Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Lue 30 937 fois
  • 46 J'aime
  • 0 Commentaire

Ma mère toute à moi

Chapitre 5

Inceste

Lentement je me lève et me dirige vers sa chambre à coucher, j’allume la lumière du couloir pour avoir une clarté suffisante pour bien la voir. Arrivé devant la porte je frappe discrètement au début, puis plus franchement. Aucune réponse.


J’ouvre la porte en grand et je rentre, m’approche du lit. Elle y git sur le dos, plutôt au centre, la couette rabattue jusque sur son menton, ce qui ne me laisse pas grand-chose à voir d’elle.


Du bout des doigts je la secoue légèrement, pas de réaction. J’insiste, en la saisissant par les deux épaules. Si elle se réveille j’aurais toujours l’excuse d’un coup de blues pour expliquer ma présence ici. Mais elle n’est pas prête à surgir de son sommeil chimique et j’ai du temps devant moi.


Je saisis la couette et la repousse au pied du lit, la découvrant totalement. Elle est vêtue d’une chemise de nuit en coton toute simple sans manche qui laisse ses jolies épaules visibles. Elle la recouvre jusqu’aux genoux, laissant apparaitre ses jambes lisses, qui me semblent épilées où rasées de près. Elles sont légèrement écartées, autant que le tissu de son vêtement puisse le permettre au niveau des genoux.


Je l’observe n’osant encore la toucher, sa respiration est régulière, profonde, paisible, enfin.


Je m’assieds au bord du lit et tends ma main vers son visage, mes doigts touchent son front, descendent vers l’arête du nez, puis ses lèvres, sur lesquelles je m’attarde un peu, les écartant légèrement jusqu’à toucher ses dents, puis le menton, et son cou. Ma main enserre délicatement l’étroit collet que je masse circulairement quelques secondes.puis je descends encore, jusqu’au tissu. Sa chemise a un col rond qui ne laisse rien voir de la naissance de ses seins, mais le vêtement ne me cachera pas toujours la vue. Je continue ma descente jusqu’à ses deux monticules.d’abord le gauche, puis à droite maintenant. C’est tiède, élastique, le sang bat mes tempes tellement je suis excité, mais je dois me calmer, ce n’est que le début. Je respire profondément, et ma main insiste sur ses seins essayant de sentir au travers du tissu ses mamelons. A force de passer et repasser mes doigts ils commencent à réagir, à s’ériger légèrement, marquant le tissu d’un relief merveilleux. Je veux toucher directement.J’insère doucement ma main sous le léger vêtement, et mes doigts palpent le sein maternel. C’est chaud ferme et élastique à la fois. Ses nichons se tiennent encore bien.

J’arrive à l’endroit plus granuleux, surmonté par le dôme maintenant pleinement développé. Je lui touche les bouts...Passant d’un sein à l’autre, guettant une réaction éventuelle, mais maman reste dans les bras de Morphée. Je m’enhardis alors, saisissant un téton entre deux doigts, et je commence à pincer doucement.rien. j’insiste plus fort.encore plus .roulant sa pointe entre mes doigts.

Maman réagit enfin dans son sommeil toujours profond.Mais pas pour se dérober...Au contraire !! Elle tend plutôt sa poitrine vers moi . Une fois débarrassée de sa pudeur éveillée, ma mère montre sa vraie personnalité de soumise, appréciant d’être maltraitée.Légèrement.

Mais il faudra bientôt passer a une étape consciente, où elle devra faire face à sa vraie nature sexuelle.


Une fois cette étape atteinte, nous pourrons vraiment nous éclater ensemble. Mais le chemin est encore long, très long avant d’en arriver là..


Pour le moment, je veux découvrir autre chose. Laissant ses mignons tétons, je descends le long de son torse jusqu’ à son ventre, cherchant l’élastique de sa culotte à travers le tissus de la chemise de nuit.. Je ne sens absolument aucun renflement... elle est à poil sous son vêtement de nuit !!!


Mes mains sont maintenant de part et d’autre de ses hanches, et je décide d’aller voir son trésor, mon Graal . je veux sa chatte !! Ma main droite descend jusqu’à la lisière de sa chemise puis une fois passée dessous remonte en direction de la fourche de ses cuisses.. Ça y est !! J’y suis ! Mes doigts arrivent à leur but, je la touche. c’est. complètement lisse !!!...malgré tous les événements, maman a continué à entretenir parfaitement son sexe pour le garder tel que mon père le voulait. C’est chaud mais c’est aussi mouillé, et pas qu’un peu !!! Elle est trempée !!! Et pourtant elle dort !!! Enfin . je crois.

Ma réflexion n’ira pas au-delà de cette interrogation. ma mère a bougé, grogné, et me donne tous les signes de quelqu’un qui va émerger du sommeil de manière imminente. Ma main se retire brusquement, je bondis hors de sa couche et sans même m’occuper de remonter la couette sur elle, je quitte sa chambre et referme sa porte le plus discrètement que je peux.


Une fois dans mon lit, le cour battant, j’écoute. Elle bouge. Effectivement elle est réveillée. Après un temps elle se lève sort de sa chambre, et se dirige vers la mienne !! Je ne bouge plus, pétrifié, essayant de faire semblant de dormir profondément. Elle s’approche de mon lit, je sens qu’elle m’observe .Se pose t’elle des questions, ou est-elle sûre que j’étais là-bas tantôt ?


Après un temps qui me semble éternel, elle décide de se retirer, et part sans doute vers la salle de bain, dans laquelle elle restera quelques minutes avant de retourner dans son lit.


Ma nuit fût peuplée de rêves étranges et érotiques, ayant tous ma mère pour héroïne. Elle était soit soumise, soit maitresse des événements. Cela résumait bien mon état d’esprit vis-à-vis d’elle. Etait-elle aussi innocente que ça en subissant sexuellement ?

Ou bien était elle pleinement consciente de ses préférences sexuelles et s’arrangeait-elle pour amener son partenaire sexuel ou elle le souhaitait?

Et si oui m’avait-elle amené au bord de son lit cette nuit ?


Le lendemain, je me réveillais fatigué, frustré, et assez perplexe par rapport à maman. Je n’avais toujours pas réussi à la voir nue et à observer son mignon chaton, mais je l’avais enfin touchée!!


Je ne savais pas, par contre, si elle était réellement inconsciente durant toute mon exploration nocturne, ou si, à un moment donné elle s’était rendu compte de la situation et m’avait laissé la tripoter de son plein gré.


Je ne savais pas moi-même l’hypothèse que je préférais.



(à suivre.)

Diffuse en direct !
Regarder son live