Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 1 153 fois
  • 2 J'aime
  • 4 Commentaires

Mes premiers congés payés

Chapitre 65

Trash

Jeanine pris le god à plein main et tira dessus pour amener le bout juste sur le p’tit trou de Mylène, celle-ci gémit un « non, s’il vous plaît » pas assez convainquant pour arrêter Jeanine et alors que Germaine portait une main à son sexe et commençait à se caresser, Jeanine administra une grande claque sur les fesses de Mylène en me faisant signe de l’enfiler, je donnais un coup de rein et la pénétrait d’un coup, le god glissa en entier dans son cul, Mylène ouvrit la bouche en grand et laissa échapper une longue plainte, Jeanine dit à Jacques « regardes, elle réclame » et Jacques excité au plus haut point enfila sa bite tendue dans la bouche grande ouverte, Mylène, le cul et la bouche pleine compris qu’elle n’avait rien d’autre à faire qu’à supporter ces introductions et refermant ses lèvres sur la queue de Jacques commença à le sucer alors que je commençais à bouger dans son cul, sachant que la bite que suçait Mylène allait bientôt me pénétrer.


Au bout de quelques minutes, Jeanine qui était regardait Germaine se faire du bien tout en nous surveillant, et avec une grande envie d’aller prendre du plaisir avec Germaine, présenta un de ses pouces devant ma bouche, alors que je donnais de grands coups de reins empalant complètement Mylène sur le god à chaque fois, et me dit « suces, mouilles le bien, c’est dans ton intérêt », quand elle estima que son pouce était bien humide, elle le sortit de ma bouche, passa derrière moi, souleva ma mini jupe, écarta la culotte et posant son pouce sur mon anus, poussa dessus pour me pénétrer avec, j’eu un sursaut qui me poussa tout au fond du cul de Mylène, celle-ci laissa échapper une plainte, malgré sa bouche remplit par la bite de Jacques, Jeanine me dit « tu vois il est rentré tout seul, et elle commença à limer mon cul avec son pouce, puis quand elle jugea la préparation suffisante elle dit à Jacques « viens mon chéri, encule cette petite salope aussi fort qu’elle encule ta petite pute ».


Jacques sortit de la bouche de Mylène, vint se placer derrière moi, Jeanine sortis son pouce de mon cul, prit la bite tendue et lubrifiée par la salive de Mylène, posa le gland sur mon p’tit trou et Jacques donna un coup de rein qui l’emmena au fond de mon cul, je poussais un cri sous la violence de la pénétration, puis Jacques commença à bouger alors Jeanine donnait son pouce à sucer à Mylène en lui disant « nettoies le bien petite garce », puis elle pris l’appareil photo et commença à nous mitrailler tous les trois, et surtout le god pénétrant Mylène et la bite de Jacques m’enculant avec force de coups de reins, je me dis que ça n’allait pas durer longtemps pour Jacques car je sentais ses mains se crisper sur mes hanches alors qu’il ahanait, et que je sentais son souffle s’accélérer dans mon cou. J’essayais de décaler nos mouvements de manière à être au fond du cul de Mylène quand lui donnait le coup de reins qui emmenait sa bite au fond du mien, Jeanine nous mitrailla encore quelques minutes, et alors que Germaine gémissait sur son énième orgasme de la journée, Jacques donna un dernier coup de reins qui l’emmena au fond de mon cul où il explosa et se vida les couilles, me remplissant de son foutre chaud.

Au moment ou il jouissait, Mylène jouissait à son tour et moi, bien malheureux dans l’histoire, je jouissais dans mon string alors que j’aurais tant aimé jouir au fond du cul de cette jeune salope.


Je sentis Jacques qui tout en débandant sortait de mon anus alors que je continuais à pilonner le cul de Mylène qui repartait en gémissant et en me suppliant « c’est trop bon, vas-y défonce-moi lus fort, viens au fond, pilonnes mon cul », je lui donnais satisfaction, je savais qu’en lui faisant prendre son pied sans qu’elle supplie d’arrêter, j’allais au devant d’une punition, donnant de grands coups de reins, je la limais de plus en plus vite et elle finit par me supplier d’arrêter, mais uniquement parce qu’elle était repu de plaisir. Jeanine me donna le feu vert d’un signe de tête et quand je sortis le god de l’anus de Mylène, elle me mit une claque et me dit « bravo, en fait de punition, tu l’as fait jouir, petite conne, comme punition tu vas sucer la bite qui t’a enculer et après je pense que Germaine voudra peut-être profiter de ton cul avant de défoncer cette petite pute. Je me mis à genoux et prenant en bouche la muscle au repos de Jacques, je commençais à le nettoyer, je sentis vite, dans ma bouche, quelques soubresauts prometteurs mais, Jacques venait de jouir et son âge fit qu’il ne rebanda pas avant que j’ai fini de le nettoyer.


Jacques dit qu’il fallait qu’il aille changer de pellicule, pendant ce temps, Germaine s’était levée et se plaçant derrière Mylène avec le martinet lui administra une nouvelle correction tout en la traitant de garce, de salope et de pute juste bonne à se faire mettre par des morceaux de plastiques, Jeanine m’aida à enlever la culotte, de ce fait, elle constata que j’avais jouis dans mon string, elle comme ça par me claquer fortement les fesses, puis elle dit à Germaine « tiens, ma chérie, corrige cette salope aussi, elle a jouit alors que personne ne lui avait dit, corriges la bien » puis à moi « penche-toi sur la table pour recevoir ta punition » quand je fus en position, Jeanine rabattit ma mini jupe sur mes reins et me claquant une nouvelle fois les fesses elle dit à Germaine « vas-y ma chérie, corriges ces deux p’tites putes ».

C’est dans cette position que Jacques nous trouva, Mylène et moi penchés sur la table, Germaine le bras levé avec le martinet dans la main et Jeanine entrain de se caresser en nous regardant.


Il demanda à Germaine de garder la pose et pris plusieurs photos avant de laisser Germaine continuer, puis il s’approcha de Jeanine et très gentleman lui demanda « me donnerais-tu l’autorisation de te brouter la chatte ? » Jeanine trop contente, ne répondit pas, se contentant de s’asseoir dans un fauteuil et d’ouvrir les cuisses en grand, Jacques s’agenouilla entre ses jambes et commença à lui déguster le minou, très vite, Jeanine se mit à gémir et explosa dans un hurlement de plaisir. Germaine stoppa la correction qu’elle était entrain de nous mettre, avec le martinet, à Mylène et à moi et dit « putain, l’exercice, ça donne faim, il est quelle heure ? » Jacques lui dit qu’il était 13h et que le petit buffet froid qu’il avait préparé était dans la cuisine, Germaine détacha Mylène et lui claquant les fesses de sa main lui dit « vas chercher salope, tu vas nous servir avant qu’on recommence, je te promets que ce soir tu n’auras plus envie de piquer les maris des autres ».


Lorsque Mylène me croisa pour rejoindre la cuisine, je vis, très nettement, un sourire sur son visage, sourire qui en disait long sur ses envies et sur ce que la punition lui faisait. On m’envoya prendre une douche avec ordre de me nettoyer partout et de me parfumer, Jeanine rajouta à mon oreille « fais attention à ton maquillage », lorsque je revins,

Germaine, Jeanine et Jacques étaient assis autour de la table, je restais debout attendant qu’on me dise ce que j’avais à faire, c’est Jacques qui intervint le premier en s’adressant à Jeanine « comme j’ai adoré le plaisir qu’elle m’a donné avec sa bouche et son cul, je souhaiterais qu’elle mange à table avec nous si cela ne te déranges pas » Jeanine acquiesça et alors qu’elle était assise à côté de Germaine, elle se décala, et tapotant le banc entre elles deux me dit « viens entre nous deux ma chérie », à peine étais-je assis que Germaine posait une main sur ma cuisse et remontait très vite à mon entrejambe où elle trouva ce qu’elle cherchait, et en quelques minutes alors que Mylène, de retour, nous servait et que Jacques remplissait les verres, elle me fit rebander.


Jacques dit à Mylène, « va chercher ton écuelle pour boire un peu, mais juste un peu, je pense qu’après manger j’aurais envie de te donner plus et peut-être même nos invitées auront besoin de se vider la vessie, d’ailleurs à se propos je suis un peu déçu que ton cousin n’ai pas pu venir, Germaine et Albert m’avait donné envie de faire certaine choses avec lui, comme me vider la vessie en l’arrosant, me faire sucer et jouir sur lui et peut-être aurais-je eus envie de l’enculer, mais ça, c’est pas sur car je pense être uniquement hétéro ».


Germaine regarda Jeanine et elles éclatèrent de rire toutes les deux en même temps, Jacques demanda ce qu’il se passait, et il se vit répondre par Jeanine « rien, tu verras à la fin du repas, je pense que pour le dessert, Lucie va nous faire un p’tit striptease, hein ma chérie ? », je souris et répondis par l’affirmative, jusqu’à la fin du repas, Germaine et Jeanine se relayèrent pour me garder en forme et elles y parvinrent sans problème.

Une fois le dessert terminé et la table débarrassée, Mylène fut mise à genoux, les mains attachées dans le dos puis Jeanine me demanda de faire mon striptease et de me déshabiller intégralement en commençant par le haut.

Diffuse en direct !
Regarder son live