Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 20 590 fois
  • 46 J'aime
  • 7 Commentaires

mes 2 colocs

Chapitre 1

Avec plusieurs hommes

Aparté : je suis une fille, de 18 ans, plutôt jolie, mince, avec des cheveux mi long châtain claire, yeux verts, 1m63 pour 47kg, donc relativement fine et un peu musclé des fesses (je fais du sport).


J’ai réussis mon bac, je me dirige maintenant vers des études de lettres à la faculté de Lille. Mon nouveau problème est de trouver un logement, mes parents n’ont pas les moyens de payais très cher. C’est pourquoi j’ai trouvée une annonce intéressante. 2 personnes recherchent une troisième pour collocation. L’appartement est décrit comme spacieux avec 3 chambres, une sdb, un salon, et une cuisine. Après moult discussion je décide de prendre cet appartement. Je les préviens, ravi d’a voir enfin trouvé un troisième colocataire. Tout ceci se passa en à peine 1 mois. Ils m’ont envoyé par la poste un triple des clés, et je décide d’emmener mes affaires un weekend, 2 semaines avant les cours. L’appartement me plaît immédiatement, et je décide de rester ces 2 semaines, le temps de m’habituer à cette nouvelle expérience de vie. Le weekend se passe très bien, je me suis installée, j’ai découvert qu’ils m’avaient même laissé un peu de place dans la sdb. Par contre, je sais désormais que mes 2 colocataire sont des garçons, j’avais espéré que sa aurait été un garçon et une fille. Cela m’effraye un peu, mais au final je pensais que je ne risquais rien. Le weekend se passa très bien. Le lundi je décidais de sortir de sorte à repérer les lieux. Quand je suis rentrée, je vis que mes 2 colocataires étaient rentrés. Ils sortirent de leur occupation et me regardèrent. Je ne savais pas comment me comporté, alors je leur dis bonjour, puis ils me regardèrent de haut en bas avec satisfaction, puis commencèrent à me parler. Ils étaient très mignon, l’un était brun, aux yeux noisette, un air mystérieux, grand, un peu musclé, très bien battis d’ailleurs. L’autre n’était pas mal non plus, un blond, aux yeux bleu, grand également, les traits fin, plus musclé que l’autre. Malheureusement je n’étais pas très doué pour regarder discrètement, c’est quand je vis leur sourire plutôt étrange que je me sentis mal. Je ne savais pas ce qui allait se passait, mais valait mieux que je prenne mes distances. J’appris que le blond se nommé Gaétan et que le brun se nommer Valentin. Ils surent également mon nom, Lise. Après quelque banalité échangée, je me dirige vers ma chambre. La 1er semaine se passe bien, je sais beaucoup de chose sur eux, mais je suis indécise sur la façon dont ils me regardent, on dirait que je leur donne envie mais une envie étrange. Ils me regardent souvent. Je ferme ma porte a clé et la sdb aussi, sa a l’air de les gênés un peu mais ils ne disent rien. J’ai juste eu le droit à un : « tu sais on ne va pas te manger ! ». Un soir, je décidais comme a mon habitude d’aller sur un chat, un peu timide avec les garçons en réel, je me prenais pour se que je n’étais pas sur ce chat. Et puis, Valentin m’appela, je laissais mon pc sur mon lit et alla le voir, il me dit qu’il ne savait pas comment faire un gratin, je l’aidai donc. J’aurais du me méfier. On mangea, puis j’allai me doucher et me mettre au lit. J’étais gênée par la façon dont ils m’avaient regardé pendant le repas. Et puis, en rentrant dans ma chambre, mon pc n’était pas comme je l’avais laissé. Et là, je me sentis mal et me suis dis : « pourvu qu’ils ne savent pas ». Le lendemain, après être allé faire les courses, je suis rentrée, puis est allé sur le chat. Là, quelque chose m’interpella, il y avait un homme avec un pseudo : « les 2 colocs » qui me disait : « on sait qui tu es vraiment » et « on sait quel genre de fille tu es », « tu vas prendre chère » « on va te faire tellement de bien que tu en redemanderas ». Je pris peur, mais très peur et décida de ne plus allait sur le chat. Je suis allais prendre ma douche, et en sortant, habillé en jeans et un Legé décolleté, je m’aperçu de quelque chose d’étrange. Ils étaient en train de me regarder debout, le pc sur la petite table et je cru apercevoir le chat ou j’allais... J’en eu des frissons, ils me dévisagèrent, et me dirent que j’étais vraiment très sexy comme d’habitude. Je n’ai pas aimé la façon dont ils l’ont dit, et je n’ai rien répondu. J’ai eu un très mauvais pressentiment. Ils me dirent que se n’était pas sympa de pas répondre, n’est ce pas « mystic ». Et là je compris, ils savaient non seulement mon pseudo, mais avait aussi du me parler avant, ou savoir ce que je disais. Effrayé je me dirigeai vers ma chambre, mais Gaétan me retint en agrippant mon bras, je lui dis de me lâcher et je n’ai eu que pour réponse un sourire malicieux. Je reculais et puis il me poussa et me plaqua contre le mur, je ne pouvais plus partir. Valentin s’approcha et me murmura à l’oreille, « tu vas voir, tu vas aimer ce qu’on va te faire ». Ils me prirent mes mains et me tendirent les bras en l’air, contre le mur, puis avec leurs autres mains, ils se mirent à me caresser. Je ne voulais pas, je me débâtis, mais ils étaient trop fort, je commencer à crier, mais Gaétan mis sa bouche sur la mienne, et entrepris de jouer avec ma langue. J’avais peur, j’étais piégée, ils m’avaient eu. Je me débattais toujours quand Valentin me dis : « si tu ne te laisse pas faire on racontera a tous le monde se que tu fais sur le chat mais surtout ce que tu y dis ! », paralysé, surprise, je ne bougeai plus. Des larmes commencèrent à couler. Ils m’attrapèrent et me dirigèrent vers une de leur chambre. Puis me poussèrent délicatement sur le lit. Gaétan sécha mes larmes et m’embrasse tendrement, Valentin s’allongea à coté de moi et commença à me caresser les seins, d’abord à travers le T-shirt, puis ensuite en dessous. Gaétan en fit de même, et quand il retira sa bouche, c’est désormais celle de Valentin qui y vient. J’étais partagée entre le peur et le plaisir, si ils ne me forcer pas, s’ils ne me maintenaient pas j’aurais quasiment pu aimer ça. Mon esprit refusé d’aimer, mais corps me trahissais. Gaétan me dit que je n’avais rien à craindre, qu’ils allaient me donner le plaisir que je disais rechercher. Je tremblais, puis ils retirèrent leur T-shirt, ils étaient beau et avaient un corps magnifiques mais je leur en voulais de me piégée. J’aimais avoir le contrôle et là, je ne l’avais plus du tout. Ils me déshabillèrent et me regardèrent : ils avaient l’air d’aimer la vu qu’ils avaient, je voyais des bosses se dessiner. Je leur apparaissais quasiment nu, avec un soutient gorge en dentelle noir et un boxer assorti. Ils me caressèrent de partout. Puis ils me retirèrent mon soutient gorge. Valentin dit qu’il adorait mes petits seins et qu’il n’était pas moche comme je le disais. Je su que sa faisait un moment qu’ils savaient et qu’ils avaient du me parler avant. Je me haïssais, qu’est ce qu’il ma pris ! Jamais plus je n’irais sur un chat. Gaétan commença à me lécher les seins. Puis, Valentin, passa sa main sur mon boxer, caressant mon clitoris à travers, puis passa sa main en dessous, s’apercevant que je n’avais plus de poil sur pubis et me souris, en me disant que j’étais pleine de surprise. Je sentis sa main descendre, puis elles titillèrent mon clitoris, descendirent, bouchères mes lèvres et là, il senti que je mouillais, je ne pouvais pas le nier, ils m’éditaient. Il me retira mon boxer, et mis sa tête entre mes jambes. Il commença à me faire un cunit, pendant se temps Gaétan retira son jean et son boxer, et me dit qu’il aimerait que je lui fasse du bien, il leva ma tête et ‘mouvra la bouche, il mit son sexe d’une taille raisonnable mais un peu plus grande que la seul que j’avais déjà vu, il fit des vas et vient dans ma bouche, je faillis déglutir quand il alla trop profondément. Je n’en pouvais plus, je tremblé, j’étais vraiment très excitée. J’étais Sur le point d’exploser quand Valentin arrêta de jouer avec sa langue et m’enfonça un doigt d’un coup, surprise je fis un bout, je qui excita Gaétan encore plus. Je n’avais pas mal, tellement j’étais mouillée. Valentin me dis que je suis magnifique, puis délicatement il m’enfonça deux doigts et les bougea dans tous les gens dans mon vagin, cela faisait tellement de bien, c’était tellement bon, que je ne m’aperçu pas que je n’étais plus tenu. Puis Valentin retira ces doigts, Gaétan retira sa bite, et ils me mirent à 4 pattes, Valentin pris la place de Gaétan et me demanda si j’accepterais de lui faire également un plaisir, je pris sa bite dans ma main, elle était très dure, puis je commençai à le sucer, il mit sa main sur ma tête et accompagna mes va et viens, gitan avait une vue imprenable sur mon intimité, il me lécha d’abord un moment, puis m’introduisit 1 doigt puis 2. J’étais en extase, Valentin aussi. Puis, je sentis la verge de Gaétan se positionner face à ma chatte, caressant mon nid d’amour, et tendrement il se failla un chemin parmi mes grandes lèvres. Valentin ne tenait plus, et me demanda de ralentir. Puis il se retira de ma bouche et me releva légèrement pour m’embrasser et me caresser. Gaétan entreprenait des vas et viens d’abord lent puis de plus en plus rapide, je poussais des petits cris étouffait, puis math remis sa bite dans ma bouche. Je me faisais prendre par 2 mecs et j’aimais ça ! Je n’avais plus l’impression d’être moi-même. Gaétan tient tant bien que mal. Valentin, sous l’effet de la chaleur que produisait ma bouche lâcha son sperme dans ma bouche, surprise, il coinça ma tête je me pus m’écarter, j’vais plein de sperme dans la bouche, et sa commençait à couler sur les coté, je du avalait, sa avait un gout spéciale, pas très bon, un peu amer. Valentin me sourit, puis se retira et alla s’assoir 5 minutes sur le bord du lit. Il nous regarda. Gaétan me changea de place, et m’allongea sur le dos, il releva mes jambes et me baisa encore plus fort, je n’en pouvais plus, je tremblé, j’haletais, je pousser de petit cris (on aurait dit une vrai salope), il me caressa les seins, puis bientôt il jouit dans un râle touchant, en disant que j’étais trop superbe. Puis il se coucha sur moi et m’embrassa. Il me regarda et souri, il avait du sentir l’odeur et savoir que j’avais avalé. Il se retira de moi, et alla se rincer, Valentin était revenu, il était redevenu dur, il disait qu’il voulait me posséder, alors il me pénétra d’un coup, et fit des vas et vient très vite, puis moyen et ainsi de suite. J’étais dans un état second, on aurait dit qu’a tous moment j’allais exploser, je criais plus fort à chaque fois qu’il me pénétrait plus profondément, il me changea de place, il me demanda de me mettre sur les genoux, sur le sol, de me pencher sur le lit, et d’écarter les jambes. J’étais dos à lui, et il me pénétra, cette position lui permettait d’aller encore plus profond, je qui me fis crier encore un peu plus fort. Gaétan était revenu et se positionna ces jambes de part en part de ma tête, j’avais de nouveau son sexe au niveau de ma bouche, il se masturba, et gonflé de plus en plus à chaque crie que je poussais, puis voyant qu’il était tout dur, je le pris en bouche et le suça. Tous 2 l’vais fait une fois, mais ils étaient toujours aussi excitaient. Moi je n’en pouvais plus, des larmes coulaient sur mes joues, ce n’était pas des larmes de tristesse mais de plaisir, jamais encore je n’avais pleuré pendant l’amour, ils me faisaient trop de bien. Leur va et vient me parure durée longtemps, tellement je n’en pouvais plus, et puis, mes muscles se contractèrent sans que je puisse rien n’y faire, mon corps reçut des petites secousses, mon vagin comprima la queue de Valentin et celui-ci, tous comme Gaétan et moi ne tarda pas à exploser. C’est ainsi que je jouis pour la première fois, très fort, avec une bite dans la bouche et une bite dans la chatte. J’avalai le sperme que j’avais dans la bouche. Valentin se retira de moi, je n’avais plus aucune force, Gaétan m’aida à me relever et m’allongea sur le lit. Ils s’allongèrent à coté de moi, et me dire que si je voulais, on pourrait remettre ça dans les jours à venir car ils avaient vraiment pris leur pied avec moi…


Diffuse en direct !
Regarder son live