Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 35 237 fois
  • 225 J'aime
  • 8 Commentaires
  • Corrigée par l'équipe

Ma mère latina

Chapitre 2

découverte d'une nouvelle femme

Inceste

Le lendemain matin au moment du petit-déjeuner, ma mère me rejoint avant d’aller au travail, elle a mis une chemise blanche et une jupe. Je devine sa voluptueuse poitrine dessous, j’ai envie de lui exploser les boutons de sa chemise pour pouvoir y dégager sa poitrine et lui bouffer. Soudain, sa voix me sort de mon délire pervers.


— Ca va ?

— Bein oui pourquoi ?

— Je sais pas, tu as l’air ailleurs ces temps-ci...


(Tu m’étonnes, en même temps, tu me donnes la trique maman)


— Ah non désolé, je sais pas.


Un silence s’installe et d’un coup, je lui pose une question que j’ai toujours voulu lui poser.


— Maman pourquoi tu t’es jamais remariée ?


Elle me regarde, choquée, ne s’attendant certainement pas à cette question soudaine.


— Tu veux vraiment parler de ça ?

— J’ai jamais osé te demander, mais ça m’intrigue... si tu veux pas en parler avec ton fils, je comprends désolé...


Elle me sourit.


— Oui ça me gêne un peu, mais tu as le droit de savoir. Tu sais, j’ai étais énormément déçue de ton père, et je n’ai jamais eu le courage de réessayer quelque chose...

— Mais tu dois crouler sous les demandes pourtant !

— Pourquoi tu dis ça ?


Soudain, je me retrouve gêné, merde, là, je n’ai plus le choix, je dois lui dire que c’est par ce qu’elle est belle.


— Bein, tu es plutôt une belle femme !

— Oh dis donc c’est nouveau ça, tu m’avais jamais fait de compliment encore !

— Pourtant je le pense, désolé si je ne suis pas trop compliment.

— Ca me fait plaisir d’entendre ça, en tout cas, tu es chou mon cœur. Non pour en revenir au sujet, j’ai pas envie tout simplement.

— Mais ça te manque pas ?

— Tu parles de quoi exactement là ?

— Euh je sais pas le sexe par exemple.


Elle explose de rire.


— Ce genre de choses ne se demande pas à sa mère, dit-elle en souriant.

— Ah oui désolé, c’est sorti tout seul.


Elle reprend son sérieux.


— Ma vie sexuelle ne regarde que moi mon cœur.

— OK OK. Désolé maman.


Elle finit son déjeuner et se lève. Elle me fait un bisou sur le front pour me souhaiter bonne journée.

Je peux sentir son parfum envahir mes sens. Quelle femme, quel gâchis qu’aucun homme ne puisse en profiter !


Le soir en rentrant des cours, j’aperçois ma mère en train de faire du yoga. Elle a mis de la musique et je crois qu’elle ne m’a pas vu rentrer.


J’en profite pour la mater faire ses exos. Elle exécute des poses terriblement sexy dans un short moulant. Elle bombe son cul dans tous les sens et mon Dieu ce qu’elle est souple. Je n’avais jamais remarqué, mais elle est capable d’exécuter un grand écart parfait et dans plusieurs sens différents, c’est incroyable. Je crois que le yoga est le sport qui met le plus en valeur le cul d’une femme, c’est juste hallucinant à voir. Je meurs d’envie de me rapprocher. Soudain, une idée me vient, et si je lui demandais de m’apprendre, après tout c’est un sport comme un autre et ça peut me faire du bien.


Soudain, je rentre dans la pièce et la surprends en pleine séance.


— Salut maman !

— Salut trésor !

— T’es en pleine séance à ce que je vois. Dis-moi, j’aimerais bien m’assouplir un peu moi aussi, tu peux m’apprendre ?


Elle reste un peu con sur le coup, puis rigole.


— Toi faire du yoga ? Pourquoi pas, je m’attendais à tout sauf ça de ta part.


Vas-y installe-toi, je te montre des exos et tu essayes de les refaire.


Elle commence à s’étirer de façon terriblement sexuelle, j’en ai les yeux qui sortent des orbites, elle est tellement bonne, j’ai envie de lui bouffer les cuisses, de lui faire des bisous dessus de partout, quelle paire de jambes elle a, c’est tellement sexy !


Je ne vous parle même pas des squats avec assistance, c’est tout simplement incroyable le cul que ça lui fait. Mais par contre le nombre de mecs qui reste bloqués sur elle c’est incroyable. C’est absolument impossible qu’elle s’en aperçoive pas.


Le soir à table, je décide de lui poser la question.


— Maman tu sais tout à l’heure à la salle, beaucoup de mecs te regardaient. Ca te dérange pas ?


Elle s’arrête de manger.


— Et ben dis donc en ce moment nos conversations deviennent pimentées, dit-elle d’un air un peu gêné. J’ai l’habitude, me répond-elle froidement.

— Mais tu l’as remarqué toi aussi, on est d’accord ?

— Que les garçons me regardent ? Oui et alors. C’est ça d’être une femme non ? Se faire reluquer par des machos sans cervelle toute la journée.


Houla oui sa haine pour les mecs est toujours là, mais je crois qu’elle ne réalise pas que, vu sa beauté et son corps, c’est encore pire.


— Tu sais toutes les filles ne se font pas autant mater, toi je pense que c’est différent.

— Pourquoi tu dis cela ?

— Mais maman tu es magnifiques et tu as un corps incroyablement sexy, il faut que tu le réalises !


Elle reste choquée de ma réponse.


— Je pensais pas que tu trouvais ta mère sexy, c’est un peu bizarre venant de son fils, mais merci.


On reprend le repas dans le silence. Un peu gênés de notre bref échange.


Je suis en train de me libérer avec ma mère, j’ose plus facilement lui faire des compliments.


Le lendemain en rentrant du lycée, je monte en direction de ma chambre et j’entends de la musique qui sort de la chambre de ma mère. Je m’approche et j’aperçois ma mère en train de danser et chanter toute seule. Je l’admire un temps, gesticuler sensuellement au rythme de la musique puis je décide d’entrer.


— Ben alors maman, tu t’ambiances à ce que je vois ?

— Je t’ai pas entendu rentrer, ça va ?


Elle coupe la musique, un peu gênée.


— Oui parfait, c’est marrant de te voir danser, j’ai jamais eu trop l’occasion de le voir.

— Tu sais j’adore la danse, de base je dansais énormément en duo avec ton père.

— Ah oui vous faisiez quoi ?

— De la bachata, ça me manque énormément...

— Ben tu as qu’à m’apprendre et j’en fais avec toi !


Elle me regarde, choquée.


— Toi te mettre à la bachata ? Si on m’avait dit ça un jour ! T’es sérieux ?

— Ben oui pourquoi pas, apprends-moi !

— OK, mais alors, va te changer, la bachata est une danse qui se respecte, j’aime être bien habillée pour la pratiquer.


Je file prendre ma douche et me changer pour enfiler une tenue plus stylée et je rejoins ma mère.


Je toque à la porte et elle m’invite à entrer.


Je reste alors sans voix.


Elle m’attend dans une robe argentée de soirée super sexy qui met ses jambes en valeur avec un léger décolleté. Elle porte des talons de la même couleur que la robe.


— Waw maman tu t’es mise sur ton 31 !

— Oui je t’avais prévenu !


Elle allume alors la sono et une musique latine sensuelle démarre alors.


— Viens rapproche-toi.


Sa douce voix sensuelle qui me demande de me rapprocher d’elle me rend fou, je n’arrive pas à croire que je vais danser avec une telle bombe.


Elle enlace ses mains autour de mon cou et me fait comprendre qu’il faut que je m’accroche à ses hanches.

C’est la première fois que je suis aussi proche d’elle.


Elle commence à bouger son bassin de façon hyper-sensuelle, elle est incroyable, je ne savais pas qu’elle dansait si bien, elle est hyper-bandante !


Je suis pétrifié, j’essaye de suivre maladroitement ses pas de danse, son parfum m’enivre, je crois que je n’ai jamais été autant excité de toute ma vie.

Elle mène la danse, me faisant me déplacer dans tous les recoins de la pièce.

Elle se déhanche sur le côté, me laissant admirer son incroyable boule dans sa robe. J’ai tellement envie de mettre ma main sur ses fesses.


Ma mère sent ma gêne.


— Libère-toi mon cœur, il faut que tu sois moins crispé !


Elle est marrante, elle ne réalise pas à quel point elle me perturbe.


J’essaye de prendre confiance et je m’amuse à la tourner, elle se retrouve alors dos à moi et son cul atterrit contre ma bite. Mon sang ne fait qu’un tour en sentant son cul qui a l’air tellement moelleux contre ma bite. Je deviens de plus en plus dur dans mon pantalon.


La musique s’arrête, on reprend notre souffle.


— Ben tu gères bien !

— Merci, mais moi d’habitude je fais juste du collé serré avec les filles !

— Ah oui c’est plus simple.


J’en profite pour sauter sur l’occasion.


— On peut essayer ? Tu me dis si je suis bon.

— Hum c’est un peu bizarre de danser collé serré avec son fils non ?

— Ah parce que la bachata c’est pas trop sensuel peut-être ? On est plus à ça prêt !


Elle sourit.


— Pourquoi pas, vas-y, choisis la musique.


Je démarre une musique douce et sensuelle et me rapproche d’elle.


Sa poitrine vient se coller contre moi, je ne peux pas m’empêcher de plonger le regard dans son décolleté.


On commence à bouger sensuellement l’un contre l’autre, sa cuisse vient s’appuyer contre mon autre jambe, c’est trop pour moi, une trique d’enfer me vient. Je suis en train de bander contre la cuisse de ma mère qui ne s’arrête pas pour autant. Je me demande si elle la sent. On reste comme ça à danser l’un contre l’autre pendant quelques secondes, puis je lui demande de se tourner.


— Ah carrément ?


Elle paraît gênée.


— Mais oui vas-y, t’inquiètes, on rigole.


Son boule se frotte alors contre mon érection. Je bande comme un taureau, c’est impossible qu’elle ne s’en aperçoive pas. La pression de ses fesses contre ma bite pendant plusieurs secondes me fait craquer. J’éjacule dans mon jean. Un plaisir immense m’envahit. Quelle folie ! Ma mère vient de me faire jouir en dansant contre moi. Heureusement, la musique s’arrête quelques secondes plus tard et elle se décolle de moi.


— Merci mon chou, c’était super, ça m’a rappelé des souvenirs de jeunesse.


En sortant de la chambre, je n’en revenais toujours pas, je venais de passer un moment incroyable avec elle. Mais quelle honte, j’ai éjaculé dans mon jean contre le cul de ma mère. Elle n’a pas eu de réaction particulière, je pense qu’elle était dans son délire et ne s’en est pas rendu compte. Quel soulagement, je vais pouvoir emporter ce secret avec moi pour l’éternité.



Un soir alors qu’on regarde un film, je fais une réflexion macho devant elle à propos de l’héroïne qui se bat super bien et qui combat plein de garçons.


— Tu sais, même si là effectivement c’est abusé, il y a des filles qui se battent super bien aussi.

— Mouais.

— Tu sais moi quand j’étais jeune, je faisais de la lutte, et ben j’étais super forte, j’ai déjà gagné contre des mecs.


Je n’avais jamais entendu parler que ma mère avait pratiqué la lutte.


— Ah ouais ?

— Oui je suis sûre que même maintenant sans entraînement, je suis encore plus forte que toi en combat de sol.


Ne la prenant absolument pas au sérieux, j’explose de rire.


— Mais oui bien sûr !

— Ben tu sais quoi, on fait un pari, on fait un combat et si je te maîtrise, tu t’occupes des tâches ménagères pendant une semaine !


Etant sûr de ma victoire, j’accepte sans trop réfléchir.


On se met debout face à face et ma mère déclenche le top.


La voir debout en minishort face à moi a le don de me perturber. Ma mère profite de mon inactivité pour me rentrer dedans et s’accrocher à ma jambe avec les siennes pour me faire tomber. Effectivement, elle a l’air de savoir ce qu’elle fait, je suis à deux doigts de tomber, mais j’arrive à me retenir et à la repousser. J’essaye de la prendre par le cou pour la faire chuter et j’y arrive. Une fois que je l’ai mise à terre, je tombe sur elle, mais alors que je pensais le combat gagné, elle enroule ses jambes autour de mon cou et me saisit mon bras pour me faire une clé.


Merde, je suis en mauvaise posture.


Ma mère tire sur mon bras et resserre ses jambes contre mon cou pour me soumettre et me faire abandonner.


— Alors mon chou ? Tu vois que je suis plus forte que toi ?


Putain la honte, je suis tout rouge, néanmoins la sensation des cuisses douces de ma mère enroulée autour de moi et cette sensation de domination qu’elle exerce sur moi est terriblement hot. Je n’ai pas envie d’abdiquer puis après tout mourir entre les jambes sexy de ma mère n’était pas trop mal.

J’arrive à lui faire lâcher son bras, mais je reste toujours bloqué entre ses cuisses fermes. Elle me tourne dans tous les sens grâce à la force de ses jambes. On dirait un serpent qui joue avec sa proie. Je suis son jouet.


Mon Dieu maman si tu savais à ce moment comme j’ai envie de te baiser bien fort pour me venger de cette humiliation !


Elle s’assoit sur les fesses, ma tête toujours bloquée entre ses cuisses, on reprend notre souffle.


— T’es sûr que tu veux pas abandonner chaton, tu m’as l’air en mauvaise posture ?


Elle fait exprès d’employer des mots doux pour encore plus m’humilier !


— Jamais de la vie !

— Tant pis pour toi !


Elle se rebascule en arrière et mon corps bascule avec. Elle se met à serrer ses cuisses de toutes ses forces contre mon cou. Incroyable, je ne pensais pas qu’elle avait autant de force dans les jambes, elle me broie complètement.


Je suis obligé de taper pour déclarer forfait.


Ma mère est toute fière, je sens que je vais en avoir pour longtemps.


— Maman tu te défends super bien !

— Eh oui je t’avais dit, il y a plusieurs années, j’avais choisi de faire ce sport pour pouvoir me défendre des hommes mal intentionnés.


Ben voyons, encore une histoire d’homme, ça ne m’étonne même pas.


Ces dernières heures ont été incroyables, je redécouvrais ma mère d’une tout autre manière. Déjà que pour moi, c’était une bombe sexuelle sans équivalent, l’image que j’avais maintenant d’elle était encore bien au-dessus. Ma mère est cette femme de rêve, indépendante, qui a réussi dans la vie, qui n’a pas besoin d’homme pour l’entretenir, mais c’est aussi une incroyable maman qui a toujours été là pour moi. Mais en plus maintenant, je découvrais son côté amazone, une femme guerrière ultra-forte en sport qui est capable de soumettre un homme à la force de ses jambes. C’est aussi une incroyable danseuse sensuelle. C’est le fantasme ultime de la Milf quarantenaire.

Je venais vraiment de découvrir une nouvelle femme ! Mais seulement, le problème est que je fantasme de plus en plus sur elle, je ne sais pas comment je vais faire pour ne pas craquer à lui avouer mes sentiments ou pire essayer de l’embrasser.

Diffuse en direct !
Regarder son live