Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 4 652 fois
  • 20 J'aime
  • 0 Commentaire

La Mariage

Chapitre 6

Gay

Les invités arrivent rapidement les uns après les autres et nous nous regroupons dans le hall de la mairie. Mathieu a l’air heureux ce matin et ça me fait plaisir de voir mon cousin avec ce visage qui respire le bonheur. La bande des mecs de la soirée se reconstitue peu à peu et je comprends qu’ils ont apprécié le moment que nous avons passé ensemble la veille . Nicolas est toujours le plus enjoué et participe à la bonne ambiance de cette matinée.

 

L’heure de la cérémonie approche et nous rejoignons la salle des mariages. Inconsciemment Luc et moi guidons le groupe vers le premier étage où nous avons déjà repéré cette grande galerie couverte de boiseries de chêne et de tableaux XIXème qui lui donne un air solennel et figé dans un autre temps.

 

La maire n’est pas disponible ce matin et c’est l’un de ses adjoints qui officiera. Mathieu nous rejoint quelques minutes avant 11 heures et nous nous installons dans les fauteuils installés pour les mariés et leurs témoins.

 

Puis nous entendons un brouhaha dans l’escalier d’honneur, des cris joyeux et des rires d’enfants. Céline, la future mariée entre dans une robe sublime, très simple, merveilleusement coupée qui met en valeur son corps svelte. Elle est resplendissante et je lis sur son visage la même expression de bonheur que sur celui de Mathieu.

 

L’adjoint au maire entre par le fond de la salle avec une greffiére qui aura pour mission de faire signer les registres.



Applaudissements de l’assemblée. Céline nous rejoint et nous sommes au complet devant l’officier d’état civil qui peut procéder à l’échange des consentements.

 

L’adjoint au maire, un certain Jérôme, est vraiment mignon. Une belle gueule de gendre idéal avec quelque chose en plus qui le rend très sexy. Je repense à ce que m’a dit Marc, un copain rencontré à la salle de sport. Je l’avais croisé plusieurs fois, nous nous disions bonjour mais il me semblait qu’il était un peu plus chaleureux avec moi qu’avec les autres mecs croisés dans la salle ou le vestiaire. 


Jusqu’au jour où, un dimanche matin très peu fréquenté, nous nous sommes retrouvés seuls, à poil sous la douche. Il est venu se savonner près de moi en engageant la conversation. Puis, une fois rincé il s’est agenouillé devant moi, s’est emparé de ma queue et l’a avalée avec autant d’ardeur que si sa vie en dépendait. J’ai immédiatement grimpé aux rideaux tant sa bouche m’aspirait dans un monde de plaisir à me rendre à moitié dingue.

 

Je lui caressais les cheveux avec douceur. Il a levé les yeux vers moi. J’ai craqué tant son regard doux et en même temps totalement vicieux m’a fait de l’effet. J’ai eu tout de suite envie de m’en faire un ami et tout aussi rapidement de lui jouir dans la bouche. Son regard exprimait l’envie de recevoir ma semence, en tout cas je l’ai compris comme cela et j’ai giclé cinq ou six longues rasades qu’il a avalées avec une évidente gourmandise. Depuis je crois pouvoir dire que nous sommes sex friends et c’est avec lui que je me sens le plus libre pour parler de mes aventures, des siennes, et de nos plans cul les plus mémorables.


Il habite le quartier et m’a raconté avoir rencontré plusieurs fois un adjoint du VIIème arrondissement dans un bar fetish gay bien connu du Marais. Apparemment le principe est qu’un dominateur amène un soumis pour des soirées assez animées où les soumis sont tous complètement à poil, à l’exception d’un collier autour du cou, et tenus en laisse par leurs maitres qui décident de les prêter ou pas à leurs congénères au long de la soirée. Plusieurs rooms permettent aux participants de vivre leurs fantasmes. Je sais que quand Marc me raconte ce genre d’expériences il imagine me choquer et s’en amuse. Je lui raconte aussi mes sorties et mes rencontres mais peut-être que je conserve un peu plus de retenue que lui.

 

Cependant, pour ce qui de me choquer, je crois que c’est peine perdue mais ça m’amuse de l’entendre me raconter ses exploits, jusqu’au jour où nous finirons par nous croiser dans un des lieux chauds qu’il fréquente assidument. Il comprendra alors qu’il en fallait plus pour me mettre mal à l’aise. 

 

En attendant, le petit adjoint craquant lit consciencieusement les articles du code civil relatifs au mariage avec autant de conviction que possible alors qu’il va répéter la même chose toute la journée devant de parfaits inconnus. 


Je suis attiré par son col de chemise, serré par une jolie cravate bleu de Prusse, qui laisse deviner une toison abondante qui remonte jusqu’au cou. Ce détail a le don de m’exciter au plus haut point chez les mecs. Je l’imagine en ourson poilu sur les deux faces et furieusement doux à lécher et à caresser. Je cherche aussi les traces d’un collier qui, s’il avait passé la nuit dans le bar fréquenté par Marc aurait peut-être laissé une rougeur comme aveu de sa soumission nocturne à de beaux mâles en rut. 


En le regardant attentivement il me semble que sa peau montre effectivement une rougeur au-dessus de son col de chemise, comme une trace de lanière. Perçoit-il que je l’observe avec plus d’attention que ne l’exigent les circonstances ? Il tourne la tête vers moi, nos yeux se croisent. Je ne sais pas trop quelle contenance adopter. Lui rougit légèrement et se met à bafouiller. Il saute une ligne du texte réglementaire qu’il doit lire. Il reprend et fait visiblement des efforts pour se reconcentrer sur sa mission de la matinée.

 

 

 

Peut-être que je me trompe complètement et qu’il n’est absolument pas l’adjoint au maire que Marc connaît mais ça m’amuse de le penser et au fond de moi je suis presque convaincu que c’est bien lui. Une intuition…

 

Mon imagination se met alors à vagabonder et me transporte dans ce bar gay du Marais…

 

Je vois le beau petit Jérôme arriver accompagné du maître qui l’a recruté. Ils se sont rencontrés sur un site de rencontre entre dominateurs et soumis et déjà rencontrés plusieurs fois chez David, le mâle alpha qui a trouvé chez le petit élu des dispositions tout à fait encourageantes. David tend un sac à Jérôme pour qu’il y mette ses fringues. Jérôme, arrivé directement de la mairie passe du costume sage de jeune loup de la politique à celui d’Adam en moins de deux minutes.


David est venu avec quelques accessoires. Un collier de cuir clouté qu’il serre autour du cou de Jérôme, un peu trop, si bien qu’il en gardera une trace un peu étrange sur le cou…, puis une lanière de cuir qu’il attache d’abord au collier puis, à l’autre extrémité, à un cock-ring chromé. Jérôme saisit la queue et les couilles de Jérôme pour les faire passer doucement à l’intérieur de l’anneau. La toison de Jérôme qui lui couvre tout le torse est taillée jusqu’au pubis où la lanière de cuir et le cockring mettent en valeur un pénis assez court mais assez large. Seules les couilles sont rasées et émergent, rose pâle, entre des cuisses elles-aussi intensément velues.

Comme pour affirmer sa domination devant tous les autres clients, dont la moitié sont eux-aussi totalement nus et plus ou moins équipés d’accessoires imposés par leurs dominateurs, David demande à Jérôme de s’appuyer sur un tabouret haut près du bar et de se pencher en avant. Il lui écarte les fesses, cul sublime totalement velu. Je devine le trou caché dans la forêt de poils sombres. David crache à trois fois dans la raie de Jérôme, y glisse le doigt et pénètre doucement son ami. Le beau petit adjoint ne bronche pas et se laisse faire devant l’assemblée totalement excitée par l’aura irrésistible qui se dégage de ces deux hommes. La plupart des alpha présents commencent à se masturber, certains ayant sorti leurs queues que les soumis ont aussitôt commencé à sucer avec avidité.


David saisit la lanière de cuir entre les pectoraux poilus de son ami et l’emmène au sous-sol. L’atmosphère est déjà très chaude et moite. Ils font le tour des lieux pour habituer leurs yeux à l’obscurité et repérer les thématiques de chaque pièce du dédale dont émanent les râles de jouissance de quelques participants déjà au bord de l’extase. David sait que Jérôme est très en chaleur ce soir. Ils ont imaginé avant de venir un plan à trois qui nécessite de recruter deux participants à leur goût. David ne semble pas pressé, il veut être sûr de son casting. Il repère deux alphas bien foutus et mignons et leur propose le plan imaginé. L’un est déjà torse nu, musclé sec mais sans excès de body-building, l’autre est en t-shirt mais laisse également deviner un corps bien dessiné. Affaire conclue. Les quatre hommes se mettent à l’écart dans une pièce équipée d’un grand lit de 3 mètres sur 3. David se met rapidement à poil et s’allonge sur le dos sur le lit, la queue déjà dressée à la verticale. Jérôme se met à quatre pattes et avale la queue de son maitre qu’il suce doucement. Il connaît chaque réaction du sexe de son dominateur. David s’équipe d’un préservatif et Jérôme vient s’empaler sur le pénis dur après s’être généreusement enduit l’anus de gel lubrifiant. Puis il se penche en avant, se couchant presque sur le torse de son maître, offrant l’accès à sa chatte à l’un des deux autres beaux mecs qui, entre-temps, ont eux aussi quitté leurs vêtements.


Le plus entreprenant se met à genoux derrière Jérôme et présente sa queue au bord du cul  déjà bien rempli par la verge gonflée de David. Son sexe appuie sur celui de David pour se frayer un chemin, qu’il finit par trouver. Il entre doucement à son tour dans l’intimité du beau petit poilu qui a un peu de mal à respirer sous l’assaut des deux pénis mais ne se plaint pas. David gémit, il adore cette sensation de son sexe qui fusionne avec une autre queue dans le cul d’un garçon pas trop timide et accueillant. Le quatrième garçon reste debout sur le lit, les pieds de chaque côté des épaules de David. Il fléchit légèrement ses jambes musclées pour amener sa verge horizontale à hauteur de la bouche de Jérôme qui pose des lèvres gourmandes sur le prépuce qu’il repousse pour mieux avaler le gros gland qui s’offre à lui.


Jérôme est aux anges, deux pénis dans son intimité et un troisième qui lui pilonne la gorge…

Les trois dominateurs sont eux aussi assez près du bonheur total. Les corps transpirent, les muscles se tendent. J’aimerais être dans le cerveau de Jérôme pour savoir ce qu’il ressent… J’imagine le sperme qui bouillonne dans les couilles du David et de l’autre garçon qui le masturbe en faisant aller et venir vigoureusement sa queue dure dans le cul de leur hôte commun…

 

 

Subitement je sors de ma rêverie.

 

Je suis un peu étourdi et je bande à fond. Je sens mon caleçon un peu humide. La lecture des engagements réciproques est terminée. Nous passons à l’échange des consentements et Céline et Mathieu sont déclarés unis par les liens du mariage. Applaudissements dans la salle. L’amie témoin de Céline et moi signons les registres après les jeunes mariés. Jérôme est à côté de moi et nous échangeons à nouveau un regard que je ne parviens pas vraiment à décrypter. De plus près mon impression s’est confirmée. Il a bien une marque rouge dans le cou mais j’ai fait attention à ne pas le mettre à nouveau mal à l’aise.

 

Nous quittons la salle en passant au milieu des invités admiratifs de la beauté du jeune couple.

 

Dans le hall Luc me rejoint et nous croisons Antoine et Eric avec qui nous échangeons un regard complice. A la façon dont ils le regardent j’ai l’impression que les deux amis ne diraient pas non à une nuit d’exercices divers en compagnie de Mathieu. 

 

Tout le monde se rassemble sur le trottoir de la mairie. Bastien vient vers nous puisque nous avons convenu que je le les emmenais, Luc et lui, à Boury-en-Vexin pour la cérémonie religieuse. Comme le mariage est à 16H00 nous avons largement le temps. Bastien propose que nous allions déjeuner.

 


-       Tu connais un restau sympa dans le coin Raph ?


 

Je connais effectivement quelques bonnes adresses où je suis parfois allé avec Marc.

 


-       Oui il y a une brasserie pas mal deux rues plus loin. Ca vous va ?

-       Parfait


 

Nous embrassons les jeunes mariés, je me mets d’accord avec Mathieu pour le retrouver à l’église à 15H30 au plus tard et je guide mes amis jusqu’à la Brasserie « Chez Pierre ». Comme il est encore assez tôt nous commençons par prendre une bière. Je fais attention à ma consommation d’alcool puisque nous devons tous arriver en bon état à destination.

Diffuse en direct !
Regarder son live