Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 26 719 fois
  • 181 J'aime
  • 7 Commentaires

Ma mère latina

Chapitre 6

début d'un rêve

Inceste

Les jours suivants, ma mère est plutôt gênée avec moi, je la sens énormément perturbée. Elle me parle peu et évite mon regard. Moi de mon côté, je me branle tous les soirs en repensant à notre soirée.


Un soir, elle m’appelle pour me parler sur le canapé, ça y est, je sens que c’est le moment de mettre les choses au clair. J’espère que la conversation va bien se passer, j’ai du mal à savoir, car elle est vraiment perturbée.


— J’aimerais parler de la soirée au restaurant, désolée, ces derniers jours, j’étais perturbée par ce qu’il s’est passé entre nous. C’est mal ce qu’on a fait ce soir-là.

— Pourquoi cela serait si mal ?

— Mais enfin parce que je suis ta mère, on ne doit pas faire ce genre de chose, tu ne dois pas être attiré par moi et moi non plus.


C’est la première fois que ma mère avoue qu’elle est attirée par moi.


— Donc je te plais moi aussi ?

— Oui, tu me rappelles ton père dans sa jeunesse, et c’est ce qui me perturbe peut-être. Après tout je me suis coupée des hommes depuis ton père et j’avoue que j’ai peut-être un gros manque de sexe. Mais je peux pas assouvir ce manque avec toi.

— Maman moi je trouve que tu es la plus belle femme du monde, je suis énormément attiré par toi, je ne veux que toi, j’aimerais tellement qu’on se rapproche plus. Je m’en fiche que tu sois ma mère, je veux toi et pas une autre.


Elle se met à pleurer.


Je me rapproche d’elle, la prenant dans mes bras. Elle est vêtue d’un débardeur avec un fort décolleté et d’un minishort. Jamais ma mère n’a mis de décolleté pareil à la maison, c’est la preuve qu’elle se lâche beaucoup plus en ma présence qu’avant bien qu’elle ne l’exprime par verbalement.

Je lui fais un bisou sur le front et lui caresse les bras, elle pose sa tête contre moi, m’offrant une vue d’enfer sur ses gros seins.


— Maman, arrête de pleurer, je ne veux que ton bonheur, si on se plaît tous les deux, qu’on peut se faire du bien, il faut qu’on se laisse aller. On peut faire ça en cachette de toute façon, ça sera notre secret à nous deux.


Elle ne répond pas, je lui relève alors la tête pour qu’elle puisse me regarder dans les yeux. Son regard est triste, ses yeux trempés de larmes. Je prends un mouchoir et essaye de lui essuyer ses larmes comme je peux.


— Tu es tellement belle maman.


Je jette un œil sur ses lèvres pulpeuses et me décide à l’embrasser. Elles sont incroyablement douces et pulpeuses, dans un premier temps, ma mère n’a aucune réaction et je suis le seul à embrasser. Puis d’un coup, je sens ses lèvres me rendre mes baisers. C’est tellement agréable, ma mère embrasse super bien et la sensation de ses lèvres est exquise. Ca me donne une trique d’enfer, je crois que je pourrais éjaculer, rien qu’en embrassant ce visage d’ange. J’approche ma main de son visage et je caresse délicatement sa joue. Puis je me mets à lui dévorer le visage de bisous, descendant jusque dans le cou. La peau de ma mère est tellement douce, ma main se balade sur ses bras puis sur ses cuisses. Je prends de plus en plus d’aisance et je finis par poser ma main sur sa poitrine. Je sens son soutif sous son débardeur qui m’empêche de réellement sentir ce bout de paradis.


— Maman, ta poitrine me fait rêver, j’aimerais tellement la voir.


Ma mère me sourit et enlève son débardeur pour se mettre en soutif, puis elle retire également le dernier bout de tissu qui me sépare de la plus belle vision de ma vie.

Ca y est, ma mère me dévoile enfin son incroyable poitrine, elle est énorme, mais très bien formée, elle est un peu plus blanche que le reste de sa peau dû au bronzage. Ses tétons sont gros et vont parfaitement bien avec sa poitrine.


— Mon Dieu maman, tes seins sont incroyables, ils sont tellement gros !


Elle me fait signe de venir sur elle en resserrant sa poitrine avec ses bras.


— Viens mon cœur, ils sont tout à toi !


Elle reste assise pendant que je m’assois sur elle. Face à elle. Je commence à lui peloter les seins, ils sont tellement lourds et moelleux, je n’ai jamais touché quelque chose d’aussi agréable. Ses tétons se mettent à pointer... J’approche ma bouche d’eux avec une excitation de plus en plus montante.

Soudain, je me mets à les sucer. Ma mère pousse de petits gémissements de plaisirs tellement excitants. J’enchaîne les léchouilles et le pelotage, je lui dévore la poitrine comme un affamé. J’en ai tellement rêvé et c’est enfin arrivé.

Elle finit par m’arrêter.


— Attends, mets-toi sur le dos, la tête sur mes genoux, et enlève ton pantalon.


Je m’exécute et me déshabille.


— Vas-y, suce-les pendant que je te soulage.


Ma mère commence à me branler pendant que j’ai la tête sur ses genoux, je lui tète comme un bébé sa grosse poitrine.

C’est juste incroyable, ses seins lourds s’écrasent contre mon visage pendant que ses mains douces s’amusent avec ma bite. Elle commence par des va-et-vient avec sa main puis s’arrête uniquement sur mon gland. La sensation est exquise, ma mère est vraiment une branleuse hors pair, c’est une sensation unique.


— Vas-y mon cœur, suce les gros seins de ta mère, ils sont que pour toi !


Ses mots doux sont incroyablement excitants. Je me laisse guider par la voix de ma mère qui m’incite aux délices et je finis par éjaculer comme jamais dans sa main douce et pure.


C’est le début d’un rêve, à partir de ce jour, moi et ma mère sommes d’accord pour entretenir une liaison sexuelle où je suis son amant caché. Ce n’est que le début d’une aventure sexuelle extraordinaire où ma mère, mon plus grand fantasme va m’initier à tous les plaisirs du sexe.

Diffuse en direct !
Regarder son live