Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 18 263 fois
  • 81 J'aime
  • 4 Commentaires

ma mère, mon père : mes deux amours

Chapitre 1

Inceste

bonjour


Je m’appelle Ariane.

Depuis toute jeune j’ai toujours été avide d’expériences nouvelles. A l’adolescence, très tôt j’ai ressenti le besoin de m’initier au plaisir... J’en entendais pas mal parler autour de moi, j’en avais envie mais je ne savais pas trop par où commencer...


C’est alors ma mère qui a pris en main mon initiation...

C’était une femme d’expérience qui connaissait bien son corps.


Souvent, à la maison, lorsque nous étions seules, nous nous installions confortablement au salon ou dans notre chambre, l’une à coté de l’autre.

Ma mère retirait sa culotte et je regardais attentivement comment elle écartait les lèvres de son sexe pour s’offrir les meilleures caresses.

Puis à mon tour je me mettais nue, et j’appliquais le même genre de traitement aux zones de mon corps les plus intimes.

Ma mère me regardait attentivement et me donnait quelques bons conseils.

Parfois nous nous aidions mutuellement : ma mère me caressait doucement pendant que je me masturbais, et plus mon plaisir augmentait, plus ses caresses devenaient agréables : bientôt, ses doigts habiles venaient pincer les tétons de mes seins, et venaient pénétrer mes petits trous, ma chatte, mon petit trou du cul...

Avec ses caresses je suis arrivée souvent à jouir. J’en redemandais tellement c’était bon.

Nous savions toutes les deux que nous faisions des choses interdites : ce n’était plus juste des conseils d’une mère à sa fille, c’était un vrai échange...

Nous y avons pris goût.

Dès que nous retrouvions seules à la maison, nous caresser, nous faire mouiller était devenu une de nos activités préférée...

Le cuni lingus était devenu notre pratique favorite. C’était comme ça que nous préférions jouir, mais ma mère m’avait aussi largement initiée aux plaisirs vaginaux avec de nombreux sex toys qu’elle me faisait essayer lorsqu’elle en achetait des nouveaux...


Et puis un jour ma mère m’a confié : "ma chérie, j’ai un problème : c’est ton père : il lui faut du changement. Je voudrais que tu me donnes un coup de main avec lui... Je t’ai bien observée ces derniers temps.Je pense que tu es prête. Tu aimes le plaisir et tu as l’age de passer à autre chose. Avec moi c’est bien beau, mais il te faut un vrai homme...Ton père peut s’en occuper.... Moi ça m’arrange et on reste en famille...


Les choses étaient claires : après m’avoir fait découvrir mon corps et m’avoir donné le gout des amours féminines, ma mère avait bien l’intention de m’initier à la sexualité masculine... avec mon père...


Il est vrai qu’il m’étais arrivé plusieurs fois de voir papa à poil dans la salle de bain notamment, dont une fois en érection, et je dois avouer que ça m’avait impressionné favorablement. Mon père était doté d’un membre de belle taille, bien proportionné, et ma sensibilité de jeune fille en était touchée...

C’était mon père, certes, ce qui ne simplifiait pas les choses, mais l’idée de ma mère ne me déplaisait pas...


Elle a eu la délicatesse de ne pas brusquer les choses.


Petit à petit, elle a commencé à m’inclure dans leur intimité. C’était le but...

Le matin, je venais dans leur chambre et je m’installais sur le lit avec eux. Nous restions un long moment à discuter et rigoler.

Souvent ma mère était légèrement vêtue, voire carrément nue, et je suspectais que sous les draps mon père n’était guère plus habillé.

Il ne se cachait d’ailleurs pas beaucoup...

Moi même je ne portais le plus souvent qu’un simple t shirt ou juste mes sous vêtements. Il flottait dans la maison une atmosphère de plus en plus érotique.


Et puis un jour, nous avons fini tous les trois nus sur le lit...Ce matin là, mes parents dormaient encore lorsque je suis venu les rejoindre dans la chambre.

Le jour filtrait à peine à travers les persiennes. Je me suis allongée à coté d’eux silencieusement. Dans un demi sommeil, ma mère a commencé à me caresser doucement, les bras, le ventre...

Puis elle a entrepris de m’enlever culotte et soutien gorge. J’ai fermé les yeux, et je l’ai laissée me caresser les seins, la chatte, comme elle savait si bien faire...

C’était délicieux, comme d’habitude. J’avais presque oublié la présence de mon père.

Sans le réveiller, ma mère avait tiré le drap de lit qui le recouvrait. Il était nu dessous, allongé sur le dos.

Tout en me caressant, de l’autre main, ma mère avait entrepris de s’occuper de lui aussi et caressait son sexe...

Allongée entre nous, elle semblait vraiment se régaler ! S’occuper des deux personnes les plus chères à ses yeux était un pur bonheur pour elle...

Doucement mon père se réveillait : son sexe commençait à s’allonger...


Ce qui se passa après ne peut être raconté qu’à un lecteur averti...


Ma mère s’était levée du lit et m’avait doucement poussé vers mon père. Ca lui avait plu...

J’étais sa fille, certes, mais j’étais aussi une petite femelle en chaleur, et je devais dégager une forte odeur de sexe...

Mes petits seins et mon petit cul le faisaient fantasmer de façon incroyable...

Je n’osais plus bouger. A son tour, il avait commencé à me caresser un peu partout... C’était bon....

Je sentais son sexe énorme contre moi, droit, dur, puissant...

Papa pris ma main et la posa dessus, ce que je n’avais pas osé faire moi même...


Imitant ma mère, je me mis à la caresser affectueusement.

Puis j’ai descendu la bouche pour le sucer. La première queue de ma jeune existence c’était celle de mon père...


Peu à peu je sentais monter le désir d’être prise.

J’attendais ça avec impatience et ma mère aussi.

Ce qu’elle voulait voir, c’était une belle queue entrer en moi, sa queue à lui...

Mon père ne l’avait pas contredit... Il attendait avec impatience de me la mettre...


Alors je me suis allongée sur le dos et j’ai écarté les jambes en souriant.

Mon père a compris : "tu as envie ? tu es sûre ?"

"mmmh..." fis je en souriant...

"fais quand même attention, dit ma mère à mon père, c’est sa première fois !"

Mais moi, je n’avais pas envie qu’il fasse attention. Je voulais qu’il vienne...


Ca m’a fait tout drôle de sentir la queue de mon père entrer en moi... Rien que de sentir son gland gonflé de désir, je retenais ma respiration...

Mon père était extraordinairement excité. Il n’a pas attendu pour rentrer entièrement...

Quel plaisir, les amis !!!

Je n’ai rien regretté, bien sûr... Sentir la queue de mon père aller et venir en moi était divin...

J’étais très fière de me faire monter par lui, mon beau papa chéri, fière de l’exciter et le satisfaire...


Il avait augmenté le rythme et bientôt c’est d’impressionnants coups de reins qu’il me donnait.

Ma mère était un peu affolée, mais comme je semblais prendre beaucoup de plaisir, elle ne nous a pas interrompue.


Puis mon père s’est lâché. Il est sorti précipitamment de moi pour se libérer sur mon ventre. Ma mère lui avait bien dit que bien sûr je ne prenais pas la pilule et il était hors de question qu’il jouisse en moi...

Sentir son sperme s’étaler sur mon ventre et mes seins était super bizarre...


On est resté un moment allongé, épuisés, étalés sur le lit sans rien dire.

C’est ma mère qui a rompu le silence

"tu as aimé, ma chérie ?"

"ho oui maman... Tu avais raison... Je crois que j’aimerais bien recommencer... Je peux ? "

Ma mère s’est mise à rire. "ha ha ! Moi je veux bien ! Mais regarde ton père ! Tu l’as épuisé !"

Il était étalé de tout son long dans le lit et avait fermé les yeux... "ha, pensais je, c’est pas si résistant que ça, un homme...."

Diffuse en direct !
Regarder son live