Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 15 663 fois
  • 43 J'aime
  • 0 Commentaire

Mes parents, ma sœur, mon frère

Chapitre 5

Inceste

Le copain d’Aude est rentré dans la famille, il n’est pas rare, quand je rentre à la maison de le voir baiser avec ma mère ou mon père et je me joins à leurs jeux en attendant Gérard et Aude afin d’assouvir notre besoin de baise. Souvent la soirée et la nuit sont une succession de jouissance.

Gérard et moi avons trouvé des copines et des copains, mais toujours ils nous quittent quand nous leurs parlons de notre vie de famille, il va falloir leur monter un stratagème pour que nous puissions arriver à nos fins.

La solution nous vint un jour sans trop y réfléchir, J’étais avec mon copain dans ma chambre et Gérard était lui avec sa copine dans sa chambre, et avec mon copain nous entendions des gémissements que nous connaissons bien et qui ne laisse aucun doute sur leur activité.

Avec mon copain, nous en avons ri et, tout nu, je le prends par la main et l’entraine vers la chambre de Gérard, à ma grande surprise, il se laisse faire et nous entrons dans la chambre pour admirer le spectacle de baise, L’énorme queue de mon frère coulisse dans le sexe de sa copine, je m’approche de celle-ci et doucement je lui caresse les fesses et son petit trou, mon copain approche sa bite de la bouche et sans attendre, la copine de Gérard ouvre sa bouche et prend en entier le chibre qui était à sa portée.

J’introduis un doigt puis deux dans son petit trou et Gérard me dis tu peux mettre toute ta main, elle aime être fistée. Je mis un peu de gel et lui entra doucement toute ma main, qu’elle accepta sans problème.

Mon copain quitta sa bouche sans jouir et vint prendre avec sa queue la place de ma main et de mon coté, je présente ma chatte sur la bouche de mon frère pour qu’il y entre sa langue.

Étant face à face avec sa copine, je l’embrassais en lui caressant la poitrine et par instinct me rendit la pareille, visiblement, c’est la première fois qu’elle flirtait avec une femme.

Pour la première fois, la copine de mon frère avait deux queues en elle, et une langue de femme dans la bouche.

Puis nous changeons de position et je m’allonge sur la copine de mon frère, et lui introduis la langue dans sa chatte toute trempée et mon frère dirige ma chatte vers sa bouche, comme moi elle introduit sa langue en moi et mon copain lui mis sa bite dans le cul alors que mon Gérard m’enfonça la sienne dans mon cul, nous restons dans cette position en nous léchant mutuellement la chatte, mais nos hommes changeaient de position, pour que leurs bites s’enfoncent dans le cul de leur copines respectives.

Ayant tous les trois jouis l’un dans l’autre, nous suçons nos copains afin que ceux-ci nous envoient le restant de leur jus dans la bouche, et quand celles-ci furent pleines du délicieux jus, nous nous embrassons à pleine bouche pour mélanger leurs semences et tout avaler.

Nous nous reposons quelques minutes afin de récupérer un peu et pouvoir recommencer nos jeux torrides.

Nous étions à nouveau entrain de baiser, quand la porte s’ouvre, et je vois le visage de ma mère, qui s’inquiétait certainement de ne plus entendre de bruit, nous voyant en pleine action, referma la porte pour ne pas nous déranger.

Nous avons baisé à quatre le restant de l’après-midi entrecoupés de petites pauses, puis bien fatigués, nous nous rhabillons et descendons dans le salon retrouver nos parents, ma sœur et son copain qui venait d’arriver.

Nous nous asseyons sur les canapés et prenons l’apéritif ensemble, puis nos parents invitèrent copains et copines à dîner, ce qu’ils acceptèrent.

Maman plaça ses invités afin qu’elle se trouve à coté de mon copain et que la copine de Gérard se trouve à coté de papa

Le dîner commençât dans la bonne humeur, et très vite les mains s’égarèrent dans les petite culottes de nos voisines (quand elles en avaient) ou dans le pantalon des hommes. Maman nous invite dans le salon à la fin du repas pour regarder un film et prendre le café.

Tout les huit assis sur les canapés, les jupes se retroussèrent très vite ainsi que les braguettes s’ouvrirent pour laisser sortir de grosses verges bien dures qui furent bien sur: prises par des bouches avides de sexes.

Les filles se léchèrent et les hommes se sucèrent en faisant aucune différences de sexe et baisions ou enculions nos partenaires. Je ne me souviens pas du film qui passait à la télévision (nos parents avaient certainement mis un film porno.)

Les hommes s’efforçaient de faire jouir des dames, sans jouir eux mêmes afin que toutes connaissent leurs différentes bites et surtout en apprécier les différentes grosseurs.

Nos parents, nous invitèrent à aller dans une chambre pour transformer nos fantasmes en réalités.

La nuit continuait dans la plus grande des débauches pour le bonheur de tous, la cyprine coulait à flot, les bouches et les chattes furent remplies de sperme.

Nous nous endormîmes tous ensembles dans un sommeil réparateur, pour retrouver des forces, le lendemain (ou plutôt le matin) Dimanche sera une rude journée.

Diffuse en direct !
Regarder son live