Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 25 423 fois
  • 180 J'aime
  • 6 Commentaires
  • Corrigée par l'équipe

Ma mère latina

Chapitre 5

Le restaurant

Inceste

Les jours suivants, la relation avec ma mère est parfaitement rétablie à mon plus grand bonheur. Je continue mon travail de séduction sur elle et la complimente tous les jours pour l’habituer, et ça n’a plus l’air de la gêner.


Un soir, ma mère me propose de faire un restaurant. Je me prépare en conséquence et je l’attends dans le salon pour sortir. Quand j’entends le bruit de ses talons résonner dans le couloir, je sais déjà que je vais rester bouche bée, car elle s’est faite en bombe. Quand je l’aperçois, ça n’a pas raté. Ma mère est vêtue d’une robe blanche courte avec un fort décolleté, qui fait ressortir son bronzage et sa peau de pêche.


— Waw maman tu te laisses aller sur les décolletés en ce moment.

— Oui ça fait longtemps que j’ai des robes de ce style au placard, j’ai décidé de les remettre.

— Tu veux m’impressionner ?

— Haha peut-être !


Elle me conduit en voiture au restaurant, je n’arrive pas à regarder devant moi tant je louche sur ses cuisses dans sa robe remontée grâce à la position assise.


— Ce restaurant, ça compte comme un entraînement pour moi aussi pour un futur "date" avec une fille ?


Elle rigole.


— Tu prends ces entraînements vraiment au sérieux ou c’est juste une excuse pour être tactile avec moi ?

— Franchement ? Les deux ! haha.


Elle me regarde en souriant, elle est tellement radieuse.


On arrive au restaurant, on va pour s’assoir à nos places en traversant la salle, il y a beaucoup de couples, mais tous les hommes détournent le regard de leur dulcinée pour mater ma mère. Quelques-uns se prennent même des réflexions par leurs compagnes qui ont surpris leurs regards. Le serveur en profite aussi pour draguer ma mère en lui faisant des compliments tout au long du repas.


— Je pense que tu as une touche maman !

— Oui je vois ça.


Le repas se passe plutôt bien, ma mère commande une bouteille de vin et je trouve qu’elle a une super bonne descente ce soir. J’alterne mon regard entre mon plat et la paire de seins en face de moi magnifiquement galbée dans le décolleté de ma mère.


— Je saurais pas dire ce que tu apprécies le plus ce soir, le plat ou ma poitrine que tu fais que regarder depuis qu’on est assis.

— Mince désolé, je voulais pas te gêner.

— Je commence à m’y habituer, j’ai bien compris que je ne pouvais rien y faire. Par contre, tu es vraiment pas discret, quand tu auras un rendez-vous galant en face de toi, il faut que tu sois plus discret vraiment, crois-moi.

— Oui tu as raison.


On finit notre repas et on décide de faire une balade digestive le long de la plage. Je marche au côté de ma mère, il y a une légère brise, ce qui fait que je sens parfaitement le parfum envoûtant de ma mère. J’adore la regarder marcher dans sa robe galbée, ses formes généreuses mises en valeurs.


On finit par s’arrêter et se poser sur des rochers très isolés du monde. Il n’y a personne autour de nous, on est juste éclairé par la pleine lune qui brille dans la nuit noire. On s’assoit tranquille et on papote de tout et de rien. On dirait un petit couple d’ados qui vit son meilleur été.


— Le vin m’est vite monté à la tête.

— Ah ouais ? T’es joyeuse là?

— Oui je suis bien, mais j’ai un peu froid.


Je me place alors derrière elle et la prends dans mes bras.


— Ah merci, je me sens mieux comme ça ! Voilà, si tu dois séduire une fille ce soir, tu t’y prends vraiment bien !


Depuis que j’ai pris ma mère dans mes bras, j’ai le cœur qui palpite, elle sent tellement bon, ses longs cheveux noirs qui descendent en cascade le long de son dos sont magnifiques. Son cou est à ma portée. Je n’en peux plus, j’ai envie de plonger mes lèvres dedans.

Je me mets à lui caresser ses bras pour faire mine de vouloir la réchauffer, alors que tout ce que je veux, c’est pouvoir toucher sa peau si douce.

Elle se laisse faire, je décide d’aller plus loin et de retenter le diable. Ma bouche commence à se perdre dans sou cou que j’embrasse tendrement.

Ma mère pousse un soupir de plaisir.


— Qu’est-ce que tu fais ?

— Ce que je désire le plus au monde maman, te faire des bisous de partout.


A ma grande surprise, elle se laisse faire et je me régale à lui dévorer son cou sensuel. J’alterne les caresses sur ses bras, puis sur ses cuisses, lui relevant sa robe pour atteindre le plus de peau possible. Ma mère a l’air d’aimer ça, car elle continue ses soupirs sensuels et trémousse son corps au rythme de mes bisous.

Elle finit par mettre sa main en arrière et touche ma bite prête à exploser dans mon pantalon.


— Tu bandes fort mon fils, c’est mal, c’est très mal ce qu’on fait.


Je ne lui réponds pas et continue mes bisous, essayant d’attraper ses lèvres, mais ma mère tourne la tête, je n’y arrive pas, elle me rend fou. Elle commence à me masser la bite par-dessus mon pantalon.


— J’en peux plus maman, j’ai tellement envie de toi.


Elle s’arrête alors et se retourne vers moi.


— Je vais t’aider à te calmer, mais c’est exceptionnel ce soir, tu peux remercier le vin qui m’a réveillé ma libido.


Elle se penche alors devant moi et ouvre ma braguette pour y sortir ma bite en feu toute dégoulinante de liquide préséminal.


— Eh bien, félicitations, mon fils, elle est plutôt grosse, je vois que tu as hérité des attributs de ton père.


Elle commence alors à la branler, ses doigts de fée s’agitent autour de mon sexe, elle compresse ma bite avec sa main et m’astique délicatement. Je mouille tellement que ça serre de lubrifiant. La vue sur son décolleté est magnifique, je suis aux anges. Elle tourne son poignet dans plusieurs sens, ce qui me procure des sensations différentes. Sa main est tellement douce. Il n’y a pas à dire, elle sait s’occuper d’une bite. Je ne sais pas vraiment si elle a déjà eu des plans cul depuis mon père, mais en tout cas, elle n’a pas perdu la main si je peux me permettre ce jeu de mots. Elle finit par caresser mon gland avec ses doigts, ce qui me rend fou. Elle fait une espèce de prise de pieuvre avec ses cinq doigts qui viennent jouer avec mon gland, jamais je n’aurais cru que me faire branler puisse être si bon. Elle finit par attraper ma bite avec sa main et caresser mon gland avec uniquement son pouce, c’est la folie, je vais exploser.


— Maman tu vas me faire jouir.


A ces mots, elle se jette sur ma bite et vient me la gober avec sa bouche, elle me fait une gorge profonde, ma bite est entièrement rentrée dans sa bouche pulpeuse. C’est juste incroyable, je me vide entièrement dans son gosier. Je pousse un cri de plaisir, je lève les yeux vers le ciel pour admirer la pleine lune dans ma jouissance, jamais une éjaculation ne m’a fait autant de bien, et j’éjacule énormément. Ma mère se redresse avec mon sperme en bouche. Je reste tétanisé de plaisir, à moitié dévêtu, et la bite à l’air qui tremble encore, tellement elle a joui, le bruit apaisant des vagues résonne au plus profond de mon être. Je vois ma mère hésiter, ne sachant pas trop quoi faire avec le sperme dans sa bouche, puis je reste stupéfait quand je l’entends avaler le tout.


— Allez habille-toi, on y va !


Ma mère a brusquement changé de ton, je la sens énervée.


Sur le chemin du retour, on ne se dit pas un mot dans la voiture, l’ambiance est très pesante, je sens que ma mère regrette ce qui s’est passé. J’ose briser la glace.


— Merci maman, c’était génial.

— On aurait jamais dû faire ça. (Me dit-elle froidement)

— Moi j’ai adoré ce moment avec toi en tout cas.


On rentre et je referme la porte derrière nous, j’ai tellement envie de faire comme dans les films et de sauter sur ma mère dans sa robe sexy et de la baiser dans toutes les pièces de la maison. Mais je sais que ce n’est pas le moment. Notre soirée l’a perturbée. C’est quand même fou ce qui s’est passé, je me suis fait branler et gober la bite par ma mère au bord de l’eau, c’était magique.

Diffuse en direct !
Regarder son live