Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 18 445 fois
  • 141 J'aime
  • 6 Commentaires

Mes aventures à la piscine

Chapitre 8

Inceste

Je suis nue, allongée sur mon lit. Hugo et Nicolas viennent de me rejoindre dans ma chambre. À peine entrés dans la pièce, ils ont ôté leurs vêtements et se retrouvent eux aussi, en tenue d’Adam.


Le sexe bandé, mon cousin et mon frère se rapprochent de mon lit. Nicolas est à ma gauche et Hugo à ma droite. Ils s’installent à genoux, près de moi. Sans attendre, je pose mes mains sur les sexes tendus vers moi. Je masturbe doucement les deux queues, pendant que les mains des garçons parcourent mon corps.


La main de Hugo caresse d’abord mon sein droit avant de caresser mon ventre et de s’aventurer entre mes cuisses. Ses doigts glissent entre mes lèvres couvertes de cyprine. Il s’attarde sur mon clitoris et rapidement, je gémis de plaisir sous ses caresses.


La main de Nicolas s’attarde sur mon sein gauche. Il caresse ma poitrine avec intérêt, connaissant mon goût pour les caresses autour des tétons. Ses doigts s’amusent avec mon mamelon, le caresse, le pince et le triture, avant de passer à son voisin de droite, ce qui ne me laisse pas insensible.


Je ne reste pas inactive, je me penche et dépose un baiser sur le sexe de Nicolas, puis ma langue parcourt sa tige, jusqu’à ses couilles rasées, que j’embrasse et lèche avec plaisir. Je remonte vers son gland, que caresse avec ma langue, avant d’entrouvrir mes lèvres pour laisser ce sexe en érection me pénétrer. Dans ma bouche, je continue de faire tourner ma langue autour de son sexe, tout en le masturbant.


Mon cousin semble aimer si j’en juge les gémissements qu’il laisse échapper. Je le suce quelques minutes avant de me tourner vers mon frère, que je masturbe sans arrêt depuis tout à l’heure.


Hugo joue avec mon clitoris et je reproduis les mêmes gestes qu’avec notre cousin, quelques instants plus tôt, mais je vais un peu plus loin en commençant un va-et-vient avec ma bouche. Excitée par la situation, je me penche de plus en plus sur son sexe, jusqu’à venir toucher son torse avec mon nez.


— Oh, merde, Océane !!! Tu m’avales en entier… Hummm, c’est trop bon ! Dit Hugo, surpris par mon action.

— Profite de sa bouche, cousin, dit Nicolas. Je te remplace entre ses cuisses, j’ai envie de goûter à sa chatte humide.

— Elle est bien excitée, tu vas voir ! Répond Hugo.

— Si tu veux l’exciter encore plus, joue avec ses seins, elle adore ça, confie mon cousin.


J’ai l’impression d’être un jouet sexuel entre les deux et je dois dire que j’adore ça. Je continue de sucer mon petit frère, alternant entre léchage de gland et gorge profonde, pendant que lui joue avec mes tétons, comme suggéré par notre cousin.


Nicolas s’est allongé entre mes jambes, à écarté mes cuisses et après quelques baisers autour de mon sexe, sa langue a plongé entre mes lèvres pour rapidement jouer avec mon petit bouton. Deux doigts s’enfoncent dans mon sexe, vont et viennent lentement, pendant que la langue de mon cousin continue de tourner autour de mon clitoris.


Il ne faut que quelques minutes pour que tout mon corps tremble. Pendant que je jouis, mes cuisses se resserrent autour du visage de Nicolas, qui ne s’arrête pas. Je retire le sexe de Hugo de ma bouche et hurle de plaisir. Je me détends et libère Nicolas, qui se redresse et dit à Hugo :


— Je pense qu’elle est prête pour la suite ! On échange nos places ?

— Vous savez, je suis là, dis-je en rigolant. Je ne suis pas qu’un jouet…

— Tu as raison ma belle, excuse-moi, dit Nicolas. Tu voulais arrêter ?

— Bien sûr… que non ! Je veux jouir encore… Et plusieurs fois !

— Parfait, c’est aussi notre souhait, répond-il.

— Hugo, allonge-toi, dis-je de façon énergique, cette fois, c’est moi qui mène le jeu…

— Avec plaisir, ma sœur chérie, répond Hugo.


Hugo obtempère et s’allonge à côté de moi. Je me redresse et l’enjambe pour me retrouver à cheval sur lui. Je sens son sexe gonflé entre mes jambes. Je fais doucement glisser sa queue entre mes lèvres humides. Je me penche vers lui et l’embrasse.


Puis je me redresse, ma main droite saisit son membre et le guide à l’entrée de ma grotte. Tout doucement, je m’assois sur ce pieu dressé. Je veux ressentir la progression de son sexe entre mes chairs, jusqu’à la base, avant de bouger lentement.


Nicolas se lève à côté de moi. D’un regard, je comprends ce qu’il veut. En continuant les va-et-vient sur mon frère, je commence à sucer mon cousin. Naturellement, Nicolas prend les choses en main, accentuant les mouvements de son bassin petit-à-petit. Son sexe s’enfonce dans ma bouche. Légèrement plus gros que celui de Hugo, j’ai quelques difficultés à le prendre entièrement, mais après quelques minutes, je parviens à mon but.


Alors que je chevauche toujours mon frère, Nicolas me baise la bouche, accélérant le rythme de ses mouvements.


— C’est trop bon, je vais jouir !! Dit Nicolas. Tu préfères où, ma belle ?

— Jouis sur mon visage, s’il te plaît ! Réponds-je, avant de reprendre son sexe dans ma bouche.


Nicolas reprend ses mouvements de bassin pendant quelques secondes, avant de se retirer et d’éjaculer sur mon visage. Son sperme chaud et visqueux se dépose de ma bouche à mon front, coule sur mes paupières, mon nez et mes joues.


Je lèche les quelques gouttes qui perlent encore sur le bout de son sexe, avant qu’il ne se recule. Je reprends pour ma part les va-et-vient sur le sexe de mon frère, dont les mains naviguent entre mes seins et mes fesses.


Hugo m’invite à me pencher vers lui, à m’allonger sur lui. Ses mains se posent sur mes fesses, je sens ses cuisses se relever et mon frère commence à donner des coups de reins de plus en plus forts.


J’aime la délicatesse avec laquelle il me fait l’amour depuis ce matin, mais j’aime aussi ce rythme plus affirmé, plus bestial qu’il imprime. Je sens son sexe s’enfoncer en moi, me pénétrer avec vigueur. Je gémis de plus en plus, en accord avec ses va-et-vient.


Les mains de mon frère agrippent mes fesses lorsque je sens une caresse douce et humide sur mon anus, suivie d’une autre... Il ne me faut pas longtemps pour deviner que mon cousin est en train de me lécher la rondelle.


Bien qu’inexpérimentée de ce côté, je découvre ses plaisirs, grâce à Nicolas depuis ce matin. Mon cousin me lèche le petit trou au même rythme que Hugo me pénètre. Je gémis sous leurs caresses conjuguées. Je ne tarde pas à jouir. Une nouvelle fois, mon corps tremble et je hurle de plaisir.


Mon orgasme entraîne celui de Hugo, qui propulse son sperme au fond de mon sexe. Lorsque je reprends mes esprits, je suis toujours allongée sur mon frère, dont le sexe a perdu de sa vigueur et se retire de mon vagin.


— Excuse moi, Océane, dit-il, je ne voulais pas…

— T’inquiète petit-frère ! Répond-je. Je prends la pilule ! Et j’ai beaucoup aimé sentir ton sperme se répandre en moi…

— Tu me rassures pour la pilule…

— Je dois dire que j’ai apprécié tes caresses Nico, ajoute-je. C’était vraiment très agréable…

— Tu veux essayer d’aller plus loin ? Demande-t-il.

— Je ne sais pas, j’ai peur d’avoir mal…

— Si tu en as envie, on va y aller doucement. Et si tu veux arrêter, on s’arrête !

— Oui, j’ai envie d’essayer… Et avec vous, j’ai confiance !

— De quoi vous parlez ? S’interroge Hugo, visiblement perplexe sur le sujet de la discussion.

— On parle de mon petit trou… De sodomie, quoi ! Dis-je en riant.


Nous rigolons tous les trois, puis Nicolas me demande, si je suis prête, de me mettre à quatre pattes. Je m’installe, la tête posée sur l’oreiller. Hugo est assis à côté de moi. Nicolas s’installe derrière moi…

Diffuse en direct !
Regarder son live