Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 19 249 fois
  • 143 J'aime
  • 8 Commentaires

Mes aventures à la piscine

Chapitre 7

Inceste

Alors que je suis dans l’escalier, je me refais le film des événements. Je suis nue, tout comme les deux hommes qui m’entourent, Nicolas (mon cousin) et Hugo (mon frère jumeau). Il y a quelques minutes, alors que mon cousin remplissait ma bouche de sperme, mon frère me pénétrait en levrette…


Je suis Nicolas jusqu’à sa chambre, le visage recouvert du sperme de mon cousin, la chatte dégoulinante de cyprine. Lorsque nous avons décidé de monter, j’étais au bord de l’orgasme.


Reculer pour mieux me faire sauter, ce n’est pas l’expression consacrée ?! En-tout-cas, je n’en ai pas fini avec mon petit frère. Je compte bien qu’il me fasse jouir avec sa queue.


Lorsque nous entrons dans la chambre de Nicolas, ce dernier m’invite à m’allonger sur le lit. Je m’installe sur le dos et naturellement, j’écarte les cuisses, comme une invitation pour que Hugo me rejoigne.


Mon frère, la queue encore bandée, ne se fait pas prier pour me rejoindre. Il s’installe entre mes jambes. Ses mains repoussent mes cuisses vers mes bras. Je suis totalement offerte à lui.


Avec son sexe, il vient caresser ma vulve encore sensible. Je gémis en sentant sa chair contre la mienne. Il joue avec moi, essaie de me faire languir, sous le regard amusé de Nicolas, assis au bord du lit.


Mais je ne veux pas attendre, je veux sentir son sexe en moi. Je pose mes mains sur ses fesses et les tire vers moi, en murmurant :


— Prends-moi Hugo ! J’ai envie de toi…

— Oh oui, je vais te prendre !! Tu m’excites tellement… Répond-il.


Contrairement à ses paroles, il me pénètre doucement, avec délicatesse. Je sens chaque centimètre de son sexe s’enfoncer dans ma chatte et ressortir. Hugo profite de la position pour me caresser les seins, puis sa main remonte dans mon cou, se pose sur ma nuque et me tire vers lui.


Ses lèvres viennent se poser sur les miennes. C’est le premier baiser que j’échange avec mon frère jumeau. Je ferme les yeux et sens ses lèvres s’échapper alors que ses mouvements de bassin s’accentuent.


Je le regarde et il se penche de nouveau sur moi. Cette fois, le baiser est plus appuyé, plus passionné. Sa langue vient caresser mes lèvres, qui s’écartent instinctivement pour que nos langues s’effleurent, se mêlent, se cherchent.


Nous gémissons ensemble, entre deux baisers. Je suis bien dans ses bras. Je regarde de temps en temps Nicolas, qui ne perd pas une miette de notre jeu et son sexe dressé m’indique qu’il aime ça…


Les coups de reins de Hugo s’accélèrent. Il me susurre à l’oreille qu’il va bientôt jouir. Je sens alors mes muscles se tendre et mon corps se crisper. Je jouis avant lui, je hurle de plaisir. Mon sexe se crispe enserrant la queue de mon frère, précipitant son orgasme.


Je sens les premiers jets de sperme jaillir au fond de moi, puis Hugo se retire rapidement et son sperme chaud vient recouvrir mon ventre. Je regarde mon frère jouir, qu’il est beau.


Je passe mes doigts sur mon ventre pour récupérer la semence blanche et la porte à ma bouche, je lèche doucement mes doigts pour déguster le jus de mon frère, quel délice.


— Quel pied, dis-je en souriant. C’était génial !

— Je suis bien d’accord avec toi, Océane ! Dit Hugo. C’était parfait. Tu ne regrettes pas d’avoir brisé le tabou ?

— Pas une seconde ! Vous êtes tous les deux des amants géniaux… Mais si vous me le permettez, je vais aller prendre une douche !

— Bien sûr ! Dit Nicolas. Repose toi un peu, la journée n’est pas encore finie, qui sait ce qui peut arriver…

— Hummm… J’en salive déjà ! Dis-je en souriant et quittant la chambre, complètement nue.


Pendant que je prends ma douche, Nicolas et Hugo se rhabillent et rejoignent la cuisine pour préparer le déjeuner. Lorsque je rejoins les deux cousins, ils sont en train de rire.


— Il y a de l’ambiance ici, dis-je en entrant dans la pièce.

— Oui ! On t’attendait pour passer à table, répond Nicolas. Mes parents nous ont laissé de quoi faire un barbecue ! Ça te va ?

— C’est parfait ! Je meurs de faim.

— Tu es magnifique, petite sœur, ajoute Hugo.

— Merci Hugo ! Si tu n’étais pas mon frère, j’aurais parié que tu voulais coucher avec moi, réponds-je en rigolant et en déposant un baiser sur sa joue.


Le repas se passe dans la bonne humeur. Nous discutons de tout et ça tourne parfois autour du sexe, Nicolas tente notamment d’en savoir plus sur les fantasmes de Hugo.


Vers quinze heures, Nicolas reçoit un appel sur son portable. Il s’isole quelques minutes puis revient nous voir, avec un large sourire.


— J’ai une bonne nouvelle, enfin je crois… Dit-il.

— Vas-y, dit !! Réponds-je avec empressement.

— C’était ma mère au téléphone. Elle appelait pour me prévenir qu’il ne fallait pas les attendre trop tôt. Après le boulot, mon père rejoint ma mère et ils vont se faire une soirée restaurant et cinéma…


— Super, ils ont raison d’en profiter ! Répond Hugo.

— Oui, t’as raison Hugo, ajoute-je. Mais ça veut surtout dire qu’on a de longues heures devant nous…

— T’as une idée en tête, cousine ? Demande Nicolas.

— Peut-être… Réponds-je. Et si pour l’instant, on profitait un peu du soleil ?

— Bonne idée, dit Nicolas.


On s’installe dans le jardin, sur les transats. On profite de la douceur printanière pour bronzer. J’hôte rapidement la robe légère que porte pour me dévoiler en culotte et seins nus.


Je sens les regards curieux de mes compagnons se poser sur moi. Nicolas est le premier à se proposer pour me passer de la crème solaire. Il se lève rapidement et va en chercher à la maison. Quand il revient, je suis allongée sur le ventre. Mais ne voulant pas faire de déçus, je lui demande de passer de la crème sur le côté pile et propose à Hugo de prendre la suite, côté face…


D’un regard, les deux cousins acquiescent. Nicolas dépose de la crème au creux de sa main et commence à recouvrir mon dos de protection solaire. Il s’applique et je profite d’un massage du dos par la même occasion. Puis, il s’occupe de mes jambes, débutant par mes pieds, remontant ensuite vers mes mollets, mes cuisses et mes fesses.


Ses caresses m’excitent et je ne tarde pas à sentir mon entrejambe s’humidifier et Nicolas doit s’en être aperçu, ses doigts venants frôler à plusieurs reprises le tissu de ma culotte, entre mes cuisses…


Lorsqu’il termine, Nicolas se relève et passe la crème à Hugo, qui s’installe à côté de moi. Je me retourne et ferme les yeux. Mon frère commence délicatement par mes épaules et mes bras, puis il reprend un peu de crème et la dépose sur mon ventre. Ses mains glissent sur mon corps et remontent sur mes seins.


Il s’attarde de longues secondes sur ma poitrine, je sens même ses doigts venir jouer avec mes tétons, qui ne tardent pas à durcir.


Hugo poursuit néanmoins sa mission en recouvrant mes jambes de protection contre le soleil. Comme son cousin, il remonte de mes pieds à mes hanches et comme avec Nicolas, je sens plusieurs fois ses doigts frôler mon sexe à travers le tissu, ce qui ne manque pas de m’exciter encore plus.


J’ai encore envie de faire l’amour avec eux, de sentir leurs sexes en moi, de jouir avec eux… Mais je me retiens, je suis sûr qu’eux aussi ont envie de moi et je compte bien les exciter encore un peu…


— Merci les garçons, c’était très agréable, dis-je.

— Avec plaisir, cousine. Répond Nicolas.

— Je vous remercierais davantage tout à l’heure, si vous êtes sages…

— On va être sages ! Répondent-ils en cœur et en rigolant.


Nous restons au soleil pendant plus d’une heure. Le temps est très agréable. Je reste les yeux fermés pour me reposer. Les garçons discutent de temps en temps à voix basse. Finalement, vers dix-sept heures, le soleil se cache derrière les arbres. C’est le moment pour moi de me rhabiller et de rentrer.


Je remets ma robe et me lève. Je prétexte une envie pressante et laisse les garçons dans le jardin. Finalement, je regagne ma chambre, je retire ma robe et ma culotte. Je constate qu’elle est complètement trempée. Il faut dire que les garçons m’ont bien excité cet après-midi.


[SMS,Hugo et Nicolas,Océane]

> Les garçons, vous m’avez beaucoup excité tout à l’heure...

> J’aimerais beaucoup vous remercier !!

< Des remerciements, ça ne se refuse pas...

> Dépêchez-vous, je ne vais pas me retenir longtemps...

< On arrive !!


J’entends rapidement les garçons monter l’escalier et me chercher. Hugo est le premier à entrer dans ma chambre, suivi de près par Nicolas.


— Coucou, beaux gosses ! Dis-je. Vous êtes un peu trop habillés, non ?!


Les garçons ne perdent pas une seconde pour se mettre nus. Comment ignorer les sexes bandés qui se rapprochent de moi ? J’en salive d’avance…

Diffuse en direct !
Regarder son live