Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 48 530 fois
  • 82 J'aime
  • 1 Commentaire

Ma mère, mon plus vieux fantasme...

Chapitre 1

Inceste

Salut à tous et à toutes..... L’histoire que vous allez lire est une histoire vraie, j’ai juste passé les noms de lieux et des personnes, car je ne veux pas que cela se sache autour de nous.

A savoir qu’en définitive personne n’a été blessé.

J’espère que cette histoire vous plaira.


Je me nomme Fabien, je vis dans une ville du sud de la France. J’ai maintenant une famille, femme et deux enfants, qui ignorent bien sûr tout de ce passage de ma vie, car ça pourrait mettre un terme à ce bonheur présent.


Ma mère a toujours attiré les regards, 1m56, 50kg, une poitrine qui fait fantasmer énormément d’hommes, car elle arbore fièrement un 100 bonnet D-E, des plus naturel. Un visage magnifique, toujours bien coiffée. Quelques rides avec le temps qui n’enlève rien à son charme. Elle est toujours soucieuse de sa plastique, elle a les jambes toujours douces, sans aucun poil, le pubis est logé à la même enseigne. Son cul est juste assez large pour ne pas avoir l’impression de se faire un sac d’os, au moins pas de peur à avoir quand à cassé le matériel (elle a hérité ça de ses deux grossesses). Elle aime se sentir sexy et plaire aux hommes. Elle porte des lunettes super sex. Une bombe comme on dirait chez nous, et elle le sais.

Après 18 ans de mariage loin d’être tout rose avec mon père, autant sur le plan sexuel que sur le plan affectif, ils ont tout bonnement divorcé. Il faut dire, et je sais aujourd’hui, qu’elle avait perdu tout appétit sexuel après ma naissance et celle de mon frère, elle faisait avec mon père son devoir conjugal à contre cur, et inévitablement elle trouva à assouvir son appétit sexuel avec d’autres hommes. J’ai toujours été en avance sur mon âge, avec une capacité d’analyse avancée, et je savais donc depuis tout jeune que ma mère était infidèle.


Côté sexualité, chez moi ça s’est réveillé aussi très jeune, 10 ans environ, je savais déjà ce que pouvait provoquer chez moi un corps de femme nue, et j’aimais avoir des érections en pensant à ma mère nue (à la maison personne n’était pudique, ma mère fait même aujourd’hui du nudisme). Mon père militaire, était absent toute la semaine et rentrait le week end.


Le mardi avec mon frère (aussi très précoce, on en a jamais parlé mais je pense qu’il devait avoir les même fantasme au vu de ses différentes conquêtes) on avait pour rituel de dormir chacun notre tour avec notre mère, une semaine l’un, une semaine l’autre (petits c’était pour palier l’absence de notre père, mais plus pour moi, sacré complexe d’dipe). Et comme le mercredi c’était jour sans école on pouvais faire grasse matinée. Une nuit entière avec ma mère nue dans le même lit, je ne dormais pas beaucoup. Ma mère a toujours eu le sommeil plutôt lourd, j’en profitais donc à cette époque pour découvrir l’anatomie intime féminine en faisant bien attention de ne pas réveiller ma mère. Mes caresses se faisaient de plus en plus sûres, et se rapprochaient rapidement du vagin de ma mère. Le jour où j’ai touché au but je m’en souviens comme si c’était hier, j’avais 13 ans, ma mère était profondément endormie, elle dormait sur son côté droit, je me suis collé dans son dos, mon sexe déjà en érection vu la situation est venu s’emboîter entre ses fesses toutes douces, et je suis resté dans cette position pendant 2-3 minutes qui m’ont paru une éternité. Je n’osais plus bouger de peur de réveiller ma douce maman. Mon cur s’est emballé, le plus beau jour de ma vie. Voyant qu’elle dormait à poings fermés, j’ai posé ma main sur sa hanche, et je l’ai glissé le long de sa peau si douce en direction de son sexe totalement rasé, à l’exception d’un ticket de métro. Mes doigts ont frôlé ses quelques poils pubiens, mon cur est repartit de plus belle.

Mes doigts continuaient à descendre, jusqu’à que je touche ses lèvres intimes, encore plus douces que sa peau. Nouvel arrêt afin de vérifier que ma mère dormait. Aucune réaction de sa part, mon majeur a donc commencé à pénétrer ce magnifique vagin. Au passage de son petit bouton, elle a commencé à bouger et entamer un retour à une position sur le dos, je me suis donc dépêché de rejoindre mon côté du lit. Je fis ce soir là des rêves magnifiques.... J’avais enfoncé un doigt dans la chatte de ma mère..... Quel bonheur.

Les autres mardis où je dormais avec ma mère j’avais compris que le clitoris était le point sensible que je ne devais plus toucher au risque de réveiller ma mère. Je me contentais juste d’attendre qu’elle se tourne, me coller à ses fesses et lui caresser la chatte sans la pénétrer. Je me suis juste permis d’initier un mouvement de haut en bas entre les fesses de ma mère, je me masturbais avec son cul. Cette masturbation divine collé à ma mère a provoqué ma première éjaculation, et quel plaisir encore plus fort d’avoir éjaculé sur le cul de ma mère. Je lui essuyais les fesses avec un kleenex, ni vu ni connu.


Quand j’ai eu 14 ans ma mère m’a dit qu’il était temps que je reste dans mon lit les mardis soirs, que j’étais trop grand pour ça maintenant. Grosse déception pour moi.... Mon frère lui aussi fût mis au même régime.....


La suite prochain chapitre......

Diffuse en direct !
Regarder son live