Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 9 176 fois
  • 29 J'aime
  • 2 Commentaires

mes jeunes années et le sexe

Chapitre 1

Inceste
29
5

Enfin les vacances d’été sont là. Mes parents pour qui c’est la pleine saison, (ils sont commerçants), m’ont confiée à mon oncle et ma tante, qui ont loué une petite maison sur la côte d’azur. Ils sont accompagnés de mon cousin, qui a sensiblement mon âge.

C’est l’âge des découvertes, et pour moi celui où je m’aperçois que mes formes s’affirment, et que le regard des hommes, n’est plus le même.

Sans que je puisse dire pourquoi, ces regards me font plaisirs.

Le matin est consacré aux taches ménagères que j’effectue avec ma tante. Celle-ci, la quarantaine est toujours à moitié nue, argumentant que nous sommes en famille, et qu’il fait chaud.

Elle porte un string, et un chemisier noué sur le nombril, dont l’échancrure laisse largement apercevoir ses deux seins lourds . Tonton, lui est en maillot, ainsi que le cousin Paul. Cette liberté me réchauffe l’entre cuisse, et souvent le soir venu, je me caresse la chatte.

Nos après midi se passent près de la piscine, lorsque nous ne visitons pas la région.

Un de ces après midi, alors que tonton faisait la sieste, j’entends un râlement. Je m’approche du cabanon, et par la fenêtre ouverte, je vois ma tante, qui suce tonton. Mon regard est figé sur la queue de mon oncle, que je trouve grosse, même énorme, n’ayant pour tout élément de comparaison que quelques aperçus de la bite au repos de mon père sous la douche.

J’entends un bruit derrière moi, je me retourne vivement, et là devant moi, se trouve mon cousin qui ayant sorti sa queue, se masturbe en regardant ses parents.

Il poursuit sa masturbation, et assez rapidement, il éjacule son foutre sur moi. J’ai un moment de panique, mais il s’enfuit, me laissant sur place avec du sperme plein le visage et les cheveux, ainsi que quelques gouttes sur ma robe.

Je retourne vers la piscine, où après avoir retiré ma robe, je plonge dans l’eau.

L’incident est clos, mais ce soir là, mes fantasmes, et les souvenirs de l’après-midi, m’aide grandement à me faire jouir en me caressant.

Avec mon cousin, les jeux dans l’eau deviennent de plus en plus chauds. Il profite souvent de notre proximité dans la piscine pour m’effleurer les seins, ou les fesses. Je ne dis rien, y trouvant un certain plaisir.

Cela fait quinze jours que nous sommes en vacances. Après un bon repas pris en compagnie d’amis de mon oncle, chacun vaque au farniente. Je suis allongée sur le transat, ne portant que le bas de mon maillot. Je remarque que les amis de tonton, reluquent mes seins, j’en suis fière, même excitée.

Puis mon oncle les rejoint, et ils discutent entre eux. Au bout d’un moment, j’entends un bruit, qui provient du cabanon. Tonton est là, ma tante pas loin.. je m’approche et je vois mon cousin, qui comme l’autre jour se masturbe.

Il me fait signe de venir. Sans préambule, maladroitement, il me pétrit les seins, d’une main, alors que de l’autre il prend ma main pour la poser sur sa bite. Je sens une chaleur se propager entre mes cuisses.

Moi aussi bien maladroitement, je commence à le masturber. Il en profite pour faire glisser mon slip de maillot, et je me retrouve nue.

Comme la dernière fois, c’est assez rapide, et il crache dans ma main son foutre.

C’est une découverte pour nous deux, et régulièrement, nous nous isolons, pour poursuivre nos jeux. Pour avoir lu quelques revues porno qui sont dans le bureau de mon père, je suce mon cousin, je le branle, il me doigte le cul et ma petite chatte. Tout aurait bien pu continuer comme ça, si par un bel après midi, la porte du cabanon, ne s’était ouverte violemment, laissant apparaître mon oncle dans l’encadrement . A ce moment là, je suis totalement nue, à genoux, je suce mon cousin qui est adossé sur les bouées de sauvetage. Maintenant je comprend le comique de la situation, mais à cette époque pas du tout.

D’autant, que tonton, d’un air très sérieux, nous envoie dans nos chambres respectives avec interdiction d’en sortir.

Un bonne heure se passe, lorsque mon oncle vient dans ma chambre. J’ai remis mon maillot, et je suis sur mon lit. Lorsqu’il apparaît il porte un boxer, qui lui moule bien ses attributs.

Toutefois, il me semble que le boxer est plus déformé qu’à l’accoutumer.

Il s’assied sur le bord du lit, et me demande depuis combien de temps, ça dure??, puis il devient plus curieux et me pose des questions sur ce que je fais exactement avec mon cousin. Quand je bute sur un mot, il me rassure, et m’encourage à m’exprimer crûment.

Cette situation, ces explications que je donne, me font honte, mais je n’ose pas refuser de les lui fournir, et outre la honte, une excitation se fait sentir.

Puis du stade des explications, il passe au stade de la démonstration, il me demande ce que mon cousin me faisait, et lorsque je le lui explique, il commence à me caresser. Je me retire au fond de mon lit. Mais il me dit, d’être très sage , car dans le cas contraire il en parlera à mon père et me renverra chez moi.

Je me retrouve rapidement totalement nue. Il écarte mes cuisses, et me lèche la chatte. Rapidement, je jouis une première fois, car il a la technique et le savoir faire.

Il sort sa bite, toujours aussi énorme, et me la met dans la bouche, me traitant de petite pute, et forçant le passage au fond de ma gorge. Je pleure, mais rien n’y fait. Il me baise littéralement la bouche. Au bout de long va et vient, il crache son foutre dans ma bouche, et me force à avaler. Puis il se retire, et me dit que ce n’est que le début de mon éducation.

Deux jours se passent, ma tante est au courant de mes jeux avec son fils, mais ne fait aucune allusion.

Un après midi où elle est sortie, je me retrouve seule avec mon oncle. je suis au bord de la piscine. Quand il arrive, il me dit"" mets toi à poil"". Je n’ose pas refuser, et rapidement je retire mon micro maillot.

Lui même est à poil, il arbore fièrement sa bite bien bandée. Il commence à me caresser, puis il me doigte mon petit trou. Les larmes me montent aux yeux, je le vois sortir un tube de pommade dont il m’enduit l’anus. Puis il me retourne sur le ventre, et continue à élargir mon petit cul. Je pleure mais je sais que rien n’y changera. Puis je sens son membre qu’il positionne à l’entrée de mon petit cul, et doucement, mais sûrement, il me pénètre. J’ai mal, je lui crie d’arrêter, mais il enfonce encore plus son pieux. Et peu à peu, la mal fait place à une jouissance dans la douleur. Il éjacule dans mes entrailles.

Le soir, j’ai du mal à marcher. Ma tante s’en aperçois; et me demande ce qu’il m’arrive. Je lui dit que c’est rien, mais tonton, lui raconte notre séance de l’après midi. Je reste sans voix, jamais je n’aurai imaginé ça.

Ma tante vient vers moi, et me dit, ne t’en fait pas, je vais parfaire ton éducation, et ensuite comme tu as l’air d’être une bonne élève, nous poursuivrons nos jeux avec des amis. Mais ceci sera une autre confession.

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder