Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 2 540 fois
  • 42 J'aime
  • 4 Commentaires

mes dix huit ans

Chapitre 10

Erotique

Arrivées dans la salle je cherchais Daniel du regard mais ne le vis pas. Il n’y avait pas grand monde.

-Viens maman suis moi,on va s’installer en haut ,nous serons plus tranquille.

-Comme tu veux !

En passant dans l’escalier central je remarquais que le regard des hommes se posait ,non sur moi,mais sur ma mère, je lui dis:

-Tu as vu ça !

-Ça quoi ?

— Tous les hommes, comme ils t’ont regardés.

-Mais non ,tu es folle.

-Ne fais pas celle qui n’a rien remarqué,tu as très bien vu,ils en bavaient. Il y en plus d’un qui va se masturber ce soir en pensant à toi. Tu leurs a fait de l’effet.

J’avais pris soin de me mettre à droite de maman étant donné que sa jupe était fendue sur le côté gauche. Cela faciliterait le travail de Daniel, le film commença. Au bout de cinq minutes je pris la main de maman dans la mienne,elle me regarda tendrement et me fit un sourire. Cela faisait 15 mn que la séance avait commencée , le film était franchement nul,je voyais que maman s’ennuyait également. Soudain je perçus un bruit ,je tournais la tête et vis un homme entré dans notre rangée,il s’assit à côté de maman, je reconnus Daniel. Elle se tourna vers moi avec un regard interrogateur de l’air de dire "il est pas gêné celui là". Quelques minutes plus tard elle se pencha vers moi me chuchotant à l’oreille

-C’est incroyable,il vient de poser sa main sur mon genou,tu te rends compte,quel sans gêne.

-On dirait que tu as fait une touche,lui dis je en souriant

-Tu rigoles,je vais le remettre à sa place ,vite fait crois moi.

-Non maman,attends! laisse le faire pour voir si il ose aller plus loin.

-Tu crois ?

-Mais oui pour rigoler,on est sorti pour s’amuser,non !

-D’accord je vais attendre,ça m’occupera car le film est vraiment nul.

Du coin de l’oeil je regardais les jambes de maman ,je voyais effectivement la main de Daniel posée sur son genou,tout à coup elle bougea,remontant ostensiblement vers le haut,maman ne broncha pas d’un poil. Elle tourna même la tête vers moi avec un petit sourire. Puis les choses s’accélèrèrent,la main disparue sous la jupe,provoquant un sursaut imperceptible de maman,elle me serra d’ailleurs la main un peu plus fort. Pendant quelques minutes il ne se passa plus rien jusqu’à ce qu’elle pousse un léger gémissement,la pression de sa main s’accentua encore.

-Ça va maman?

-oui,oui,ça va, bredouilla t elle

Tu parles si ça va,à mon avis Daniel était arrivé à la lisière de la forêt.

-Il en est ou, lui demandais je

-il,il ... a un doigt sur ma fente,sous mon slip. OHHH!il écarte mes lèvres.,il,il il......

-Il quoi maman ?

Sa respiration s’était accéléré en même temps qu’elle avait ouvert légèrement ses jambes. Sa poitrine se soulevait de plus en plus vite,puis tout à coup elle me serra la main au point de me la broyer et elle se raidit de tout le corps dans le fauteuil, poussant un râle étouffé. L’homme se leva et s’en alla.

-Ca va ,maman

-Tu parles si ça va ,me dit elle,ce salaud a réussi à me faire jouir. Tu te rends compte,je viens de jouir dans un cinéma pendant la projection d’un film. Jamais je n’aurai pensé que je serai capable de faire ça.

-Et c’était bon?

-Si c’était bon ? c’était divin! en tout cas il savait y faire,pas comme ton père.

-Tu regrettes d’être venue ,

-Si je regrette ! Je remercie le ciel que tu ai eue cette idée de m’emmener ici. Merci Carole.

-de rien maman ,à ton service. Je crois qu’on peut y aller maintenant de toute façon le film n’ est pas intéressant.

-Oui tu as raison,allons nous en.

Une fois dehors maman ne se comporta plus de la même façon. Sa démarche était plus assurée,son comportement plus féminin.

-On fait quoi maman,tu veux qu’on rentre ?

-Pas tout de suite,allons d’abord boire un verre. J’ai la bouche sèche après cet orgasme,me dit elle toute souriante.

-Ok ,viens je connais une brasserie pas loin d’ici.

L’établissement était plein de monde ,il n’y avait plus une table de libre,soudain j’entendis une voix m’appeler par mon prénom.

-Carole !

Je tournais la tête et vis Daniel seul à une table. De la main ,ils nous invitas à venir le rejoindre.

-Viens maman,on a de la chance,c’est un copain à moi il nous invitent à sa table. On va faire comme si on était des amies,si il sait que tu es ma mère il va raconter à tous mes copains et copines que je sors avec un chaperon,t’es d’accord à partir de maintenant je t’appelle par ton prénom et tu es ma voisine de palier,d’accord ?

-Oui,ça sera marrant,allons y !

Elle pris les devants et s’avança vers la table de Daniel en prenant soin de bomber sa poitrine et de tourner un peu de l’arrière train. Une vrai tigresse en chaleur. D’ailleurs,comme au ciné,les mâles la suivirent du regard. Il y en même un qui lui glissa un papier dans la main. Arrivé à table je fis les présentations

-Salut daniel ,tu nous sauve la mise,merci. Je te présente Marion une voisine de palier. On était au ciné toutes les deux et on venait boire un verre avant de rentrer. Marion je te présent Daniel,un très bon copain.

-Daniel tendit sa main à maman,la retenant dans la sienne plus longtemps que nécessaire.

-Enchanté Marion, Carole ne m’a jamais parlé de vous et croyez que je le regrette. Si j’avais su qu’elle avait une amie aussi charmante sur le même palier, je serai déjà aller lui rendre visite.

Maman qui n’était pas habituée à tant d’attention ne savait pas quoi répondre ,elle bredouilla un :

-Merci,c’est gentil !

Daniel passa la commande puis une seconde et finit par une troisième,la langue de maman s’était déliée et elle riait à gorges déployées ,ce qui bien sur faisait bouger ses seins dans tous les sens, Daniel n’en perdant pas une miette. Elle était totalement désinhibée à présent.

— Si on allait prendre un dernier verre chez moi,qu’en penses tu Marion, dis je à ma mère

-En voilà une excellente idée ,on va continuer à s’amuser, dit maman

Diffuse en direct !
Regarder son live