Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Lue 105 043 fois
  • 254 J'aime
  • 11 Commentaires

ma mère accroc

Chapitre 1

Inceste

Avant de commencer je tiens à préciser que tous les faits ne sont que la stricte vérité.


Cela fait quelque mois que ma mère à divorcer de son deuxième mari et elle se trouve dans état sentimental catastrophique, ne croyant plus en l’amour ni en beaucoup de choses d’ailleurs.

A si aujourd’hui elle est sur d’une chose elle veut prendre soin d’elle et s’occuper d’elle avant toutes choses !

Quand a moi j’ai 20 ans bruns, yeux de braise presque 1m90 et 90kg de muscle la peau bronzer par mes origines méditerranéenne, je pratique la musculation et à ce que les filles disent je suis beau gosse . mais il y a quelque chose de plus que vous devez savoir j’ai également un membre surdimensionné 35cm en érection 6.5cm de large, ce qui je l’avoue plait souvent aux filles mais c’est également une source de peur et d’angoisse.


Pour ce qui est de ma mère c’est une belle femme mure la quarantaine , 1m65 pour une cinquantaine de kilos , la taille fine , des cuisses charnues et une belle poitrine assez grosse par rapport a son gabarits mais diablement ferme !!

Un jour de juillet nous étions seul tous les deux, le temps était chaud dans les 30 dégrée et moi j’ai toujours tendance à me balader un peu dénuder, torse nue en bermuda sans sou vêtement car j’ai du mal à les supporter mon sexe ne peut rentrer que dans les caleçons et il est hyper serrer ce qui n’est pas du tout une sensation agréable.


Nous étions en train de bronzer dans le jardin , je voyais quelle était train de me regarder avec insistance derrière ces grosses lunettes de soleil , je faisais celui qui voyait rien matant de temps en temps ce corps devant moi parfait une peau finement doré , des jambes interminables , une poitrine fournies et ferme , des lèvres dessiner a la perfection bref il me fallait jeter un coup de soleil sur quelque chose de moins attirant sous peine d’avoir une érection qui au vue de la grosseur de l’engin sera visible par un binoclarde.


Le jardin fait 2 hectares et personne ne peut nous voir nous devrions déménager avec le divorce mais nous devons la rendre que à la fin de cet été.

Le soleil tapait fort et ma mère me demanda d’aller chercher de la crème solaire, tiens la crème solaire !!! Et pourquoi pas me disait -je !

Je parti lui chercher ça et la lui donna, mon chérie tu veux m’en mettre dans le dos s’il te plait.

Bien sur tu veux que te masse un peu en même temps, oui je suis toute nouée.

Elle se mettait sur le dos je lui enlever les bretelles de son soutien gorge, et commençait à masser en étalant doucement la crème, j’appuyai particulièrement sur les rebords de ses seins et sur les flancs, des frissons la traversait a chaque fois.

Elle ne manifestait aucun mécontentement alors je tentai plus commençant a lui porter de doux baiser sur le bas du dos, la nuque, et son flanc, je la sentais bien et épanouie pendant que mes mains continuait a masser amoureusement son dos tentant de dénouer tous ça.

Elle se retourna sur le dos je me retrouvais nez a nez avec sa poitrine couverte du maillot mes les bretelles n’étaient pas attacher, deux gros seins, ses tétons pointait et son maillot de bain était superbe, mon dieu quelle femme.

Maintenant passe moi la crème ici mon chérie, je m’exécutai devant les ordres de ma génitrices, elle levait les bras et appréciait mes mouvements, mon dieu elle était parfaitement épiler, ses aisselles parfaitement lisses dégageait une odeur de femme qui me rendait fou, son ventre plat et son visage appréciait les caresses que je lui prodiguai.

Inutile de dire que je bandai comme un âne mais j’arrivai à dissimuler ça en maintenant mon sexe entre mes cuisses ce qui est plutôt douloureux, toutes façons masser cette divine femme méritait tous les sacrifices.

Je posai mes mains sur son ventre montait jusqu’au épaules, et caressait délicatement les zones érogènes de ses flancs, je passai sur son cou en profiter pour sentir l’odeur de ses aisselles parfaitement lisses.

Je descendais sur les jambes, elle avait désormais beaucoup de mal a dissimuler de petits soupirs légers., faisant mine de passer sur sa poitrine en l’effleurant, et encore son ventre , elle a la peau douce c’est incroyable je prend un plaisir fou a masser ma douce maman .

Puis elle défit son soutien gorge sans rien me demander, je continuai le massage au niveau des mollets mais regardait cette superbe poitrine absolument parfaite grosse, ferme et des tétons pointu magnifique, a ce moment l’envie de baiser occupait mes pensées, me faisant perdre toutes lucidités.

Je m’empressai de revenir masser le haut du corps, son ventre, et ses seins je passai mes mains dessus elle ne disait rien, c’est divin je fais rouler ses tétons entre mes doigts, les caresses et malaxes cette grosse poitrine, quel régale.

J’embrassai son ventre toujours rien, ah si des soupirs de plus en plus appuyer et d’un coup je n’en pouvais plus depuis le temps que j’en rêvais, j’embrassai mordillai ce magnifique seins droit.

Ma langue allait et venait sur son téton elle me prit la tète pour me dire de continuer je suppose.

Je l’échai sa poitrine lui caressant tous le corps jusqu’à descendre a sa culotte.

Je lui léchai son ventre, la recouvrant de baiser, ses reins se cambrait sous le plaisir, pour remonter a sa poitrine et lui embrassait le coup, de baiser d’un homme qui est en train de préparer une femme à s’accoupler, la crème sur tout son corps la rendait splendide, ma bite m’arrivait presque au genou et je ne cachai plus rien.

Elle écartait les jambes m’autorisant à lui donner du plaisir je caressai sa chatte absolument tremper.

Puis quand je rentrai deux doigts dedans elle poussa un long soupir et m’embrassa amoureusement. Que ses lèvres sont douces, je suis dans la chatte de ma mère légèrement poilu mais quel bonheur !!!

Je lui enlevais sa culotte et la doigtait fortement mes doigts formait des crochets dans son vagin pour atteindre son point g a chaque mouvement, autant dire que ma main droite était tremper de mouille, la gauche malaxait un de ses gros sein tandis ma bouche lui embrassait le coup tout en reniflant ses aisselles épiler.

Elle commençait a enlever mon pantalon pendant le même temps que je lui procurai du plaisir, et pris mon énorme bite en main en commençant a me masturber.

Ses mains touchait toucher mon torse et mes pectoraux et épaules saillantes, nous restâmes ainsi pendant un temps que j’ai du mal à définir mais en tous cas elle alla jusqu’à l’orgasme elle avait jouit et pas qu’un peu dans mes bras.

Elle m’embrassa comme une femelle en chaleur de nouveaux, son regard était gourmand et elle.

La vue de mon énorme sexe l’a stupéfia à tel point que j’ai cru qu’elle avait beugué, elle restait figée sans rien dire.

Une sensation de peur, d’angoisse, de fantasme, et de transgression de plusieurs interdits à la fois lui envahir tout le corps.

Imaginer vous s’accoupler avec son propre fils qui en plus a un sexe comme personne d’autre.

Elle me le prit en main et commença à sucer, je voyais qu’elle adorait, sa langue se baladait partout, passait sur tous le corps de ma bite, quelle gourmande, elle faisait ça divinement bien.

Elle bavait dessus pour le lubrifier, me lécher les couilles pendant que je touchais ses gros seins qui pendaient.

Mon énorme bite lubrifier par la salive de ma mère je me levai et la plaça dans sa belle poitrine commençant une branlette espagnole divine, vu la grandeur de l’engin elle pouvait sucer mon dard quand même, autant dire j’étais aux anges, les allez retour dans ses gros seins était super ses doux et souple a la fois.

Je lui remis mon sexe en bouche lui maintenant la tète, puis je lui levais un bras et me masturbait dans son aisselle lisse .

Elle se levait et me prit le sexe dans la main et m’emmena comme ça sur quelques mètres jusqu’à la chaise longue, j’avais la vue de ses fesses qui roulait devant moi.

Elle s’allongea sur le dos les jambes écartés prête à baiser avec son fils, je plaçais mon sexe sur le l’entrée de sa chatte qui me paraissait minuscule par rapport a mon engin, et j’appuyai un peu brutalement juste pour faire rentrer le gland et poussa un cri houhhhhhhhhhh paraissait déjà bien essouffler alors que je n’avais pas fait grand-chose, maintenant a ce stade la interdiction de revenir en arrière mon excitation est immense.

Je commençai mes va et viens rentrant cm par cm, ma mère soufflait de plus en plus fort, c’était tellement bon de faire l’amour a sa mère, mon sexe rentrait et sortait avec force et panache, je lui faisait l’amour comme si elle «était ma femme, je sentais son odeur, ses aisselles, léchait ses gros seins et mordait ses tétons.

Continuait de la baiser comme une femelle, je rentrai ma bite de plus en plus vite, dans sa petite chatte serrée, elle hurlait me disant de faire doucement, et je continuai mes mouvements, mes va et viens dans son vagin, tout en l’embrassant.

Je la sentais bien, elle était comme paralyser, elle a du avoir un ou deux orgasmes, elle était dans un état second, je lui pris les deux jambes et renfonça encore plus mon énorme bite, ses genoux était sur mes épaules et je la possédais totalement, balançant des coups de reins a la fois violent et doux en fonction de ses expressions du visage, plus ça allait plus elle me trempait la bite de sa mouille.

Je la baisai comme une chienne , une femelle une vrai , un accouplement bestiale mais diablement érotique, mes coup de reins se faisait de plus en plus fort elle gueulait comme une folle pendant que je pilonnai cette petite chatte tendre.

Je la mis sur le coté et commençait à le pénétrer de nouveau, je la défonçai littéralement maintenant, lui enfonçant mon pieux au plus profond d’elle-même, je lui maintenais le visage en faisant mine de l’étrangler pour lui montrer que maintenant elle est a moi, et je baisai, baisai encore

Jusqu’à ce quelle jouisse un énorme orgasme dans mes bras.

Elle se mit a quatre pattes et attendait que je la prenne en levrette je m’avançai et lui donnait ce quelle désirait comment résister a ce cul, je m’empalais dans sa chatte, lui rentrant mon énorme sexe jusqu’au ventre, je lui agrippais les hanches et la baisait comme ma femme lui embrassant tous le dos, je l’aime.

Elle fait beaucoup de bruit et gémit abondamment je lui pelote ses gros seins tout en lui embrassant le coup, mon sexe est en elle mais a cesser les va et viens, je suis dans la chatte de ma mère et tellement bien, nos corps transpire et sont collés comme deux amants, les jouissances ont été extrêmes.

J’ai jouit en elle, j’ai vu a son visage quelle n’avait jamais connu un tel plaisir, maintenant tout autre chose lui paraîtra fade, elle est accroc a moi et mon énorme sexe.


La suite si ça vous a plus.

Diffuse en direct !
Regarder son live