Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 3 371 fois
  • 33 J'aime
  • 0 Commentaire

mes dix huit ans

Chapitre 15

Avec plusieurs hommes

Maman ouvrit le pot,aussitôt le canidé bondit sur ses pattes, agitant sa queue arrière dans tous les sens. L’homme était obligé de le retenir par son collier.

-Rex couché !

Le chien obéit mais en couinant sans arrêt.

-Voilà ,c’est fait je t’en ai mis une belle noisette. Tu vas voir ça va être génial. Avec quelle dard souhaites tu prendre ton pied, me demanda maman

-N’importe lequel,pourvu qu’il me fasse jouir,lui dis je

-Vraiment ? n’importe lequel tu es sûr ?

-MAIS OUI MAMAN ! Que celui qui bande le plus fort m’enfonce sa queue.

-Comme tu voudras ma chérie ,si c’est toi qui le demande. Met toi en levrette ,ça n’en sera que meilleur.

Je pris la position,écartant en grand mes cuisses la croupe bien cambrée, la tête posée au sol sur mes avant-bras. A peine en place je sentis quelque chose me ceinturer les hanches,puis dans le centième de seconde suivant un membre chaud buté contre ma vulve. Des mains saisirent mes chevilles m’empêchant de refermer mes jambes ,pendant que d’autres se plaquèrent sur mes omoplates pour me maintenir au sol. LE CHIEN ! j’avais le chien sur moi et il tentait de me posséder comme une vulgaire femelle de sa race.

-MAMAN, tu n’es ......................hurlais je

-Je n’eu pas le temps de finir ma phrase,le sexe de l’animal força ma vulve et s’enfonça en moi à la vitesse d’une flèche dans sa cible.

-AAAaaaHHHHhhhh! il m’arrache tout,enlevez le je vous supplie,MAMANNNNNNn ! au secours aide moi !

Le chien se démenait comme un beau diable sur mon fessier sans défense,il était accroché à lui comme une moule sur un rocher. Les premières minutes furent douloureuses puis cela s’estompa petit à petit. La chaleur inhabituelle de cette colonne de chair qui me perforait le ventre combinée à la vitesse des va et vient,les deux n’avaient rien à voir avec la performance d’un être humain, déclenchèrent mon plaisir. Je le sentais monter lentement mais sûrement,mes tétons d’ailleurs se dressèrent ,signe de l’envie de jouir qui me gagnée.

-On dirait que ça commence à lui plaire,dit Daniel

-Pour sûr,mon Rex sait y faire ,il va la faire grimper au septième ciel cette petite salope,argumenta le contrôleur

Mon premier orgasme canin se déclencha à ce moment là,j’en hurlais tellement il était fort. Mais ma grande surprise fut de constater qu’il ne s’éteignait pas,il était redescendu d’un cran,stagnant à ce niveau et me laissant baigner dans une sorte de béatitude. Le chien qui était à mille lieus de ces considérations continuait inlassablement à me pistonner,son seul but étant d’expulser sa semence. En moins de quelques minutes je joui quatre fois de suite à intervalles régulier. Jamais,non jamais je n’avais joui autant en si peu de temps,je ne savais même pas que mon corps en était capable. Soudain le chien s’arrêta aussi brusquement qu’il était entré en moi,maman se pencha vers moi et me dit :

-La crème avec laquelle je t’ai enduite la chatte,ce n’est ni plus ni moins que des phéromones d’une vrai chienne en chaleur. C’est notre ami,ici présent ,qui l’a apportée avec lui. Il nous a expliqué que ça rendait les chiens mâles totalement fou et qu’ils ne voulaient plus qu’une chose,lorsqu’il en sente l’odeur,c’est s’accoupler. Prépare toi maintenant à subir quelque chose de dantesque ,ma fille. Le chien va te pousser dans le vagin ce qu’on appelle "le noeud",il se situe à la base de sa bite ,d’une grosseur cinq à six fois supérieure à celle-ci, tu vas le sentir passer !. Mais je te garantie que le jeu en vaut la chandelle,tu verras par toi même.

En effet je sentis une excroissance nettement plus grosse contre mes petites lèvres qui s’écartèrent sous la poussée. Mon premier réflexe fut d’interdire à cette chose d’aller plus loin,je contractais mes muscles vaginaux pour cela,je pensais avoir gagner mais la pression augmenter au fur et à mesure. Je n’avais pas prévue cela,le moment arriva ou à bout de force je n’eus d’autre choix que de me relâcher. Le passage libéré ,la boule s’engouffra en moi jusqu’à ce que le chien soit au contact de mes fesses. Sur le moment l’intensité de la douleur fut indescriptible,j’en hurlai,j’étais à des années lumières de mes jouissances de tout à l’heure. Puis,à mon grand étonnement lorsqu’elle fut ancré en moi ,je ressentis quelque chose de bizarre.

-Maintenant il va te donner son sperme,c’est le meilleur moment, me dit maman

En effet ,le premier jet me surpris,me procurant un plaisir quasi instantané. Il se déversait dans mon vagin à grands jets brûlant qui frappaient ma matrice. Je joui je ne sais combien de fois,je ne pensais plus,mon cerveau était uniquement accaparé par le plaisir que me procurer ce déversement de foutre au plus profond de mon corps. Je suis incapable de dire combien de temps cela à duré,je ne réagissais plus , mon corps n’était plus qu’orgasme.

-Maintenant il va restait accroché à toi encore pendant un petit moment,le temps qu’il faut pour que son noeud se dégonfle,puis il se retirera,sois patiente et détend toi me dit maman

En effet ,le chien finit par abdiquer,je sentis sa boule qui tirait vers l’arrière ,tentant de s’extraire de mon intimité. Mon vagin l’expulsa dans un bruit de ventouse,tout de suite après un liquide chaud coula sur mes cuisses,j’avais peur que ce soit du sang mais là aussi maman me rassura encore une fois.

-C’est son sperme qui coule sur tes cuisses ,ma chérie,et il y en a beaucoup. Ne bouge pas ,il va venir te nettoyer,il nous a fait cela aussi à Sonia et à moi.

Effectivement une langue énorme commença à me lécher les cuisses puis remonta au fur et à mesure sur ma vulve,elle me fouilla dans tous les recoins,entra même en moi le plus qu’elle pouvait. Je n’en pouvais plus,je criai,mais de plaisir cette fois ci. Cette langue était simplement démoniaque,m’arrachant encore quelques orgasmes supplémentaires. Une fois terminé,je m’écroulais au sol comme une poupée de chiffon,à bout de force.

-Alors Carole,tu as aimé ? Je te l’avais bien dit que c’était complètement fou comme jouissance, me dit Sonia.

-Oh oui,j’ai adoré je dois le reconnaître,c’est le début que j’ai moins aimé.

-Si on ne l’avait pas fait tu n’aurais jamais acceptée,tu l’as dit toi même,me dit Daniel

-Oui,oui, non ! Et merde ,je ne sais plus,laisse tomber. Et toi ma petite maman! je regrette de t’avoir traité de salope

-Ca n’est pas grave,et puis je ne peux pas t’en vouloir d’avoir dit la vérité car à certains moments je dois reconnaître que j’en suis une et que maintenant j’aime ça,me dit elle en souriant

-Tu sais qu’il peut te faire la même chose à ta petite rondelle,imagine une bite humaine dans ta chatte et celle de mon chien dans ton cul en même temps,je te dis pas le panard que tu prendrais. Proposition faite par le contrôleur,es maître chien.

-on va attendre un peu pour ça ,ce soir j’ai eue mon compte d’orgasmes, lui dis je

-Moi par contre cela me tenterait bien, mon oeillet palpite rien qu’à l’idée,dit Sonia

-Tu crois que tu es la seule,et moi tu m’oublies,dit maman

-MAMAN ! calme toi un peu ,lui dis je sur un ton moqueur

-Je serai calmée quand je serais morte,d’ici là je compte bien encore m’éclater, me dit elle

Sur ce maman enduisit l’anus de Sonia avec la fameuse crème,qui elle ,lui en fit autant. Rex sauta à nouveau sur ses pattes,en attente.

Diffuse en direct !
Regarder son live