Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Lue 9 570 fois
  • 13 J'aime
  • 1 Commentaire

Massage attaque

Chapitre 1

Avec plusieurs hommes

Je m’appelle Fred, je suis étudiant , j’ai 22 ans et ce que je vais vous raconter s’est passé il y a très peu de temps...

Par le biais d’un forum sur les sports de pleine nature j’ai sympathisé avec une fille sur internet. Nous avions un très bon feeling tous les deux . Elle s’appelait Clara, elle était métisse et avait 19 ans. Nous avons échangé (innocemment) nos numéros de portables. Au départ nous ne nous envoyâmes uniquement des sms. Le contenu des messages était très ? gentil ? mais très agréable, c’était un petit flirt mais nous nous sommes pris au jeu et les allusions coquines sont apparues et les textos s’enchainaient à un rythme effréné tous les soirs. Nous apprenions à nous connaître en même temps. J’appris qu’elle vivait encore chez ses parents et je lui répondis que en ce qui me concernait j’avais un appartement en résidence étudiante. Puis nous commençâmes à parler de rendez vous, chacun avait vu le visage de l’autre et nous savions que nous nous plaisions mutuellement. Pour ma part je suis châtain, j’ai les cheveux mi longs, les yeux verts je mesure 1m 85 et je suis plutôt sportif bref je n’ai pas à me plaindre de mon physique. Nous fixâmes le rendez vous un mercredi où nous étions libres tous les 2 dans la ville où je faisais mes études .


Je suis allé la chercher le matin à la gare routière. Comme je n’avais vu son visage que sur internet une sorte de crainte d’être déçu me poussa à l’attendre caché dans un coin. Son bus arriva ...


Je vis les passagers descendre les uns après les autres et enfin je l’aperçue je la reconnue tout de suite, elle était aussi belle que sur sa photo. Je découvris sa silhouette, j’étais envoûté par sa beauté mais j’étais encore tapis dans l’ombre. Elle avait des cheveux d’un noir nébuleux avec un léger reflet brillant. Sa longue crinière était d’une densité étonnante et flottais dans le vent d’une manière arrogante. De visage elle était typé indienne des joues rondes des yeux noirs et une bouche pulpeuse d’une rare sensualité. Elle devait mesurer 1m70, elle avait une taille assez fine , des jolies fesses rebondies et des jambes fines et sauvages. Elle portait un portait un petit ensemble rouge brun avec une petite veste noire légère par-dessus. Quand elle marchait elle avait un petit déhanchement insaisissable qui ne laissais pas indifférent. Et autre détail qui a son importance ... sa poitrine. Elle avait une énorme paire de seins (et je pèse mes mots au moins 105 D) qui contrastais de façon surprenante avec sa taille fine. Elle les mettait en valeur par un décolleté très sobre. Mais lorsqu’elle passa pas très loin de moi et que je l’a vis de profil j’eu encore plus les yeux ronds, voir ses deux monuments rebondir à chaque pas me scotchais sur place mais je sortis rapidement de mon ébahissement et la rattrapa...


J’étais à quelques mètres derrière, elle s’arrêta devant l’entrée de la gare et regarda autour d’elle. Et là elle me reconnut et me souri de ses belles dents, blanches au possible...


Nous nous fîmes la bise , nous refîmes les présentations pour nous détendre un peu et nous décidâmes d’aller nous balader en centre ville. Il faisait très chaud ce jour là , nous nous arrêtâmes à l’ombre dans un parc pour discuter. La matinée passa , nous étions bien tous les 2, nous flirtions comme un jeune couple d’ amoureux c’était vraiment agréable comme sensation et puis cet instant de plénitude et de légèreté fut interrompu lorsque Clara me dit brusquement...



-? Et si on allait chez toi maintenant on serait plus tranquille ... non ? ?

Ce qui me surpris c’est qu’elle me lança cette phrase lourde de sous entendu d’une manière très timide et en me fixant droit dans les yeux avec un regard à la fois gêné et plein d’espoir.


-? Oui on sera plus tranquille c’est vrai ... allez zou on y va ! ? dis je d’un ton rassurant. J’en profitai pour lui mettre ma main dans le bas de son dos ce qui eu pour effet d’illuminer son visage d’un sourire de petite fille satisfaite.


Un quart d’heure plus tard nous arrivâmes chez moi...


Je lui fis visiter mon petit appartement de 20 m2 et nous nous installâmes sur mon lit 2 places. Nous nous regardâmes quelques secondes le sourire aux lèvres et je lui proposa de lui faire un massage des épaules ce qu’elle accepta avec ravissement. Je m’assis sur contre le mur et elle vint s’asseoir dos à moi. Je commença mon massage lentement au niveau de la nuque puis vint les épaules et tout la longueur du dos. Je passa ma main sous son t-shirt pour avoir un contact direct avec la peau. Elle se laissai faire elle avait confiance . Je lui caressai le dos les hanches, le désir devint de plus en plus fort entre nous deux. Le massage continua ainsi 5 minutes à lui caresser le dos puis je posa ma tête doucement sur son épaule que j’embrassa délicatement. Je tournai la tête vers Clara et je vis directement son visage se rapprocher du mien les yeux clos ses lèvres pulpeuses implorant. Nous nous roulâmes une galoche d’une rare intensité. Elle emplissait ma bouche avec sa grande langue. Ce baiser était jouissif. Elle était toujours dos à moi avec son visage retourné vers moi. Je l’enlaça avec mes bras et la serra contre moi. Nous continuâmes à nous embrasser encore et encore puis je lui empoigna les ses deux énormes seins que je pétrissais lourdement sans les lâcher une seconde. Mon érection était puissante, j’avais l’impression d’avoir une barre de fer entre les jambes. Je souleva Clara et plaqua ses fesses contre mon érection .


Je lui enlevai son haut et sa jupe, elle m’ôta mon t-shirt et mon shirt. Nous étions encore assis ,elle se rapprocha de moi et elle mit ses 2 jambes autour de ma taille. Je lui mordit le cou en la serrant contre moi de plus belle puis je lui dégrafa son soutien gorges qui laissa échapper 2 ballons de baudruches fermes et dressés à damner. Je m’empressa de les téter et de les lécher tout en les écrasant encore et encore avec ma langue. J’avais une déesse pour moi et je ne la lâchais pas. J’introduisis doucement mon index et mon majeur dans son vagin et commença des petits va et viens très lents. Clara gémissait de plaisir et ondulait sur moi. Ensuite je fis parcourir ma langue des seins jusqu’à sa chatte. Ma déesse noire été désormais sur le dos les jambes écartées et elle m’attendait. Mon sexe en érection sortait déjà à moitié de mon caleçon. Je suis plutôt bien monté il faut dire enfin je mesure aisément les 22 cm de longueur quand je suis excité. Jamais mon gland n’avait autant gonflé. Le temps d’enfiler une capote et je me fondis entre les jambes de ma métisse. Son vagin était déjà très mouillé. A peine commençais-je mon cuni qu’elle me saisis la tête et m’attira vers elle. Je l’embrassa avec fougue colla mon torse sur ses obus et m’écrasa de tout mon poids dessus. Je lui remonta ses cuisses écartées au niveau des épaules appliqua mon gland à l’entrée de sa chatte épilée et la pénétra d’un coup de toute ma longueur. Je lui arracha une grimace de douleur mêlée de plaisir intense. Elle me dit d’y aller doucement mais l’excitation était trop forte. Je commençais à lui assener de véritables coups de butoir de plus en plus violents. Je la culbutais comme une bête en rute. Voir ses gros seins ballotter à chaque coup de reins me mettait dans un état second. Nous ruisselions de sueur tous les deux. Elle me griffait le dos en même temps puis elle me serra la nuque à deux mains. Elle allait jouir . J’accéléra le rythme encore et mis toutes mes forces à chaque pénétration. Elle jouit 2 minutes plus tard. Elle poussa un cri de plaisir  ? Oh oui !! Oh ouiiii !! Ce que c’est bon !!! ? et elle me mordit une oreille avec passion.


Moi je n’avais pas encore jouis.


Je la mis debout la plaqua en avant contre mon bureau. Je me mis derrière elle lui appuya la tête en avant puis la saisis par les hanches et la pénétra une nouvelle fois dans son ptit minou. A chaque coup de rein on entendait ses fesses qui claquaient contre mon pubis. Ses grosses mamelles ballottaient de plus belles. Je la pénétrait encore et encore toujours plus fort. Je me cramponnais à ses hanches je ne les lâchaient plus elles étaient à moi.

Je la besogna ainsi pendant une demie heure. Elle jouit 2 nouvelles fois. Mon tour de jouissance vint , je plaqua mon buste sur son dos et me saisis de ses seins . Je l’écrasais littéralement sur le bureau et mis toutes mon énergie dans mes derniers assauts dans sa chatte. Enfin je jouis à mon tour. Je lui mordit le cou et éjacula quantité de sperme impressionnante. La capote était pleine. C’était la première fois que je jouissais avec autant d’intensité.


Je me suis retiré d’elle et nous sommes allés finir l’après midi en dormant l’un contre l’autre.


C’était la première fois que je jouissais avec autant d’intensité mais ce ne fut pas la dernière. Aujourd’hui je suis encore avec Clara et nous avons vécu d’autres expériences tout aussi fortes. Peut être vous le raconterez je si vous me le demandez gentiment...

Diffuse en direct !
Regarder son live