Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 33 829 fois
  • 58 J'aime
  • 2 Commentaires

mes deux soeurs

Chapitre 1

Inceste

Cette histoire est purement fictive, et se passe il y a 20 ans, avec mes deux sœurs, Emilie 18 ans et Solange 16 ans, quand à moi j’avais 22 ans.

Un père parti, une mère disparue, donc nous habitions tous les trois ensembles.

Moi je bossai comme électronicien, et mes deux sœurs étaient encore étudiantes.

Un soir d’été, Solange me demande la permission de passer 4 jours chez sa meilleure amie, permission accordée, je reste donc seul avec Emilie, à la maison, Elle avait envie de se lâcher de boire plus que d’habitude, à quoi bon l’en empêcher? Elle a 18 ans, donc majeure, elle doit faire face et assumer ses responsabilités, mais ce soir là, sa vie va basculer, elle va passer de "état de fille, à celui de femme, qui plus est par moi, son frère.

23 heures, elle est complètement à l’envers, 5 whiskys ont suffit pour la beurrer copieusement, est elle devient indécente, me demandant de lui montrer ma bite, elle la connaît déjà, cher nous nous vivons souvent nu dans l’appartement, pas de voisins autour, c’est un état d’esprit qui n’a rien de pervers ni de sexuel, jusqu’à ce jour du moins. Elle commence par me caresser la queue je ne sais par pourquoi mais je ne l’ai pas repoussé, mieux je me mets à bander comme un cerf ma tige prend du volume et de la raideur, nous venons de passer le point de non retour ...

Emilie se caresse, l’entre cuisses, visiblement elle mouille déjà, elle vient d’elle même ouvrir mon futal et sortir mon chibre hors du caleçon, où l’étroitesse du son logement commençait à me faire souffrir. Comment rester insensible devant une fille en chaleur fut elle ma sœur, je bande déjà beaucoup, quand elle me le caresse, je ne fais aucun mouvement pour la repousser, je la laisse faire, puis elle le prend en bouche, je sens mon sexe prendre des proportions presque inquiétantes, elle me suce comme une forcenée sans répit encore et encore comme une reine, je ne pus faire autrement que de lui baiser la bouche, elle avait rentré ses ongles dans mes fesses telle une tigresse qui tient sa proie et les attirait vers elle, elle voulait manifestement que je la baise par la bouche, je ne fus pas très long à jouir, enfonçant ma queue au fond de sa bouche j’ai giclé tel une éruption volcanique, crachant une dose impressionnante de semence dans cette bouche si bonne, accueillante et douce, je ressortis mon sexe de manière à ce qu’il reste dans sa bouche mais pas dans sa gorge, je sentais cette langue s’agiter sur mon gland en faisant le tour à une vitesse folle, je ne pus réprimer un deuxième lâché de sperme qu’elle avala comme le premier avec délectation, elle me demanda un baiser pleine bouche, "viens goûter ta semence mon chéri, viens goûter la langue de ta sœurette " je ne pus résister à cette demande et accédais à sa requête, il s’ensuivit un baiser sensuel, plein d’amour et d’envie, qui dura une éternité .

Je devais lui rendre le plaisir qu’elle venait de me procurer, je passai donc un doigt sur sa fente elle était tellement juteuse je léchai mon doigt, puis la faisant asseoir sur le bord du lit, lui écartant doucement les jambes et les cuisses j’ai plongé ma langue dans son sexe fou d’envie, une seconde après elle éclata, je reçus un jet de cyprine en pleine bouche, j’ai absorbé tout ce fluide avant de la réprimander, comment peux tu jouir aussi vite et mon plaisir alors !!! Je n’ai même pas eu une ombre de plaisir que tu pars déjà !!! A ça ma chérie, tu vas me le payer très cher !!!

Je venais de décider le la mener au bord de l’ épuisement je la ferait jouir jusqu’à ce qu’elle ne soit plus qu’un pantin entre mes mains, jusqu’à ce qu’elle ne puisse même plus réagir , mais pour l’instant je lui pratiquais un cunnilingus d’expert, elle se tortillait dans tous les sens, elle gémissait, de plaisir elle haletait, le souffle court, puis au bout d’un long moment son corps se tendit tel un arc, après quelques soubresauts, un orgasme éclair jaillit de son con, et la je bus ce nectar à satiété, voilà mon amour c’est cela que j’attends de toi, de par ta bonne volonté ta punition sera allégée . Mais les choses sérieuses n’avaient pas encore commencées, au point où nous en étions nous ne pouvions plus reculer elle en avait envie et moi aussi trop excité par cette petite qui devenait une vrai salope quand elle avait quelques verres dans le nez, je ne l’aurais jamais cru capable de se comporter ainsi.

Mais une question me vint à l’esprit, comment est ce possible qu’elle suce aussi bien ! Je lui demandais donc naturellement combien de garçons elle avait sucé avant moi, elle me répondit que j’étais le premier mais qu’elle avait déjà eu une aventure avec une autre fille et qu’elle avait aussi vu et lu beaucoup d’article sur la meilleure façon de sucer un homme , par conséquent ...Je l’ai laissé me sucer je ne sais combien de temps alternant giclée de sperme et long baiser, gorge profonde et excitation du gland, mes couilles sont devenues des baloches qui se remplissaient sans cesse, je ne sais plus combien de fois j’ai joui, elle me suçait en me regardant droit dans les yeux, et je soutenais ce regard, comme hypnotisé, ne pouvant le laisser ne serais-ce qu’un seul instant, elle aussi coulait, comme une fontaine

Maintenant il fallait faire les choses dans l’ordre si je peux m’exprimer ainsi car je ne pense pas qu’il y a un ordre ni un stéréotype en amour ou tout au moins en sexualité .je ne pouvais pas laisser passer une occasion comme cela, une fille encore vierge, au corps de rêve, et au savoir faire déjà rodé, de ce coté là, ma sœur était parfaite, une vraie déesse sorti tout droit de l’olympe.

Je la voulais toute entière, sa bouche ses seins son corps en entier, et bien sur son sexe et son cul.

Diffuse en direct !
Regarder son live