Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 25 146 fois
  • 56 J'aime
  • 0 Commentaire

Ma mère... Ma chienne

Chapitre 7

Inceste

Je pense qu’après cette expérience ma mère et moi avions tous deux fini de faire tomber les tabous. Plus rien ne pourrait plus jamais me choquer venant d’elle et de même pour moi vis-à-vis de ma mère! Nous avons continué nos jeux amoureux pendant encore plusieurs semaines mais de façon beaucoup plus traditionnelle... Cela était devenu même un peu gnian-gnian, mais j’avoue que ma mère me procurait toujours autant d’excitation, c’était juste que j’avais un peu fait le tour de tous les fantasmes possible que j’avais avec ma mère! Je l’avais prise par tous les trous et dans toutes les positions, dans tous les lieux qui nous excitaient... Comme les escaliers, la machine à laver, la table de la cuisine, sur la table basse du salon.... je l’ai baisée sur le capot de sa voiture, elle m’a bouffé la queue pendant que je l’ai forcée à se prendre le levier de vitesse dans la chatte puis dans le cul. Je l’ai baisée dans les chiottes d’un restaurant. J’ai craché sur son cul, joui sur son visage, sur son dos et bien sûr dans son cul, dans sa bouche et dans sa merveilleuse chatte toujours ouverte à mes désirs. Je l’ai menottée, baisée avec un ami, baisée avec un chien... qu’aurais-je pus rajouter de nouveau après ça...? Nous étions à cette période dans nos fantasmes extérieurs... Ma mère ne manquait jamais d’astuce pour trouver des lieux sympas comme une vieille maison abandonnée dans laquelle je l’avais baisée une semaine auparavant. Nous étions samedi en fin de matinée et elle nous avait dégotté un chantier fermé (dans lequel en tout cas, il n’y avait pas d’activité!). Ma mère, comme toujours pour me faire plaisir, revêtait une tenue de petite pute... Un corset bleu pastel avec des bas noirs, le corset laissait sortir ses deux petits seins qui pointaient de désir et des chaussures à talon bien sûr noir... une jupe noire très courte, un chemisier lui aussi noir ne laissant aucunement voir ce qui était en dessous sauf que ses merveilleux seins pointaient fièrement à travers son chemisier! elle s’était bien maquillée avec du rouge à lèvre ce qui était assez rare... J’étais heureux de ce léger effort qui la laissait paraître un peu plus différente que d’habitude. Elle m’avait demandé de mettre un jeans sans caleçon en dessous... Je respectais son voeu et j’étais donc vêtu de basket, jeans et tee-shirt. Elle me voulait confortable apparemment. Elle est venu me chercher directement dans ma chambre et je restais un peu sous le charme de cette femme dont la quarantaine arrivait à grands pas mais qui dégageait tellement de sex-appeal! mon sourire et mes yeux coquins laissaient deviner à quel point je la trouvais belle et bandante... ma mère! Nous voilà partis pour ce chantier de l’amour avec la petite appréhension coutumière de ces escapades. Dans la voiture, je ne pus m’empêcher de faire remonter ma main le long de son bas à l’intérieur de sa cuisse jusqu’à son string... Je constatais avec surprise que ma mère n’en avait pas mis... Je dis " Voilà beaucoup de petits changements super agréable... tu cherches à rompre les habitudes...?" Oui, mon chéri, je veux que tu ne te lasses jamais de moi et que tu te souviennes que je suis à toi et que tu peux me demander n’importe quoi!" Ses réponses avaient le don de créer chez moi des montées d’adrénaline! "Ha bon... n’importe quoi? "Oui n’importe quoi!!" répliquait ma mère presque vexée de l’avoir reprise... "C’est ce que nous verrons, en temps voulu, maman!" J’accompagnais cette phrase avec un clin d’oeil pour ne pas la vexer encore. Nous arrivions près du chantier et l’excitation montait pour nous deux avant de sortir, je l’attrapais par les cheveux pour l’attirer vers moi et l’embrasser langoureusement. Nous sommes ensuite sortis et avec attention nous avons commencé à explorer les lieux... Le chantier n’était pas prêt d’être fini, le gros oeuvre lui-même venait à peine d’être fini! Nous faisions attention ou nous mettions les pieds afin de ne pas se casser quelque chose... ce qui aurait été ridicule, vu la situation! soudain nous nous sommes retrouvés à l’étage, et ma mère me tira le bras vers une pièce qui sera certainement plus tard un grand salon avec une grande baie vitrée et une énorme terrasse sauf que les fenêtres n’étaient pas posées. Ma mère jouait la dominante comme pour m’énerver et me forcer à reprendre le contrôle! C’était gagné, je l’ai saisie par les bras et l’ai retournée dos au mur, puis plaqué ses bras contre le mur également et l’ai embrassée fougueusement... Ma mère répondait à l’intrusion de ma langue en la saisissant et suçant ma langue avec force! Elle avait envie de quelque chose d’animal... Elle allait être servie! J’ai saisi ses cheveux dans une main et de l’autre j’ai défait les boutons de mon jeans... Elle me regardait fixement et attendait avec plaisir ce que j’allais lui imposer. J’ai descendu sa tête à la hauteur de ma queue et lui ai dit "Tu vas me sucer tout doucement mais en aspirant le plus fort possible !" Elle me fît un grand sourire avant de s’exécuter et commença une merveilleuse pipe à damner tous les saints! Ses deux mains étaient sur mes hanches et elle s’activait avec beaucoup d’amour... Elle savait comment faire pour m’amener au plaisir rapidement, j’ai alors dû changer de stratégie et comme ma main se trouvait toujours sur ses cheveux pour l’encourager. Je les ai saisis avec force, je l’ai remontée et l’ai retournée. J’ai relevé sa mini jupe qui était déjà au trois quarts de ses fesses puis je lui ai claqué le cul avec l’autre main. Elle m’encourageait à son tour à la malmener quelque peu... ce que je faisais avec beaucoup de plaisir! J’ai introduit mon pouce sans ménagement dans sa chatte trempée et j’ai écarté ses lèvres comme s’ils étaient de vulgaires bouts de chair... Je voulais qu’elle se sente comme une moins que rien! Ma mère commençait à gémir quand je lui ordonna de fermer sa gueule "Je vais te défoncer ta chatte de pute et t’enculer comme une sale chienne!!!" Ma mère n’a pas osé répondre afin de poursuivre le jeu encore plus loin dans sa soumission.

J’ai rentré ma queue jusqu’au fond de sa chatte sans ménagement et la défonçais littéralement et je ne pouvais l’empêcher de gémir comme une femelle qui venait chercher sa saillie! Mais, à chaque gémissement, j’en profitais pour lui infliger une claque sur le cul de toutes mes forces... ce qui avait le don de pousser son plaisir encore plus! Soudain nous entendîmes des voix venir vers nous... Qui cela pourrait bien être? des hommes du chantier...? Non, le chantier est fermé, le propriétaire du terrain? ha voilà qui pouvait être une réponse... mais cela pouvait aussi être des badauds comme nous venus chercher l’aventure...? Nous allions vite être fixés! C’est deux gars du chantier qui venaient récupérer des affaires oubliés la veille!!!!! Comment cela était-il possible ma mère avait dit qu’il était fermé!!!!! Elle se serait trompée... Oui apparemment... ou pire encore... Je comprenais maintenant que c’était ce qu’elle avait voulu me faire croire!! Mon coeur battait la chamade et mon érection fléchissait... Je ne savais quoi penser! Ma mère vu que la situation ne prenait pas vraiment comme elle avait souhaité et m’avoua le stratagème en m’expliquant que c’était pour casser la monotonie que j’avais perçue! Je commençais maintenant à reprendre mon souffle car nous ne nous étions pas fait surprendre! Ma mère me dit "Qu’est-ce que tu veux faire? Si tu veux qu’ils partent alors tu n’as qu’un mot à dire, sinon ils feront tout ce que tu veux... enfin tout ce que tu veux qu’ils me fassent... Merde alors, ma mère était vraiment perverse! J’ai alors pensé que finalement, elle avait tellement cherché cette situation... qu’elle allait être servi copieusement si je puis dire!!! J’acceptais donc que les deux gars qui étaient à peine plus âgés que moi reste. Ma mère sourit et m’embrassait comme pour sceller notre accord et repris sa position m’offrant son cul en pâture! J’appelais les deux gars et leur demandais de se foutre à poil et qu’ils avaient intérêt à être en forme car je voulais que tout le monde la défonce par tous les trous! Qu’il n’y aurait aucune limite à notre perversion... Elle voulait être une chienne soumise et remplie? Elle allait être fourrée au sperme et allait bouffer de la queue! Le premier des deux à s’approcher était un métis, il avait une queue énorme... Je ne savais pas qu’un monstre pareil pouvait exister!!! Le deuxième, un Italien je crois... très brun était moins bien loti mais restait de très belle taille! J’attrapais les cheveux de ma chienne et l’ai tournée face à ses deux nouveaux braquemarts en lui disant : "T’AS INTERET A T’APPLIQUER SALE PUTE!!!" FAIT LEUR VOIR CE QU’UNE SALE FEMELLE COMME TOI PEUT FAIRE AVEC 2 BELLES QUEUES COMME CA!!!"


Elle s’agenouilla et attrapa les deux queues et les faisait aller et venir très vite et fort dans sa bouche qui se déformait quand c’était celle du métis... quel plaisir de voir sa mère jouir comme ça!! Elle les dévorait, se régalait, gloussait de plaisir! Les deux gars en profitaient pour lui triturer ses tétons au travers de son chemisier entre ouvert. Mon érection reprenait rapidement sa vigueur et j’ordonnais à ma mère de s’appliquer! Je dis au métis de se poser sur le sol, que cette salope allait s’empaler sur sa bite énorme! Il s’installa de suite sur des cartons vides et ma mère à qui j’avais retiré son chemisier et fait rouler sa mini-jupe au sol, s’empala rapidement sur ce manche de taille disproportionnée... Ma mère dont la chatte ne cessait de couler gémissait bruyamment, je demandais au brun de venir se placer sur son cul de pute... Le gars mouilla ses doigts pour la préparer un peu et l’enfila très rapidement... il y allait sans ménagement le bougre! Elle hurlait son plaisir et n’arrêtait pas d’encourager ses deux amants de passage "BAISER MOI BANDE DE SALAUD, HHHOOOOOO JE VEUX VOS BITES PARTOUT DANS MON CORPS... HUMMMMMMM JE VEUX ÊTRE REMPLIE... ET DEFONCEE... COMME ON VOUS L’A DEMANDE!!


Je me plaçais devant son visage déformé par le plaisir d’être ainsi malmenée, saisis d’une main ses cheveux et de l’autre son menton et la força à prendre ma queue dans le fond de la gorge!! Ma mère failli déglutir tellement j’étais loin dans sa gorge et lorsque que ma queue ressortait, toute sa salive accumulée et mélangée à ma liqueur séminale coula sur son menton et alla finir sa course sur ses seins! Ma mère était en furie et les coups de butoirs de ses deux amants la mettaient dans un état de surexcitation... Le brun fut le premier à jouir dans le cul de ma mère. J’ai joui à mon tour sur la bouche de ma femelle et le métis lui continuait ses va et vient profonds. J’ai alterné avec le brun en lui disant de venir se faire nettoyer la queue par cette salope qui ne rêvait que de ça! Je me suis à mon tour placé dans le cul profond et maintenant bien dilaté de ma mère et l’ai enculé avec vigueur... Ma mère hurlait de plaisir en continue... Je sentais contre la cloison l’énorme bite du métis. Ma position n’était pas assez confortable à mon goût, je l’ai alors retirée du pieu du métis et me suis allongé sur le dos, ma mère est venue planter son cul sur ma queue et le métis s’installa à nouveau dans sa chatte, les pieds sur les épaules! Ma mère était traitée de tous les noms et insultée comme elle avait souhaité. J’ai déchargé à nouveau dans son cul cette fois-ci et ma mère s’est ensuite positionnée à quatre pattes pour faire jouir le métis à son tour dans son cul... c’était un festival! J’en profitais pour me faire nettoyer la queue par cette chienne toujours plus avide de sensations fortes! Le métis ne ménageait pas sa monture et ma mère avait du mal à s’appliquer à me nettoyer correctement, il la faisait gueuler!!! Le métis arrivait au bout de ses forces et son visage se crispa, il sortit sa bite de son cul et dégorgea de tout son être sur le cul de cette salope... De longs jets s’écoulaient sur ses reins... je n’en revenais pas de voir autant de foutre se déverser comme ça sur elle... Elle gémissait encore tant l’émotion et le plaisir était intense. J’ai remercié mes deux compagnons de queue qui se sont rhabillés et sont repartis. Je m’occupais maintenant de ma mère avec soin et délicatesse après cette session très forte de sexe et je l’ai aidée à se rhabiller et nous sommes repartis à la maison. Nous sommes restés vingt minutes au moins sous la douche à nous savonner et à faire des câlins tendres... Nous avons ensuite été faire l’amour dans sa chambre avec beaucoup de tendresse... Elle ne cessait de me dire qu’elle m’aimait et que j’étais son fils adoré! Le lendemain matin avant de nous lever, nous avons à nouveau fait l’amour mais c’était beaucoup plus fort... Nous avions tous les deux les réminiscences des souvenirs de la veille...

Diffuse en direct !
Regarder son live