Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • 18 J'aime
  • 2 Commentaires

Mes vacances à La Baule

Chapitre 1

Divers

Comme chaque année, je vais passer le mois août à la Baule, je laisse à Paris, petit copain et famille, mes parents me prête leur maison ou ils passent l’année sauf Juillet et Aout parce qu’ils trouvent qu’il y a trop de monde.


Chaque année, comme je n’ai pas de copain, j’en profite pour faire les magasins, je suis tranquille pour choisir et faire du shoping en toute liberté, je privilégie les magasins de fringues comme toute les femmes.


Alors que j’avais les bras chargés de fringue, j’aperçus une femme environ mon âge, très belle et je suis attirée par elle, elle choisit aussi pas mal d’affaires, je m’approche d’elle et ne sais pas comment engager la conversation, j’ai envie d’elle, je suis un peu en manque mais je ne sais pas si comme moi elle est bi mais je risque le coup.


Je suis près du même portant qu’elle, nous fouillons les même affaires pour dénicher ce qui nous plait le mieux et une robe glisse de ses bras bien chargés, je saute sur l’occasion, lui ramasse la robe et en profite pour engager la conversation.


Les fringues aidant, nous parlons de ce que nous aimons porter, et ensemble les bras chargés d’affaires nous nous dirigeons vers les cabines d’essayage.


Après avoir passé une première robe, je lui demande son avis, plus pour la connaissance que pour l’avis mais cela permet de lier connaissance, elle fait de même de son côté, et notre choix l’une comme l’autre s’arrête sur plusieurs petites robes assez courte.


En sortant du magasin, elle m’invite à prendre le thé dans un salon proche, j’accepte évidement et nous bavardons d’une chose une autre comme deux vieilles copines, j’apprends qu’elle s’appelle Lucie qu’elle est mariée et qu’elle a 25 ans, effectivement nous avons le même âge.


Elle apprend que je ne suis pas marié que je m’appelle Aurore.


Je vais courir tous les matins du casino jusqu’à Pornichet aller et retour et Lucie me dit qu’elle fait la même chose avec son mari, nous nous sommes jamais rencontré certainement que nos heures ne correspondent pas, nous nous donnons rendez-vous pour le lendemain matin à 10 heures.


Lucie me regarde comme si elle avait envie de moi, je me doute qu’elle est bi comme moi, je fais semblant de ne pas comprendre malgré le fait que ma culotte est trempée, elle ne porte pas de soutien-gorge, j’aperçois ses tétons à travers sa robe.


Je rentre chez moi, je prends une douche, je me masturbe en pensant à Lucie et je sais que le soir seule dans mon lit je vais recommencer en fantasmant sur elle.


Je suis à l’heure le lendemain, j’ai garé ma petite voiture dans une petite rue, et j’aperçois Lucie et son mari qui m’attendent.


Les présentations sont vites faite, je leur demande s’ils ne m’ont pas attendu trop longtemps et Lucie me répond qu’ils viennent d’arriver.


Le mari de Lucie à tout juste 30 ans et est assez bel homme, mon côté bi ressort un peu et je me les taperais bien tous les deux, mais pour le moment courons un peu.


Nous avons parcouru l’esplanade de la plage, arrivé à Pornichet, nous nous asseyons sur un banc, histoire de récupérer pour faire le retour, nous bavardons un petit peu, puis nous entamons le chemin de retour.


Arrivé au casino, Lucie m’invite à venir chez eux pour boire un rafraichissement, mais je refuse en prétextant que je sens la sueur et je préfère rentrer, prendre une douche et me changer.


Lucie me propose de nous revoir demain faire du jogging, mais prendre de quoi me changer, je prendrais une douche chez eux, cela nous permettra de mieux se connaître.


Le lendemain je les attends devant le casino, mon sac de voyage est dans le coffre de ma voiture avec des sous-vêtements et une robe assez courte.


Nous faisons notre jogging, je récupère ma voiture, je les suis jusqu’à leur domicile, un hôtel particulier proche de la mer.


Lucie me propose de prendre une douche et de me changer, elle me conduit à la salle de bain et me dis de l’appeler s’il me manque quelque chose.


Pendant ma douche, je ne résiste pas à mon envie de masturbation, ma main vient sur mon clitoris, je commence à me caresser mais je ne vais pas jusqu’au bout, peut-être le fait de ne pas être chez moi.


Ma douche terminée, je suis devant la glace, je ne porte qu’une petite culotte et les seins à l’air je me maquille un peu, Lucie frappe à la porte et me demande si elle peut entrer, je lui réponds que oui, elle entre et quand elle me voit à moitié nue, elle est un peu gênée, mais je lui souris en lui disant que cela ne me dérange pas.


Lucie vient derrière moi, passe ses bras autour de mon corps, saisit mes seins, je n’attendais que cela, mais le souhaitais vivement, elle me dit que je suis belle et qu’elle m’a vue tout à l’heure me faire du bien, mes seins durcissent sous ses caresses, elle descend sa main vers ma petite culotte, passe sa main sous l’élastique, je sens se main sur mon bouton, ma chatte est trempée, je suis épilée entièrement ,elle me caresse un peu puis elle me dit qu’elle va prendre une douche que son mari nous attend dans le salon.


Je finis de m’habiller et je rejoins le mari de Lucie, j’apprends qu’il se nomme Jean-Pierre, il me demande ce que je veux boire, pendant qu’il me sert Lucie nous a rejoint, elle est habillée d’une petite robe sans rien en dessous, elle s’assoie en face de moi et me montre sa fente épilée sans pudeur, son mari voit le manège mais nous fait un large sourire.


Ils m’invitent à rester à déjeuner, mais je refuse prétextant un après-midi chargé, Lucie me propose demain si je n’ai rien à faire.


Bien sûr, ce n’est qu’une ruse, puisque j’ai envie d’elle, mais je ne veux pas aller trop vite.


Le lendemain, après notre jogging et ma douche chez mes nouveaux amis, nous prenons l’apéritif et je reste à déjeuner comme prévu, à la fin du repas, Lucie me propose de faire une petite sieste, ils ont une chambre d’amis.


J’accepte, mais en arrivant à la porte de la chambre, Lucie me dit : « J’ai trop envie de toi, faisons la sieste ensemble. »


Nous sommes entrées dans la chambre toutes les deux, sans bien savoir comment nous nous sommes retrouvées toutes nues dans les mêmes draps, ses mains caressaient mon corps, je caressais aussi le sien, puis elle est venue sur moi, a mis sa langue dans ma fente, je m’avais pas baisé depuis plus de huit jours, il ne ma fallut longtemps pour jouir, Lucie mit plus de temps que moi, elle avait jouit avec son mari le matin même.


Lucie me dit que nous ne serons pas dérangées, son mari viendra nous voir tout à l’heure pour nous regarder, mais il ne participera pas, mais que je me rassure, il baisera avec moi un autre jour peut-être demain.


La journée se passe au lit, Jean-Pierre est venu nous voir, il a admiré nos deux corps en train de jouir, il s’est masturbé en nous regardant, j’ai pu admirer sa belle bite, mais je ne l’ai même pas touché, il a jouit sur mes seins et j’ai étalé son foutre sur ma poitrine.


Nous nous sommes baignés dans leur piscine et comme je n’avais pas de maillot, c’est toute nue que je suis entrée dans l’eau, Lucie et Jean-Pierre se sont mis tout nus eux aussi.


Je suis restée dîner puis nous avons été au casino, jouer un petit peu.


Les parents de Lucie possèdent une grande maison au Croisic et reçoivent régulièrement quelques amis et Lucie me demande de les accompagner, j’accepte en sachant que je vais finir la nuit avec elle, je lui demande comment je dois m’habiller et elle me répond en robe de soirée avec rien en dessous.


Le soir, ils doivent m’accompagner donc je passe chez eux pour laisser ma voiture, à mon arrivée, Jean-Pierre vérifie si j’ai bien suivi les conseils de Lucie en passant sa main sous ma robe pour s’apercevoir si vraiment je n’ai pas mis de culotte, pour le soutien-gorge, c’est plus simple puisque mes tétons se voient à travers ma robe transparente.


Nous arrivons au Croisic, dans une maison bourgeoise, Jean-Pierre entre dans la cour ou plusieurs voitures sont déjà là, nous sommes accueillis pas nos hôtes qui sont les parents de Lucie, nous entrons et somme présentés aux autres invité, visiblement Lucie est bien connu, puisque tous les invité l’embrassent sur la bouche mais ils ne connaissent pas Jean-Pierre.


Je suis la seule femme alors qu’il y a cinq couples, la mère de Lucie me propose de me faire visiter la maison comme cela je me sentirais plus chez moi, alors que nous visitons pièce après pièce, nous entrons dans une chambre ou un couple est en train de baiser, la femme est en levrette et l’homme derrière elle la pistonne de toutes ses forces.


La mère de Lucie me dit : « ils n’ont pas pu attendre. » Dans la chambre suivante, nous tombons nez à nez avec Lucie qui fait une pipe à son père sa maman me dit qu’elle devait être en manque mais que nous allons toutes les deux se taper Jean-Pierre.


Nous passons à table, je suis en bout de table, puisque je suis la seule femme, entourée de Jean-Pierre d’un côté et du père de Lucie de l’autre, les couples sont répartis de telle façon de chaque homme ne soit pas près de sa femme, nous débutons le dîner, et je sens sur chacune de mes cuisses les mains de mes voisins alors j’écarte mes jambes et retrousse ma robe pour leur faciliter la tâche, mais là je sens quelque choses d’assez froid entre mes jambes, je regarde autour de moi, toutes les femmes semble aimer ce qui se passe, je laisse faire je ferme les yeux, puis je sens une langue sur mon bouton, mais cette langue est un peu râpeuse très vite je commence à jouir, j’ouvres les yeux, tout le monde me regarde, mes voisins me disent laisse toi faire, tu ne vas pas tarder à jouir.


A peine ils ont fini leur phrase, que j’ai un premier orgasme, je m’affale un peu sur ma chaise, cette langue en profite pour entre dans ma chatte puis dans mon petit trou, les deux de mes voisins sont maintenant sur mon clitoris, je jouir à nouveau d’un deuxième orgasme.


Je ne veux pas que cette magnifique langue quitte mon intimité, quel baiseur se doit être, alors la maman de Lucie vient derrière moi, sort mes seins de ma robe pour les embrasser et me dit que je viens de me faire lécher par leur chien et que maintenant je vais connaître sa bite, elle me prend la main et m’entraine vers le salon, le chien, un gros berger allemand sort de dessous la table et nous suit bientôt rejoint par les invités.


Lucie vient m’embrasser en me disant que nous l’avons toutes fait et prête à recommencer, que je vais aimer et qu’après moi, toutes vont à nouveau baiser avec lui.


La mère de Lucie vient m’embrasser la chatte afin que celle-ci soit bien mouillée les invités caressent le chien et même l’une d’entre elle à sortit le gros phallus de son fourreau et l’a pris dans la bouche.


J’aperçois la grosse boule qu’il a à la base de sa bite.


Lucie me rassure en me disant qu’il est dressé pour faire jouir ses chiennes et que ce soir je suis sa première chienne.


Suivant les conseils de Lucie, je me mets à quatre pattes, les jambes bien écartée, sans attendre, le chien me saute sur le dos, Lucie prend sa belle bite dans la main et la présente devant ma chatte.


Le chien n’a plus qu’à entrer, je sens cette belle bite dans mon ventre, Lucie me dit qu’il va entrer sa boule, il ne faut pas que j’ai peur, un vagin c’est très élastique, ça peut laisser passer bien plus gros, mais elle m’aide avec ses caresses.


Le chien entre sa boule en moi, je n’ai jamais eu en moi quelque chose d’aussi gros, tout le monde me regarde en sachant que c’est la première fois que je fais cela. Quand la boule est bien entré, j’ai eu très mal et croyais que mon vagin allait se déchirer, ils ont tous applaudi, toutes les femmes y ont eu droit, je suis maintenant verrouillée au chien et il me déverse une quantité de sperme incroyable dans ma chatte, je n’en ai jamais eu autant, même avec plusieurs hommes.


Une dizaine de minutes après, je ne senti plus de sperme, le chien commençait à débander et il sortit de mon ventre, heureusement que Lucie était là pour l’empêcher de se retourner et me trainer.


Alors que le chien récupérait un peu pour saillir les autres femmes, tous les hommes voulurent goûter ma chatte et le restant de la soirée j’ai baisé avec tous.


Avant de se quitter, la mère de Lucie me dit qu’ils comptent bien me revoir bientôt mais seule, il faut que je vienne avec une autre femme pour pouvoir venir avec mon copain, je comprends pourquoi c’était aussi la première soirée de Jean-Pierre.


Sur le chemin du retour, Lucie me dit que les vacances finies, ce genre de soirée se passe aussi à Paris et que je serais la bienvenue.


Je vais en parler à ma mère, avec qui je partage quelques-unes de mes nuits, mon copain sera d’accord puisqu’il se la tape aussi, puis elle pourra emmener ma sœur quand elle voudra faire participer mon père.


Diffuse en direct !
Regarder son live