Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 8 113 fois
  • 34 J'aime
  • 0 Commentaire

mes débuts d'accro

Chapitre 2

Inceste

La fin de semaine se passa donc sans vêtement et quand mes parents arrivèrent le lendemain Ben alla passer la tondeuse et c’était comme si la fin de semaine ne s’était jamais passée. Pourtant, je mourrais d’envie qu’on recommence. J’étais obsédée, je ne pensais qu’à lui ou plutôt je ne pensais qu’au sexe.

Vendredi soir, souper familiale avec mon frère et mes sœurs. Barbant! Mon père et Jake ne parle que de la crise économique et Cath nous endort, Marie, ma mère et moi avec ses cours et bla bla bla.

Enfin on a terminé le dessert et je peux m’en aller dans ma chambre. Alors, je sors mes jouets érotique nouvellement acheté et je laisse mon imagination aller. J’imagine que Ben entre dans ma chambre, me caresse les seins et les cuisses. Hum!

J’entend la porte qui s’ouvre alors que je suis étendue nue sur mon lit un vibrateur entre les jambes.

-Mady on va au... ohhhhhh je voulais pas te déranger. On va prendre une crème glacée je suppose que tu veux pas venir?

-Euhhhh non merci Jake.

Je me sens rougir alors qu’il sort de la chambre et je l’entend annoncer que je ne me sens pas bien et je je vais rester à la maison. J’attrape ma robe de chambre, prends un air malade et sors de ma chambre.

-oh chérie est-ce que tu as besoin de quelque chose avant qu’on s’en aille?

-Non maman ça va! Jake tu voudrais rester avec moi?

-Bahh ok m’man rapporte moi un cornet choco-menthe, je m’occupe de la malade.

Dès que j’entends la voiture démarrer j’ouvre ma robe de chambre et la laisse tomber sur le sol. J’avais envie de savoir lequel de mes frères est le meilleur au lit. J’étais donc en habit d’Ève devant Jake qui m’offrit un sourire complice.

-Je crois t’avoir entendue dire à maman que tu allais t’occuper de moi non?

-Whoa! T’es pas mal toute nue. Y a un moment que j’avais remarqué que tu devenais plus femme mais je pensais que t’étais encore vierge et que ça t’intéressait pas. Avoir su...

-Arrête de parler et viens dans la chambre avant qu’ils reviennent.

J’allai m’installer sur le lit la chatte offerte et il grimpa après s’être déshabillé et est venu mettre sa bouche sur ma cuisse. Il me donna plein de bisous jusqu’à mon clito qui n’attendais que ça. Je poussai un soupir de bonheur lorsque je sentis sa langue sur mon intimités. Je réalisai alors que je ne pourrais plus me passer d’un homme pour jouir. Après quelques minutes, il arrêta et me fit comprendre que c’était mon tour de lui faire plaisir. Il se mit debout au bout du lit et, à quatre pattes sur le lit, je me mit à le pomper comme Ben m’avait montré. Sa respiration s’accéléra mais il resta silencieux. Puis, il me dit qu’il allait jouir et retira son sexe de ma bouche. Il me fit mettre debout et me plaqua contre le mur de la chambre. Il me souleva et entra en moi doucement. Après quelques mouvements il était tout au fond de moi et je ne pouvais qu’admirer sa force. Il continua ainsi, en me donnant des baisers sur le cou mais jamais sur la bouche. Finalement, moi toujours dans ses bras, il me mena sur le lit et me prit en missionnaire.

Cela dura un bon moment. J’essayais de retenir la jouissance que je sentais venir à toute vitesse, mais lorsque qu’il mit le bout de mon sein dans sa bouche et qu’il se mit à le sucer je m’abandonnai enfin au plaisir. Sentant cela, il se retira et éjacula sur mon ventre. Il se coucha à mes côtés et ne dit rien pendant un moment.

-Si tu te sens encore malade, appelle moi. Ça va me faire plaisir de m’occuper de toi.

-Je risque de me sentir souvent malade tu sais

-J’espère

-Tu es sur que tu vas pouvoir suivre le rythme?

-Tu plaisante? Avec Marie c’était tous les jours pendant un an avant que je déménage en apart!

-T’as couché avec Marie

-Ouais pis Cath! Mais t’inquiète tu goûte meilleure que Marie pis t’es mieux foutue que Cath alors t’es ma préférée!

Je n’en revenais pas: je n’étais pas la seule obsédée dans la famille. Seulement savoir cela me mit une nouvelle idée dans la tête: Mon père. Soudainement je mourrais d’envie d’essayer avec mon père. En me rhabillant je me demandai comment il est au lit après tout bien que frère Ben et Jake sont complètement différent au lit. Cette idée me trottait dans la tête lorsque la porte de la maison s’ouvrit et que j’entendis ma mère demander

-Alors comment va la malade?

-Mieux! Bien mieux!

Et puis mon regard se posa sur mon père.



à suivre...

Diffuse en direct !
Regarder son live