Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 16 454 fois
  • 42 J'aime
  • 2 Commentaires

Mauvaise panne

Chapitre 1

Hétéro

Bonjour je me prenomes melissa petite brune(1m65) à forte poitrine et de jolie fesse legerement bombée.

Cette histoire peut vous arriver aussi si vous tomber sur la meme ordure que moi alors mefiance.

En ce debut de soirée d’automne,je m’en revenais en voiture chez moi.

Je venais de passer une merveilleuse journée avec ma meilleure amie d’enfance quand mon automobile se mise à caler sans raison apparente, je m’immobilisais sur le bas coté et tentais de redemarrer sans succes.Je prenais donc mon sac pour me saisir de mon portable mais zut la batterie etait à plat.LA GALERE!!!!!!!!!!!! seul sur une route de campagne ou passe certainement 1 vehicule tous les 15 jours.Je scrutais l’horizon pour pouvoir apercevoir une lueur de vie et au loin je vis une legere lumière ouf!!!!! etais je sauvée?

Je verrouillais ma vieille opel et partais à pieds vers cette lueur que j’avais aperçue au loin.Apres 15 longues minutes de marche dans une obscurité grandissante, je decouvrais une maison de fermier certainement vu les odeurs nauseabondes qui se degageaient des alentours et des quelques bruits d’animaux que je percevais faiblement.

Je frappais à la porte et attendais.Quand celle-ci s’ouvra, un homme petit et trappu m’apparut,son visage n’etait pas des plus souriant mais j’entamais la discussion en me presentant tout d’abord.

MOI:bonsoir je m’excuse de vous deranger mais je suis en panne un peu plus loin et j’aurais besoin d’aide s’il vous plait?

LUI:tout depend de quel aide

MOI:faudrait depanner mon vehicule un petit peu plus loin

LUI: ça ne saura pas gratuit

MOI:je vous paierais vous inquietez pas,j’ai 50 euros sur moi ça vous suffiras?

Il me matais fixement et apres une dizaine de secondes de reflexion il me repondait enfin

LUI: gardais votre fric mais tu me tailles une pipe et tu me donnes ton string ou ta culotte

MOI:GOUJA espece de salopard tu reves

LUI:bon beh alors bonne nuit et au fait la maison la plus proche est à 10 km d’ici et par cette nuit je ne sais quelle rencontre tu vas faire.

et il ferma la porte sur ces mots me laissant bouche b et tetanisée.Je reflechissais et me fit à l’idée que j’allais devoir lui donner sastisfaction car reprendre la route par cette nuit noire aurait eté pure folie donc je refrappais à la porte.

La porte s’ouvrait de nouveau et il retirait immediatement sa salopette me laissant decouvrir sa bite toute molle.je me mettais à genou et entamais une legere branlette de ma main droite pour le faire bander,cela me degouter interieurement mais c’etait la seule solution.Sa verge commençait à se raidir,lui la sentant grossir il m’attrappa par mes cheveux et me l’ enfouit dans la bouche.

J’entamais de petit va et vien,lui lechait le gland et j’accelerais la cadence pour qu ’il crache au plus vite(avec mon ami je pratique courament la fellation)j’eus vite raison de lui,il ne put se retenir longtemps juste le temps pour moi de m’ecarter mais pas suffisament car il m’arrosa les cheveux et une partie de mon visage.Je m’ecroulais sur le dos et lui vint se positionner au dessus de moi pour me prendre mon string.Il relevait farouchement ma robe et decouvrait mon string noir et surtout mes bas autofixant couleur chair.Il retirait violement mon string et le humait à plein poumon.Ses yeux brillait d’une telle excitation que cela devait faire un moment qu’il n’avait pas eu de rapport sexuel le bougre, j’en profitais pour reajuster ma robe rapidement et me relevait tout aussi vite.

Apres une hesitation breve je lui dis:’bon maintenant on peut aller voir mon automobile,je vous ais donner sastisfaction.’

Il me lançait un regard pervers et meprisant tout en lechant le leger depot de suc de mon string et me dit:

ATTENDEZ dehors je reviens avec ma fourgonette,chose que je fis volontier.

Pendant ce temps là je sortais de mon sac un mouchoir pour essuyer le sperm qui degoulinait sur mon visage.

Il se pointait donc avec un renault express tout pourri et m’invitait à monter dedans.Pendant le trajet il n’arretais pas de mater ma poitrine et cela me mettais mal à l’aise et je lui faisait la remarque verbalement:

’regardez donc la route’

LUI:weh calme toi tu est drolement bien roulé,j’aurais du en demander plus mais bon.

Sur ces mots nous arrivames à ma voiture , je lui ouvrais et il entamait son observation.

J’ai trouvé c’est la batterie ma petite dame,il va falloir que je ponte sur mon express mais le tarif va etre plus cher.

Comment ça OOOOHHH non je ne ferais rien d’autre.

BON BEN alors j’espere pour vous qu’une personne va passer d’ici demain allez salut!!!!!!!

il rangeait les quelques outils qu’il avait sorti au prealable à l’arriere de l’express et quant à moi je reflechissais mais avais-je le choix.je fouillais dans mon sac et trouvais un preservatif.j’allais donc le voir.

Ben voila tu es devenu raisonable.

Oui mais à une condition vous mettrais cette capote pour l’acte.

SI ça peut te faire plaisir alors rentre dans la fourgonette,je montais par l’arrierre et lui m’emboitait le pas et allumait le plafonnier.

J’etais stupefaite de voir un matelas dans cette camionette et il me poussait sur le matelas.

Je me retournais et m’asseyais,lui il refermait la porte et se redeshabillait .

Il etait nu comme un vers, il se rapprochait de moi et une fois pres de moi il deboutonna ma chemise,degraffa mon soutif laissant tomber mes gros seins à la merci de ses mains balladeuses et tripoteuses.Pendant qu’il me donnait des baisers dans le coup et sur ma poitrine genereuse,sa main droite trouvait la fermeture eclair de ma robe et il la descendit à une telle vitesse que j’ai crue qu’il avait tout arraché puis il se redressa et de ses deux mains il me retira ma robe.

il m’ecartait mes cuisses et enfouissait sa langue dans ma chatte toute fraichement rasée et entamait un cuninlingus dont j’apreciais le savoir faire de ce paysan et je ne mise pas longtemps à lui lacher mon premier orgasme, lui arrosant partielement son visage,il en lechait et en avalait une partie.

Alors on est chaude ma belle,il se redressait et se branlait legerement car sa bite bandait bien forte deja.Je vais te penetrer, accroche toi.

Je le regardais et criais’LE PRESERVATIF’ s’il vous plait.

Mais non je prefere le naturel salope alors laisse toi faire.je tentais bien de m’y opposer en mettant ma cuisse contre son corps mais il la repoussait et me penetrait violement.Ses couilles venaient claquer sur mes fesses à chaque va et vien.Il me changeait de position toutes les minutes et quant à moi je me laissais faire comme une salope, le mal etant deja fait, penetré par une bite inconnu, je prenais tout de meme mon pied.Apres 20 bonnes minutes il ejaculait à grand flot dans mes entrailles et il resta en moi jusqu’a son penis commence à debander.ON s’est endormis tout les deux et reveillaient au petit matin,je me suis rhabillait et lui m’a depannait et je suis reparti chez moi.

Quelques neuf mois plus tard j’ai mis au monde une adorable petite fille dont je savais eperdument qui en etait le pere sauf mon mari!!!

Diffuse en direct !
Regarder son live