Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 1 133 fois
  • 6 J'aime
  • 0 Commentaire

Mes premiers congés payés

Chapitre 66

Trash

Je reconnais que j’étais très excité de faire ce striptease et surtout de voir la tête que ferait Jacques et accessoirement Mylène lorsqu’ils s’apercevraient que j’étais un mec, surtout après ce que venais de dire Jacques qui m’avait bourré le cul en étant persuadé que c’était une fille qu’il enculait.


Je bandais et je me demandais comment faire pour que le suspens dur le plus longtemps possible, Jeanine m’avait aidé en me disant de commencer par le haut. Jacques avait mis une musique lascive et je commençais à déboutonner on chemisier très lentement, quand j’eus enlevé mon chemisier, j’apparu avec le soutif rembourré et je tournais le dos à l’assistance pour l’enlever le soutien-gorge tout en jouant des épaules pour faire tomber les bretelles, j’eus quelques difficultés à le dégrafer, mais je finis par y arriver et je me tournais à nouveau devant les autres en faisant comme les femmes que j’avais déjà vu faire, c’est-à-dire en mettant mes mains en conques sur mes « seins », pour l’instant ça marchait, ni Jacques ni Mylène ne s’apercevaient de quoi que ce soit, il me restait la mini et le string à enlever.


Jeanine avait une main entre les cuisses de Germaine et la caressait nonchalamment, Germaine me fixait et en même temps gémissait sous les doigts de Jeanine qui s’activaient dans son sexe, Jacques me faisait face et je voyais sa queue dressée entre ses jambes, il s’était un peu avachi dans son fauteuil et se caressait négligemment la bite, Mylène elle me regardait et il était visible qu’elle attendait la suite.


Je me remis de dos et Jacques dit « non, regardes nous », Jeanine intervint « laisses la faire comme elle veut, après elle sera toute à toi si tu veux », je m’étais arrêté pendant cet échange, voyant que Jeanine voulait maintenir encore un peu le suspens, je recommençais à onduler des reins tout en baissant la mini et en faisant apparaître la ficelle du string bien coincée entre mes fesses.

Je me penchais en avant pour descendre la minijupe jusqu’à mes chevilles, offrant mon cul aux regards salaces et gourmands de tout le monde, puis je jouais un peu avec la ficelle du string, la tirant vers le haut d’une main alors que de l’autre je m’écartais les fesses, tous pouvaient voir de cette manière que je me caressais le p’tit trou avec la ficelle, Jacques gémit « putain quelle salope, on dirait qu’elle a fait ça toute sa vie, regardes nous montres le devant », je me déhanchais à nouveau et je commençais à baisser le string, je tournais la tête pour voir ce qu’il se passait derrière moi, la main de Jeanine était plus active dans la chatte de Germaine qui lui rendait la pareil alors que Jacques se branlait carrément, de voir ce que j’arrivais à faire me fis bander encore plus, donc pas question de me retourner maintenant.


Tout en tortillant du cul, je fis descendre le string sur mes chevilles puis d’un mouvement du pied j’arrivais à le lancer derrière moi, je me penchais en avant jambes serrées pour que mes couilles ne dépassent pas, j’écartais mes fesses à deux mains pour leurs montrer mon p’tit trou, Germaine dit « putain mais quelle salope, à croire qu’elle a fait ça toute sa vie », Jeanine rajouta « oui, une belle petite garce qui obéit à tout c’est vraiment génial » et Jacques rajouta son commentaire « je veux encore ce p’tit cul, je vais l’embrocher et le limer », vu ce qu’il avait dit un peu plus tôt, Jeanine et Germaine rirent ensemble, et alors qu’il les regardait sans comprendre, je décidais de me retourner.


Tout doucement et en continuant d’onduler du cul, je fis demi tour et me trouvait face à eux, la bite tellement tendue qu’elle était presque collée à mon ventre.

Jacques resta bouche bée, sa main arrêta de le branler alors que Germaine et Jeanine le regardaient ironiquement.

Germaine se leva, vint vers moi et m’embrassa à pleine bouche puis se décollant de mes lèvres elle me dit « merci, mon chéri, superbe spectacle et maintenant je vais pouvoir profiter de cette bite en grande forme, tu vas me ramoner le cul, en tout cas tu as été très bon acteur, et je suis sur que ce n’est pas Jacques qui dira le contraire » et se tournant vers Jacques elle lui dit « n’est-ce pas ? Il est bon acteur hein ? »


Jacques encore sous la surprise répondit un petit « oui », puis Jeanine vint à son tour m’embrasser et elle me dit « comme tu as été très bon, dis nous ce qui te ferait plaisir comme récompense ».

Jacques intervint « mais elle enfin pardon il n’est pas muet ? » Jeanine sourit et lui dit « pour ne pas que sa voix le trahisse il avait interdiction de parler » puis se tournant vers moi « alors tu as une idée de ce qui te ferait plaisir tout en nous en donnant ? »


J’avais déjà les idées et je les exprimais « ben d’abord, je dois dire que j’ai eu beaucoup de plaisir à jouer ce petit rôle, et j’aimerais bien maintenant que Germaine et toi vous fassiez un sandwich dont Mylène serait la tranche de jambon, j’aimerais que vous vous équipiez et que vous lui fassiez subir une double pénétration avec les gods, une qui la baise, et une qui l’encule en même temps et ensuite eh bien je pense qu’une bonne douche dans l’herbe lui fera du bien »

Germaine applaudit, Jeanine m’embrassa et me dit « voilà deux très bonnes idées que nous allons mettre en pratique tout de suite mais toi dans tout ça où sera le plaisir de la récompense ? »


Moi « ben le fait qu’elle soit prise par vous deux et de la punir pour avoir un peu gâché cette journée en étant à l’origine de l’absence d’Albert, et puis je reconnais que lui pisser dessus me soulagera »

Jacques « wow c’est ça la douche, je n’avais pas compris tout de suite, je vote pour, de toutes manières cette petite salope mérite d’être punie et même après votre départ ça continuera, je vais lui apprendre à vivre et à obéir »

Jeanine pris la culotte spéciale, la tendit à Germaine et lui demanda « tu préfères quoi ma chérie, l’enculer ou la baiser ? »

Germaine « ben on peut alterner, chacune son tour, comme ça pas de jalouse, mais à une condition »

Jeanine « laquelle ? »

Germaine « je veux que le petit me pilonne le cul après je veux sentir sa bite me pénétrer et exploser au fond de moi », Jeanine éclata de rire en disant « ben je pense que ça ne devrait pas lui déplaire », puis se tournant vers Mylène « debout petite garce, ça va être ta fête »

Mylène se leva en pleurnichant « mais vous allez me faire mal, et puis la pisse je veux pas », Jacques se retourna, s’approcha d’elle, lui balança un aller-retour et dit « tu feras ce qu’on voudra, et si tu n’es pas contente c’est pareil, après tu pourras toujours faire tes bagages et rentrer chez toi »

Mylène « non, s’il te plaît pas ça, tout mais pas ça, je ferais tout ce que tu voudras »

Germaine avait enfilé la culotte et Jeanine y plaça le gros god en disant « celui là va lui faire du bien à son p’tit cul de salope, et moi je m’occupe de sa chatte avec celui là et elle montrait un god de belle taille quoiqu’un peu moins gros que celui qu’elle venait de mettre pour enculer Mylène.


Je regardais Jacques, il me regardait bizarrement et alors que la situation me faisait bander, son sexe pendant entre ses cuisses, gland vers le bas, j’eus une inspiration et je lui demandais « tu veux que je remette la perruque et la mini jupe ? » avant qu’il ne réponde je savais que j’avais vu juste, son gland commença à remonter vers le haut, et il dit « oui, j’aimerais beaucoup », je fis ce que je venais de dire et alors que Germaine s’asseyait sur une chaise longue en montrant le god à Mylène et en lui disant « viens poser ton p’tit cul là-dessus ma salope », je vins m’asseoir sur les genoux de Jacques qui venait lui-même de s’asseoir dans un fauteuil.


Mylène présenta son cul au-dessus du god, appuya son p’tit trou sur le gland et gémit en disant « ça rentrera pas », Jeanine s’approcha d’elle, posa ses mains sur ses épaules et appuya de toutes ses forces vers le bas, la forte pression empala Mylène sur le god qui resta bouche ouverte comme si on venait de lui couper la respiration et elle poussa un long gémissement, Jeanine s’accroupit et avec l’autre god lui pénétra la chatte, Mylène gémit à nouveau et Jeanine lui dit « bouges salope, lime ton cul sur le god pendant que je te baise » et Mylène commença à bouger de bas en haut s’empalant à fond sur le god qui disparaissait presque entièrement dans son cul alors que celui que tenait Jeanine faisait des mouvements de plus en plus rapides dans son sexe, Mylène gémissait de plus en plus fort et ce n’était pas de la douleur et Jacques les mitraillait avec son appareil photo.


Assis comme je l’étais je sentais le sexe de Jacques qui gonflait et se plaquait contre mes fesses, je me penchais en arrière en me décalant un peu pour le sentir contre ma raie, en même temps passant une main entre mes jambes j’attrapais ses couilles pour les masser et je lui demandais à l’oreille « tu veux que je te suce ? J’ai envie que tu me remplisses la bouche avec ta bite et je veux faire coulisser mes lèvres dessus », dans un soupir Jacques me dit « oui, bouffe la moi ».

Diffuse en direct !
Regarder son live