Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 12 717 fois
  • 76 J'aime
  • 7 Commentaires
  • Corrigée par l'équipe

Marilyn Monroe

Chapitre 1

Inceste

Depuis toujours, je tire mon inspiration d’une star hollywoodienne qu’on ne présente plus, Marilyn Monroe. J’étais encore toute petite, je m’amusais déjà à me déguiser en Marilyn Monroe. Elle a créé un personnage sulfureux qui en a fait fantasmer plus d’un. A elle seule, cette femme a mis le monde à ses pieds. Je l’ai donc choisie comme modèle. Mon corps est d’ailleurs mon bien le plus précieux dans ce monde. J’ai rencontré mon mari lors d’un bal de fin d’année, et on peut dire que ma ressemblance avec la star était plus que frappante. Une sublime robe de soirée blanche, des boucles d’oreilles et des chaussures à talons assorties. Très fière d’exciter ces messieurs, je relevais légèrement le bas de ma robe, afin qu’ils puissent entrevoir le haut de mes cuisses. Ils mourraient tous d’envie de voir ce que je pouvais bien porter en dessous. Mais un seul homme a su me séduire ce soir-là, le champagne m’avait détendue suffisamment pour rire à ses blagues qu’il me racontait.


Il avait un beau physique et je n’ai pas pu résister. Nous avons eu un fils quelques années plus tard, et malheureusement, nous avons divorcé peu après sa naissance.


Aujourd’hui, je suis une femme de 44 ans, qui en parait beaucoup moins. Il n’est pas rare que des jeunes hommes me draguent dans la rue ou dans les magasins. Mon fils habite avec moi dans une maison au bord de la mer. Il a 18 ans et apprécie tout comme moi Marilyn Monroe.

Il y a quelque temps, j’ai acheté un catalogue spécial Marilyn Monroe, avec ses plus belles photos, et évidemment des photos de nu.


C’était une revue en édition limitée et j’y tenais beaucoup. Un jour, je m’aperçus qu’elle avait disparu, alors que je la rangeais toujours au même endroit dans un placard. Heureusement, je l’ai retrouvée dans un endroit plutôt insolite, dans le lit de mon fils. J’ai tout de suite pensé à ce qu’il avait pu faire avec, mais sans avoir de preuves. Je repris le magazine et le remis dans son endroit habituel, mon placard.


Le lendemain, je constatais qu’il avait de nouveau disparu. Il était sans surprise, encore dans la chambre de mon fils, mais sous son lit cette fois. Il a dû croire bêtement que je n’allais pas m’en apercevoir. En le prenant, j’ai pu voir qu’il y avait un marque-page, en bout de papier arraché grossièrement. J’ouvris la revue à l’endroit du marque-page, en page 28 précisément. C’était une photo rarissime de Marilyn Monroe toute nue, et en couleur.


Le soir venu, j’ai entamé une discussion avec mon fils pour le taquiner.


— Chéri, quand tu empruntes mon magazine spécial Marilyn, j’aimerai que tu le remettes à sa place quand tu as fini.

— Heu oui maman...


Il fuyait mon regard, considérablement gêné par la situation. Le rougissement de ses joues était la conséquence de ses émotions de jeune homme encore vierge. Il avait besoin d’un modèle comme ce sex-symbol pour assouvir ses pulsions. Et comme il sait que c’est mon idole et que je fais tout pour lui ressembler, il a naturellement associé mon image à celle de Marilyn, pour un fantasme incestueux.


— Au fait chéri, j’imagine que tu as sûrement des photos favorites de Marilyn ?

— Eh bien, je les aime toutes tu sais, elle était belle en toutes circonstances.

— Oui je suis d’accord avec toi. Mais que penses-tu de la page 28? Il parait que cette photo est très rare, et n’a été tirée qu’à seulement une dizaine d’exemplaires.


Voyant qu’il était embarrassé, j’ai arrêté de le questionner. Mais je lui ai quand même jeté un regard coquin pour qu’il comprenne que je savais tout.

Après le repas, il alla se coucher dans sa chambre pour une bonne nuit de sommeil. Mais je lui avais réservé une surprise de taille. Dans ma garde-robe, je retrouvais ma robe blanche que je portais quand j’ai rencontré son père. J’ai également remis les bijoux, le rouge à lèvres et les chaussures comme à l’époque.


— Chéri, c’est maman, en toquant à la porte de sa chambre.

— Oui, entre.

— Alors comment tu me trouves ?

— Maman tu es... magnifique !

— Merci mon amour.


Je commençais une petite danse, et je relevais un peu ma robe pour qu’il voie mes cuisses.


— Tu es très sexy maman, j’adore.

— Attends, tu n’as pas tout vu.


Je remontais encore plus ma robe, jusqu’à la taille, pour qu’il puisse voir ce qu’il y avait en dessous.


— Mais tu n’as pas de...

— Eh oui chéri, je n’ai pas de petite culotte, Marilyn Monroe savait parfaitement ce qu’il fallait faire pour séduire un homme.


Pendant mon petit spectacle, mon fils était dans son lit, complètement hypnotisé. J’ai remarqué que les draps bougeaient de plus en plus au niveau du bas de son corps. Il est évident que sa main s’activait sous les draps. J’ai ensuite placé un ventilateur sous ma robe, pour faire comme dans un des films de Marilyn Monroe, où sa robe se soulevait sous une bouche d’aération.

Quel spectacle pour mon fils, qui pouvait assister pour de vrai à une des scènes les plus excitantes de l’histoire du cinéma ! Toute cette mise en scène se révéla payante, puisqu’une auréole humide se forma sur les draps de mon fils.

Voilà, je suis très perverse et cela m’a beaucoup plu d’exciter mon fils de cette façon. Et puis sachez-le, les garçons adorent se faire des plaisirs solitaires sous les draps. Mais cette nuit-là risque d’être gravée à jamais dans sa mémoire. Je lui ai donné mon magazine spécial Marilyn, après tout, ce n’est qu’un bout de papier.

Diffuse en direct !
Regarder son live