons tellement ils étaient gros. Puis il lui glissa une main sur la chatte et lui mit deux doigts pendant 5 minutes.


— Arrête et viens en moi.


Stephen tremblait de tout son corps.


— Chéri, tu es puceau ?


Honteux, il répond.


— Oui maman...

— Rentre tout, maman va faire de toi un homme, je vais te dépuceler et j’en suis fière.


Stephen fait des va-et-vient dans la chatte de Marion, elle hurle de joie tellement le sexe de son fils est énorme. Au bout 25 minutes, il dit :


— Maman, ça va partir.

— Ne t’inquiète pas, laisse tout mon amour, oh putain, mais c’est pas possible, tu m’as encore remplie, c’est impressionnant la quantité de sperme que tu lâches.

Diffuse en direct !
Regarder son live