Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 25 552 fois
  • 72 J'aime
  • 2 Commentaires

Mary

Chapitre 1

Zoophilie

Je m?appelle Mary, et j?ai maintenant 42 ans .


Depuis environ deux ans nous habitons à la campagne dans un petit village niché dans le pays d?Auge.


C?était un bel après midi au mois de juillet .Il faisait très beau et me décidais d?aller me promener


J?aimais me promener dans la nature, dans le calme ,être seulement dérangée que par les cris des oiseaux. Le hasard fût que mes pas m?amenèrent jusqu?à une ferme assez isolée


Dans une cour sur le côté de cette ferme il y avait des chiens qui s?amusaient ,mais j?avais bien l?impression qu?il y en avait un qui essayait de monter sur l?autre


  Comme je suis assez curieuse de nature et que j?étais trop loin ,je me suis sentie obligée de m?approcher au plus près pour voir ce qu?ils faisaient réellement.


En fait ils ne s?amusaient pas ,c?était une véritable parade d?amour


La chienne tournait en rond ,s?arrêtait parfois ,mettait sa queue sur le côté pour que le mâle qu?elle avait choisi puisse venir sentir et lécher toutes les odeurs et phéromones qui émanaient de son sexe


Maintenant ,le mâle avait fini sa parade amoureuse. Il s?était accroché à elle et la besognait à grand coup de reins


Cette fougue amoureuse a bien duré cinq bonnes minutes avant qu?il ne se trouve collé à elle.


Il a bien essayer de se défaire d?elle et pour se faire il a passé une de ses pattes par dessus elle


Résultat : le noeud s?étant fait ils se sont retrouvés cul à cul collés l?un à l?autre


Moi, de voir ce spectacle , je me suis mise à trembler tellement fort ,qu?il a fallu que je m?assoie sur le bord du chemin pour récupérer

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)


J?étais là, assise ,sans réaction aucune, le corps recouvert de sueur, à repenser à ce qui m?était arrivée quelques années auparavant et que j?avais essayé de chasser de mon esprit sans vraiment y parvenir vraiment


Et voilà qua ça recommençait !


Depuis ma tendre enfance ,j?avais toujours aimé les chiens . Mais suite à ce qui m?était arrivée ,maintenant c?était une attirance physique que je ressentais envers eux




? ? ---Mon mari et moi nous nous sommes mariés il y 15 ans maintenant. J?avais dix huit ans et lui vingt deux .Il était le premier homme de ma vie


Régulièrement nous nous promenions nus dans notre maison et faisions aussi du naturisme dans notre jardin.




Nous étions très liés à ma cousine Hélène qui habitait près de chez nous et comme sa vie professionnelle lui demandait souvent de s?absenter ,elle nous demandât un jour si cela nous dérangerait de garder son chien pour une semaine ou deux ,vue qu ?elle ne savait pas exactement le temps quelle aurait à s?absenter.


Mon mari devait s?absenter aussi pour la semaine ,mais comme moi cela ne me gênait pas de m?en occuper et que nous avions assez de terrain pour qu?il puisse s?amuser et rester dehors ,nous étions enchanter de lui rendre se service étant donné qu?elle était vraiment gentille avec nous et que la moindre des choses était de se rendre service entre cousins


Hélène nous laissa donc son chien, un superbe beauceron qui venait d?avoir deux ans.


Une bête vraiment magnifique


Nous n?avions pas changer notre façon de vivre pour lui et comme tous les week end nous nous sommes mis tout nus pour profiter au maximum du soleil


Je ne sais pas ce que je lui avait fait ni pourquoi il était comme ça avec moi principalement mais lorsque je me promenais dans la maison où dans mon jardin nue bien entendu,le chien n?arrêtait pas passer à côté de moi et d?essayer de me mettre sa truffe contre mon sexe ou contre mes fesses .C?était vraiment gênant à la fin et j?avais beau le repoussé il recommençait sans cesse


Je le fis remarqué à mon mari,qui se mit à rire en me disant que les chiens faisaient régulièrement ça avec les femmes, pour sentir si elles ne dégageaient pas des odeurs qui prouveraient qu?elles étaient en chaleur ,mais qu?il ne fallait pas faire attention et ,qu?il était totalement inoffensif.


Il ne se passa plus rien jusqu’à ce dimanche matin où je me suis trouvée à genoux en train de cirer le plancher de mon salon.


Je ne faisais plus attention à lui et c?est vrai qu?il ne m?avait plus importuné depuis un bon moment, quand je l?ai senti venir contre moi et coller sa truffe contre mes fesses et y passer la langue .


C?est comme si je m?étais assise sur un fil électrique. J?ai sentis comme une décharge le long de ma colonne vertébrale .


Cette fois je n?osais plus bougé .J?étais complètement tétanisée


Je suis restée là ,assise à me demander ce qu?il m?arrivait ,pourquoi je me trouvais dans cet état second. J?aurais du être en colère, le mettre dehors, mais j?ai du bien reconnaître malgré la honte que je ressentais ,que j?avais aimé le contact de cette langue et que j?étais vraiment troublée au point de me demander si j?avais déjà éprouvé cette même sensation. Cette sensation où les jambes ne vous tiennent plus, où le corps s?alangui et ne vous appartient plus et se laisse aller pour accepter tout et donner tout .




Pratiquement toutes les nuits, nous faisions l?amour et nous jouissions de nos corps mon mari et moi .Mais cette nuite là , malgré toutes les caresses qu?il me prodigua je n?ai pas réussi à jouir , ni à lui donner tout ce que j?avais pour habitude de lui donner


Mon esprit était ailleurs ,il était obsédé par ce qui s?était passé cet après midi et je me surprenais à penser que c?était le chien qui me léchait et non pas mon mari


Pourquoi lui en parler !!! Il allait encore de rire de moi et me dire là même chose


Je devenais complètement folle. J?aimais bien les animaux et principalement les chiens ,mais en arriver à ce point, c?était débile. J?étais complètement débile......




D?habitude je n?aimais pas du tout quand il partait loin et aussi longtemps. Est ce le fait d?avoir ce gros chien à mes côtés pour ma sécurité ou plutôt l?envie d?être toute seule avec lui pendant toute la semaine ,mais alors cette fois je n?avais qu?une hâte ,c?était de le voir partir au plus vite .


Il y a encore 48 heures j?étais une femme tout à fait normale, morale ,digne, et il aura fallu seulement que ce foutu chien me passe la langue entre les fesses pour que tout bascule


Je me demandais où et quand allait s?arrêter cette lubricité qui venait de s?emparer de moi.


Je savais que j?allais rester seule avec lui toute la semaine et j?avais qu?une envie ,c?était de ressentir au fond de mon ventre cette chaleur qu?il m?avait procurer lorsqu?il avait posé son museau contre mon sexe




Enfin ,il était parti .




Cette fois , c?est moi qui avais envie que le chien vienne me renifler et comme je ne connaissais pas d?autres façons de l?attirer, je me suis mise un tee short assez long sur mes reins ,j?ai laissé mes fesses toutes nues comme d?habitude et me suis remise dans la même position que la première fois en faisant semblant de cirer mon parquet et en bougeant mon joli fessier


Je regardais par dessous mon bras pour voir la réaction qu?il allait avoir ou si vraiment je ne l?intéressais pas du tout


Je devais dégager des odeurs seulement perceptives par un chien ,car je l?ai vue humé l?air avec sa truffe en l?air et se diriger directement vers mes fesses,


Je le voyais s?approcher de moi et appréhendais quand même ce qui allait ce passer malgré mon envie de le sentir contre moi. Mes bras ne me retenaient plus , tellement je tremblais . Je ne contrôlais plus mon corps et sentais une chaleur humide envahir mon ventre et les lèvres de mon sexe s?écarter pour que cette langue que je désirais tant vienne s?insinuer entre elles.


Cette fois , contrairement à la première fois , je ne me suis pas assise sur mes fesses pour me protéger mais bien au contraire, j?ai relevé encore plus mes reins de façon à ce que mon sexe soit ouvert au maximum pour qu?il puisse me fourrer sa langue le plus loin possible .




Quel bonheur.....


Je me trouvais dans une position de femme soumise où le mot de chienne en chaleur conviendrait le mieux et je sentais sa truffe froide qui me frottait l?anus et sa langue très chaude qui se délectait de ma jouissance


C?était un plaisir extrême, un plaisir que je n?avais jamais ressenti avec mon mari


Jouir, Jouir ,je n?avais plus que ça dans ma tête Plus rien d?autre ne comptait que sa langue qui me fouillait et qui me faisait mourir de plaisir


J?étais tellement dans ma jouissance et dans mes pensées que je ne me suis pas rendu compte qu?il était grimpé sur mon dos,,que ses pattes de devant m?avaient ceinturée et bloquées contre son ventre


?a , il n?en était pas question, j?étais déjà descendue au rang de femelle en chaleur en me faisant lécher ,mais de là à me faire monter je n?en étais pas encore arriver là


Je ne pensais même pas qu?un accouplement entre un humain et une bête pouvait se faire


Mais lui ,ne l?entendait pas comme ça et il allait vite me démontrer le contraire




Moi petite bonne femme de 55 kilos ,j?ai bien essayer de me sortir de dessous lui et de me mettre debout pour qu?il soit obligé de me lâcher , mais il était trop lourd et avec la force qu?il avait dans ses antérieurs je me suis trouvée littéralement plaquée contre son ventre avec son sexe dur comme une massue qui m?ouvrait carrément le ventre .Ce n?était plus un sexe qui me travaillait mais une vraie barre de fer


Je n?avais jamais vue un sexe de chien à par le petit bout rouge qui sort de leur fourreau quand ils sont assis sur leur train arrière ,mais là je peux vous assurer que ce n?était pas un petit bout qui me pistonnait le ventre


Je le sentais grossir et durcir encore plus et s?allonger tellement que lorsqu?il s?activait dans mon ventre ,il me pilonnait si fort que j?avais l?impression qu?il allait me perforer la matrice


Je ressemblais à un pantin désarticulé entre ses pattes. J?étais sa chienne qu?il essayait de remplir


Et ce sexe qui n?arrêtait pas de grossir et de grandir et qui m?élargissait toujours plus




Arriver à jouir de me sentir souillée à ce point là, çà devenait vraiment inquiétant.


Et oui, c?est exactement ce qui était en train de m?arriver.....je sentais le plaisir et la jouissance monter en moi..... je sentais mon ventre qui allait à la rencontre de cette bitte et qui essayait de l?aspirer pour qu elle aille encore plus loin


Quand j?ai senti qu?il commençait à jouir, j?ai hurlé si fort mon bonheur que je l?ai expulsé littéralement de mon ventre


Son sexe ressemblait à un métronome ,on aurait dit qu?il donnait la mesure et qu?à chaque battement , sa queue m?envoyait des puissantes giclées de sperme sur les fesse et sur les reins




Je restais là, dans cette position en tremblant encore de plaisir à regarder ce truc qui lui pendait entre les pattes .il était vraiment monstrueux de grosseur et de grandeur qu?il touchait quasiment par terre. En plus il y avait à la base une boule qui grossissait encore


Je n?en revenais toujours pas que mon sexe aie pu avaler tout ce morceau.


Ce n?était plus avec des yeux de femme normale que je le regardais ,mais avec des yeux de femme comblée et pratiquement amoureuse et qui savait pertinemment que ce ne serait pas la dernière fois que nous ferions l?amour.




J?ai prise une bonne douche car j?en avais grand besoin, sans oublier de me caresser encore un petit peu ,mise une robe de chambre et allumé la télévision pour dire de faire quelque chose .


Je ne voyais plus rien, n?entendais plus rien car mon esprit était bien trop occupé par ce qui c?était passé tout à l?heure




Le programme ne m?intéressait pas du tout et mon regard n?arrivait pas à se détacher du chien qui n?arrêtait pas de se lécher le sexe


Je ne pouvais plus quitter des yeux ce grand tuyau qui m?avait fait tant de bien


Je suis allée m?allonger à côté de lui et me suis mise à lui caresser les boules ainsi que le sexe




Au bout de cinq minutes de se traitement, il a recommencé de nouveau à grossir entre mes doigts et me suis vite rendue compte que mon sexe avait encore faim de lui et devenait de plus en plus chaud et humide


Mes parois vaginales ruisselaient .Je dirigeais mon bas ventre contre sa truffe.


Il s?est mit à me lécher à grand coup de langue ce qui fît monter en moi un immense orgasme


Il fallait qu?il me remonte pour assouvir la soif que j?avais de son sexe


Je me suis remise en position comme la vraie chienne que j?étais devenue et je ne sais pas s?il était aussi excité et aussi pressé que moi , mais quand il m?a sauté dessus j?ai senti ses pattes me labourer le dos


J?allais garder des marques et me demandais bien ce que l?allais pouvoir raconter à mon mari quand il allait rentrer en fin de semaine


Il battait mon derrière avec son bout tout rouge et essayait de me le mettre dans l?anus.


C?était une chose que je n?avais jamais faite et vue la grosseur de son mandrin je ne me sentais pas du tout le courage de me faire sodomiser.


Je passais ma main entre mes jambes , lui pris le sexe et le dirigea entre mes lèvres qui dégoulinaient tellement qu?il n?a eu aucun mal à me pénétrer tant j?avais envie de lui


Il s?est rué avec tant de puissance au fond de mon ventre que j?en eu le souffle coupé




Comme pour me faire comprendre qu?il n?avait pas joui tout à l?heure ,il m?a serré encore plus fort contre lui comme s?il voulait me faire pénétrer son sexe dans l?utérus.Sa cadence était infernale et très vite j?eu un premier orgasme


Quand j?ai senti cette boule qui grossissait en moi et que je n?arrivais plus à me défaire de lui j?ai compris que cette fois nous allions restés coller , exactement comme j?avais vue des chiens le faire quand j?étais toute petite et que j?habitais à la campagne.


Maintenant , c?était moi qui me trouvais dans cette position et ne regrettais rien de se que je venais de faire ,mais n?avais qu?une peur, c?était de me retrouver cul à cul et que l?on se promène comme ça dans le salon


Heureusement pour moi ,il est resté sagement collé à moi sans essayer de se retirer


Je sentais sa bite qui vibrait en moi . a chaque tremblement de sa verge ,je la sentais qui me pulvérisait son sperme contre les parois de mon vagin


C?était trop pour moi ,je ne pouvais plus me retenir et surtout plus envie de me retenir et je me suis mise à jouir sans discontinuer


Je ne sais pas combien à durer notre accouplement , une demie heure ou peut être plus ,mais quand il est sorti de moi j?étais complètement morte. Je sentais toute sa semence qui ruisselait entre les cuisses .J?ai bien essayer de la retenir avec mes mains mais c?était impossible tant il y en avait




Dans le demi comas où je me trouvais , je me promis que la prochaine fois je le sucerai et que j?essayerai de me la mettre derrière.




Pour le premier jour il y en avait assez, je n?en pouvais plus


Je ne pensais plus qu?à une chose...prendre une douche et me mettre au lit.




Nous n? étions qu?au premier jour d?absence de mon mari et j?espérais bien en profiter un maximum ,d?autant plus que notre cousine n?allait pas rester absente indéfiniment


A suivre....



Arlette_lo@yahoo.fr

Diffuse en direct !
Regarder son live