Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Lue 9 850 fois
  • 11 J'aime
  • 0 Commentaire

Ma mère, mon amour

Chapitre 6

Inceste

La table était bien rangée, elles me dirent de me déshabiller et de les attendre en me couchant sur la table. Je le fis. Elles redescendirent 10 minutes après et là j’ai eu un éclair dans les yeux tellement elles étaient belles. Elles étaient en slip et soutien-gorge blanc avec au dessus un collant mais un collant qui leur montait jusqu’au ras du cou. Elles s’approchèrent de la table et je leur caressais les fesses, ma mère regardait l’horloge et dit à ma tante :

-Ça va être l’heure !

La sonnette de la porte d’entrée retentit et ma tante alla ouvrir, je voulus me cacher mais ma mère me dit : Attends c’est ta surprise.

Une jeune femme, avec une valise à la main, entra dans la cuisine.

-Bonjour, alors voilà le bel étalon que je dois raser complètement.

-Oui, répondit ma mère et elle enleva ma main que j’avais mise sur mon sexe, regardes comme il est beau.

J’avais un peu débandé, mais j’étais encore d’une bonne dimension et la nouvelle ouvrit de grands yeux et dis : - Je ne crois pas que je tiendrais le coup jusqu’à la fin pour me le mettre où je pense.

-Profite-en pendant le rasage, parcequ’après il est à nous deux jusqu’à demain soir, dit ma mère en souriant.

-Je me présente, je m’appelle Géraldine.

-Moi c’est jacques, je dois faire quoi ?

-Rien, laisse moi faire je vais commencer par tes jambes, tu verras cela ne fais pas mal du tout.

Elle ouvrit sa valise et prit une bombe de mousse à raser, elle en étala sur toute la surface de mes jambes et commença à me raser. Cela ne faisait pas mal et même cela me procurait une sensation bizarre.

Après mes jambes elle fit mon torse que je n’avais guère poilu, puis elle arriva enfin à mon sexe et là je lui dis de faire attention.

-Ne t’en fais pas je ne voudrais pas abimer un si bel objet.

Tout se passa très bien et je me suis retrouver vraiment nu comme un ver, je n’avais plus un poil sur tout le corps. Elle prit une sorte de crème qu’elle m’étala partout et surtout autour de mon sexe qui était bien sur au garde à vous. Elle commença à me branler doucement, ma mère se rapprocha et lui retira son tee-shirt et son pantalon. Elle était en sous-vêtements noirs avec des dentelles.

-On lui a dit que tu aimais les dentelles et que tu aimais aussi les collants alors elle nous a dit que tu aimerais sûrement notre cadeau.

Ma tante s’approcha aussi et sortit de son sac une magnifique culotte en satin. C’était celle que j’avais pris tout à l’heure dans sa valise. Elle me l’enfila et ce que je n’avais pas vu tantôt c’est qu’elle était ouverte sur le devant. Ma queue savait donc sortir et je sentais la douceur du satin sur mes fesses, j’étais vraiment bien. Ma mère prit un collant comme elles en avaient un et me l’enfila. Je vis que Géraldine aussi en avait enfilé un. Les collants avaient une ouverture sur le devant, j’avais donc la queue dressée et la première à venir s’asseoir sur moi ce fut bien sûr Géraldine pour la remercier de son rasage intégral. Ma mère guida ma queue dans sa chatte, elle criait que ça ne rentrerait pas mais comme elle était tout mouillée ça rentra facilement. (Je fais 19cm de longueur et 23 cm de circonférence.) Ma mère vint se mettre au dessus de ma tête et descendis doucement. Je voyais sa chatte toute épilée descendre doucement vers ma bouche, je sortis ma langue et lui fourra dedans c’était vraiment délicieux, toute sa mouille me coulait sur le menton. Je ne voyais plus ma tante depuis un bout de temps, elle réapparût harnaché avec le gode ceinture et se plaçât près de Géraldine qui lui suçât le godemichet.

-Oui suce le bien, je vais te le mettre dans le cul, je sais que tu adore cela.

-Oh oui, encule moi bien fort, je veux deux grosses bites dans mes trous, mais avant, Marie viens me lécher le trou. Ma mère se retira de ma bouche et alla lui lécher le trou de cul, elle me caressa les couilles en même temps, Ma tante se plaçât derrière et pénétra Géraldine, je sentais le gode à travers la fine paroi de son vagin. Ma mère revint vers moi et se replaça sur ma tête, elle se pencha en avant et embrassa Géraldine au dessus de moi. Maintenant, on lui labourait son vagin et son cul dans un ensemble parfait et elle criait qu’elle aimait ça.

-Oui, Oui, Oui Allez-y bourrer moi bien, je vous aime, Allez encore à fond c’est bon, oh je vais jouir continuez encore encore je vous aime Oh Je jouis oui oui oui. Elle se répandit sur moi, sa mouille arrivait comme des jets, c’étais une femme fontaine. Ma mère en voyant cela, jouis sur mon visage et je lui bu toute sa mouille, je me retirai de Géraldine et j’éjaculai dans la bouche de ma tante. On continua ainsi toute l’après-midi, ma tante encula encore une ou deux fois Géraldine pendant que moi je baisais maman. Ma tante voulut mettre le gode dans le cul de maman mais celle-ci n’a pas voulu.

-Non, Martine, je suis encore vierge de ce côté et j’aimerais que ce soit jacques qui me prenne par là la première fois. Mais je voudrais aussi que l’on soit seul tous les deux. Tu ne m’en veux pas ? Si tu veux tu peux me baiser la chatte.

-Oh oui je veux. Et toi Jacques tu m’enculeras pendant ce temps, toi Géraldine donne ta chatte à bouffer à ma belle-sour. On se mit en position et après une demi-heure de limage et de bourrage de cul et de chatte on jouit ensemble tous les quatre.

Géraldine nous quitta vers 20h pour aller rejoindre son mari. Elle promit qu’elle reviendrait. On prit une douche tous les trois et il fut convenu que la soirée serait sage. On alla tous se coucher chacun dans sa chambre pour récupérer un peu de cette après-midi assez torride.

Diffuse en direct !
Regarder son live