Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 28 017 fois
  • 333 J'aime
  • 12 Commentaires

Martine et ses enfants

Chapitre 1

Inceste

Martine et ses enfants



Le repas du soir venait de s’achever dans la bonne humeur, Martine et ses enfants Jade et Lucas, âgés tous les deux de vingt ans, se mirent à débarrasser la table et la vaisselle fut vite expédiée. Les trois en pyjama léger, car c’était l’été et qu’il faisait très chaud dans l’appartement. Martine ne portait qu’un petit débardeur à fines bretelles ainsi qu’un short très court en satin. Son fils était en bermuda et torse nu, alors que sa fille ne portait qu’une chemise, déboutonnée de moitié et qui n’avait pas assez de tissus pour couvrir la totalité de ses fesses. Mais bon, c’était l’été et la canicule rendait le moindre vêtement insupportable.


Tout le monde s’installa sur le canapé devant la télé et les chamailleries commencèrent lorsque le frère et la sur décidèrent de se chatouiller pour voir lequel supporterait le moins cette délicieuse torture. Sur ce point, ils étaient pratiquement à égalité, la sur se tortillant tout de même bien plus que son frère sous les chatouilles délicates de celui-ci qui n’en était pas à sa première séance de torture sur sa sur.


Martine se jeta dans la bataille avec sa progéniture, pensant pouvoir gagner ce combat étant la plus âgée. Les zones chatouillées comprenaient pratiquement toutes les parties du corps et ni les pieds ni les aisselles n’étaient épargnés. La bataille faisait rage et la précision devenait difficile. Tantôt une aisselle était visée et la main atterrissait sur un sein, tantôt c’est une fesse que l’on voulait atteindre, mais ce sont les parties génitales qui en faisait les frais. Martine commença à s’apercevoir que les chatouilles de son fils sur elle manquaient de plus en plus leurs cibles, ce qui n’était pas pour lui déplaire, malgré le sentiment d’interdit qui la partageait entre papillons dans le ventre et honte de prendre goût à ce jeu qui commençait à prendre une tournure malsaine.


Mais elle se prit au jeu et comme la bataille était de plus en plus endiablée, elle se mit elle aussi à manquer sa cible, de peu au début puis de manière bien plus flagrante au fur et à mesure que les corps s’imbriquaient tel un plat de spaghettis. Cette séance de chatouilles finit par déraper tellement que plus personne ne se cachait de viser uniquement les zones érogènes de ses adversaires. Les rires commencèrent à s’estomper pour laisser place progressivement et sans aucune gêne à de petits soupirs, mêlés à de doux gémissements à peine dissimulés. Les papillons qui envahissaient le ventre de Martine se faisant de plus en plus nombreux et incontrôlables qu’elle décida de mettre un terme à ce jeu dangereux. Elle s’étala de tout son long sur le canapé, invita ses enfants à venir dans ses bras, chacun d’un côté, leurs têtes plaquées contre les petits seins de maman, qui pointaient vers le ciel comme à chaque fois que le désir s’emparait de son corps ou de ses pensées.


Tout ce petit monde finit par s’endormir devant la télévision, épuisé et perturbé.



Martine ouvrit les yeux la première, il était près d’une heure du matin. Elle réveilla Lucas et Jade et les invita à regagner le lit qu’ils partageaient, l’appartement était trop petit pour qu’ils aient chacun leur chambre.



Elle les accompagna jusqu’à leur lit et les aida à se coucher.


Bizarrement, à peine allongés dans leur lit, Jade se blottit contre le torse de Lucas et l’enjamba de sa cuisse dénudée, comme le ferait un couple amoureux.


Martine était perturbée par ce comportement inattendu de Jade à l’égard de son frère, et elle décida de s’asseoir dans le fauteuil qui trônait au pied du lit afin de surveiller ses enfants et démentir les rumeurs éventuelles.


Une petite lampe veilleuse dans une des prises de la chambre permettait d’avoir une vue d’ensemble de la pièce et d’assurer une surveillance digne d’un espion.


Jade avait un sommeil quelque peu agité et gigotait beaucoup sur son frère, qui semblait s’en accommoder, tout en posant sa main sur la cuisse de sa sur afin de la rassurer en affirmant sa présence.


Mais sa main, une fois posée, se permettait quelques va-et-vient entre la cheville de sa sur et sa fesse, et Jade se mit à onduler du bassin sous les caresses inconscientes, ou non, de son frère.


En assistant à cette scène interdite, Martine se décidait à intervenir pour y mettre un terme, puis se ravisa en se disant qu’elle se faisait des films et que ses caresses étaient innocentes.


La main de Lucas finit par s’attarder sur la fesse de sa sur, ce qui eut pour effet de la réveiller dans un long soupir.


Elle se colla à son frère et le serra contre elle, dissimulant le pénis de son frère sous sa cuisse. Lucas posa sa main sur la cuisse de sa sur et la plaqua contre son membre durci par la situation. De son autre main, il releva un peu le dos de la chemise de sa sur et lui caressa très lentement le bas du dos, au plus près de la naissance de la raie des fesses. La respiration de Jade s’était accélérée en sentant d’une part l’énorme membre gorgé de désir de son frère sous sa cuisse dénudée, et les délicieuses sensations ressenties dans le creux de ses reins par cette main baladeuse qui l’effleurait avec délice.


Lucas prit les réactions de Jade comme une invitation à poursuivre l’exploration du corps de sa sur, ce qu’il fit en descendant la main qu’il avait dans le dos sur la fesse gauche de Jade, tandis que sa main gauche s’empara délicatement, mais fermement de l’autre fesse. Ses mains ainsi plaquées sur le postérieur de sa sur se firent de plus en plus cavalières et osèrent une incursion dans la raie béante de sa cochonne de sur.


Lucas lui écartait les fesses de ses deux mains et Jade cambrait son bassin en arrière, dilatant un peu plus encore sa raie déjà très offerte. Lui malaxait les deux fesses en faisant de grands cercles avec et en frôlant de plus en plus la vulve gonflée de désir de sa sur. Jade était prise de spasmes, semblables à des convulsions qui la faisaient onduler sur son frère de façon presque scandaleuse.



Martine observait cette scène d’inceste depuis son fauteuil. Son cur s’était accéléré et elle restait pétrifiée, presque paralysée par la vision de cette scène à laquelle elle n’était pas préparée et qui la mettait dans tous ses états malgré elle. Elle avait honte des sensations qui la parcouraient, mais ne pouvait s’empêcher de regarder alors qu’elle n’avait plus eu personne depuis si longtemps pour s’occuper de son corps.


Jade, elle, se laissait porter par le plaisir que lui procurait son frère et alors que celui-ci lui effleurait les lèvres, elle glissa une main dans le caleçon de son frère et se saisit avec tendresse du membre familial. Elle l’avait bien senti sous sa cuisse, mais n’avait pas imaginé un calibre aussi gros une fois en main. Le pénis de Lucas était aussi gros, dur et long qu’un sex-toy, il était très chaud, et en frôlant le gland de son frère, elle sentit au bout de ses doigts que des gouttes de sperme s’en échappaient. Jade remonta un peu vers son frère afin de l’embrasser sur la joue et aussi pour permettre à Lucas de pouvoir tripoter plus franchement ses lèvres humides de désir ainsi que son clitoris gonflé d’excitation.


Lucas respirait de plus en plus fort et vite tandis que Jade en était déjà à pousser de petits gémissements de plaisir sous les caresses masturbatoires de son amant fraternel. Jade descendit subitement vers l’entrejambe de son frère, lui baissa le caleçon et engouffra ce généreux pénis gonflé d’orgueil tout au fond de sa gorge.


Martine assistait à ce spectacle la gorge nouée et ne s’était même pas rendu compte que sa main massait sa vulve dans un va-et-vient langoureux.


Jade s’activait frénétiquement sur le membre de son frère qui poussait de longs gémissements de plaisir en découvrant les mouvements circulaires de la langue de sa sur autour de son gland. Lucas était tellement excité par sa sur qu’il se hasarda à laisser un doigt s’introduire dans le minou trempé de sa gourmande partenaire de jeu. Il enfonça son doigt très loin à tel point que Jade poussa un petit cri aigu qui ne pouvait pas laisser deviner si c’était de plaisir ou bien de douleur. Mais ça eut l’air de l’exciter, car il en mit un deuxième qu’il enfonça encore plus loin, et se mit à faire tournoyer les deux dans le vagin de sa sur qui, telle une salope, se mit à glousser en tortillant son petit cul sous les doigts de son frère qui s’en donnait à cur joie.


Devant autant de gesticulations de la part de sa sur, Lucas banda si dur qu’il avait l’impression que sa bite allait exploser et il sentait son sperme qui s’impatientait pour jaillir dans la bouche de sa sur. De peur d’une éjaculation incontrôlée, il retira la tête de Jade de sa queue.


Il était si excité qu’il arracha la chemise de sa sur. Jade se retrouva avec les seins à l’air et la chatte totalement exposée à la vue de son frère. Sa vulve était dégoulinante de jus intime sécrété par les caresses de son frère et le souvenir d’une bite gigantesque au fond de sa gorge. Lucas écarta brutalement les cuisses de sa sur, dévoilant ainsi des lèvres poilues et luisantes de mouille, et y plaça sa tête afin d’entreprendre de lécher sa salope de sur.



Jade se cambra dans un long râle de plaisir, soulevant ses fesses et bombant son torse, comme si elle voulait que la langue de son frère s’enfonce au plus profond de son être pour y récolter la sève abondante qui s’écoulait de son entrejambe.


Lucas s’activait sauvagement entre les cuisses de Jade, lui bouffant la chatte comme un gros obsédé et y ajoutant un doigt pour simuler une pénétration. Jade ne se contentait plus de gémir, mais elle poussait de petits cris au rythme du plaisir qu’elle prenait à coucher avec son frère, un amant disponible en permanence dans son lit.


Au bout de quelques minutes, elle agrippa son frère et le fit monter jusqu’à elle afin d’être pénétrée par l’énorme queue qu’elle désirait depuis maintenant une bonne heure. Elle avait ouvert ses cuisses en grand et la queue de son frère s’engouffra en elle d’un coup sec sous l’excitation des deux amants. Jade poussa un cri qui dut être entendu dans toute la maison et Lucas se rua sur sa bouche pour atténuer l’expression de plaisir de sa sur tout en la ramonant de doux va-et-vient, aussi lents que profonds. Ils s’embrassèrent passionnément, échangeant leur salive.


Lucas n’avait pas la sensation de coucher avec sa sur, pour lui il ne faisait que se masturber à l’intérieur de Jade, qui elle, pensait aussi qu’elle mettait juste ses orifices à la disposition de son frère pour l’aider à se masturber. Il n’y avait donc dans leurs esprits aucun inceste, juste un échange de services.


Tout en se masturbant dans sa sur, il se penchait sur elle pour échanger de longs et très humides baisers, comme ils avaient l’habitude d’en échanger en temps normal, en regardant la télé ou au lit. Jade avait les cuisses généreusement écartées et accueillait son frère en ouvrant grand la bouche pour que Lucas puisse aspirer l’abondante salive sécrétée par sa sur, complètement soumise aux sensations qui la parcouraient.


Jade n’arrêtait pas de dicter à son frère de précieux conseils pour le conduire vers l’extase :


plus vite ! Plus loin !! Enfonce ! Oh ouiiiii !!


Lucas sentait la sève monter le long de son membre gonflé et de petites fuites de sperme trahissaient l’imminence d’une explosion incontrôlable. Il se retira brusquement du vagin dégoulinant, saisit sa sur par les cheveux et l’obligea à se retourner. Jade n’eut pas d’autre choix que de s’exécuter et se retrouva sur le ventre. Lucas la saisit par la taille et la tira vers lui pour mettre sa sur à quatre pattes. Jade offrit sa croupe telle la petite salope qu’elle était avec son frère, Lucas la perfora d’un grand coup de queue dans le fond de son vagin, puis après quelques va-et-vient lui fourra son engin dans le trou du cul d’un grand coup sec. Jade hurla de douleur, mais son frère semblait bien décidé à finir de se branler dans le cul de sa sur. Il s’acharna avec tant d’énergie que Jade manqua de s’évanouir tant ses cris de douleurs lui coupaient la respiration. Elle avait hâte que ça se termine et supplia son frère :


Achève-moi Lucas, Achève-moiiiiiiiii !!!!


Elle criait sans se soucier que l’on puisse l’entendre. Lucas ne parvenait plus à retenir son orgasme et dans un ultime élan d’acharnement, se mit à pistonner sa sur tel un violeur et dans un long râle de plaisir déchargea tout son foutre au fond du trou du cul de sa salope de sur, qui elle continuait de hurler tellement le sperme de son frère lui brûlait les entrailles. Lucas lui fit encore quelques va-et-vient tant que sa queue était raide, puis se retira brutalement de l’anus de sa sur, qui dans un long cri avait un monumental orgasme anal. Les contractions de son trou de cul étaient si violentes qu’elle expulsa le sperme par saccades sur le ventre et la queue de son frère, quelques selles marron y étaient mêlées, ce qui excita Lucas qui traita sa sur de grosse salope.


Puis Jade se laissa tomber sur le ventre et Lucas s’écroula sur sa sur, sa bite se logeant dans la raie des fesses de son amante du soir.


Martine s’était enfoncé les doigts dans la chatte durant tout le coït de ses enfants et avait eu plus d’orgasmes silencieux que jamais auparavant. Les deux amants s’endormirent et Martine quitta discrètement la chambre, les jambes tremblantes et la chatte dégoulinant de jus intime.


Elle se coucha sans se laver, l’esprit encore envahi des images pornographiques de ce qui restait pour elle de l’inceste. Sa chatte n’arrêtait plus de couler tant elle était envahie par un sentiment de honte d’avoir adoré ce spectacle et un autre sentiment de jalousie qu’elle ne parvenait pas vraiment à expliquer. Elle chercha dans sa table de nuit plusieurs sex-toys de calibres variés et pratiqua sur son corps encore tremblant un viol d’une brutalité perverse telle, qu’il la transporta jusqu’à l’évanouissement. Elle se réveilla plusieurs heures après, tous les objets qui avaient servi à son viol étaient encore en elle, luisants de mouille. Elle les retira doucement, les suça goulûment l’un après l’autre dans de profonds soupirs, puis finit par s’endormir avec un plug gluant dans la bouche.


Diffuse en direct !
Regarder son live