Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 24 460 fois
  • 229 J'aime
  • 3 Commentaires

Mes demi-soeurs

Chapitre 9

Margot, quelle salope

Hétéro

Le soir même, je m’empresse d’envoyer un message à Margot. Elle m’a rendu fou ce midi et je suis impatient de la revoir.



[SMS]

> Alors comme ça tu aimes le goût de mon sperme ? Tu sais que tu peux venir te servir quand tu veux…

< On dirait que j’ai fait forte impression, tu m’as l’air bien impatient…

> Après ce qu’il s’est passé tu ne peux pas m’en vouloir… On se revoit quand ?

< Avant de se revoir j’aimerais fixer quelques règles qui me semblent importantes…

> Ok, dis moi lesquelles ?

< Déjà, on est pas en couple, donc on ne s’embrasse pas, on est pas là pour faire l’amour sensuellement et s’aimer d’amour, juste du sexe, du sexe, du sexe. J’ai un copain, je veux rester avec lui donc on doit se faire discrets.

> Pas de soucis je suis d’accord avec ça !

> Tu as d’autres règles ?

< Je veux que tu me traites comme une pute Micka, pas que tu prennes soin de moi… Ce que j’aime c’est être dominée donc à partir du moment où tu me traiteras comme ta pute je serai contente ok ? Cette relation secrète, je veux justement qu’elle me permette d’être celle que je ne peux pas être en public ou avec mon mec…

> J’ai bien compris ne t’inquiète pas…

< Alors on peut parler concret maintenant… Tu veux qu’on se revoit quand ?

> Pour l’instant ce que je veux savoir surtout, c’est ce que tu es d’accord de pratiquer…

< Ça va peut-être t’étonner mais je n’ai pas fait grand chose à vrai dire… Et j’aimerai en essayer beaucoup… Tu n’as qu’à m’envoyer ce que tu aimes et je te dirai si je suis d’accord…

> Ça marche.

> Sodomie ?

< Ok mais doucement

> Faciale ?

< Si tu veux

> Biffle ?

< Ça peut être drôle...

> Attachée ?

< Oh ça oui...

> On va bien s’amuser…

< Oui, mais quand ? ;-)


L’avantage de Margot, c’est qu’elle a une voiture. Alors je lui proposes de venir chez moi le lendemain en début d’après-midi, elle accepte et sur les coups de quatorze heures j’entends sonner à l’interphone. Une fois devant la porte de mon appartement, je la laisse entrer et avant même que j’ai refermé la porte, elle enlève son manteau. Je découvre alors sa tenue. Elle s’est faite belle ce soir, pour être honnête, elle est canon. Elle porte des chaussures à talon, une mini-jupe très courte qui laisse apparaître des porte-jarretelles ultra sexy, son chemisier blanc est ouvert, me permettant de voir ses jolies petits seins nus. Elle porte ses lunettes et est également très maquillée, ce qui lui donne un air sexy et plus coquin que d’habitude.


— Tu… Tu es superbe, lui dis-je.


Elle prend un malin plaisir à observer ma réaction, et semble très satisfaite de voir l’effet qu’elle me fait. Elle s’approche de moi et me chuchote à l’oreille:


— Et je ne porte même pas de culotte, je pensais que ça serait plus pratique…

— T’as bien raison… T’es vraiment une pute… 

— Non… Je suis TA pute…

— Allez allonge toi sur le lit que je t’attache.


Margot s’exécute pendant que je sors une corde et un tube de lubrifiant. J’attache ses mains au pied du lit. Margot se retrouve donc allongée sur le dos, les mains au dessus de la tête, à ma merci.


— Voilà comment ça va se passer, la liste que je t’ai envoyée, tout à l’heure, on va la réaliser ce soir… Ou plutôt je vais la réaliser, et toi tu vas la subir pendant que je me ferai plaisir avec ton corps…


Je sens l’excitation monter chez Margot qui laisse échapper un petit sourire dans ma direction. Je commence à me déshabiller lentement sous les yeux de Margot qui me dévore du regard. Au moment où j’enlève mon caleçon, elle fixe mon pénis en érection.


— Oui, tu vas l’avoir dans la bouche, dans la chatte, et dans le cul…


Je m’approche du lit et me positionne à califourchon au dessus de Margot, mon entrejambe au niveau de sa tête. Je commence par lui présenter mes couilles qu’elle lèche à grands coups de langue, étalant sa salive dessus. Et très rapidement, je positionne mon gland à l’entrée de sa bouche. Elle avance sa tête et enveloppe mon sexe entre ses lèvres chaudes et humides avant que je plaque sa tête contre le matelas et que je commence à lui baiser la bouche avec autorité.


Pour prendre une petite pause et laisser respirer Margot, je retire mon pénis de sa bouche et commence à la biffler doucement, en intensifiant petit à petit les coups que je lui donne. Margot ferme les yeux et encaisse les coups les uns après les autres, ne montrant aucune émotion si ce n’est un petit sourire voyant que je ne m’arrête pas. 


— Je vais t’apprendre à rigoler salope…


J’enfonce à nouveau mon membre entre ses lèvres et force un peu pour arriver au fond de sa gorge. Je vois alors une larme couler sur la joue de Margot qui fait de son mieux pour garder mon sexe en bouche sans étouffer. Son regard de chienne me rend dingue. Voir cette pute me regarder avec ces yeux de soumise, attendant que je me serve d’elle comme j’en ai envie m’excite terriblement et il ne me faut que quelques minutes avant de sentir la jouissance arriver. Je retire alors mon pénis de sa bouche et commence à me masturber au dessus de sa tête.


— Je vais recouvrir ton visage de pute avec mon sperme…

— Hmm oui vas-y gicle moi dessus… 


Ces mots m’excitent encore davantage, Margot me regarde droit dans les yeux pendant que je me branle à vive allure, pointant mon gland vers son beau visage.


— Je vais venir… je vais gicler… Oh putain oui !


Un premier jet vient recouvrir sa joue gauche jusqu’au coin de son oeil. Margot comprend alors qu’elle doit fermer les yeux, ce qu’elle fait juste avant qu’un second jet vienne s’écraser sur sa paupière gauche. Les giclées suivantes viennent ensuite recouvrir ses lèvres et son menton. Margot finir par ouvrir un oeil pour me regarder.


— Ouvre la bouche, lui dis-je.


Elle s’exécute et j’y insère mon sexe.


— Nettoie salope !


Je sens sa langue passer tout autour de mon gland et avaler la dernière goute de sperme avant que je me retire.


— Maintenant je vais te préparer un peu…


Je la laisse ainsi, le visage recouvert de ma semence qu’elle essaie de récolter avec sa langue, avant d’approcher mon visage de sa poitrine. J’écarte son chemisier déjà ouvert et commence à masser délicatement ses petits seins. J’approche ensuite mes lèvres pour envelopper ses tétons l’un après l’autre et les lécher. Je les sens durcir sous les légers coups de langue que je donne. Comme je suis impatient, je m’arrête rapidement et descend vers son entrejambe où je découvre pour la toute première fois sa chatte, mouillée à souhait, et très appétissante pour un amateur de cuni comme moi. Je passe alors la tête entre ses cuisses que je tiens entre mes mains et je pose mes lèvres contre les siennes avant d’y passer ma langue. Margot réagit en poussant un gémissement qui s’intensifie au moment où ma langue vient titiller son clito. Je la prépare ainsi quelques minutes, jouant avec ma langue et faisant monter son désir. Je suis même tenté d’insérer deux doigts dans sa chatte qui les accueille très facilement. Je la doigte tout en léchant son clito, ses cris m’invitent à continuer et je sens mon pénis durcir à nouveau. L’envie de la prendre sauvagement murit en moi.


Les cris de Margot se font de plus en plus puissants jusqu’à ce qu’elle hurle au moment où un puissant orgasme parcourt son corps. 



Une fois mon cuni terminé, je la retourne sur le ventre. Je me place au dessus d’elle, écarte ses cuisses et insère en elle mon membre bandé. Je suis comme aspiré par sa chatte, cette sensation m’avait terriblement manquée. Rapidement, je commence à aller et venir en elle. Je tire ses cheveux d’un main et lui donne deux doigts à sucer de l’autre main.


— T’aimes ça hein espèce de salope, t’aimes te faire baiser comme une chienne !


Elle ne répond pas et continue de gémir. Sentant qu’elle prend beaucoup de plaisir, et désireux de la voir hors de sa zone de confort, je décide de passer à l’étape d’après…


— Puisque tu as l’air d’aimer un peu trop ça on va changer, je vais te prendre par le cul…


Je me retire d’elle et attrape le tube de lubrifiant, en dépose un peu sur le bout de mon pouce et commence à masser son anus avec pour la détendre. D’abord très tendue et presque inquiète, Margot se détend petit à petit et je sens que je peux insérer mon doigt dans son petit cul. J’étale alors une bonne dose de lubrifiant sur mon pénis et je pose le bout de mon gland à l’entrée de son cul avant de pousser doucement pour la pénétrer. Je sens mon gland être aspiré petit à petit. Margot gémit, entre la douleur et le plaisir, mais je continue jusqu’à ce que ma bite soit complètement en elle. De légers gémissements sortent de la bouche de Margot alors que je commence à aller et venir dans son cul. J’accélère, sentant qu’elle se détend et les gémissements qu’elle pousse se font de plus en plus intenses, me poussant ainsi à continuer ce que je fais.


— T’aimes que je baise ton cul de salope hein ?

— Continue putain…


Je continue jusqu’à sentir mon orgasme approcher, tout en intensifiant le rythme insufflé.


— Je vais remplir ton petit cul…


Dans une dernier coup de bassin, je m’enfonce en elle pour jouir dans son cul. Margot gémit alors que je sens ma semence gicler en elle. Je tiens fermement ses fesses entre lesquelles je me vide. Je reste en elle un moment, prenant le temps de la détacher, avant de me retirer et de filer directement à la douche.


Margot me rejoint, le visage encore couvert de ma semence séchée, et le cul dégoulinant d’un mélange de sperme et de lubrifiant.

Je l’aide à nettoyer son visage avant qu’elle me dise:


— T’es un sacré cochon toi quand même…

— T’as pas aimé ?

— Bien sûr que si ! C’est juste un constat sur toi…

— Mais t’es une sacrée cochonne aussi pour aimer ce que je te fais…

— Hmm oui c’est vrai…


Après la douche, Margot ne souhaite pas rester et elle rentre chez elle.


Le soir, je me perds dans mes pensées. J’adore Luna et j’ai passé de supers moments avec elle. Il y a de la tendresse mais pas d’amour, elle découvre tout et génial à vivre. Avec Margot c’est différent, purement sexuel, presque sauvage, le sexe est tellement bon. Je m’endors avec mes pensées et me retrouve à rêver, à rêver des deux soeurs, de les baiser toute les deux, ensemble, de les soumettre à mes désirs… 


À mon réveil je suis perplexe… Assurément, ce n’est pas pour tout de suite… Mais qui sait ?

Diffuse en direct !
Regarder son live