Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 12 080 fois
  • 39 J'aime
  • 1 Commentaire

Max et Nicole

Chapitre 1

Travesti / Trans

Mon mari est un travesti. Il a été franc avec moi à ce sujet au début de notre relations.

Bien que je n’ai pas compris tout de suite sa demande à s’habiller comme une femme,

il était discret,ne me demandait pas de participer, donc,j’ai toléré même si je n’aime pas ça.


Nous étions marié depuis quelques années lorsque nous avons reçu d’un héritage,une grosse somme d’argent.

C’était suffisant pour que l’on n’ai plus à travailler et vivre dans le luxe et à la réalisation de nos rêves.

Pour Nicolas, le rêve était d’aller dans une sorte de retraite, une école pour les hommes comme lui, qui veulent apprendre à être une femme. Je n’ai pas aimé son rêve, j’ai essayé de m’y opposer mais, je me suis rendue compte combien c’était important pour lui, et je finis par acquiescer.


Étant donné qu’il allait s’absenter pendant six mois, son unique valise m’a semblé pas suffisante pour tous ses vêtements, Mais comme il m’a expliqué, il n’avait pas besoin de vêtements d’hommes, et qu’il achèterait au fur et à mesure de sa formation,

Nous nous sommes jetés dans nos bras ,essuyés une larme en cachette.


"N’oublie pas que tu es mon mari".


"Bien sûr que non ma chérie".


Pour la première fois depuis quelques jours, j’étais triste et solitaire. Les images, qu’il m’a envoyé par mail me montre l’endroit de sa formation. Au lieu de voir mon mari, ou même un homme dans une tenue de ville, je l’ai vu dans une très attrayante tenue féminine.


Puis je me suis mise en colère. Même si je savais que ce n’était pas le cas, je me suis sentie trahie comme si je n’était pas assez femme pour lui. J’étais très en colère qu’il ne voulait plus être mon mari. J’avais peur qu’il voulait être une femme complètement et qu’il me laisserait tomber pour un homme.


Une nuit, après avoir bu trop de vin et les tracas au sujet de la provocation qu’il me fait avec ses photos glamour qu’il m’avait envoyé de lui en lingerie. Une étrange idée m’est venu.

Si il ne voulais plus être l’homme dans notre couple, alors ça sera moi qui le serais.

Je vais lui montrer que je peux me comporter comme un homme. Quand il reviendra à la maison, il me trouvera agissant comme un homme, et peut-être il mettra fin à cette folie.

Je suis allée à notre chambre et dépouillée de mes vêtements. J’ai enlevé mes bijoux et mon maquillage, retiré mon vernis à ongle, je coupe mes cheveux très courts. Je suis allée à son armoire et je mis un de ses t-shirt et boxers.

Sur un coup de tête, je suis allé à la salle de bain pris sa crème à raser,son rasoir,je me suis mise à me raser comme il le fait.


Une chose étrange s’est passée ensuite. J’ai aimé mon nouveau genre. l’idée d’être dans la peau d’un homme, de prendre des réactions masculines.

Je suis parti changer mon verre de vin contre une bière du réfrigérateur, retour dans la chambre à coucher, je me suis mise à l’ordinateur et à regarder une nouvelle fois ses photos.

Le voir dans son négligée satiné, bas et chaussures à talons, en imaginant mon nouveau rôle m’excite. Je bois ma bière d’une main et glissée l’autre dans mon boxer. Juste l’idée de dire "mon boxer" me donne des frissons. La bière m’a enfin libérer et je me donne une grande jouissance que je n’ai pas essayé de calmer.


Je me suis réveillée le lendemain matin avec une gueule de bois. Cependant, encore vêtu de mon t-shirt et boxer, je suis resté au lit à me masturber une nouvelle fois. J’ai sorti mon gode, mais l’idée de me pénétrer me semble tout à coup répugnant. J’imaginais plutôt caresser ma bite en regardant les photos de mon "épouse" dans sa lingerie.

Je suis allée à la salle de gym pour mon entraînement, mais au lieu de faire une marche cardio, je me dirige sur les poids et altères. Je n’ai jamais été une femme délicate, j’ai toujours été très sportive. J’ai levé du poids et regardé mes muscles prendre forme.


je me suis mise à rechercher des stéroïdes, après une rapide et silencieuse transaction.

J’ai eu une seringue et plusieurs flacons de produits chimiques. Il est subtilement mentionné que c’est le moyen le plus rapide pour construire de la masse musculaire. Ils m’ont mise en garde à limiter les injections à une fois par semaines ou je commencerais à développer des traits masculin. J’ai souri en pensant si il savait.


Mon itinéraire de la salle de gym à la maison est de passer par un sex shop. Je n’avais jamais vraiment accordé beaucoup d’attention, mais c’était mon prochain arrêt ce jour là.

J’ai regardé la sélection des godes ceinture. J’étais tellement excitée que j’ai senti ma cyprine couler le long de ma jambe. J’ai finalement choisi un très réaliste et de bonne taille, avec bien sur de belle couilles. Je me suis dit que j’allais être mieux membrée que mon mari.


Je suis rentré chez moi assez vite, direction la salle de bain retirer mes vêtements pour nettoyer mon sexe et mes jambes qui sont trempés. Je déballe mon nouveau jouet, fixe les sangles à la taille, je me regarde dans le miroir, ça fait bizarre de voir cette appendice qui pend entre les cuisses,je me sens envoûtée d’un pouvoir indescriptible.


Mon nouveau matériel me force à modifier la façon de marcher et m’asseoir en croisant les jambes. Je pris une bière et m’installe devant l’ordinateur prend une assise masculine de sorte ma bite soit à l’aise. J’ai reçu un mail de Nicolas, comme il me l’avait dit avant sont départ, il a fait un "fabuleux" shopping au fur et à mesure de son apprentissage, il a signé "bisous".


Les stéroïdes font effet, j’ai commencée à avoir des muscles rapidement.

Je me sentais forte et agressive. Une dose tous les jours, ça n’a pas été long avant que je remarque que ma voix donne dans les tons graves. Le durcissement du duvet doux qui devient de la barbe et qui m’oblige à me raser tous les deux jours, Les poils sous mes aisselles et les jambes sont de plus en plus visible. Avec le sport que je fais tous les jours, mes petits seins se transforme en pectoraux.


Nicolas a déjà passé un mois environ quand il m’a appelé. Sa voix était féminine quand il dit, "Bonjour mon amour."


"bonjour mon chéri," ai je répondu.


"tu est malade? Ta voix est différente"


Hésitant,il m’a expliqué qu’il y pouvait ajouter une option sur les services où il était, et qu’il pourrait obtenir des implants mammaires. Il me dit qu’il savais que c’était un grand pas pour moi, mais ils sont amovibles mais qu’il avait envie d’essayer.

J’étais tellement excitée de l’imaginer avec une poitrine que j’ai commencé à branler mon gode pendant que je lui parlais. Je lui dis qu’il était temps d’explorer et de découvrir sa féminité et je l’encourage à aller de l’avant, il explose de joie et me promit d’envoyer des photos.


Les effets d’être masculin se renforce aux fils des mois. Un jour j’ai croisé une femme dans la rue, me retourna sur elle. Je n’étais pas intéressé par ses chaussures ni son sac ou la couleur de ses cheveux. Je voulais regarder sont cul.

Je me suis arrêté dans un café sur le chemin du retour pour prendre une bière et également un Playboy.


j’ai réalisée que ma petite VW new Beetle était complètement inappropriée avec ma nouvelle vie, direction le concessionnaire pour une voiture plus masculine. Après quelques bières ce soir là, je vais au lit avec mon gode ceinture mis en place, je regarde le magazine. Je savais que je n’avais pas envie de faire l’amour pour elles. Je ne suis pas lesbienne, je voulais juste être un homme et me branler sur les photos de femmes nues.


Comme promis, après avoir reçu ses implants, Nicolas m’a envoyé des photos de provocation de lui avec ses nouveaux seins, il m’a aussi envoyé une vidéo d’une jeune fille dans la nuit, habillée dans une petite robe et chaussée de hauts talons, elle et ses amies prennent plaisir dans une boîte de nuit. Il y avait une séquence d’une danse lente et langoureuse avec un type, sa tête se trouvait sur sa poitrine,et les mains de son cavalier étaient sur ses fesses. Je sentais un tiraillement de jalousie, pas de crainte qu’il aille plus loin, mais je voulais être à la place l’homme. Je voulais "la serrer dans mes bras lui faire sentir la bosse dans mon pantalon,envie de la prendre, voir la violer si elle se refuse".


Le temps est venu pour Nicolas de rentrer à la maison, il m’a envoyé un mail disant qu’il avait prévu d’enlever ses implants et qu’il serait de retour vêtu de ses vêtements masculin. Je lui ai répondu que j’aimerais le voir revenir habillé en femme.

Nicolas pouvait à peine contenir son plaisir, à cela je lui donne rendez-vous à notre bar habituel et que j’ai une surprise pour lui.


Je sors de la douche, j’examine mon visage, mais décide de ne pas raser ma barbe de deux jours. Je fixe le gode ceinture, enfile un boxers et place bien ma bite et les couilles pour le confort. Je me parfume avant de mettre une chemise blanche à manches courtes qui montre les renflements des biceps et le nouveau tatouage sur mon bras. Je me glisse dans un pantalon noir et une veste en cuir. Je pars à sa rencontre dans la nuit.


Je promène mon regard dans le bar et je la vois immédiatement, je voulais profiter de cet instant. Elle avait bien appris ses leçons, assise sur un tabouret, sa jupe était en proie à montrer la dentelle de ses bas brillant. Les seins tendues avec le frottement de sa blouse satinée. Je l’ai regardé pendant un certain temps. Elle a joué avec sa longue chevelure blonde, les mains bien manucuré. Elle sort un miroir de son sac se retouche avec son rouge à lèvres. Je me présente derrière elle.


"comment vas tu?" ai-je demandé.


"Excusez moi?" dit elle, en se tournant vers moi.


Elle a failli tomber de son siège, me dévisage avant de réaliser que c’était bien moi et rougit comme une jeune fille qui se fait gronder.


"Magalie?" me dit elle timidement.


«Je suis Max maintenant, je commande des boissons pour nous" Je me suis assis sur le tabouret à côté d’elle et je ressentais les regards jaloux de tous les autres gars dans le bar.


«Je suis Nicole, et...oui mais toi?», en cherchant à comprendre. Je lui tend un cosmopolite et pour moi un Scotch sur glace.


"Je ne peux m’empêcher de penser que nous nous sommes rencontré avant», a t’elle dit.

"Non. je me souviens pas avoir rencontré une belle femme comme toi."

Nous bavardons pendant un moment comme n’importe quel couple en flirtant. À un moment, elle a touché mes biceps et a demandé si je faisais de la musculation. Je confirme et souris avec la pensée qu’elle avait bien appris ses leçons: comment se faire draguer par un homme.


Après quelques verres nous nous somme rapprocher. Elle a de temps en temps frotter son genoux contre le mien, et je profite pour poser ma main sur sa cuisse.


"Si nous sortions d’ici," lui ai je dit.


"D’accord", dit elle, nous arrivons à mon 4x4, Il était trop haut pour lui permettre de monter avec sa jupe serré, je l’ai aidé à prendre place sur le siège, j’en profite pour mettre mes mains sur ses fesses. Je pris place coté chauffeur et je lui est demande à se rapprocher près de moi. Elle a docilement bougé, Je la tire à moi et l’embrasse profondément,je pousse ma langue dans sa bouche, elle fait de même, m’embrasse comme une femme douce et réceptifs.

Je frotte ma main sur sa jambe, de haut en bas là, je relève sa jupe en arrière pour découvrir ses jarretières en satin noir et sa culottes.

Elle écarte ses jambes et penche sa tête contre mon épaule. Sa main repose délicatement sur ma jambe et a glissé jusqu’à toucher ma fermeture éclair, elle a libéré un cri de surprise en sentant la bosse mais a gardé sa main sur celle-ci.


"bonne fille »,dis je, je l’aide à sortir ma bitte de mon boxer,je passe une main derrière sa nuque et l’oblige à se pencher vers mon sexe.


"C’est dégoûtant», dit elle.


Je l’ai dit:

"Quoi qu’il en soit,désormais je suis l’homme dans notre couple et tu es ma femme donc maintenant tu t’occuperas de ma queue comme le font des milliers de femmes à leur mari". Je voulais qu’une chose d’elle à ce moment là, et ce n’était pas la conversation. je conduis le 4x4, son corps repose contre le mien et sa main sur ma queue, elle me demande si j’aime être un homme.


Lorsque nous sommes rentrés à la maison, j’attrape son bras et la tourne contre moi, je la plaque contre le mur, je sens ses faux seins contre mes pectoraux. Mes mains ont glissé en haut et bas de son corps couvert de satin, on s’embrasse. Elle aspire ma langue. Je commence à déboutonner sa blouse d’une main tandis qu’avec l’autre j’atteins sa culotte sous sa jupe.


«Je ne sais pas si je suis prête pour cela, mon chéri».

Je prend sa main et la colle sur ma bite.


"je sais que tu le souhaites ma chérie "

Je la prend dans mes bras. Elle sourit quand je la soulève pour allez dans notre chambre. Une fois à l’intérieur, je la mets face au miroir, la complimente et lui montre la belle femme qu’elle est et l’homme que je suis devenu avec un corps très musculaire.

Je finis de déboutonner sa blouse, je découvre ses seins dans son soutien-gorge satiné noir, elle gémit. Je lui pose un baiser dans son cou et sur les oreilles. Pendant tout ce temps, nous nous contemplons devant le miroir.


" Fait moi l’amour " me dit elle.


«Tu veux te faire dépuceler," je chuchote à son oreille.

Je tire vers le bas sa jupe et elle se tient devant moi dans son ensemble de lingerie, soutien-gorge, culottes et porte jarretelles, ses jambes lisses, enfermés dans des bas soyeux perchée sur des hauts talons.


"Sais tu que tu es sexy ma chérie?" Je lui dis en la soulevant pour l’emmener sur le lit.

Elle écarte ses jambes et me dit:"prend moi".


Je lui est fait l’amour comme un dieu cette nuit là, elle m’a réveillé le lendemain matin avec sa bouche sur ma bite.

Quelques semaines plus tard,nous nous sommes remariés. Je portais le smoking, elle marchait dans l’allée dans une belle robe blanche.


fin

Diffuse en direct !
Regarder son live