Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 4 960 fois
  • 55 J'aime
  • 0 Commentaire

mes dix huit ans

Chapitre 4

Avec plusieurs femmes

Dès que l’ascenseur stoppa à l’étage de Daniel la porte de son appartement s’ouvrit,la tête de sa femme apparut.

-Je vous attendais, dit elle en s’adressant à moi.

Elle nous fit entrer. Je n’étais pas très à l’aise,elle dût le sentir car elle fit tout ce qu’il fallait pour détendre l’atmosphère.

-Je m’appelle Sonia et toi,d’après ce que Daniel m’a dit tu te nommes Carole,c’est bien ça ?

-Oui madame

-ah non,appelle moi Sonia,surtout que toi et moi allons bientôt faire plus intimement connaissance;

En même temps qu’elle disait cela elle écarta les pans de son peignoir. Elle apparut en soutien-gorge arachnéen et string assorti, le tissu avait du mal à contenir sa poitrine opulente et les tétons déjà dressés semblaient prêt à perforer la fine lingerie. Je remarquais également que des poils dépassés du string au niveau du pubis. Elle était nature,en somme,pas adepte de l’épilation du maillot.

Daniel se leva.

-Je descend faire une course ,dit il, je serai de retour d’ici une demi-heure;

Il était clair qu’il voulait nous laisser seules toutes les deux pendant un moment afin que nous fassions plus ample connaissance. Dès qu’il fût parti Sonia m’invita à m’asseoir près d’elle.

-Ne reste pas toute seule,viens plutôt à côté de moi me tenir compagnie. Dès que je fût à ses côtés elle posa une main sur ma cuisse,ce simple contact me fit frémir.

-J’espère,ma petite Carole,que tu es aussi chaude que je le suis. Est ce que tu portes un soutien-gorge?

-Non je n’en met pas souvent

-De suite elle lança son autre main sous mon pull et m’attrapa directement un téton. Celui-ci ne tarda pas à réagir et se mit à durcir.

-Tu peux me faire la même chose,tu sais ! me dit elle

Je ne fis pas ce qu’elle me demanda mais ma main ,par contre,partit dans son entre cuisse.Toutes deux nous nous excitions mutuellement,d’une vois rauque elle me demanda:

-Vas-y caresse moi,j’adore ça,va plus loin.

Mes doigts s’engouffrèrent sous le fin tissu,au contact de sa vulve.

-Aaahhh,ouiiiii !

Nos bouches se cherchèrent et bientôt nos langues se mélangèrent dans un baiser interminable. Nous devenions folles de désir,je commençais à mouiller sérieusement alors que son nectar humidifiait peu à peu mes doigts.

-Attends ma petite chérie,nous allons nous mètrent nue,ça n’en sera que meilleur.

En un tour de main nous nous retrouvèrent en tenue d’Eve. Son corps était parfait ,il m’excitait de plus en plus,je n’étais plus moi-même.Elle me poussa en arrière sur le canapé, m’écarta les jambes et se jeta entre mes cuisses.Sa bouche commença à me dévorer ,sa langue écarta mes petites lèvres puis s’enfonça dans mon intérieur. Cette attaque soudaine et précise me scotcha au dossier,j’attrapai sa tête et la plaquais encore davantage entre mes cuisses largement ouvertes à présent.

-Suce moi,ouiiii, enfonce ta langue,c’est si bon ! je la sens bien profondément. Ooohhh tu me fais mouiller

Soudain je sentis un doigt sur ma petite rosette,elle commença à le tourner tout en poussant.

— ouiiiiii,vas y ,met moi un doigt dans mon petit anus rose,ahhhhhhh oui j’adoreee,oui,ui,oui, je vais jouirrr,salope tu vas me faire jouir.

Brusquement je ne pus me retenir et je me mis à hurler comme une furie.

-AAAAaaaaaahhhhhh,je jouis,aaahhh je pars,je couleeeeee,ohhhhhh c’est bonnnnnn !

Elle lâcha prise ,je m’écroulais sur le divan terrassée par l’orgasme.Peu à peu je repris mes esprits,Sonia était à genoux devant moi,les jambes écartées avec 3 doigts de la main droite enfoncés dans son vagin alors que de la main gauche elle farfouillait entre ses fesses.

-J’ai envie de jouir aussi me dit elle ,tout en se pistonnant allègrement la chatte,son autre main collée sur ses fesses ne bougeait plus.

-J’ai trois doigts dans mon sexe et deux doigts dans mon cul,c’est super,il ne me manque plus qu’une belle grosse bite.

-Je suis désolé mais de ce côté là je n’ai pas ce qu’il faut,lui dis je

-Mais moi j’en ai une,dit une voix

Nous avons tourné la tête ensemble,Daniel se tenait dans l’embrasure de la porte,totalement nu,en train d’astiquer son chibre dressé comme une obélisque.

-ça fait dix minutes que je suis là et que je vous observent,vous m’avez foutu une trique d’enfer,bande de petites salopes.

-Alors! qu’est ce que tu attends pour venir me la mettre,lui dit Sonia

Elle se coucha sur ses avant-bras faisant saillir sa croupe vers l’homme,celui-ci ne se fit pas prier,il avança vers elle se colla à son fessier,plia un peu les genoux puis posa son gland violacé sur la rondelle brunâtre.

-Allez vas y ,met moi là,dépêche toi,je veux la sentir en moi

Daniel donna un grand coup de rein ,sa bite disparu d’un seul coup dans les fesses de Sonia qui hurla comme un goret.

-Salaud ! tu me défonces,mais vas y j’aime ça,éclate moi le cul.

-Oh oui pétasse,je vais te l’éclater ton cul ,tu regretteras de me l’avoir demandé.

Daniel s’agitait comme un dément sur les fesses de sa femme,faisant ressortir entièrement son dard à chaque aller et venu,pour replonger encore avec plus de force. Cette scène fit renaitre mon désir,c’est moi maintenant qui enfonçait mes doigts dans mon ventre. Mes yeux étaient fixés sur cette colonne de chair qui entrait et sortait des fesses de Sonia.Daniel me lança un regard:

-Toi aussi tu auras ton dû,ne t’inquiètes pas,dès que j’en aurai fini avec cette traînée.

Je n’en pouvais plus,j’avais envie de jouir aussi.Je me suis donc levée et couchée sur le dos devant Sonia ,écartant en grands mes jambes j’ai rampé sous elle jusqu’à ce que ma chatte soit à la hauteur de sa bouche. Comprenant ce que je voulais elle a tout de suite plaquées ses lèvres sur ma vulve suintante de jus.Rien que ce contact me déclencha un orgasme ,tellement j’étais excitée. Puis elle commença littéralement à me dévorer le sexe.Elle était comme folle.Ses mains refermées sur mes hanches ,ses doigts crochetés dans ma peau comme des serres,elle m’attirait vers sa bouche.Sa langue s’insinuer dans mon intimité,me fouillant au plus profond qu’elle pouvait. Les coups de boutoir que Daniel lui assénait la propulsait au fond de moi à chaque fois.Je jouis une première fois. Elle de son côté,feulait ,râlait,gémissait,comme un animal blessé.

-Vas y,mon salaud,ça vient ,je vais jouirrrrrrr, lui cria t elle.

Complètement stone,elle m’introduisit un doigt dans mon oeillet,ce qui me fit sursauter,mais la sensation était délicieuse. Je poussais mes fesses à la rencontre de ce doigt inquisiteur.

-tu aimes ça,petite salope,attends je vais t’en mettre un autre

Aussitôt dit,aussitôt fait,elle les tournaient à l’intérieur pendant que sa bouche aspirée mon clito.Je secouais la tête dans tous les sens tellement c’était bon.Une seconde jouissance me terrassa,encore plus forte.

-Je viens dans ton cul,je vais te cracher ma semence,hurla Daniel au même moment

-Ouiiiiiiiii,vas yyyyyy,envoie moi ton jus dans mes entrailles ,hurla t elle

Daniel rugit comme un lion en se cramponnant à son fessier et se vida en elle. Sous le coup de la jouissance elle écrasa avec force sa langue sur mon clito ,ce qui m’envoya une décharge dans tout le coup pour un énième orgasme.Je m’étalais sur le sol ,vaincue par le plaisir,comme une poupée désarticulée.Nous mîmes de longues minutes,tous les trois,à retrouvés nos esprits.

Diffuse en direct !
Regarder son live