Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 14 544 fois
  • 219 J'aime
  • 7 Commentaires

Matures, nylon et talons

Chapitre 1

Debbie, amie de ma mère

Erotique

Debbie, amie de ma mère...

J’aimerais vous raconter une histoire fantastique sur l’amie de ma mère, Deb. C’est l’une de mes expériences qui s’est produite dans les années quatre-vingt, mais dans mon esprit, j’ai toujours l’impression que c’est arrivé récemment. Quand j’avais dix-neuf ans et que je vivais encore à la maison parce que j’étudiais à l’université dans ma ville natale, la meilleure amie de ma mère, Deb, est venue passer une semaine avec nous.



Permettez-moi de vous parler un peu de Deb, c’est une femme très sculpturale qui mesure environ un mètre soixante-dix, pèse environ soixante kilos et est âgée de quarante-neuf ans, elle n’en a pas l’air un jour plus de trente. Elle a des jambes longues et les plus magnifiques que j’ai jamais vu et des seins pleins et appétissants qui, je pense, sont au moins D. J’ai toujours rêvé d’elle depuis des années, non seulement parce qu’elle porte toujours des bas de nylon et des escarpins à talons hauts, ce qui m’excite énormément, je me suis imaginédes centaines de fois ce que ce serait de la baiser.



Comme c’était la règle tacite lorsque nous avions des invités, j’ai renoncé à ma chambre et je dormais à l’étage dans un lit au grenier, et Deb dormait dans ma chambre. Je devais toujours attendre qu’elle quitte ma chambre pour pouvoir entrer et récupérer mes vêtements pour pouvoir m’habiller.


Le dimanche matin, alors que tout le monde se préparait pour l’église, je me suis dépêché de me glisser dans ma chambre pour prendre des sous-vêtements et des vêtements. Deb était dans la salle de bain en train de se préparer, je l’avais vue entrer et je savais qu’elle mettrait au moins quinze minutes, ou peut-être plus. Alors que j’entrais dans la chambre, il y avait sur mon lit, des bas en nylon à coutures noires, un soutien-gorge en satin noir et sur le sol une culotte en satin noir. Elle avait également disposé sur le lit, une robe avec des bordures rouges et des escarpins à talons hauts.



Avec excitation tout en atteignant le lit pour l’un de ses bas en nylon, j’ai commencé à frotter avec excitation le bas noir cousu contre ma peau, puis sur mon érection grandissante. Quelle sensation, c’était merveilleusement doux et érotique! Ensuite, j’ai porté cette culotte à mon nez et j’ai profondément inhalé son merveilleux parfum. J’ai glissé le bas de nylon sur ma bite dure comme un préservatif et j’ai commencé à caresser lentement ma bite recouverte de nylon, j’ignorais le temps. Je me masturbais maintenant avec fougue pensant à elle, je me sentais si bien quand j’ai soudain entendu la porte se fermer.



J’ai rapidement retiré la culotte de mon nez, mais j’étais toujours là avec le bas de nylon noir couvrant ma bite dure engorgée, mon visage rouge de gêne. Ma main était aussi enroulée autour de ma bite recouverte de nylon alors qu’elle entrait.



Deb m’a regardé avec une stupéfaction totale et mis ses doigts sur ses lèvres rouges pour que je ne dise rien. Elle se dirigea vers le lit, sa serviette de bain tomba par terre, elle était totalement nue sous mes yeux. Elle attrapa ses vêtements et enfila lentement et pro activement son soutien-gorge en satin noir puis sa culotte qu’elle m’a retiré des mains. Puis elle m’a demandé de m’agenouiller devant elle et de l’aider à lui enfiler ses talons hauts en daim noir sur ses pieds nus.



Assise sur le lit, moi agenouillé devant elle, elle a levé le talon haut jusqu’à ma bite, elle s’est penchée et avec son autre main a saisi ma tête et a commencé à me caresser ma bite contre sa chaussure.

-Ca te plait? Lèves toi.

Elle ouvrit ses cuisses et m’a fait placer une main sur son slip noir en satin et masser ses seins pendant qu’elle frottait ma bite dure recouverte du bas de nylon. Je palpais timidement ses seins, mes mains insérées dans les bonnets de soutien-gorge, c’était un moment inoubliable. Je n’ai duré que quelques instants à cause de son expertise en techniques de masturbation avant de cracher mon sperme chaud dans son bas de nylon noir qui était enroulé autour de ma bite. Deb a juste continué à me caresser lentement et ne s’est pas arrêtée jusqu’à ce qu’elle ait extrait tout le sperme de mes couilles.

-Aidez-moi à m’habiller maintenant!

Elle fouilla dans sa valise et me tendit une autre paire de bas en nylon à coutures noires. Elle a retiré ses chaussures et elle m’a dit de glisser les bas en nylon sur ses jambes, alors qu’elle insistait toujours pour que je garde son bas noir imbibé de sperme sur ma bite. Quand j’eus fini d’enfiler les bas en nylon sur ses jambes à sa satisfaction, elle me dit de mettre mon pantalon mais de laisser le bas nylon sur ma bite en place. J’ai mis ma chemise et pris les vêtements dont j’avais besoin et j’ai voulu partir.



Avant que je puisse y aller, Deb a mis ses bras autour de moi, elle m’a embrassé fort et longuement et m’a dit de profiter de la sensation que son bas de nylon m’avait apporté. Elle a frotté ma bite de manière érotique et lente à travers mon pantalon.



Elle avait raison, tout le temps où nous étions partis et pendant la messe, ma bite palpitait, enfermée dans son bas et plus d’une fois j’ai dû réorganiser mon érection. Quand nous sommes finalement rentrés à la maison, maman et papa ont dit qu’ils devaient se rendre à une réunion d’affaires, et on m’a demandé de rester à la maison pour tenir compagnie à Deb jusqu’à leur retour.



Quand mes parents sont partis, Deb m’a demandé de monter à ma chambre avec elle. Quand je suis entré dans la pièce, Deb a retiré sa robe et s’est allongée sur le lit, ne portant rien d’autre que son slip noir, son soutien-gorge, sa culotte, ses bas et ses talons hauts. Elle m’a demandé de venir vers elle et a guidé mes mains pendant qu’elle frottait et massait de haut en bas sa poitrine et son ventre, puis elle a de nouveau guidé mes mains vers ses jambes recouvertes de nylon soyeux. Ses lèvres étaient rouge vif à cause du rouge à lèvres qu’elle venait d’appliquer et en tirant ma tête contre la sienne, nous nous sommes embrassés, profondément et complètement hors de contrôle, nos langues dansant, explorant et nos bouches se régalant avidement l’une de l’autre.



Nos baisers sont devenus plus intenses et alors que nous nous embrassions profondément, elle a ouvert mon pantalon et a caressé de manière experte ma bite dure à travers le bas en nylon. Elle m’a dit d’enlever mon pantalon et de m’allonger à côté d’elle sur le lit. Elle m’a expliqué de faire ce qu’elle voulait, j’étais prêt à la laisser faire tout ce qu’elle voulait de moi ! Elle m’a fait allonger à coté d’elle avant de m’entrainer sur elle, frottant mon corps contre son corps et lui chuchotant à l’oreille ce que je ressentais, je lui ai dit que c’était au-delà de tout ce que j’aurais pu rêver. Elle a de nouveau commencé à jouer avec ma bite recouverte de nylon avec ses mains. J’ai essayé de tendre la main et de la toucher, mais elle ne m’a pas laissé faire.



Deb m’a ensuite fait allonger sur le dos alors qu’elle s’est placé au dessus et frottait son corps sur moi en gémissant et a commencé à embrasser son chemin sur mon torse, mon bas ventre et jusqu’à ma bite dure. Sa main s’est abaissée et a sorti ma bite du côté de mon caleçon, elle a retiré le bas de nylon et elle a commencé à baisser lentement sa bouche rouge et humide sur le dessus et à la sucer. Sa main taquinant mes couilles, la sensation était beaucoup trop intense et en quelques minutes je lui ai dit que j’allais jouir. Elle a continué à sucer ma bite, à chaque fois plus fort et plus profondément dans sa bouche. Elle m’a fait une gorge profonde pendant que je jouissais, avalant mes giclées de sperme jusqu’à ce que je sois sec. J’ai éjaculé comme jamais auparavant, c’était comme des secousses électriques non-stop à chaque fois que je relâchais du sperme par secousses dans sa bouche.

-Hummm comme c’est bon!

Ma merveilleuse semaine avec Deb commençait. Mon fantasme d’amie de maman était devenu réel. Tous les soirs, elle est venue me rejoindre au grenier. Connaissant mes fantasmes de nylon et talons, elle venait m’y retrouver en robe de chambre mais en dessous elle portait des bas de différentes couleurs et avait ses talons. Tous les soirs, elle m’a fait jouir dans sa bouche insatiable et dans sa chatte tellement accueillante.


J’y pense souvent encore aujourd’hui, des années plus tard.


Diffuse en direct !
Regarder son live