Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 16 534 fois
  • 148 J'aime
  • 7 Commentaires

Mes aventures à la piscine

Chapitre 9

Inceste

Encore portée par l’orgasme que je viens de recevoir, j’accepte que Nicolas poursuive ses caresses anales et qu’il me sodomise pour la première fois. Il y a une part d’appréhension, mais aussi d’excitation à découvrir de nouveaux plaisirs, avec deux hommes en qui j’ai une absolue confiance.


Je m’installe, la tête posée sur l’oreiller. Hugo est assis à côté de moi. Nicolas s’installe derrière moi…


Je sens ses doigts glisser sur mon sexe et s’enfoncer en moi, alors que sa langue se pose sur mon anus. Je gémis aussitôt, trop excitée pour me retenir. Nicolas est doux et attentionné dans ses gestes. Alors que sa main droite s’active toujours sur mon sexe, je sens un autre doigt se poser sur mon petit trou.


Il caresse et masse mon anus, sans forcer. Tout doucement, la pression se fait plus forte, à mesure que mes chairs se détendent. Je sens alors son doigt s’enfoncer dans mon cul. Doucement, Nicolas fait quelques mouvements avec son doigt, circulaires d’abord, puis il va-et-vient en moi.


Je sens un second doigt s’enfoncer en moi. Après la sensation de gêne au début, j’adore sentir ses doigts me remplir le cul. Nicolas ne s’arrête pas et poursuit ses caresses.


À côté de moi, Hugo semble excité par la situation. Son sexe a repris vigueur et ses mains se baladent sur la poitrine. Je lui fais signe de se rapprocher. Nos langues se trouvent rapidement et nous restons de longues secondes à nous embrasser.


Pendant notre baiser, ma main se déplace pour venir entourer sa queue et le caresser. Hugo se redresse et s’assoit à côté de ma tête. Je me décale un tout petit peu pour venir prendre son sexe dans ma bouche et le sucer avec avidité.


Il gémit rapidement sous ma langue, qui parcourt sa tige, ses couilles et son gland. Sa main se pose sur ma tête et m’impose la cadence. Hugo se fait plus dominateur, sa bite s’enfonce entièrement dans ma bouche…


Derrière moi, Nicolas retire ses doigts de mon anus et quitte rapidement la pièce. Je regarde Hugo, qui d’un signe m’indique qu’il ne sait pas non plus ce qu’il se passe, mais il exerce de nouveau une pression sur ma tête pour que je reprenne ma fellation.


Lorsqu’il revient, une minute plus tard, Nicolas s’excuse.


— Désolé, je suis allé chercher un peu de lubrifiant dans ma chambre, dit-il. Océane, tu es prête à aller plus loin ?

— Oui, je suis prête, dis-je entre deux va-et-vient du sexe de Hugo dans ma bouche.


Nicolas reprend sa place et je sens ses doigts recouverts de lubrifiant, me caresser l’anus. Ses deux doigts s’enfoncent plus facilement en moi. Après quelques va-et-vient, il retire ses doigts, je sens de nouveau du lubrifiant sur mon petit trou.


— Tu es prête ? Je vais commencer… Dit-il.

— Oui, prends moi ! Réponds-je, excitée.


Je sens alors le gland de Nicolas se poser sur mon petit trou et exercer une pression. Millimètre par millimètre, mon anus s’écarte pour laisser passer la bite de mon cousin.


Sans m’en rendre compte, j’ai arrêté de sucer Hugo, mais ce dernier, toujours attentionné, ne s’en offusque pas. Voyant mon visage se crisper, il me prend la main, comme pour me soutenir dans cette épreuve. Je serre la main de mon frère et un cri résonne dans la chambre, quand le gland de Nicolas s’enfonce entièrement en moi.


— Océane, ça va ? S’inquiète mon cousin.

— Oui, dis-je. Ça fait un peu mal, mais je pense que le plus dur est passé…

— D’accord. Je m’arrête un peu. Je reste en toi pour que tu t’habitues… Si tu veux continuer ou arrêter, tu n’as qu’un mot à dire ! Ajoute-t-il.


Je le remercie et en attendant, je donne quelques coups de langue sur le sexe de mon frère, qui palpite d’excitation. Je le suce pendant plusieurs minutes et en même temps, je me familiarise avec ce sexe entre mes fesses.


Nicolas est immobile derrière moi, ne voulant pas me forcer ou me faire mal. Après un moment, je commence à pousser mon bassin en arrière, vers lui. Doucement, je sens son sexe progresser dans mon cul, puis je commence à aller et venir sur son pieu.


La douleur initiale a laissé place à d’agréables sensations. Je gémis de plaisir maintenant, alors que Nicolas reprend le contrôle de la situation. Son sexe coulisse de plus en plus facilement dans mon cul.


Il se retire une première fois, me laissant l’impression d’un grand vide, avant de m’enculer de nouveau, s’enfonçant entièrement dans mon cul. Il recommence plusieurs fois et va-et-vient à un rythme plus élevé.


De l’autre côté, le sexe d’Hugo me remplit la bouche, étouffant mes gémissements. Mon corps se crispe, expulsant le sexe de Nicolas et repoussant la queue de mon petit frère. Une nouvelle fois, je suis submergé par un orgasme d’une rare intensité. Je hurle mon plaisir, d’avoir, pour la première fois, joui par le cul.


Je ne saurais décrire les sensations, mais je sais que j’ai encore envie de les ressentir…


— C’était… Surprenant ! Dis-je aux garçons en souriant.

— J’en conclus que l’expérience t’a plu ? Demande Nicolas.

— Oui, beaucoup. Tu as été parfait… Patient, prévenant et tu as su prendre les choses en main quand il le fallait. Mais…

— Mais… quoi ? Ajoute Nicolas.

— Mais j’ai encore envie… Hugo, tu veux bien m’enculer, s’il te plaît ?

— C’est demandé si gentiment, comment refuser ?! Sourit-il.


Nicolas cède sa place à son cousin. Mon frère, déjà bien excité, s’engouffre facilement dans mon anus et commence ses va-et-vient. Je gémis à chacun de ses coups de reins. Il me gratifie également de quelques claques sur les fesses, ce qui a pour effet de m’exciter encore plus…


J’ai l’impression d’être une vraie salope entourée par mes deux amants, mais peu importe, je profite de chaque instant de plaisir qui m’est offert.


Nicolas s’est assis à côté de moi. Une de ses mains caresse ma poitrine, pendant que la mienne masturbe son sexe. Il se redresse et vient me présenter son sexe, que j’avale aussitôt. Il me pénètre la bouche au même rythme que son cousin me prend le cul.


J’ai envie d’essayer autre chose, c’est peut-être le moment ou jamais… Je demande à Hugo de se retirer quelques instants et invite Nicolas à s’allonger sur le dos.


Je me mets à cheval au-dessus de mon cousin et je guide son sexe vers le mien. Il s’enfonce en moi et je me penche vers Nicolas, encourageant mon frère à reprendre sa place au fond de mes entrailles.


Je sens les deux sexes durs s’enfoncer en moi. Je commence à bouger sur le sexe de Nicolas, ce qui fait aussi coulisser la queue de Hugo dans mon cul. La combinaison des deux, décuple mon plaisir.


Allongée sur Nicolas, nous nous embrassons pendant que mon frère accélère le rythme de ses mouvements dans mon anus. Je gémis de plus en plus, mon plaisir s’intensifie encore et je jouis une énième fois.


Cette fois, mon corps se contracte, mes lèvres intimes et mon anus resserrent leurs étreintes autour des pieux plantés en moi. J’entends les garçons gémir à leur tour et je sens mes entrailles se remplir de foutre. Nous avons joui en même temps, quel plaisir unique.


Hugo est le premier à se retirer. Puis je me relève pour libérer le sexe de Nicolas. J’embrasse mes deux amants et m’allonge entre eux. Nous restons quelques minutes dans cette position. Je sens le sperme des garçons s’échapper de mon sexe et de mon cul…


— Je vais aller prendre une douche pour me rafraîchir, si ça ne vous dérange pas ? Dis-je.

— Non, vas-y ! Répondent en cœur les garçons.

— J’ai vraiment adoré ! Vous êtes des amants exceptionnels, ajoute-je avec un clin d’œil en quittant la pièce.


Après la douche, nous profitons de la douce soirée printanière dans le jardin. Les vacances touchent à leur fin. Il ne reste plus qu’une journée avant de rentrer à Paris.


Nous prévoyons le planning de la dernière journée, visite de la ville de Bordeaux et shopping, après un petit tour par la piscine municipale...

Diffuse en direct !
Regarder son live