Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 2 945 fois
  • 3 J'aime
  • 1 Commentaire

Mes dernières vacances avec Jacques

Chapitre 1

Gay

Voulez-vous allez au studio nous demande son père ? Ce studio leurs appartient. Je veut bien dit Jacques! Et toi ? - Si ça ne vous dérange pas ! Le lendemain nous prenons le train, dans mes valises j’ai emmener des dessous de fille, dans le compartiment il me dit qu’il à une surprise pour moi. Arrivé à la gare nous prenons la navette qui nous amène à la station. Une fois les clés récupérer, Jacques m?entraîne vers les escaliers - Viens dit-il, ta petite femme est impatiente ! Jacques s?agenouille est tire sur le pantalon de mon jogging, descend mon slip embrassant mes couilles par en dessous, passant doucement sa langue sur mon gland. les yeux fermés je m’abandonne au plaisir de sa pipe glissant doucement dans sa bouche. Comme je suis exciter je lui largue mon sperme immédiatement, Jacques surprit de la rapidité passe une de ses mains entre mes jambes me caressant tantôt les couilles, tantôt les fesses pendant qu?il recueille les spasmes de sperme - Tu as fait vite dit-il ? - Oui ! Je n’en pouvez plus, depuis trois jours que je me réserve pour toi. Mon amour dit-il en me léchant mon anus. Nous quittons le studio, Jacques à l?air contrarié. - Qu?à tu lui demande ai je ? - J?aimerai me faire sucer dit-il accompagne-moi au toilettes. Dans la galerie il y a des wc à l?entrée de la gare routière - C?est la que je viens me faire sucer quand nous sommes la ! effectivement il y a plusieurs cabines assez vaste car elle servent aussi de cabine de changement et personne ne remarque ou trouve étrange l?entrée ou la sortie de deux personnes en même temps. Jacques remarque un homme qui connaît, il approche et s’assoie sur le ban près de Jacques en léchant sa glace. - Bonjour vous êtes en vacances pour quelques jours? - Oui - Et vous venez d’où comme cela ?- De la marne! - avec vos parents? - Non seulement nous deux. En léchant sa glace il dit, - C’est bon ça rafraîchie, et il passe sa langue sur le sommet du cornet en regardant bien dans les yeux Jacques, - J’ai une course à faire dit-je ne m’attend pas je rentrerai direct au studio. Jacques à une éclairs dans ses yeux. - D’accor dit-il. Je m’éloigne et me dissimule derrière des petits sapins. Jacques se lève ainsi que l’homme qui se dirige vers un gros rocher et ils s’assirent dessus - Branles toi si tu veux lui dit l’homme ! Tu as une belle queue. Il attrapa sa queue et commença à le branler doucement - Je suppose que tu aimerais te faire sucer dit-il ?. Je vais m’occuper de toi restes debout devant moi et regarde si quelqu’un viens ! Il se met à genoux devant lui et commence à passer tout doucement sa langue sur son gland. Regardant ça ma queue était tellement raide qu’elle me touchait le ventre et remontait jusqu’à mon nombril. L’air chaud, les parfums de la nature, c’étais mieux que dans un rêve. Il mis ses lèvres autour de son gland et doucement, le fit glisser Jacques avait la tête en arrière soudain Jacques fut pris de plusieurs sursauts se vidant dans la bouche de l’inconnu. Ensuite ils se saluèrent et chacun à prit un chemin différent. Suivant la falaise Jacques s’approche de moi - Je savait que tu matais dit-il, ça t’as plus ? - C’est plutôt à toi que je devrais demander tu a apprécier ? - Oui et il suce bien ! Nous arrivons au studio une fois installé, Jacques nous sers un petit apéritif, - Je suis content d?être avec toi dit-il et me demande si j?aimerais le voir en dessous sexy ?. - Tu as des dessous ici ? - Oui! j’ai prit ceux que maman ne met plus et comme ma soeur ne les veut pas elle les avait mit dans un sac. - Fait moi plaisir dit-je ! Met-les. Je le regarde il est heureux que je lui demande cela. Il enfile une guêpière blanche ainsi que des bas blancs, sort son sexe de la petite culotte qui ne peut le contenir et sort du sac une mini jupe en cuir noir. - Regarde c’est beau, - Tu m’avait dit des dessous il n’y à que ça ? - Non regarde cette belle combinaison. - Enfile-la dit-je de plus en plus exister, il la passe et me dit avec un sourire éclatant - Alors, mon chéri, je te plait ? - Viens à genoux jusqu’à moi pour me soulager dit-je !. Ce qui fait parfaitement bien, m’existant complètement, sa pipe est superbe au point qu’il se retrouve recouvert de sperme - Tu devrais allez te laver lui dit-je - Non je reste avec ton sperme un moment dit-il. Songeur voilà que je m’imagine avec sa queue dans ma bouche ! Pourquoi ne pas essayer pense ai je ! Une sorte de force irrésistible s’empare de mon esprit. - Tu pense à quoi ? me dit Jacques me sortant de ma trompeur. - Imagine dit-je ? La nuit tombe déjà. - Que dirait-tu d’un petit film me dit-il ? - Pourquoi pas dit-je - Nous irons à la deuxième séance, il passe des films érotiques super excitants dit-il. Nous buvons un autre apéritif ensemble, nous commençons à avoir chaud - Au fait quel est la surprise que tu voulez me faire demande-t-il ? - Ah oui! c’est une parure avec perruque ! - Montre dit-il. J’ouvre ma valise, il se précipite dessus et en sort une nuisette, une combinaison, des bas et la perruque. Il se déshabille complètement enfile un soutient gorges qu’il bourre de coton, un tee-shirt blanc, un string, sa mini jupe en cuir noir, des bas noirs, la perruque et des haut talons. Quel métamorphose - Dit donc c’est pas à ta mère tous ça ? - Non il y en à ma soeur aussi, d’ailleurs nous laissons ici quelques vêtements. - Tu as de belles cuisses dit-je. Il part s’admirer dans la glace, puis passe dans la salle de bain mettre du rouge aux lèvres et une touche de parfum enfile la veste de cuir noir. - On y va dit-il ? - Ou dit-je ? - Voir ce film ! - Comme ça ? - Je ne te plait pas ? - Si mais entre nous! Pas dehors. - Je ne suis pas scandalisé au contraire. - Si ça ne te dérange pas allons y dit-je. La salle de cinéma se trouve au bout la galerie couverte, nous passons devant la discothèque qui commence seulement à ouvrir. Installés dans un endroit isolé des autres ou il est facile de voir arrivé les autres. Dans la pénombre de la salle, Jacques croise ses jambes et sa petite jupe découvre ses cuisses jusqu?à la limite de son string, il me provoque. Les yeux habitués à l’obscurité Jacques commence à me caresser la jambe et caresse son sexe à travers le tissu fin de mon pantalon, Jacques se penche moi et me couvre le visage de plusieurs baisers légers. Tout en regardant le film il me débraguette et place sa main sur ma bite dressé, la caressant délicatement. Il décroise ses cuisses très largement, je lui passe la main sous la jupe, il lui caresse son sexe raide, comme une invitation il ouvre largement ses cuisses et descend son string sur ses cuisses libérant sa bite que je branle, Jacques me regarde surprit que je le branle, haletant et libre de mes mouvements je le branle avec frénésie. Une sourde excitation me prit, Jacques la tête en arrière se laisser branler, il me caresse ma tête et je m’incline pour prendre sa queue dans ma bouche. Cette succion m’excite tellement que je le suce goulûment, des flots de sperme jaillirent telle une ondée que j’avale il pousse un petit gémissement, je sent son gland cogner au fond de ma bouche, libérant ses derniers spasmes, une fois fini il viens m’embrasser sur la bouche récupérant une partie de son sperme. Il lève fièrement les yeux et me dit - N’ai pas honte de ce que tu as fait ! Merci! Murmure t-il à mes oreilles. Il me prit par le bras et nous sortons du cinéma. Reprenant subitement conscience je me dit c’est fait j’ai sucer un mec et avalé son sperme et j’ai pris du plaisir. - Je suis heureux que tu met fait jouir aussi fort dit Jacques. Après une nuit chaude, le matin nous prenons notre petit déjeuner, Les persiennes de la porte-fenêtre sont entrouvertes, le soleil donne plein sud je suis en combinette noire et j’exhibe mon sexe en regardant Jacques en slip et soutiens gorges qui m’attend sur le lit ouvert je le rejoint il m’enlève la combinette pour ne pas la tacher et commence à me branler son regard vogue sur mon chibre il passe son bras autour de mes épaules et me fait un baiser sur la joue, je peux le distinguer suffisamment. Je bande Jacques s?allonge entre mes jambes, en glissant sa tête dans mon entrejambes les mains sur mon sexe. Sa bouche gourmande se pose sur mon sexe Je sens son souffle et ses doigts qui me pressent les couilles je prend ses cheveux à pleine main pousse sa tête sur ma queue raide comme un pieu, sa bouche s?ouvre et l’engloutit se mettant à sucer lentement ma queue est dans un fourreau à la fois doux et chaud. Il adore cela, savoir que je suis à sa merci il y prend du plaisir. Il se redresse et sans un mot, bascule ses cuisses et me tend son sexe, mes doigts se promènent sur sa bite emprisonne sa queue dans ma bouche et nous partons dans une fellation mutuelle. Plus tard, nous nous installons sur la terrasse. Jacques veut rester en fille il à revêtue un tee-shirt, une jupe portefeuille Cet ensemble lui va à ravir ! Il a même mis un jupon et un soutien-gorge. - Je suis à toi, dit-il à plusieurs reprises, mes mains empaument ses fesses et les pétrissent avec délectation, tandis que mon sexe dressé imprime son envie - Je sens que tu as faim, me dit-il au creux de l?oreille. Hochant la tête il prend l?initiative s?agenouille et entreprend une lente caresse des cuisses, remontant très lentement les yeux gourmands vers ma queue. Quelques perles sortent du gland. Jacques récolte du bout de sa langue ces premières gouttes, reprenant sa position il lèche l?intérieur des cuisses, sa bouche veut la manger. Il la veut, et se l’enfonce à fond dans la bouche. Il pompe les succions sont profondes, il suce sans reprendre son souffle masturbant d’une main forte pendant que l’autre main rejoint mes bourses gonflées Un coup de reins je me libère et j’éjacule à longues saccades, giclant dans cette bouche brûlante Il vide mes bourses en me pressant dessus Respiration coupée, Jacques s?effondre à mes pieds gémissant, reprenant ses esprits il se laisse glisser sur la moquette, je me glisse le long de son corps m?empare de ses fesses et plante ma langue pointue dans son anus. Son anus fond sous ma salive. Face à moi Jacques hurle de plaisir lorsque ma raideur revenue je force son anneau culier il réuni ses jambes autour de mon cou afin de s’enfoncer sur ma queue je le défonce à grands coups de reins, il grogne, cherchant dans mes yeux les signes de l?orgasme, jouissant sans retenus je le défonce littéralement à grands coups de butoir Jacques me cramponne en criant son plaisir sans fin - Vas-y dit-il. Le rythme de la pénétration est infernal il m’agrippe par les fesses et rentre son doigt dans mon anus qui déclenche ma jouissance, je déverse alors en lui tout le foutre qui me reste. Finalement, ayant bien jouis dans son cul, il dégage ma queue de son fourreau anal et nettoie mon sexe.

Diffuse en direct !
Regarder son live