Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 1 174 fois
  • 2 J'aime
  • 2 Commentaires

Mélange d'étoiles et de brise

Chapitre 1

Erotique

Vivez ce récit de l’intérieur.

Messieurs : vous êtes le narrateur.

Mesdames : Laissez-vous porter au rythme des mots.


—---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Posée sur ta serviette, tu es sur le ventre. Nous pouvons entendre les quelques oiseaux s’intercaler entre les légères brises de vent. Il ne fait pas très chaud en ce début avril. Cependant, ma présence additionnée à la tienne fait réchauffer cet instant. Mes mains à la friction de ton corps se réchauffent et l’effet s’inverse : mes doigts deviennent chauds et c’est le vent qui te fait te hérisser. Au départ, mes deux mains massent ta nuque et le haut de tes épaules ; je fais des mouvements lents et circulaires pendant de longues minutes. Je veux que tu sentes ton souffle s’apaiser, tes muscles s’affaisser : que tu sois détendue.


Une fois que ton corps commence à avoir confiance en mes mains. Je descends avec mes deux pouces le long de ta colonne vertébrale en appuyant un peu plus. Lorsque je remonte, le reste de mes doigts viennent le long de ton buste pour remonter jusqu’à tes épaules. Je répète ces mouvements de multiples fois au rythme du son de l’écume s’écrasant sur le sable. Je commence à utiliser mes yeux qui admirent ton dos nu et ta nuque. Une légère pulsion me prend et je me surprends à déposer mes lèvres sur ta nuque pendant que je la masse.


Par ce mouvement, je te fais dégager un petit frisson de surprise. Mon souffle chaud se déplace de ta nuque vers l’intérieur de ton cou. Mes lèvres sont à peine posées sur ta peau. Tel un aimant, ton buste se soulève légèrement comme si le haut de ton dos était attiré par le ciel. Mes mains sont toujours sur ton dos à fourmilier de caresses et de massages. Alternent mes doigts et mes mains dans ce beau labeur.

A tes côtés, ma bouche descend petit à petit le long de ton dos. Mes lèvres massent ta chaire. Elles parcourent ta douceur et ton odeur. Mes mains suivent mon souffle. Le soleil descend alors petit à petit à l’horizon. En haut, le long du sentier piéton, nous pouvons entendre quelques voix humaines ; mais nous, nous sommes seuls sur cette petite crique. Isolés de tous ; partageant un moment à deux.


Quand je fais remonter ma bouche le long de ton dos en chair de poule. Je m’arrête à nouveau sur le côté de ton cou, mais cette fois-ci, je ne ne me contente pas de poser mes lèvres, mais bel et bien de l’embrasser. Un léger baiser langoureux à gauche puis je pivote et je vais à droite faire de même. Je ressens beaucoup de légèreté dans ton corps qui est maintenant détendu. Paradoxalement ; ta respiration, venant se confondre au souffle du vent, est plus poussée.


Je me suis maintenant replacé sur toi pour m’occuper de ton corps à nouveau. Quasiment allongé sur ton dos pour t’embrasser dans la nuque. Ma bouche est sur tes omoplates, je sors ma langue et dessine avec celle-ci sur ton dos. Je tournoie et esquisse des traits sur ta peau tout en descendant petit à petit. Mes mains sont le long de ton buste et descendent également. Elles sont parties de tes épaules avant de basculer au niveau des aisselles - elles viennent ensuite rencontrer la naissance de tes seins avant de se poser sur tes hanches.


Juste au-dessus de tes fesses, au niveau de tes reins. Ma bouche embrasse alors ta cambrure pendant que mes doigts s’activent à masser tes hanches avec passion. Inconsciemment, tu te cambres un peu plus sous ces douceurs. Les rôles sont échangés, du bout et du revers de la main, mes doigts se rapprochent de tes reins tout en jouant avec la limite de ton bas de maillot. Je relève ma tête et j’admire ton dos nu si délicieux. Je m’active : pouces au milieu et le reste des doigts sur le côté à te faire du bien.


Une mouette riant me sort de mon rêve éveillé. Je retire mes petites mains et me place à genoux le long de ton corps. Je t’embrasse à nouveau légèrement la nuque, mais avec plus de passion et d’envie. Je retourne à tes jambes et les écarte très légèrement. Je m’active à te masser tes pieds dans un premier temps. Leur plante fait face au ciel s’assombrissant, tes talons sont martyrisés de bien-être par mes mains. Je remonte le long de tes mollets afin de te masser les ischios. Tes jambes s’écartent docilement et je ne me fais pas prier pour venir me délecter de l’intérieur de tes cuisses. Je m’arrête à la frontière de tes fesses et répète ces mouvements de nombreuses fois.


Mes rétines commencent à se rétrécir petit à petit où je te vois sur cette plage. Je m’aventure sur ma dernière remontée à poser mes mains sur tes fesses. Sur le côté, je les masse avec envie et passion. Mes doigts se sont légèrement inscrits sous ton bout de tissu pour te faire profiter de l’impact du toucher sur ton fessier. Tout comme il y a quelques instants, je me surprends à poser mes lèvres sur ta fesse gauche et je fais de même à droite. Je me sens rouge et honteux, mais tu ne réagis pas. Alors je répète ce même mouvement une seconde fois.


Le soleil descend petit à petit. Mon corps se laisse envahir par du désir. Celui qui s’émane envers toi. Une certaine dose d’excitation pigmente mes poils et mon teint. L’érotisation du temps et de cette harmonie me gagne, nous gagne j’espère. Ton souffle, lui semble devenir plus rapide. Ton corps monte un peu plus comme si ton cœur battait un peu plus vite. Je te désire, avec certitude.


Le soleil est maintenant bien descendu. La température a légèrement rafraîchi, mais ce moment passé fait augmenter la chaleur de nos corps. Je retourne m’allonger avec délicatesse sur toi tout en prenant soin de laisser seulement une légère trace d’emprise tout en douceur. Je dépose tes cheveux sur ton épaule droite. Ma bouche mordille l’intérieur de ton cou à gauche. Ta tête pivote doucement vers ce côté où la mienne se situe.


Mon désir envers toi ne fait que s’amplifier. Ma main caresse ta joue et ma bouche se rapproche dangereusement de tes lèvres. Sur le coin, je viens déposer un petit baiser et je retourne jouer avec ton cou si délicieux. Ton buste commence à se soulever ; alors je viens placer ma main droite sous celui-ci et prendre ton sein droit dans ma paume. Même si ton cœur est à l’opposé, je sens les battements voir les rugissements de ton sang.


Ma bouche est maintenant quasiment posée sur la tienne. Nos lèvres se rencontrent, découvrent leur saveur : tantinet sucrées. Je mordille tes lèvres inférieures et je lèche les supérieures. Ma main gauche s’est également glissée sous ton buste qui est maintenant bien relevé. Je suis avec cette main à la base de la douceur de ton cou. Ma main droite a rencontré ton téton droit bien dur. Le soleil projette mon ombre sur ton corps comme pour accentuer ce moment. Le vent continue de nous caresser. Ton bassin commence maintenant à onduler légèrement contre le mien.


Tes ondulations ajoutées à la friction de nos vêtements déclenchent en moi une vague de frissons. Je sens mon sexe s’agrandir petit à petit, tu le dois sentir une bosse naissante contre tes fesses.

Nos corps ondulent dans un rythme qui devient soutenu en dansant de façon harmonieuse.

Nos langues se sont rencontrées et se délectent de cette première fois.


Lorsque vient le silence ; alors seuls nos souffles, de plus en plus haletants, sont audibles. J’arrive à me décrocher de ce moment pour l’envoûter à nouveau. Je laisse ta bouche, ta nuque s’abaisse et ta tête retourne contre le sol. Je lâche tes seins et pose mes mains sur le haut de ton bas de maillot. Et petit à petit je descends le tissu le long de tes fesses - hanches - cuisses - mollets et je le retire.


Tu es maintenant nue devant moi. Je peux admirer la totalité de tes courbes et je ne suis pas sans dire que j’ai vraiment envie de ton corps. Si tu savais les expressions et émotions que j’éprouve en voyant ta délicieuse cambrure et tes formes. Tes cheveux dans le vent et bien d’autres éléments insoupçonnés. En remontant, j’écarte légèrement tes cuisses et ton sexe nu s’offre à mes yeux (viendra son tour). Je pose ma bouche sur tes fesses et je les embrasse avec passion. Mes doigts s’attardent à l’intérieur de tes cuisses tentant une première approche vrillante.


Mon index droit s’aventure tout proche de ton aine. Tu écartes toi-même tes cuisses et ton sexe m’est encore plus offert. Pour l’instant, il n’est pas visible, je m’occupe à chérir tes fesses et tes courbes. Afin de jouer avec toi, je passe du bout de mes doigts parfois sur tes lèvres en les effleurant. Je ressens déjà toute la chaleur qui s’émane de ton sexe. Ton bassin s’élève et se rabaisse quand j’effectue ces mouvements. Ma langue s’approche dangereusement de l’intérieur de tes fesses. Elle a envie de découvrir ton intimité.


Une fois qu’elle atteint le rebord de ta fesse, ma langue glisse le long de celle-ci petit à petit, dégustant ton corps. Mon corps descend lui aussi également et je me retrouve entre tes cuisses. Tu soulèves tes fesses et tu t’offres entièrement à moi. Je saisis tes deux fesses avec mes mains afin d’écarter tes cuisses. Ma langue vient à l’encontre de ton vagin. Je savoure ton goût et ton odeur. Je remarque que les intérieurs de tes cuisses sont déjà légèrement humides.


Ma langue se saisit d’un léger filet de ta mouille et vient à l’encontre de ton clitoris. Je joue avec celui-ci en tournoyant de gauche à droite à travers des mouvements circulaires. Lorsque je veux à nouveau te goûter, je retourne pénétrer ton vagin légèrement avec ma langue reprendre ton humidité et je remonte le long de tes lèvres pour aller vers ton petit bouton.

Je prends avec mes doigts ta mouille également et je viens lubrifier ton petit cul qui m’attire. Mes sens sont surdéveloppés. Ton souffle est fort, tu émets quelques petits gémissements. Il s’accélère contre ton sexe. Le soleil est maintenant à l’horizon et va nous laisser seuls dans la pénombre dans quelques instants. Peu importe, ce moment est délicieux et nous sommes déjà ailleurs.


Ma langue s’accélère alors sur ton clitoris. Je ne me contente plus de jouer avec celui-ci. Mon organe buccal s’est durci et j’appuie sur ton joyau, mes dents viennent le mordiller très légèrement pour accentuer ta sensibilité. Tes fesses sont maintenant lubrifiées comme il faut et j’introduis une phalange en toi. Tu es imprégnée d’aller-retour sensuels et lents. Plus tu es à l’aise, plus mon doigt s’enfonce entre tes fesses. Ta tête est contre le sol et ta cambrure est impressionnante d’excitation ! Ma langue s’introduit maintenant profondément dans ton vagin et vient te goûter avec plaisir.


Après ce délicieux premier moment, j’inverse les rôles d’entre mes mains et ma bouche. Je me relève à genoux, place ma main sur ton bassin et le monte pour que tu sois à genoux. Tu écartes tes fesses de toi-même. Ma langue vient te faire un anulingus avec grand plaisir. Ma main droite a introduit deux doigts en toi. Les premiers aller-retour sont très sensuels, pleins de plaisirs. Plus le temps passe, plus ils deviennent directifs et virils. Je peux entendre ta mouille se briser contre mes phalanges. Tes gémissements coupent le bruit du vent. L’eau salée s’écrasant contre le sable termine le tableau que tu m’offres.


Ma langue se retire de ton petit cul. Et ma main gauche se rapproche dangereusement de ton anus, j’y introduis deux doigts, car tu es déjà bien ouverte. Ma pénétration anale est douce contrairement à la vaginale où je martyrise ta petite chatte. Mes doigts se sont recroquevillés pour te faire squirter légèrement. Ta mouille s’expulse un petit peu de ton vagin et s’écrase contre ma main. Je suis maintenant dans tes deux petits orifices délicieux de vue et de toucher.


......

Diffuse en direct !
Regarder son live