Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 10 050 fois
  • 33 J'aime
  • 0 Commentaire

Mes parents, ma sœur, mon frère

Chapitre 7

Inceste

Le passage entre nos deux maisons se trouva fort pratique, régulièrement et pour profiter de la fin de saison, nos voisins venait profiter de notre piscine et pouvait, sans être vu venir nous retrouver tout nu et nous baiser quand ils voulaient, puisque nous avons toujours envie d’une grosses bites ou d’une bonne langue dans nos chattes ou dans nos culs. Nos copains profitaient aussi de l’aubaine et pouvaient baiser notre voisine ou se faire baiser par notre voisin sans problème.

L’automne arriva, il faisait trop froid pour profiter de la piscine, alors nos gentils voisins, nous invitèrent pour prendre l’apéritif. Comme nos copains et copines n’était pas là, nous nous y rendîmes tous les cinq (Nos parents, Anne, Gérard et moi).

Nos hôtes nous reçoivent dans le salon en nous faisons un long baiser sur nos bouches, nous ne connaissions pas leur maison, Nous prenons l’apéritif, et après quelques temps, les mains commencèrent à s’égarer (nous sommes venus pour cela).

Nos voisins, après quelques caresses, nous fîmes visiter la maison, le rez-de-chaussée, cuisine, salon, salle à manger, puis nous sommes montés au 1er étage, ou se trouve trois chambre, celle de nos hôtes, grande et vaste avec un grand lit (que nous allons pas tarder à essayer), deux chambres d’amis avec deux immenses lits et dans l’une une drôle de machines, composé d’une table avec des étrier comme chez le gynécologue et un moteur actionnant un piston terminé par un énorme gode (beaucoup plus gros que la queue de Gérard, notre voisin nous dit que c’est une machine à baiser, que sa femme l’utilise régulièrement et qu’aujourd’hui nous allons tous l’essayer, que le gode est amovible et qu’ils en ont des plus petits, que la machine est équipée d’une télécommande et que l’on peut régler la vitesse et la profondeur de pénétration et enfin qu’elle peut servir par devant et par derrière.

Après la visite des lieux, nous nous retrouvâmes tous sur le plus grand lit de la maison et nous flirtions tous ensembles, les vêtements furent vite retirés sans s’en apercevoir et les bites bien raides furent sucer pas des bouches expertes et les chattes furent mouillées par de bonnes langues, très vite, nous jouissions tous ensemble par la chatte, le cul ou la bouche. Anne la première, demanda à essayer la machine, son cul est tellement large, qu’elle veut essayer le plus gros gode, notre hôte, lui propose un modèle plus petit pour commencer afin de s’habituer à la machine et qu’il sera toujours temps d’en prendre un plus gros.

Ma sœur s’installa sur la machine, les jambes bien écartées dans les étriers, et notre hôte, après avoir installé un gode moyen, présenta celui-ci à l’entrée de la grotte de ma sœur et lui indiqua le fonctionnement de la télécommande. Il mit un peu de gel dans la chatte d’Anne puis introduisit le gode dans sa chatte. Anne appuya sur la touche « Marche » et d’un mouvement lent et régulier, le gode pénétra entièrement dans sa chatte, la profondeur était bien réglée et ma sœur appuya sur le bouton « Plus vite », le gode la pénétra de plus en plus vite et Anne n’en pouvant plus, commençât à jouir comme jamais elle la fait.

Ayant pris un super pied, elle arrêta la machine et me demanda de prendre sa place pour qu’elle récupère un peu avant de prendre le gros gode dans son cul.

Je m’installais sur la machine, et commençât en appuyant sur les bons boutons un ramonage comme jamais un de mes amants n’a su faire, puis ce fut le tour de maman d’essayer la machine et comme pour nous, elle prit le pied de sa vie.

Avant de passer au gode de grosseur supérieur, papa et Gérard ont voulu essayer la machine dans leurs culs et pour eux aussi ils ne se sont jamais fait enculer de la sorte.

Notre voisine nous avait prévenues, quand vous avez goûté à cela, toutes les bites du monde vous sembleront petites.

Nous continuons nos jeux pervers en compagnie de nos voisins et de leur machine, en leur promettant que nos copains et copines connaîtrons aussi ce genre de baise et que comme nous ils ne pourront plus s’en passer.

Notre voisine nous signale que la machine est à notre disposition ainsi que sa chatte et la bite de son mari.

Nous rentrons chez nous, en ayant pris le meilleur pied de notre existence et nous espérons que ce ne sera pas le dernier.

Nos amants et amantes respectives, vinrent nous retrouver le soir et nous leurs racontons notre journée de baise, et rien qu’a nos dires, ils veulent essayer cette fabuleuse machine et jouir comme jamais un homme ou une femme ne sera le faire.

Pour les fêtes de fin d’année, nos voisins nous invitent tous et nous précisent que leur garçon et leur fille seront là en compagnie de leurs conjoints.

Diffuse en direct !
Regarder son live