Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 10 122 fois
  • 176 J'aime
  • 7 Commentaires

Mes débuts dans le libertinage.

Chapitre 1

Hétéro

Bonjour,


Je m’appelle Sébastien.


Il y a maintenant plus de dix ans de cela, j’ai traversé une période de célibat durant laquelle j’ai souhaité ne pas me fixer avec une femme.

Ce choix ne signifiait pas non plus que j’avais tiré un trait sur ma sexualité, bien au contraire, je la voulais plus légère et plus... bestiale.


Un jour en allant boire un verre avec un de mes amis, nous discutions de choses et d’autres, et, l’alcool aidant, nous en sommes venus inévitablement à parler de sexe. Il me vante ses derniers exploits tout en glissant le nom d’un site échangiste qui lui permet de répondre à son grand appétit sexuel.


Il n’en fallait pas plus pour éveiller mon intérêt et ma curiosité. Je décide de m’inscrire avec l’aide de mon ami qui me propose de me montrer comment fonctionne le forum et quelles en sont les coutumes.


L’inscription faite, nous commençons à parcourir les profils de jeunes femmes, nous sommes un samedi soir et je caresse l’espoir de pouvoir trouver une personne susceptible de passer la nuit avec moi. Malheureusement, les rencontres ne se font pas forcément aussi vite que je le souhaite... Je tente malgré tout de voir les personnes « disponible ce soir » ; je laisse un message à la très charmante Aurore sans vraiment y croire... N’ayant pas de réponse, j’abandonne mon téléphone pour continuer ma soirée.


Avant de quitter le bar dans lequel mon ami et moi avons passé la soirée, je consulte mon téléphone, et à ma grande surprise, je vois que la belle Aurore a répondu à mon message. A la vue de l’heure avancée, les échanges sont plus directs.


— Alors Aurore, ta soirée a été bonne ? De mon côté, je reste un peu sur ma faim, il n’y avait pas de très jolie fille ce soir... presque que des hommes !

— Des jolies filles comme moi, ça ne se trouve pas à tous les coins de rue... dit Aurore.

— En effet tu as raison, j’aurai apprécié de pouvoir passer ma soirée en ta compagnie, une si jolie jeune femme, je n’aurai sûrement pas passé autant de temps sur mon téléphone...

— Peut-être en effet, mais tu n’aurais pas pu faire ma connaissance et qui a dit que la soirée était terminée... dit Aurore.



Je suis agréablement surpris par la belle qui n’a pas froid aux yeux, il faut dire que la douce a un corps de rêve, elle mesure 1m70 pour 55 kilos, des jolis petits seins bien fermes, un joli sourire illumine son visage de jolie brune à lunettes.


La porte est entrouverte et je décide de m’engouffrer dans la brèche que la belle m’a laissé entrevoir.


— Tu as tout à fait raison, la soirée est encore loin d’être terminée, et je sens que la chance est en train de tourner... que dirais-tu de me rejoindre pour la finir ensemble, nous pourrions apprendre à nous découvrir.

— Si tu souhaites me découvrir, tu risques d’être déçu, car je ne suis que très légèrement vêtue... Il faudra que tu trouves autre chose pour nous occuper une fois cette formalité accomplie... dit Aurore.



Je sens instantanément l’excitation monter, Aurore n’a pas froid aux yeux et elle sait exactement ce qu’elle veut.


— Aurore voici mon adresse, je sais que cela peut paraître un peu direct, mais il me semble que nous sommes animés d’une envie commune. Je serai chez moi d’ici une demi-heure, si tu veux m’y rejoindre ? Je n’ai jamais mordu personne sauf si on me le demandait...

Un petit moment se passe avant qu’elle ne me réponde.

— J’ai récupéré ma voiture, je passe prendre une petite surprise pour finir la soirée, je me prends une douche et j’arrive, dit Aurore


Je n’en reviens pas, la belle va me rejoindre, et à la vue de nos échanges, je sens que la fin de soirée risque d’être chaude et longue...


Je rentre en quatrième vitesse, range mon appart et installe une ambiance détendue, deux verres, des glaçons viendront accompagner une bouteille de digestif à la menthe. Je me jette à la douche. A peine séché et habillé, j’entends taper à la porte. Mon cœur bat plus vite, et mon sexe commence à frémir.


J’ouvre la porte pour l’accueillir, je ne suis pas déçu, elle est fidèle à son profil, un joli sourire et un corps de rêve. Je suis un peu gêné quand je lui propose de rentrer, bien qu’elle ne se fasse pas prier, elle semble pour le moment très timide. Je remarque qu’elle est venue avec un sac à main assez imposant.


Nous nous installons sur le canapé et commençons à boire tout en discutant ensemble de notre soirée. Nous nous sourions et nous effleurons à plusieurs reprises. Tous les prétextes sont bons pour nous toucher, une main posée sur la cuisse de l’autre, une épaule qui vient se poser contre le torse de l’autre auront raison des dernières distances qui nous séparaient.


L’envie nous pousse l’un contre l’autre. Nous commençons à nous embrasser, et Aurore ne perd pas de temps pour passer sa main sur mon sexe qui ne tient plus sous la pression exercée par mon jeans, de mon côté, j’ai attrapé ses hanches pour la serrer contre moi.


C’est à ce moment qu’elle décide de me mordre l’oreille et de me glisser :


— Tu vois, moi je mords même si on ne me le demande pas, et si tu veux, je peux faire bien plus... Regarde dans mon sac, tu y trouveras un bandeau, indique-moi ta salle de bain que je puisse me mettre à mon aise, je te laisse te le glisser sur les yeux après avoir retiré tes habits.


Je sens mon sexe grossir sous ses mots et ses caresses plus insistantes.

Aurore a perdu sa pseudo timidité, et alors que je m’exécute pour prendre le bandeau dans son sac, j’y entrevois des jouets qui me promettent une suite des plus torrides.


Aurore a quitté le salon, et je ne veux pas perdre une seconde, je retire mes habits et baisse la lumière, je pose le bandeau sur mes yeux pour attendre le retour de mon invitée.


L’attente n’est pas longue et je l’entends venir prendre place à mes côtés. Je sens ses cheveux me chatouiller le corps, j’en ai le souffle plus rapide, plus profond, plus excité. Elle commence à m’effleurer d’une plume que j’avais entrevue dans son sac. Elle commence à accompagner son parcours du bout de sa langue, elle me lèche les tétons et me les mordille doucement, c’est délicieux.


Elle me caresse le buste de ses mains avant de descendre sur mon sexe qui est presque douloureux tellement il est tendu. Elle commence par le toucher du bout des doigts puis avec le bout de sa langue. Je ne cesse de me cambrer, le fait de ne rien y voir n’arrange pas mon cas. Je donne des coups de bassin, comme si j’essayais de pénétrer son jardin.


C’est le moment qu’elle choisit pour me retirer le bandeau. Je la découvre presque nue, un superbe string se perd entre ses fesses fermes, ses tétons sont libérés et pointent dans ma direction. Je distingue un plug entre ses fesses sous le petit bout de tissu qui la recouvre encore.

Elle se pose sur ses genoux juste à côté de moi et me glisse :


Il serait dommage que tu ne puisses pas profiter de ce spectacle. J’ai eu envie de sucer une queue toute la soirée, j’espère que tu sauras être endurant.


Sa phrase résonne dans ma tête, et je me dis qu’il faut que je dure pour être à la hauteur de la lionne qui se tient devant moi. Elle entame des va-et-vient sur ma verge qui est toute veinée d’excitation, ses mains montent et descendent sur mon abdomen et mes pectoraux, m’effleurant et me griffant, je sens mon gland se gonfler dans sa bouche experte.

Elle commence des jeux de succion et l’envie de jouir est très grande. Une de ses mains m’attrape les bourses comme pour rythmer les aller-retour de mon sexe dans sa bouche pendant que son autre main commence à descendre sous ma verge pour me caresser la zone érogène.


J’écarte les jambes presque instantanément, tant l’excitation est grande. Je n’ai pas longtemps à attendre pour sentir le bout de ses doigts caresser mon cul et y exercer une pression de plus en plus grande.


— Mets-toi à ton aise si tu en veux plus, dit Aurore


Je ne perds pas une seconde et je remonte les cuisses pour lui offrir ma rondelle. Aurore commence à descendre de ma queue pour lécher du bout de sa langue la ligne qui sépare les deux points de mon plaisir. Sa langue est experte, elle sait comment me détendre et je sens rapidement qu’elle a passé sans difficulté les premiers centimètres de mon anus qui l’accueille dans un plaisir que je n’arrive plus à dissimuler.


Je grogne, souffle fort et je la supplie de me reprendre en bouche. Elle entame une fellation des plus torrides tout en me fixant d’un regard de chienne. Je me sens alors totalement soumis à cette femme que je ne connais pas ou si peu. Elle décide de m’introduire un doigt tout en continuant son travail appliqué.


— Ça te plaît que je te glisse mon doigt n’est-ce pas ? dit Aurore


— Oh oui continue, c’est trop bon !


Je sais que je ne vais pas pouvoir durer longtemps ainsi. De plus que mon invitée, sous l’excitation de la scène, a décidé de glisser un deuxième doigt dans mon intimité. Au début, la sensation est douloureuse et je me crispe un peu. C’est sans compter sur le savoir-faire d’Aurore qui sait décidément comment me détendre. Elle descend au plus bas sur ma queue comme pour la faire disparaître tout en maintenant la pression exercée par ses doigts... Le plaisir est à son maximum. Elle entame des va-et-vient de plus en plus rapides avec sa bouche et sa main.


Voyant que je ne tiendrai plus très longtemps, elle me libère d’une phrase directe dont elle a le secret :


— Je veux te sentir jouir dans ma bouche, mais attention, la soirée est loin d’être finie...


Je ne tiens plus, ses mots ont eu raison de moi, et je sens les spasmes monter le long de ma tige.


De grands jets remplissent la bouche d’Aurore qui n’en perd pas une goutte.


Je la surprends les doigts dans sa fente à se caresser pendant que je lui offre mon jus.


Elle aspire les dernières gouttes et remonte m’embrasser avant de me glisser à l’oreille :


— Reprends vite tes esprits, je ne me suis pas déplacée chez toi pour une simple pipe, maintenant tu vas faire tout ce que je te dis et être l’esclave de mon plaisir.


La belle sait ce qu’elle veut et il me tarde de pouvoir répondre à ses envies...

Diffuse en direct !
Regarder son live