Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 6 160 fois
  • 98 J'aime
  • 1 Commentaire

marion

Chapitre 1

Hétéro

Je ne sais toujours pas si je fais bien de dévoiler ces secrets mais je ressens le besoin dans parler à quelqu’un, de me libérer de ce fardeau insupportable, et peut être que cela servira à d’autres.

Voilà je m’appelle marc j’ai 40 ans et je suis marié à Marion ,35 ans qui du haut de ces 1.65 fait tourner bien des têtes. Une chevelure d’un blond naturel, des seins lourds, une allure de sportive, et des yeux d’un vert profonds qui m’a séduit dès notre première rencontre voilà 15 ans maintenant.

Mais voilà depuis quelques temps j’ai des problèmes d’érection. Est-ce à cause du boulot, de l’Age, enfin le fait est que j’ai de plus en plus de difficultés à avoir une érection durable.

Au départ cela n’a pas réellement causé de tension mais au fil du temps, les querelles devenaient de plus en plus fréquentes et je sentais bien que quelques choses n’allaient plus entre nous. Il fallait prendre une décision, pas facile pour moi, mais qui s’annonçait comme évidente, la laisser faire l’amour à un autre. Mais comment accepter ça, et surtout comment aborder le sujet.

Un matin nous étions en train de prendre notre petit déjeuner, et pour une fois le ton était à la décontraction malgré mon nouvel échec la veille au soir. C’était donc le moment rêvé pour en parler.

Marion je voudrais te dire un truc mais ce n’est pas facile. Voilà j’ai quelques problèmes passagers et pour éviter de te perdre je voudrais te dire que si tu en ressens le besoin (ce que je comprends) tu peux coucher de temps en temps avec un mec.

(Marion)-Tu es sur de toi quand tu dis ça ? Tu as réfléchi sereinement à tout cela ? Après il sera trop tard ?

(Marc)-Ecoute je sais que ça va pas être facile mais je ne veux pas qu’on continu à se disputer comme cala

(Marion)-comme tu veux mais je veux choisir le partenaire moi-même

(Marc)Ok

(Marion)Et deuxième chose je veux que tu sois présent

(Marc)Oh la ça non ! Ça risque d’être difficile

(Marion)C’est ça ou rien

(Marc) Ok comme tu veux mais juste une fois pour essayer après on fait le point

Trois jours plus tard alors que mon esprit était passé à autre chose la sonnette de la porte d’entrée se mis à retentir. Tiens jean Paul, mon pote qu’elle bonne surprise, ça me fait plaisir de te voir.

Tu tombes bien j’allais prendre l’apéro. Je sentis chez lui un certain malaise que je n’arrivais pas à comprendre, mais l’arrivée de Marion allait malheureusement pour moi mettre un terme à mes questions

Non mon chéri, tu n’y es pas, jean Paul n’est pas venu pour boire un coup, il est venu baiser ta femme puisque tu en es pas capable

Sans me laisser le temps de réagir elle s’accrocha à son cou et le gratifia d’un long baiser langoureux. Sans me calculer une minute il commença à lui caresser les seins puis lentement il fit glisser les bretelles de son bustier dévoila ses seins donc les pointes étaient déjà tendues.

Il suça tendrement les pointes dont je voyais l’extrémité rouler sous sa langue. Puis Marion se baissa à ces pieds dégrafa son jean et sortit son sexe déjà tendu de désir. Sans aucun mot elle mit sa queue à fond dans sa bouche et commença à le pomper. Sa queue continuait à grossir et je me surpris à réaliser qu’elle était beaucoup plus grosse que la mienne. Marion continuait à le sucer de toute ses forces et je voyais qu’elle prenait beaucoup de plaisir à faire cela. Pourtant c’est lui qui la repoussa légèrement. Marion se releva et il continua à la déshabiller. Maintenant il pouvait voir sa chatte blonde ce qui me rendit, je reconnais, un peu jaloux.

Mais ce qui me gênait le plus c’est les mots qu’il se disait.

(Jean) -j’en ai toujours rêvé de ta chatte et maintenant je vais te remplir

(Marion) elle est bonne ta queue et bien dure, baise moi, baise moi s’il te plaît

Et il glissa en elle. Je voyais sa queue entrer et ressortir de son sexe et je l’entendais jouir, crier même de désir. Pendant de longues minutes il l’a baisa devant moi puis il s’arrêta sortit son sexe dégoulinant de cyprine et força son cul. Elle poussa un léger cri de douleur ou peu de stupeur mais ne cédant pas il poussa à fond. Elle poussa des cris de jouissance pendant qu’il profitait de son cul puis sans aucune pudeur se tourna vers moi et cria

Tu vois regarde sa queue, lui il m’encule et j’aime ça, toi tu peux te branler puisque tu ne peux faire que ça.

Je ne savais plus quoi dire. Je n’avais jamais eu le privilège de faire cela et je regardais son cul dilaté par son énorme queue s’ouvrir puis se refermer. Pendant un temps qui me parut interminable il l’encula profondément puis ressortit sa queue et la présenta à sa bouche.

Elle le goba littéralement et repris à le pomper à fond. Puis il ressortit son sexe de sa bouche et envoya de longue giclée de sperme sur son visage et dans ces cheveux.

Reprenant leurs esprits mon copain me dit : tu vois elle est encore plus bonne que ce que je pensais, ça fait des années que je voulais la baiser mais l’enculer comme ça j’ai adoré et elle aussi je crois.

Et Marion répliqua –au moins là, tu as vu une belle queue défoncer ta femme rien à voir avec ton petit sexe d’ado. Ca fait des années que je n’avais pas joui comme cela.

J’ai su à ce moment-là que pour elle se serait pas la dernière fois. J’aurais dû peut être réfléchir un peu plus avant de demander cela.

Pendant quelques jours nous n’avons pas abordé le sujet. Peut- être que la tempête passée chacun attendait que l’autre exprime son point de vue sur la situation.

Puis sans autre raison le sujet revint sur le tamis

(Marion) je peux te demander quelque chose

(Marc) oui bien sur

(Marion) avoue que tu as pris du plaisir à me regarder me faire baiser

(Marc) un peu

(Marion) tu ne veux pas l’admettre mais je sais que ça t’as excité je t’ai vu te branler

(Marc) c’est vrai un peu, mais tu es allée un peu loin

(Marion) c’est quoi qui t’a gêné que je le suce ou qu’il me sodomise

(Marc) les deux.

(Marion) c’était juste du sexe j’avais besoin de ça, j’en ai toujours besoin d’ailleurs.

(Marc) tu vas remettre ça avec lui

(Marion) avec lui je ne sais pas mais remettre ça c’est sûr ! Si tu savais le nombre de mecs qui aimeraient bien me baiser tu serais surpris. Et puis toi mon chéri tu te branles en regardant ce n’est pas si mal. J’aurais pu le faire sans toi.

Après cette épreuve qui mettait ma virilité à rude épreuve, je ne savais vraiment plus quoi penser. Ma petite femme si prude avait totalement changée et cela n’était pas seulement du à mon problème. Il y avait autre chose mais quoi ? Et ne surtout comment aborder le sujet, ce n’était vraiment pas facile. J’attendais le moment propice qui arriva peu de temps après un soir, au moment de se coucher.

(Marc) Marion tu peux me dire pourquoi tu as de telle envie maintenant, tu n’étais pas comme ça avant.

(Marion) j’approche de la quarantaine, je sais que bientôt malgré tous mes efforts mon corps va définitivement changer. Alors je veux montrer mon corps je veux voir les mecs bander sur moi et profiter de leurs queues, je veux qu’il me regarde et joue avec moi. Mais tu sais ce n’est pas nouveau ! Et oui ta petite femme a fait des trucs que tu ne soupçonnes pas. Pendant de longues semaines quand tu n’y arrivais plus, je me caressais pendant ma toilette ou pendant que tu dormais.

Mais rapidement je n’éprouvai plus le même plaisir. Il a fallu que je trouve autre chose. J’ai connu un tchat ou les mecs cherchaient justement cela, et pendant que tu bossais, je branchais ma Cam, je leur faisais un strip, puis je me caressais devant eux pendant qu’il se branlait face à moi. C’est là que j’ai vu que ta queue était vraiment petite. Puis encore une fois j’en ai eu assez, j’ai donc invité plusieurs d’entre eux en me baiser, on le faisait en prenant soin de laisser brancher la Cam. De savoir que plein de mecs de tous âges se branlaient en me regardant m’excitait au plus haut point. Mais encore un fois ça n’a pas suffi à me calmer. J’ai donc acheté des fringues plus sexy et je me baladais comme cela en mini jupe sans slip et je suis même allez dans un cinéma porno de quartier ou quatre ou cinq mecs étaient là en train de se masturber en regardant le film. C’est là que j’ai été sodomisé la première fois après avoir sucer leurs bites et je jouissais comme une chienne en chaleur. Tu vois ces mecs, ils avaient leurs couilles gonflées à bloc et ça m’excitait au plus haut point. Mais de me faire baiser devant toi ,par un pote à toi ,ça a été vraiment le pied. Pour lui aussi d’ailleurs, il me l’a dit.

J’espère que tu as pris ton pied aussi. Je veux faire maintenant tout ce que je n’ai pas pu faire avec toi. Ta queue je la sent même pas quand tu es en moi. Et te sucer quand tu es mou tu vois ce n’est pas vraiment ça. Même quand tu éjacules je ne sens rien. Les autres je sens le sperme projeté violemment au fond de ma bouche de ma chatte et même au fond de mon cul. Et la quantité tu as vu ça n’a rien à voir. Eux je bois leur jus jusqu’au bout et j’aime ça.

Autre chose tu te rappelles que tu ne voulais jamais aller sur des plages naturistes. J’ai compris pourquoi. Mais maintenant je veux plus vivre avec tes complexes.

J’étais sans voix, que dire après cela même s’il y avait une part de vérité.

Je suis allez voir sur ce site internet pour me rendre compte et j’ai vu des photos de ma femme entièrement nue exposé à tous. J’ai compris que j’avais atteint ce jour le point de non-retour


Si certains ont vécus les mêmes situations ou si vous désirez simplement en discuter que vous soyez homme ou femme

Vos commentaires seront les bienvenues sur jpaul1966@hotmail.fr



-

Diffuse en direct !
Regarder son live