Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 5 263 fois
  • 6 J'aime
  • 0 Commentaire

Un massage naturiste

Chapitre 1

Divers

Depuis longtemps je revais de voir ma femme offerte aux mains d’un autre homme devant moi.


Petite bourgeoise BCBG, ma femme a une petite cinquantaine d’année, âge que n’accuse pas son corps. Brune aux cheveux

longs, elle mesure 1,60m pour 52 kg, des seins généreux et fiers (tp95b) et un petit cul bien ferme font toujours se retourner les

hommes sur son passage.

Son éducation stricte a laissé des séquelles ; bien qu’elle aime se montrer... elle ne se reconnaît pas exhibitionniste (car cela

ne se fait pas!). Bien que très sensuelle et aimant tout faire en amour, les tabous qui lui ont été inculqués sont tenaces et

l’empêchent de ? se lâcher ? totalement.

Je rêve depuis des années de la voir prise devant moi par un autre homme...

J’ai tenté de lui en parler. Lorsque je lui propose quand elle est bien chaude, l’idée d’une double pénétration l’excite au plus

haut point. Mais quand je lui en reparle à froid, elle refuse catégoriquement :

— Cela ne se fait pas, tu me suffis. me répond-elle hypocritement.

Sa réponse n’admetni réplique ni discussion.

J’étais donc à la recherche d’un scénario piège perverset déculpabilisant où elle puisse prendre du plaisir et jouir de la

situation sans perdre la face, sans passer pour une salope....


EN VACANCES D’ETE DANS UN VILLAGE NATURISTE DE LA COTE MEDITERRANEENNE.

Dès notre arrivée, après nous être installés sommairement dans ce petit studio et avoir ? pris nos repères ?, ma première

occupation à chaque arrivée en milieu naturiste est de proposer à ma femme de lui épiler la chatte.

— Je vais t’épiler, tous ces poils ne font pas esthétique.

— Oui, si tu veux. me répond-elle

Et là, le rituel commence : tout d’abord à la pince, j’épile minutieusement sa petite chatte pour lui laisser juste un petit triangle

au-dessus, laissant ainsi bien visible aux regards des hommes pendant notre séjour sa petite fente ainsi lisse et offerte

surmontée de son mignon petit clitoris. Je termine l’opération aux ciseaux réalisant une brosse courte à sa petite touffe. puis

sous prétexte d’adoucir sa peau irritée par l’épilation, je lui passe de la crème. Innocents d’abord, mes gestes se font de plus

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

en plus concentriques pour finir par un massage du clitoris que je finis par décalotter et branler comme un petit pénis. Mon

autre main ne reste pas inactive et deux doigts s’insinuent progressivement dans sa petite chatte chaude et humide pour aller et

venir ! Elle perd alors toute retenue et se laisse aller au plaisir, jouissant impudique, sans se soucier du risque d’être aperçue

par la porte-fenêtre que je laisse ouverte. Mais peut-être cela ajoute un peu de piment et renforce sa jouissance.


UN ANNONCE PROPOSANT DU MASSAGE

Peu après, en nous promenant dans le village, notre regard (et notre curiosité) est attiré par un panneau d’affichage où les

activités proposées aux vacanciers sont affichées. Entre des stages de planche à voile et des propositions de baby-sitting une

petite affiche attire mon attention :

? MASSEUR NATURISTE PROPOSE MASSAGE CALIFORNIEN, MASSAGE DE RELAXATION, DETENTE, PLAISIR ET BIEN-ETRE

DU CORPS A VOTRE DOMICILE OU AU MIEN ?

Immédiatement, une idée perverse me traverse l’esprit.

— Chérie, cela te dirait de te faire masser ?

— Oui, pourquoi pas !

Nous nous rendons à l’adresse indiquée et nous trouvons face à un homme sympathique d’un âge certain qui nous explique

que le massage californien est un massage de tout le corps. Ce sont des mouvements lents enveloppant progressivement tout

le corps qui apportent plaisir du corps et bien-être.

Nous prenons donc rendez-vous pour le lendemain en début d’après-midi à notre studio.


MA FEMME OFFERTE AUX MAINS D’UN INCONNU

C’est avec une certaine impatience mais aussi de l’anxiété que j’attends la venue de cet homme. Depuis des années que je

fantasme à l’idée de voir un autre homme toucher et caresser le corps de ma femme, soudain je ne sais plus comment je vais

réagir face à la réalité ; je me mets à douter de moi: ne vais-je pas être jaloux ?

L’homme arrive à l’heure dite au studio que nous avons loué; tout comme nous il est nu (ce qui est logique en village naturiste

!). Je ne peux m’empêcher de regarder l’homme qui va masser ma femme; malgré ses 65 ans (au moins!), il a un corps bien

conservé qu’on devine entretenu et un sexe de taille honorable bien que flasque.

Après quelques banalités et les civilités d’usage, il nous demande une grande serviette de bain qu’il installe au sol et demande

à ma femme de s’allonger sur le ventre.

Je m’assois sur le canapé, cherchant à être le plus discret possible et à me fondre dans le paysage pour ne pas les gêner. Je

prends la première revue venue afin de me donner une contenance et me mets à faire semblant d’être absorbé par ma

lecture.

Je vois alors le masseur se mettre à genoux à la tête de ma femme et commencer à la masser très doucement, trés

délicatement comme pour habituer son corps à la présence de ses mains étrangères. Commençant par lui effleurer le cou et

les épaules par des mouvements légers qu’il répète un grands nombre de fois, il élargit progressivement le mouvement à tout

son dos. Il s’assoit ensuite en tailleur tout contre le flanc de ma femme. Ses mains vont et viennent ; elles empaument ensuite

un bras puis l’autre, descendant en bracelet jusqu’à ses mains, s’attardant sur la paume et les doigts. Il en a profité pour poser

la main de ma femme, abandonnée et comme inerte sur sa cuisse.

Puis il revient au massage du dos. Il descend peu à peu jusqu’à ses reins, remontant au gré de son humeur vers ses épaules

ou descendant sur ses fesses. Ce massage, aérien et léger, qui pour un profane fait plutôt penser à de longues caresses, se

concentre sur les fesses qu’il pétrit longuement. Il empaume une fesse avec ses deux mains, la prenant en tenaille en la

pressant. Il la pétrit profondément. Bien que faisant semblant d’être absorbé par mon journal, je n’en perds pas une miette... Je

me demande si la main qui s’est insinuée entre ses fesses n’effleure pas; ne touche pas sa chatte ou son petit trou...

Ma queue, tendue d’excitation, commence à me faire presque mal et laisse s’échapper un peu de liqueur séminale...

Délaissant provisoirement les fesses, il fait glisser lentement ses mains sur les cuisses et les jambes de ma femme pour

aller lui masser les pieds. Dans un geste très sensuel pour ne pas dire obscène, il glisse et insinue successivement ses

doigts entre chaque orteil de ma femme. Cette image ne peut qu’évoquer une pénétration symbolique.

Il remonte ensuite sur l’intérieur de ses jambes et de ses cuisses en insistant à chaque fois sur les fesses qu’il prend à

nouveau à tour de rôle en tenaille entre ses deux mains et les pétrissait profondément.


RETOURNEZ-VOUS!

Après une demi heure, peut-être plus, il lui a demandé d’une voix douce et calme mais avec fermeté de se retourner et de se

mettre sur le dos.

Se replaçant à genoux à la tête de sa patiente, il commence alors de longues glissées sur son cou, remontant derrière sa

nuque et ses oreilles (zone très érogène chez beaucoup de femmes) et délicatement effleure son visage: ses joues, les lèvres,

son front, ses paupières closes. Puis il descend tout doucement vers son buste (comme s’il voulait faire durer le plaisir),

effleurant avec douceur ses seins dont les tétons se mettent immédiatement à pointer. Dans un long mouvement, il descend

presque jusqu’à son pubis, effleurant ses premiers poils puis remonte lentement emprisonnant un sein dans chaque main. Il

en excite délicatement le bout sensible et dur d’un doigt. J’ai vu à cet instant le rythme de la respiration de ma femme

s’accélérer; elle avait les yeux fermés et semblait perdre pied, abandonnée et offerte aux mains du mâle, jouissant de cette

situation érotique et de son corps à la sensualité exacerbée.

Il centre ensuite son massage sur son ventre, décrivant des cercles de plus en plus grands, descendant largement sur le pubis

et passant sur sa petite touffe de poils.

Il enchaîne son massage par les cuisses et les jambes.

Pour ce faire, il s’assoit en tailleur à coté d’elle, lui souleve doucement une de ses cuisses qu’il plie pour la ramener et la posr

sur la sienne afin d’en masser l’intérieur. Elle est alors ouverte, indécente, dans la position de la grenouille, impudique et

offerte... chatte béante proposée à notre vue.

Il glisse peu à peu ses mains depuis les pieds jusqu’à son ventre en passant à quelques millimètres de sa chatte, la faisant

s’ouvrir et bailler à chaque fois... D’où je suis, je vois cette chatte humide et luisante qui semble prête à accepter tous les

outrages. les doigts, la langue, la queue de cet homme à qui elle s’abandonne totalement, cet homme qui lui était inconnu

vingt-quatre heures auparavent.

Elle, si ? coincée ? ; elle, victime des tabous inculqués par cette éducation judéo-chrétienne stricte où jouir de son corps est un

péché: ? cela ne se fait pas ! ? ; Soudain je la vois ? se lâcher ? devant moi, se laisser aller. Il n’avait suffi que d’un déclic, un

prétexte déculpabilisant : c’était un massage. Un massage, ce n’est pas mal, c’est presque médical !

Je bande de plus en plus, je suis rassuré : je ne suis pas jaloux ! Jamais je n’avais senti ma queue aussi dure, elle coulait

d’excitation et arrivait même à me faire mal. Je n’avais imaginé jusqu’à maintenant que dans mes rêves voir ainsi ma femme

totalement offerte aux mains d’un autre homme devant moi !

Puis arrive la douche froide !

— On masse tout sauf le sexe. me dit-il en se tournant vers moi.

Déçu et un peu interloqué, prenant l’air bête, je lui ai demandé, semblant m’en étonner :

— Pourquoi ? le sexe fait pourtant partie du corps.

— Non, c’est une règle quand on fait du massage de relaxation


Quelle déception ! Je suis redescendu sur terre à toute vitesse.

J’ai essayé de comprendre pourquoi il s’était ainsi arrêté en si bon chemin. Pourtant, pendant le massage, je n’avais pas pu ne

pas remarquer que sa queue avait gonflé, qu’elle avait durci. La situation l’excitait donc !

A la réflexion, je suppose que le problème est que je n’avais pas pu lui parler seul à seul avant pour lui indiquer que je n’étais

pas jaloux et que si cela le tentait, je ne voyais aucun inconvénient, bien au contraire ! , à ce qu’il la doigte, à ce qu’il la branle, la

suce ou même la baise.


Ma femme est restée allongée, semblant dans une douce torpeur, elle avait gardé les yeux fermés pendant tout le massage.

Elle paraissait prostrée, endormie.

Dès le départ, discret, du masseur, je me suis allongé contre ma femme sans attendre, lui ai introduit deux doigts dans la

chatte qui ressortant bien mouillés m’ont confirmé à quel point elle était excitée, cela ne faisait pas de doute !

Je l’ai sucé avec douceur, buvant sa liqueur à la source puis j’ai enfoncé ma queue (qui n’en pouvait plus) dans sa chatte

chaude et bien lubrifiée et, seul regret, j’ai joui immédiatement après seulement deux ou trois va et vient, arrosant le plus

profond de sa chatte de mes jets de sperme car après plus d’une heure d’excitation. je n’en pouvais plus !

Une fois le calme retrouvé, quand je lui ai demandé si elle avait aimé, elle m’a répondu hypocritement:

— OUI, mais c’est meilleur avec toi !

Depuis cette aventure, dont le souvenir me fait bander à chaque fois, je n’ai qu’un désire : retrouver une occasion qui me

permette de revivre cette situation. Jamais une même occasion ne se reproduit deux fois, je le sais. Certainement d’autres

scénarii déculpabilisants pourraient permettre à ma femme de profiter ainsi sans retenue de son corps avec un nouvel inconnu.

Mais je ne pense pas uniquement à son plaisir. je souhaite aussi revivre la jouissance de revoir ma femme nue, ouverte et

offerte sans pudeur à un autre homme devant moi !

Vos commentaires, idées, conseils... propositions seront les bienvenus sur mon e-mail:

smplus@voila.fr

Diffuse en direct !
Regarder son live