Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 5 536 fois
  • 34 J'aime
  • 0 Commentaire

Ménage à trois avec Claire

Chapitre 1

Orgie / Partouze

Ma femme Odile cherche une femme à tout faire. Dans son esprit c’est une bonne capable de faire un peu de cuisine, le ménage, la lessive(avec machine). Pour moi, esprit mal tourné elle est surtout bonne à tirer. Pour décider les candidates elle entend les loger au deuxième étage où il y a des chambres inutilisées. La première candidate est écoutée. Odile pose les questions habituelles. Taquin, je rajoute mon grain de sel :

— Aimez-vous les hommes.

— Oui, monsieur.

— Et les femmes.

— Bien sûr.

— Les deux ensembles ?

Elle reste muette, Odile me regarde étonnée. Elle sait ce que je veux. Mais entre ce que je veux et ce que veut la candidate il y a un écart.

— Mon mari demande sur le plan sexuel ce que vous préférez.

— Moi ? Tout je crois, mais j’ai jamais fait ça à trois.

Bingo, elle est au moins bi, mon rêve et celui caché d’Odile. Elle me demande souvent pendant que nous baisons une autre fille, comme quand elle était jeune. Odile est rouge de confusion, rouge de désir, elle regarde la fille de haut en bas. Elle n’ose rien demander. C’est moi qui m’y colle :

-Voulez-vous baiser maintenant ?

C’est à elle de rougir un peu. Elle se décide : oui elle veut.

Odile va vers la fille, l’embrasse sur la bouche sans la prévenir. Je ne voulais pas qu’elle aille si vite en besogne, un peu de parole de gentillesse ne nuit pas avant. Elle va se faire remballer. Et bien non, La fille accepte ça comme normal. Elle en rajoute même en tenant la nuque d’Odile. Elles se font un, premier baiser comme au cinéma. Les mains vont sur les épaules de l’autre. Bref de véritables amantes. Et moi, je ne sers plus à rien. Elles me font triquer.

A mon tour d’aller faire travailler mes babines sur la bouche de la fille. J’écarte doucement ma femme qui comprend en me laissant un peu de place pour la langue. Nous nous embrassons quand même bizarrement : nos langues se caressent ensemble à trois. Ça promet pour la suite. Une suite qui commence rapidement. Juste le temps de connaitre le prénom de la nominée : Claire.

Une Claire drôlement sensuelle. Si Odile s’attaque à sa chatte, Claire s’intéresse de près à ma bite : elle la manipule à travers le pantalon. Claire doit cesser ce qu’elle fait ; Odile entreprend le déshabillage. Je n’ai jamais vu de seins aussi hauts et durs. Le jean tombe à la première demande ainsi que le petit string qui cachait sinon peut dire une foufoune bien agréable voir et à…..

Il faut demander la suite à ma femme qui admire de près la chatte de Claire. Elle est si près que son nez est sur les deux poils du pubis. C’est à croire qu’elle renifle le gibier. Je vois sa langue se tendre vers sa cible, elle doit arriver au but quand Claire se tend en avant.

Je veux moi aussi participer au carnage. Je pose une main sur la fesse la plus proche. Elle est douce, ferme, agréable à caresser. Claire me laisse faire alors je passe dans sa raie, aussi douce que les fesses. C’est sacrément agréable de balader ses doigts dans de si belles fesses. Je descends lentement dans sa raie. J’arrive aux environs du trou sombre. Elle pourrait dire qu’elle ne veut pas ou faire un signe. Elle se laisse caresser le cul comme une chose normale. Je la masse doucement. Je fais le tour de son anus avec deux doigts que je destine à aller en exploration interne si la dame le veut bien. Je fais une rencontre étonnante, la langue de ma femme est tout près. Elle ne pourra pas dire qu’elle ne savait pas où j’étais. Il me semble qu’elle m’aide à entrer dans ce cul mignon.

Claire est une sacrée baiseuse, bien plus.

Nous sommes à trois nus sur le lit. Claire est au milieu. Odile la veut autant que moi. Nous allons la partager selon les vœux de la fille, ce qu’elle aime et accepte.

Elle est allongée sans bouger, elle attend l’heure de son sacrifice. C’est moi qui commence par embrasser un sein. Je suis suivi par Odile qui prend l’autre dans sa bouche. J’embrasse, elle suce. Ma main descend doucement vers son ventre : elle le durci je ne sais pourquoi. J’y rencontre une autre main d’Odile qui commence à entrer dans le nombril. Je suis le premier à la fourche qui s’ouvre. Claire est très douce mais très humide à croire qu’elle vient de passer sur le bidet. Le nôtre est spécial : il a un jet au milieu, un jet qui envoie de l’eau sous pression là où il faut : pour moi l’anus, pour Odile le cul, bien sûr et le reste de son con : elle sait bien s’en servir pour se branler.

Dans le lit je ne peux caresser, peloter que la partie droite, la gauche est le domaine réservé d’Odile, depuis toujours, en tout cas depuis que nous baisons quand nous pouvons en trio homme/femme/femme. Claire semble y prendre son pied. Il faudrait être une femme insensible pour ne pas aimer ce que nous lui faisons. Je laisse la place du haut à ma femme, je vais dans le compartiment du bas : mes doigts y ont de l’occupation. Dans l’immédiat c’est ma langue qui fouille sa bouche, un gout de je ne sais quoi qui excite. Sa langue est habile contre la mienne. Je pense qu’elle fera l’affaire dans la chatte de ma femme.

Un bon moment plus tard, elles sont en 69. C’est notre position préférée. Je peux profiter du cul de celle qui est en haut. Sinon j’attends qu’elles finissent de se lécher ou sucer, pour venir plonger ma bite dans le premier con venu. J’ai en tête les flocs flocs de ma bite qui baise un con baveux. C’est le sexe de Claire qui y a droit : elle se laisse mettre par plaisir. La main d’Odile tient ma queue pendant que je baise. Elle caresse doucement mes couilles. De là elle passe à l’autre niveau, elle s’attache à me branler le cul. Elle me donne un autre plaisir supplémentaire dont profite Claire.

Claire et engagée pour ses qualités de baise incontestables. Nous passons des nuits infernales. II arrive que je les surprenne pendant une baise lesbienne dans la journée quand je rentre du travail. Il arrive aussi qu’Odile nous voit pendant une accolade généreuse. Elle nous laisse baiser en paix.

Diffuse en direct !
Regarder son live