Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 64 510 fois
  • 422 J'aime
  • 18 Commentaires

Ma mère se masturbe

Chapitre 1

Inceste

Je m’appelle Eric, j’ai 18 ans, et j’habite avec ma mère Aurélie qui a 43 ans. Elle est plutôt jolie, avec des cheveux châtains, des yeux verts, et quelques rondeurs très sexy. Aurélie est une femme intelligente, elle est d’ailleurs chef d’entreprise depuis quelques années. Depuis son divorce, les prétendants sont nombreux, mais elle n’a pas encore trouvé son prince charmant. Elle porte toujours des vêtements de marque, très chers et très élégants, qui mettent parfaitement en valeur son corps de princesse. C’est toujours un bonheur pour moi de me promener dans la rue avec elle, sachant que beaucoup d’hommes se retournent à son passage. Avec sa poitrine généreuse, et ses fesses bien rebondies, difficile de lui résister.


L’autre jour, il m’est arrivé quelque chose d’assez inhabituel. En revenant à la maison, j’ai surpris ma mère en train de se masturber dans le salon.

Elle était assise sur le canapé avec la culotte baissée jusqu’aux chevilles. Les jambes semi-écartées, elle se caressait la chatte avec les doigts.


— Oh mon Dieu ! dit-elle, morte de honte.


Elle referma les cuisses et remonta rapidement sa petite culotte.

Choqué par la scène, j’ai alors quitté la pièce sans même dire un mot. En m’enfermant dans ma chambre, je me demandais ce que j’allais lui dire après cet événement. Je n’aurais pas songé un seul instant qu’elle puisse être adepte de cette pratique, à 43 ans. D’après moi, c’est surtout à l’adolescence que cela survient le plus souvent. Cependant, Aurélie parait bien plus jeune que son âge donc c’est peut-être normal après tout.


Le repas du soir se déroula dans un silence religieux, aucun de nous deux n’arrivait à s’exprimer sur ce sujet. Evidemment, nous étions choqués. Après le repas, ma mère est venue me voir dans ma chambre pour discuter.


— Pardonne-moi chéri pour tout à l’heure, je ne savais pas que tu allais rentrer si tôt. Tu ne m’en veux pas ?

— Non pas du tout maman, c’est juste que je ne m’y attendais pas, c’est tout.

— Tu sais depuis ma séparation avec ton père, je ne vois plus grand monde. Et une femme a des besoins qu’elle doit soulager, tu comprends ?

— Oui je comprends. Je ne pensais pas qu’à ton âge, les femmes faisaient encore ça.

— Eh bien tu t’es trompé voilà. Il y a vraiment des moments où je n’en peux plus, avec le boulot et les petits tracas du quotidien, j’ai besoin de relâcher un peu la pression.

— Est-ce que ça t’arrive souvent ?

— Personnellement, je me caresse au moins deux fois par semaine, mais ça peut varier.

— OK.

— Dis-moi chéri, est-ce que tu t’es déjà... heu... enfin tu vois ce que je veux dire ?

— Pour être honnête, oui, je me suis déjà touché à plusieurs reprises.

— D’accord... Et tu as aimé ça ?

— Franchement oui.

— Ha bon, je suis ravie de l’apprendre. Tu vas jusqu’au bout à chaque fois ?

— C’est-à-dire ?

— Eh bien... Tu sais quand un garçon se donne du plaisir, il arrive que quelque chose sorte...

— Ha oui, bien sûr, ça m’est déjà arrivé.

— Quel âge tu avais la première fois que c’est sorti ?

— Je ne sais plus maman, mais pourquoi tu me poses toutes ces questions ?

— Parceque je suis ta mère, et j’aimerais qu’il n’y ait plus de tabous entre nous.

— Je comprends. Mais tu sais maintenant qu’on a discuté, je me sens soulagé d’un poids.

— Pour moi aussi si tu veux tout savoir. Alors tu ne m’en voudras pas si je me masturbe régulièrement dans le salon ?

— Non pas du tout, tu pourras continuer de le faire si tu veux.


Aurélie me serra fort dans ses bras.


— Si tu veux, tu pourras me regarder faire ?

— Oui pourquoi pas...

— C’est gentil chéri tu es adorable, j’espérais que tu dises oui.

— Ha bon, pourquoi ?

— C’est un fantasme que j’ai depuis longtemps. J’ai toujours rêvé qu’un homme me regarde pendant que je me masturbe.

— D’accord, on peut dire que c’est original comme fantasme. Par contre maman, j’en profite pour t’avouer quelque chose.

— Ha oui, quoi donc ?

— Eh bien, après t’avoir vue toute nue en train de te masturber, j’ai bandé...

— Oh c’est trop mignon mon chéri ! Tu sais ça me fait très plaisir que tu me le dises. Alors comme ça elle était toute dure... Et pendant combien de temps ?

— Jusqu’à la fin du repas, elle n’a pas arrêté de durcir dans mon pantalon, et c’était douloureux.

— Hum c’est très excitant. Est-ce que c’est la première fois que tu vois une femme se masturber ?

— Oui, c’est la première fois, et je n’aurais pas cru que ce serait ma mère !

— Effectivement, c’est spécial comme situation, je l’admets. Bon chéri, je vais te laisser parce que j’ai quelque chose que j’ai commencé que je n’ai pas terminé.

— Ha oui, c’est quoi ?

— Quand tu m’as interrompue pendant que je me masturbais, je n’ai pas eu d’orgasme, et je compte bien en avoir un ce soir.

— D’accord maman. Est-ce que je peux venir te regarder ?

— Oui bien sûr mon chéri que tu peux, j’attendais que tu me demandes.


Ma mère s’installa à la même place et dans la même position que tout à l’heure, avec moi juste en face d’elle, assis confortablement sur un fauteuil. Elle faisait de petits ronds avec ses doigts sur sa vulve littéralement en feu. L’expression de son visage avait changé, et même ses paroles aussi. Elle criait "Regarde chéri, je me branle devant toi, et j’adore ça", "hum c’est bon". Je ne reconnaissais plus ma mère, elle était devenue une sacrée salope.

Diffuse en direct !
Regarder son live