Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 4 836 fois
  • 25 J'aime
  • 0 Commentaire

mes dix huit ans

Chapitre 7

Zoophilie

-Alors salope,on a le feu au cul, me dit il d’emblée

-Je vois que monsieur est un gentleman qui sait parler aux femmes ,lui répondis je

Mais malheureusement je venais de commettre une erreur en disant cela.

-En plus la pute le prend de haut,t’as vu ça Rex comment elle me parle cette traînée.

Ce que je n’avais pas vu en entrant ,c’était le chien qui était couché sous le bureau. Il se leva et vint vers moi,il était gros avec de petits yeux luisants qui me faisaient peur,je reculais ,il se mit à grogner.

-Si tu ne bouges pas il ne te fera rien.

Le chien s’approcha de moi ,commença à me renifler,d’abord les pieds puis sa truffe remonta le longs de mes jambes,entre mes genoux.Je baissais mes mains sur ma jupe pour l’empêcher d’aller plus haut.Il recommença à grogner.

-Je te préviens Rex n’aime pas être contrarié,me dit l’homme avec un rire sadique

J’enlevai mes mains,le chien envoya sa gueule entre mes cuisses et commença à lécher.

-Il sent ton odeur de femelle en chaleur,ta chatte a dû bien couler tout à l’heure quand tu pompais le mec dans le wagon.

La langue du chien était maintenant toute près de ma chatte ,soudain elle entra en contact avec mes grandes lèvres,ce contact m’envoya une véritable onde de choc dans le bas-ventre.

-Viens ici Rex ça suffit

Le chien obéit me laissant sur place. J’étais soulagé qu’il le rappelle mais en même temps une partie de moi-même aurait voulue qu’il continue.

-Bon,la petite dame on va passer aux choses sérieuses ,on a encore une bonne heure devant nous pour ça. Tu vas me faire bander en me faisant un streep jusqu’à ce que tu sois à poil et tâche d’être convaincante sinon je lâche le chien sur toi. Tu as vu qu’il m’obéit au doigt et à l’oeil,alors à toi de jouer !

N’ayant pas le choix je commençais donc mon effeuillage,lui de son côté avait sorti sa queue et se la caresser en me regardant. Quand je fus complètement nue il bandait comme une mule.

-Allez fou toi à quatre pattes comme une chienne

A peine étais je en position qu’il se colla à mes fesses et m’enfonça son dard d’un trait dans ma chatte. Je laissais échapper un cri tant la pénétration était brutale,pratiquement un viol,mais cela me fit mouiller illico au plus haut point.

-Il paraît que le viol est un de nos fantasmes inavoués, dis je à Sonia

-oui,c’est possible, j’en ai déjà rêvé aussi,mais bon je continue mon histoire.

Mon cri avait fait bondir le chien,il tournait autour de nous à présent. Tantôt il regardait son maître qui me défonçait la chatte,tantôt il venait devant moi et me renifler . Pendant qu’il le faisait un moment j’ai levé la tête et j’ai vu son sexe qui pendait sous son ventre. Un gros sexe tout rouge et violet se terminant en pointe,pas de gland comme chez les hommes,et d’une taille impressionnante. De temps en temps des gouttes perlaient à son extrémité. Je ne sais pas ce qu’il s’est passé dans ma tête à ce moment là ni ce qui m’a poussé à faire ce geste mais le fait est que j’ai glissé ma main sous son ventre puis enroulais mes doigts autour. C’était chaud,plus chaud qu’un sexe d’homme et plus lisse. A la base il y avait une boule de la taille d’une belle orange,je pensais que c’était ses testicules mais j’ai su plus tard ce que c’était. Pendant ce temps là mon violeur était sorti de mon ventre et je le sentais farfouillé avec son gland sur mon anus.

-Je vais te défoncer le cul maintenant ma salope !

Il me viola le cul de la même manière qu’il s’était introduit dans ma chatte. Heureusement que j’avais de l’entraînement de ce côté là aussi,ça ne me fit pas trop mal,mais par contre de sentir une queue dans mes reins me fit décoller,j’eus alors mon premier orgasme.

-ah, tu aimes ça salope,te faire défoncer le cul,attends je vais t’en donner moi

Il me pistonna comme un damné,je l’encourageai même de la voix.

-Vas y ,salaud,montre moi ce que tu sais faire avec ta bite

Il me claqua les fesses tout en me bourrant.

-ouiii,vas y ,défonce moi le cul,fais moi jouir

j’étais maintenant complètement partie,je ne voulais plus que jouir. Ma main commença à masturber la queue du chien,l’homme s’en aperçut.

-Mais t’es la pire des salopes que j’ai jamais vu ,toi,t’es une vrai chienne. Attends je vais te faire un cadeau.

Il se retira de mes fesses et appela son chien qui fila derrière moi.

-Viens ici Rex ,regarde la belle femelle que j’ai pour toi.

Le chien commença à me lécher la raie,sa langue fouillait ma chatte et mon anus. Chaque lapement me faisait gémir. L’homme vint devant moi à genoux et m’enfourna son membre dans la bouche.

-Vas y ,chienne,suce moi,fais moi cracher mon foutre dans ta bouche et puis tu l’avaleras.

Je le pompai aussi fort que je pouvais,le chien cessa tout à coup de me lécher et sauta sur mon dos avec ses pattes avant. Il les enroula autour de mes hanches pour bien s’agripper à mon fessier. Je sentais le bout de son sexe taper contre mes cuisses,il cherchait un orifice pour s’y enfoncer. Je n’étais plus moi-même ,je voulais cette queue en moi maintenant,j’abaissais légèrement mes fesses pour l’aider à trouver le chemin. Soudain je sentis son sexe contre ma vulve et dans la seconde d’après il se ruait dans mon ventre. Ce qui se passa alors,jamais je ne l’avais ressenti,il me bourrait à une vitesse incroyable .Sa bite était si chaude qu’elle irradiait tout l’intérieur de mon vagin,rien que cette sensation me fit jouir. L’homme m’enfonçait sa queue jusqu’au fond de ma bouche,ses couilles tapaient contre mon menton,j’avais des hauts le coeur mais je tenais bon. J’étais prise à fond dans les deux orifices.Toutes les terminaisons nerveuses de mon vagin étaient activées,la bite du chien me remplissait totalement allant jusqu’à taper au fond contre ma matrice. A peine un orgasme se consumait- il qu’un autre prenait naissance. L’homme finit par éjaculer,non dans ma bouche comme j’en avais l’habitude, mais il deversat son foutre au fond de ma gorge. Je n’avais pas besoin d’avaler,le sperme s’écoulât de lui même dans mon gosier.

-A ce moment là il se passa un truc encore plus dingue qui allait m’envoyer carrément au nirvana.

-Ah bon! raconte stp,je mouille comme une folle en t’écoutant,dis je à Sonia

Et bien voilà,l’homme s’était vidé dans ma gorge et était en train de se relever quand la porte du wagon s’ouvrit.

-Et devine qui était là ?

-Je ne sais pas moi ! !!! dis je sur un ton nerveux,je venais d’enfoncer deux doigts dans ma chatte pour me faire jouir tellement son récit faisait monter mon envie.

-Le mec que j’avais commencer à pomper dans l’autre wagon !

L’homme resta immobile dans l’encadrement de la porte,la stupéfaction se lisait sur son visage.Le contrôleur le fit entrer et lui dit;

-ça c’est de la chienne ,non!, prenez ma place si le coeur vous en dit,elle a pas eu le temps de vous finir tout à l’heure,c’est le moment.

Il s’agenouilla devant moi et enfourna sa bite tendue dans ma bouche,avec la même force que le contrôleur l’avait fait.

-Jamais je n’aurai imaginé que tu sois pute à ce point là,allez suce moi salope,me dit il en m’agrippant par les cheveux.

Je ne pouvais plus rien faire ,les vagues de plaisir successifs que le chien déclenché en moi m’avait complètement inhibées le cerveau.Le mec se mit alors à me pistonner la bouche comme il l’aurait fait avec ma chatte,sa queue tapait contre ma glotte et s’enfonçait dans ma gorge à chaque coup.Ma salive coulait avec abondance de mes lèvres.Soudain le chien s’arrêta de bouger,c’est alors que je sentis quelque chose de plus gros qui essayait d’entrer en moi. Je pensai instantanément à la boule que j’avais vu à la base de son pénis.Mon dieu!non,il ne va pas me la rentrer, ça ne passera jamais,pensais je. Le contrôleur me dit alors;

-Ne bouge plus ,c’est le meilleur moment,je te garantis que tu vas décoller grosse pute.

La boule avait déjà écartelé mes grandes lèvres et je la sentais progressé,je soufflai comme une forge car la bite du mec occupé toute ma bouche. La douleur devenait de plus en plus vive sur ma vulve,je sentais le chien qui me cramponnait de toutes ses forces. Mon ventre était écartelé au maximum puis tout à coup la boule glissa en moi d’un coup,je ne pus retenir un cri,étouffé par la bite qui m’obstruait la gorge. Commença alors la plus merveilleuse,folle,jouissance que j’ai jamais connue. Le chien déversait son sperme dans mon ventre en longues giclées régulières qui venait cogner au fond,cela dura un temps fou. J’avais orgasme sur orgasme,j’étais comme folle j’enfonçais moi même ma bouche sur la bite de l’homme remuant la tête dans tous les sens,il ne tarda d’ailleurs pas à m’envoyer son liquide chaud également,j’étais remplie de tous les côtés. Il se retira se releva et s’en alla,je ne l’ai jamais revu. Le chien était toujours accroché à moi ,cela dura un bon quart d’heure,puis il voulut se retirer lui aussi,mais la boule ne voulait pas sortir de mon corps. Je commençais à paniquer quand son maître vint me rassurer.

-Reste calme,il faut attendre que son noeud se dégonfle,si tu tires tu auras mal. T’as jamais vu deux chiens collés ensemble après un coït. C’est ce qui est en train de t’arriver,tu es sa chienne.

Je me calmais et pris mon mal en patience,le chien tirait derrière moi pour se dégager mais heureusement l’homme le tenait fermement par son collier. Enfin au bout d’un temps qui m’a parut interminable il y eut un gros bruit de succion et il sortit de ma chatte. Je sentis un liquide chaud coulé en abondance le long de mes cuisses. Il m’avait mis une quantité impressionnante de foutre canin.

-Bouge pas ,salope,il va te nettoyer ton cul

Effectivement le chien commença à laper mes cuisses et toute ma raie ,récupérant ce qu’il m’avait donné. Sa langue râpeuse dans ma raie déclencha encore quelques orgasmes en moi avant qu’il ai eu fini son nettoyage.

-Voilà !ta chatte est comme neuve,toute propre et luisante,tu peux te relever.

Je tentais de me mettre debout mais mes jambes tremblaient tellement que je n’en avais pas la force, la jouissance que je venais de vivre m’avait sapé toute mon énergie.

-Deux minutes!,il faut que je reprenne des forces, dis je à mon violeur

-Ok , mais dépêche toi on va bientôt arrivé en gare.

Je me relevais enfin,me rhabillée,puis m’arrangeait comme je le pouvais.

-Je te raccompagne pas ,tu connais le chemin.Si un jour le coeur t’en dit tu peux revenir ,moi et Rex on travaille tous les jours sur cette ligne. Allez tchao chienne!

Il m’ouvrit la porte et je regagnais ma place sous le regard curieux des autres passagers qui devait se demander ce qu’il m’était arrivé.

-La vache !Quelle histoire,j’en suis toute retournée,j’ai joui deux fois pendant que tu la raconté. Mais sérieusement c’était si bon que ça avec le chien.

-Tu ne peux même pas t’imaginer à quel point! c’était tout simplement dément.

-T’as pas eue envie qu’il te sodomise ?

-Tu sais dans le feu de l’action je n’avais plus le temps de penser ,et puis c’était la première fois,j’avais quand même peur. Mais maintenant que je sais le plaisir que l’on peut avoir,pourquoi pas!

-Si il baise aussi vite que tu l’as dis,ça doit être super de se faire ramoner l’anus comme ça.

-Dis donc tu m’as l’air drôlement intéressé,tu voudrais essayer ?

-Pourquoi pas! On pourrait le prendre ensemble ce train un de ces jours,rien que d’y penser j’ai mon petit trou qui palpite.

-On verra,je ne dis pas non.

-Mais sans en parler à Daniel et à Adrien,ça serait notre secret à toutes les deux.

-Il a raison Daniel,tu es vraiment une petite salope prête à tout pour jouir.

-Tu n’as pas eue à t’en plaindre depuis qu’on se connaît,il me semble.

-C’est vrai ,je ne regrettes pas d’avoir fait ta connaissance et celle de ta chatte.

Tout en disant cela elle s’approcha de moi et m’enfonça deux doigts dans ma grotte inondée de mouille.

-Oui Sonia vas y,fais moi encore jouir lui dis je ,tout en ouvrant mes cuisses le plus largement possible.

Diffuse en direct !
Regarder son live