Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 6 294 fois
  • 62 J'aime
  • 3 Commentaires

Mes premiers papys

Chapitre 1

Gay

Je m’appelle Gilles, j’ai 35 ans, un peu enrobé et divorcé. Je ne lui avais jamais révélé ma bisexualité. Cette histoire est vraie.


Je me suis inscrit sur un site de rencontres gay. J’ai pu rencontrer un homme de 65 ans. Nos rencontres se passent chez lui.

.

La première rencontre.

Nous avions convenu d’un rendez-vous le lendemain matin. Je me suis préparé, épilation intégrale, pas de sous-vêtements. En arrivant chez lui, il était dans sa véranda en peignoir, il me fait rentrer et nous buvons un café. Je vois qu’il n’a rien dessous, je rougis et une bosse se forme dans mon pantalon. Il enlève la ceinture et ouvre largement son peignoir. Je bloque sur cette verge molle, mais impressionnante qui repose sur cette grosse paire de couilles.


— ne fais pas ta farouche. Me dit-il.


Je ne sais quoi dire.


— Allez à genoux, je ne l’ai pas sortie pour rien. Ajoute-t-il.


Docilement, je me mets à genoux, prends cette queue dans ma main et commence à la branler. Ma bouche s’approche, je sors ma langue et caresse ce gland avec, puis je la prends en bouche. Elle grossit en moi, elle n’est pas très épaisse, mais longue, et attend vite le fond de ma gorge en me faisant avoir des hauts de cœurs.


— Va pas si loin, j’ai pas envie de te faire vomir.


Je le remercie et m’applique à bien le sucer. Je malaxe ses couilles énormes et je les gobe les une après les autres. Je le regarde, il sourit, s’écarte un peu, prend son sexe, et me bifle. J’aime être traité en salope. Il se remet dans ma bouche et je le suce doucement jusqu’à la base du gland seulement. Il me demande de continuer, je sens son sexe gonfler, je sens alors deux jets chauds et gluants remplir ma bouche. Je la sors et une vague de sperme atterrit sur mon visage.

On se sourit et on rigole.

Il me retourne et écarte mon cul.


— Suis-moi...


Nous montons et je me retrouve dans sa chambre, enfin celle de lui et sa femme.


En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

— Tu es marié ?

— Oui et ma femme est au courant, elle me laisse le champ libre. Allonge-toi sur le ventre. Me dit-il.


Je m’exécute. Je sens ses mains sur mes fesses, il le pelote, les écarte, puis je sens un gel dessus, le massage est doux et agréable, il glisse ses doigts dans mon sillon. Il utilise une main pour m’écarter le cul, et du gel coule sur mon trou. Je sens alors un doigt investir mon cul, il le tourne et le fait coulisser, sans attendre, il en glisse un deuxième et recommence. Je sens mon anus s’élargir tranquillement. Puis se met à accélérer jusqu’à me ramoner le cul. Il me dit qu’il tente un troisième doigt. Je le sens se présenter, mon anneau est ouvert, s’écarte encore un peu, et le doigt rentre. Il les fait rentrer et sortir, les tourne. Et sort en mon conduit.


— Ne bouge pas. Me dit-il.

— écarte ton cul.


Un objet se présente alors entre mes fesses. Je sens qu’il pousse doucement. Je me détends et mon anus se distant, c’est un joli diamètre, long, il me le rentre doucement, s’arrête, fait des petits va-et-vient, puis ressort un peu et recommence plus profond. Il me gode. Il le ressort, mais s’arrête avant d’être dehors. Puis d’un coup, me perfore jusqu’au bout du cylindre en plastique et me lime avec une grande ferveur. Je me branle en même temps, je crie comme une truie et j’explose moi aussi sur les draps. C’est alors qu’il réduit la vitesse, s’arrête le gode complètement enfoncer et doucement le ressort entièrement. Je sens mon cul distendu, je suis content de m’être bien fait enculer même si c’était avec un gode.


— Reste comme ça et écarte bien ton cul.


Je me laisse guider et un cliquetis m’interpelle. Il me prend en photo, à quatre pattes, les fesses écartées, l’anus grand ouvert. J’ai honte, mais le plaisir m’envahit.

Il m’invite dans la salle de bain pour me nettoyer. Puis nous parlons.


— Désolé j’ai vite déchargé tout à l’heure.

— Oh ce n’est pas grave.

— As-tu des fantasmes particuliers ?

— Oui j’aimerais être baisé par plusieurs mecs à la chaîne et en même temps.

— c’est un joli programme ça. Rien d’autre ?

— Oh si, j’aime aussi les femmes et j’aimerai bien rencontrer une dominatrice, une femme que je puisse vénérer et auquel je serai dévoué.

— tu sais tout ça se trouve. Tu es bien ouvert, serviable, docile, même avec les hommes tu prendrais du plaisir. Je pourrai même te faire un petit programme de réjouissances.


Je me retrouve intrigué.


— des réjouissances ? Comme quoi ?


Il part chercher un papier et un crayon.

Il écrit dessus ce qu’il me dit.


— Jeux de bondage, dilatation, branlette, pipe et sodo, don à d’autres hommes, jeux de servitude, être ici toujours à poil, fessées, jeux de doigts, de gode. Puis plus sévère comme le fouet, le fist, le bukake, pisse, tout ce qui est grosse domination.


Il me donne le papier, je le mets en poche.


— Ne me dis pas oui de suite, réfléchis bien avant, pense au plaisir que tu peux donner aux autres et à celui qu’il peut te procurer.


Je suis un peu interloqué, mais curieux de tout ça.



Et nous parlons de chose et d’autre, avec toujours ma tête à moitié avec lui et sur les mots écrits sur ce papier. Que dois faire ? Dire oui ? Dire non ?je ne sais pas du tout.

Je repars.

Le lendemain nous convenons d’un nouveau rendez-vous où il me dit une surprise t’attendra en arrivant.


Le prochain rendez-vous à la prochaine publication

Diffuse en direct !
Regarder son live