Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 1 427 fois
  • 9 J'aime
  • 2 Commentaires

Mes premiers congés payés

Chapitre 44

Trash

Tonton pris sa place en bout de table et je m’approchais pour le servir, je me penchais un peu plus qu’il ne le fallait car je voulais qu’il voit ma poitrine et il ne s’en priva pas, ses yeux lorgnaient sans vergogne dans l’ouverture de la chemise, à tel point que sans qu’il le vit, de la confiture tomba sur son pantalon, je sentais mes tétons qui commençaient à se dresser et à durcir.

Mon oncle me dit « tu m’as piqué une chemise, elle est un peu trop grande non ? »

Moi : « ben oui mais je suis à l’aise dedans comme ça, mais comme elle est épaisse, pour ne pas avoir trop chaud, j’ai remonté les manches et je n’ai pas fermé tous les boutons »

Tonton : « je vois ça ma chérie, et c’est très agréable à regarder d’ailleurs, allez déjeunons », je fis le tour de la table pour venir à sa droite et enjamber le banc, je levais ma jambe droite pour la passer par-dessus et je fis semblant de perdre l’équilibre, je fis mine de me rattraper en posant mon pied sur le banc, dans cette position et faisant face à mon oncle, il avait une vue directe sur ma foufoune dénudée, il en avala de travers, puis il posa son bol et tendit la main vers mon entrejambe, et la posa en conque sur ma petite moule qui n’attendait que ça, son majeur juste en bas de ma fente, il leva les yeux pour me regarder et dit : « tes règles sont finis ma chérie, je vais pouvoir te rendre un peu mieux le plaisir que tu me donnes » et tout en disant cela il remonta son majeur le long de ma fente en appuyant un peu sur mes grandes lèvres pour les ouvrir, je commençais à gémir doucement, il me demanda « tu aimes ? » Mais alors que j’allais répondre, son doigt arriva sur mon p’tit bouton et le caressa, puis il l’attrapa entre son pouce et son index et comme la veille, le pinça en faisant pivoter ses doigts, je hurlais un « ouiiiiiiiii » et quelques minutes plus tard je jouissais en hurlant mon plaisir.

Les jambes flageolantes, je finis de m’asseoir et, sans paroles inutiles, nous finîmes de déjeuner, comme je venais de finir mon bol, je fis exprès de faire tomber ma cuillère, je passais sous la table pour la ramasser et je vis que mon tonton adoré était dans un état catastrophique, je pris une voix courroucée et lui époussetant les jambes de sa salopette je lui dis « tu as mangé comme un cochon, tu as des miettes partout » ce faisant, ma main s’approcha de la bosse qui déformait la salopette sur le côté intérieur de sa cuisse gauche et j’y mis également quelques tapes, puis je rajoutais « mais tu as même fais tomber de la confiture, ne bouges pas je vais l’enlever » et plaquant ma bouche à la naissance de la bosse, je passais ma langue sur toute la longueur de sa queue en érection, tonton se lâcha « putain de petite salope », j’éclatais de rire, ressortais de dessous la table et lui dis les poings sur les hanches « ben c’est pas beau de dire des gros mots, par contre avant quand je traitais une fille de salope je savais pas trop ce que je disais, mais si être une salope, c’est faire ce que je viens de te faire, alors je veux être ta salope, mon tonton adoré ».

Il sourit mais ne dit rien, au lieu de cela, il se leva et débarrassa ce qu’il y avait sur la table pour le mettre dans l’évier et une fois qu’il eut fini, je me dirigeais vers l’évier pour faire la vaisselle, il me stoppa, se rassit et tapotant la table de sa main il me dit « viens poser ton p’tit cul la dessus ma jolie salope, j’ai envie de quelque chose et je le veux maintenant », je fis ce qu’il me demandait, et quand il me le dit, je posais mes pieds sur ses cuisses, j’avais les jambes grandes ouvertes et j’offrais à son regard ma petite chatte poilue, il commença par attraper quelques poils et à jouer avec puis d’un coup, il plongea sa tête entre mes cuisses, commença à m’embrasser puis quand sa bouche se posa sur ma fente, il sortit sa langue et commença à me dévorer.

C’étais la première fois qu’on me faisait ça, je m’appuyais en arrière sur mes bras et me laissais aller à cette caresse gourmande, je sentais sa langue, lécher mes muqueuses et revenir systématiquement sur mon clito, je ne cessais de gémir que pour hurler de plaisir à chacun des 3 ou 4 orgasmes qu’il me donna.

Quand je le suppliais d’arrêter, il releva la tête et me dit « merci ma chérie, ça fait longtemps que je n’avais pas dévoré une petite chatte aussi réceptive », en bafouillant et en haletant encore de mon dernier orgasme, je lui dis « non, c’est moi qui te remercie tonton, c’était merveilleux, mais il faudra recommencer très souvent », il sourit et me dit « ne t’inquiète pas, j’ai encore plein de choses à te faire et à t’apprendre ma chérie, mais maintenant il faut que j’aille travailler », il se leva et quitta la pièce me laissant assise, cuisses grandes ouvertes et ma petite moule dégoulinant de son jus.

Je finis par redescendre de mon petit nuage, je montais faire ma toilette et j’allais retrouver mes p’tits amis à 4 pattes et à la queue en tire-bouchon, mais toute seule, ce ne fut pas pareil, quand j’eus terminé, je retournais à la maison et me mis au ménage, dans le milieu de la matinée, alors que j’étais entrain de nettoyer le sol de la cuisine à 4 pattes, tonton rentra sans que je l’ai entendu arriver.


Je sentis sa main se poser sur mes fesses et les caresser, instinctivement j’arrêtais de laver le sol et écartais mes cuisses, sa main passa entre mes fesses et caressa toute ma raie, puis un de ses doigts titilla ma pastille et je me crispais, tonton me claqua les fesses en disant « laisse-toi faire ma chérie, tu veux être ma salope alors saches que par là aussi on peut prendre du plaisir et il appuya un peu le doigt qui me titillait pour le faire rentrer dans mon cul, mais j’étais trop crispée et il n’y arriva pas, il me prit par les cheveux et me fit lever, puis montrant la table il me dit « montes la dessus et mets toi à genoux, ton p’tit cul tourné vers moi, quand se fut fait, il me fit reculer jusqu’à ce que mes genoux soient au bord de la table et mes jambes dans le vide, puis je l’entendis s’asseoir et me demandais ce qu’il allait faire.


Une de ses mains commença à me caresser la fente par en dessous, et là je me détendis puis je sentis ses lèvres m’embraser les fesses avec beaucoup de douceur alors qu’un de ses doigts me caressait le bouton, je commençais à gémir lorsque je sentis sa langue passer sur toute ma raie plusieurs fois, puis s’arrêter sur mon anus et le titiller. Sous la double action de son doigt et de sa langue, j’eus un premier orgasme assez puissant, puis tonton se mit à me dévorer le cul, et là je fondais complètement et je jouis à nouveau. Il se releva déboutonna sa salopette, et vint me présenter sa queue toute dure que je n’avais pas encore vidé ce jour là, et c’est avec un grand plaisir que je l’avalais et le fis exploser dans ma bouche en quelques minutes. Une fois reboutonné, tonton partit avec un simple « à tout à l’heure ».


Lorsqu’il revint pour midi, j’étais dans la cour de la ferme, nue sur le ventre, allongée sur une couverture à m’y faire bronzer, il me dit « j’ai faim », alors je me relevais et pour ce faire je me mis d’abord à genoux, il en profita pour caresser les fesses que je lui offrais et il dit « hum, très bien comme entrée, puis se mettant à son tour à genoux derrière moi, il commença à me dévorer le cul, par contre il alla plus loin que le matin, quand il sentit que je venais de jouir, il passa un doigt sur ma fente et l’en retira trempé, puis il le posa sur mon p’tit trou et poussa doucement, je serrais les fesses refusant cette introduction, il me claqua sévèrement les fesses de sa main libre, sous la douleur je relâchais mes muscle,

Et il en profita pour pousser son doigt qui rentra dans mon anus.

Dans un premier temps, cet présence me gêna puis tonton commença à faire bouger son doigt et ce fut une révélation, il le faisait doucement et en même temps son autre main s’activait sur mon bouton, je finis par donner des coups de reins pour sentir son doigt aller plus loin dans mon cul, et c’est quand il fut rentré complètement que j’explosais dans une nouvelle jouissance encore plus forte que celles ressentis jusque là.

Quand tonton sortit son doigt, je gémissais un « non, s’il te plaît, laisses le et recommences », il me mit une petite claque sur les fesses et me répondit « on verra au dessert si j’ai bien mangé ».

Je me précipitais dans la cuisine pour faire réchauffer ce que j’avais préparé et nous passâmes à table, à la fin du repas, je lui servis son café et avec un ton gourmand, je lui demandais « tu as bien mangé, mon tonton », il sourit, recula sa chaise et dit « ben le repas sera complet quand tu m’auras sucer un peu ma chérie, montes sur la table », je fis ce qu’il me demandait, il se leva, se déboutonna et me présenta sa bite déjà bien dure, je l’avalais avec gourmandise alors que passant une main entre mes cuisses il trouvait et commençait à caresser mon clitoris qui était aussi gonflé, toutes proportions gardées, que sa queue.

D’un mouvement des reins, il sortit de ma bouche et dit « tourne-toi, je fis ce qu’il me demandait et je sentis qu’il posait son gland sur mon p’tit trou et qu’il m’agrippait par les hanches en poussant, je criais « non, tu me fais mal, arrêtes s’il te plaît » mais il ne m’écouta pas et força mon p’tit trou avec sa bite, j’eus mal, mais après quelques minutes et alors qu’il n’avait pas bougé, je commençais à sentir une nouvelle chaleur m’envahir, et c’est là qu’il commença à bouger, il m’investissait complètement le cul à chaque coup de reins et c’est ensemble que nous jouîmes, il me remplit le cul de sa semence. Lorsqu’il sortit de mon cul, il me dit simplement « on recommence ce soir pour que tu t’habitues ».

Diffuse en direct !
Regarder son live