Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 3 948 fois
  • 23 J'aime
  • 15 Commentaires

Mes vacances en Corse

Chapitre 1

Hétéro

Aout 2014, Samedi.


Avec 3 copines nous avons décidé de prendre du bon temps et de passer une petite semaine en Corse, pour cela nous avons loué une petite maison dans une résidence hôtelière.

Pour ceux ne me connaissant pas encore laissez moi me présenter, je m’appelle Louise, j’ai 23 ans, je viens de finir mes études de droit et passe le concours du barreau (non,non ce n’est pas une blague graveleuse!) dés la rentrée prochaine. Autant vous dire qu’il est important pour moi de prendre une bonne dose de calme et de volupté avant la tempête.

Physiquement je suis une petite brune (plutôt châtain clair en fait) d’un mètre soixante, je pèse 49kg, j’ai de jolis yeux marrons en amandes, de long cheveux dont je suis très fière, une belle bouche pulpeuse, un petit 85b, des petites fesses de forme ronde très légèrement rebondies et depuis quelques mois j’arbore un joli tatouage sur l’épaule droite représentant un cygne prenant son envol avec deux roses rouges de chaque côté. Je pense pouvoir me définir comme charmante et pétillante sans avoir non plus un physique à la Megan Fox ou à la Jennifer Lawrence.


Nous débarquons à Bastia et nous rendons sur notre lieu de villégiature à Patrimonio un samedi après-midi après un voyage assez fatiguant, nous venons en effet de Bretagne.

Nos premiers coups d’oeil sur la résidence où nous allons passer la semaine nous donne une joie non dissimulé, il y a en effet de nombreuses villas dont les façades extérieures font penser aux maisons corses traditionnelles. Nous distinguons derrière l’accueil une piscine commune assez grande et quelques jolis petits jardins surplombant la mer, les plages sauvages. Le lieu est paradisiaque, presque idyllique.

En ce jour, je porte une petite robe verte foncée s’arrêtant à mi-cuisses et avec un jolie décolletée avec de multiples fleurs partout lui donnant un ton multicolore et des petites sandales marrons et des lunettes de soleil.

Nous entrons à l’accueil, nous y voyons un bar sympa que nous pensons déjà à utiliser pour nos soirées. Mais le plus intéressant n’est pas là, le plus croustillant c’est cet homme qui débarque pour nous accueillir. Un grand brun barbu délicieux, mesurant environ 1m80, les cheveux courts, le regard noir, une barbe bien fourni, la silhouette assez athlétique et un joli tatouage sur le bras droit représentant un cerf et des roses, environ trente ans. Tiens, tiens, quelle coïncidence ! Je retire mes lunettes pour le regarder, il nous sourit amicalement en nous disant bonjour avec un bel accent viril, sans doute l’accent du coin. Nous le saluons également. Je décide de jouer une sorte de rôle de leader en parlant au nom du groupe. Je me présente et explique que nous avons réservé de telle à telle date.

Je sens qu’il me dévisage de la tête aux pieds en me souriant plus qu’à mes copines mais je ne suis pas sure à ce moment que je lui fasse de l’effet, il s’agit peut être juste d’un bon commercial.


Nous commençons alors à faire le tour du propriétaire, je me sens un peu timide au début malgré une petite envie de tester déjà mon pouvoir de séduction sur ce garçon, après tout nous ne sommes ici que pour une semaine non ? Je commence alors à lui demander avec un sourire charmeur « Vous vivez ici à l’année ou vous faites la saison ? »

Il me répond « Je suis ici pour la saison, c’est-à-dire d’avril à novembre, sinon j’ai une villa à Bastia le reste de l’année » Très glamour comme réponse...

Il nous demande ensuite d’où nous venons , je lui répond « Oh de loin, de Bretagne alors ça nous change totalement de chez nous ici vous savez »

«  Ah oui effectivement, j’espère que le dépaysement va vous plaire, je suis ravie de vous accueillir ici en tout cas. »

«  Oh ne vous en faites pas, le dépaysement me plait déjà » lui dis-je avec un petit sourire taquin.

Nous commençons par le bar, ambiance très cosy, puis par la terrasse de ce bar avec de confortables fauteuils et canapés où il nous explique que l’on peut y servir les petits déjeuners, notre hôte nous explique qu’il s’agit « d’un lieu de convivialité ou démarre les apéro qui s’éternisent très souvent et où les différent clients font connaissance. »

Nous sommes conquises et pensons déjà y prendre quelques petits déjeuners et qui sait venir y rencontrer quelques beaux garçons.

Nous continuons en descendant sur l’air de jeux qui est un terrain recouvert de pelouse entièrement fermé pour la sécurité des enfants sur lequel se trouve, des balançoires ,un toboggan, des table de Ping pong, un terrain de volley et un boulodrome.

Nous passons enfin devant la piscine, des gens s’y baignent, je me penche pour passer ma main dans l’eau et prendre la température en espérant que ma cambrure ne le laissera pas indifférent, le tout dans un air innocent. Il me sourit et m’explique que «La piscine est  ouverte 24/24 à condition que les bains de minuits ne dérange pas le calme des lieux en restant silencieux ou du moins peu bruyant , elle est chauffé à 28 degrés tout le temps de la saison, à savoir d’avril à novembre. »


Nous continuons la visite en nous dirigeant vers la maison qui sera la notre durant une semaine, c’est une petite villa d’environ 85m2 avec deux chambres, deux lit doubles dans chacune, un grand séjour avec canapé et fauteuils, divers meubles, un coin cuisine et surtout une belle véranda donnant sur un petit jardin mignon. Nous visitons les lieux, notre hôte reste dans un premier temps sur le pas de la porte puis entre pour inspecter les pièces et voir si tout est en ordre.

Etant le genre de fille à ne pas trop me prendre au sérieux je ne peux résister à l’envie de me jeter sur le lit, pour en tester le confort mais aussi car je suis exténuée de ce long voyage. Je m’affale alors dessus sur le dos, les jambes un peu écartées en gémissant de plaisir en constatant qu’il est effectivement bien confortable. Je remarque alors notre hôte me regarder en souriant et me dis « Oups, j’espère qu’il n’a pas vu ma petite culotte, oh et puis zut il n’y a rien d’embarrassant non plus » et reste comme ceci quelques secondes avant de me redresser et de commencer à installer quelques bagages dans les pièces. Je passe d’ailleurs dans un petit couloir menant aux chambres pour venir chercher ma valise et y croise mon hôte, le couloir étant étroit nous nous frôlons, ou plutôt dirais-je nos bras se touchent, sa peau est douce et chaude et cela me provoque un petit frisson, nos regards se croisent dans un petit sourire gêné de ma part, décomplexé de la sienne. A peine arrivée et je sens qu’il pourrait éventuellement déjà se passer quelque chose.


Alors que nous commencions à défaire nos bagages notre hôte nous dit alors « Je vais vous laisser vous installer, si vous avez besoin de quelque chose n’hésitez pas à me demander »

Il me vient alors une idée et je le rattrape alors qu’il reprenait l’allée «  Excusez-moi, j’ai une question ? »

« Oui ? »

«  Avec mes copines nous ne connaissons absolument pas le coin et aimerions faire le maximum de choses et surtout voir le plus de choses cette semaine, nous ne voulons surtout pas rester ici à faire bronzette sans visiter le coin. Vous pourriez nous aider, nous donner des bons plans à faire ? »

« Oui avec plaisir, que cherchez-vous comme distractions ? »

«  Nous aimerions surtout nous balader sur la côte sauvage, découvrir de belles plages, voir l’arrière pays » Tout en disant cela, je m’amuse à jouer avec mes cheveux, à faire des petites boucles avec tout en prenant un air de midinette un peu perdue, un peu ingénue sur les bords.

« Oh et bien pas de soucis, je connais la région comme ma poche, Pour visiter la région je vous conseil la route des sens de patrimonio qui est en faite un circuit au cœur des vignes permettant de visiter les caves des exploitant viticole, vous n’êtes pas sans savoir  que le vin de patrimonio est mondialement connu, nous exportant jusqu’au Japon et il fut un temps ou le Vatican se fournissait ici. Si vous aimez marcher il faut absolument faire le sentier des douaniers qui part de sain Florent et va jusqu’à île rousse. Vous n’êtes pas obligée de le faire en entier, cela représente à peu près 12 heures de marche mais ça vaut le coût d’aller y marcher une petite heure.Le sentier longe la mer, vous serrez en plein maquis et découvrirez quelque crique peu fréquenté. Pour les moins courageuses la résidence possède un bateau et je propose à mes client des sorti sur les plus belles plages. Pour les privilégier je vais plus loin dans des endroit totalement désert. Mais si vous passez au bar dans la journée je prendrais le temps de vous expliquer tout en détail et vous donnerai des plans.»


«  Avec plaisir, d’ailleurs ce bar que nous avons vu à l’accueil, c’est votre bar personnel ou est-ce que les résidents peuvent y aller ? »

«  Ah non, il s’agit bien évidemment d’un bar à disposition des résidents, il est ouvert jusqu’à minuit mais peut rester ouvert plus tard en fonction de la clientèle présente et permet aux résidents de faire connaissance entre eux. » Me dit-il avec un petit clin d’oeil.

Je prend alors un sourire satisfaite « Hmmm très bien, dans ce cas nous y passerons ce soir, nous pourrions donc discuter de tout ça si vous y êtes. »

«  Parfait, nous allons vite nous revoir alors » dit-il en plongeant son regard dans mon décolleté.

« Ouaip, au fait moi c’est Louise, enchantée de vous connaitre » Je me dis alors dans ma tête « Ooh oui nous allons nous revoir ».

« Moi de même, Jo enchanté. A ce soir alors. »


Je repars alors vers notre bungalow en trémoussant sensuellement mes petites fesses comme j’ai l’habitude de le faire lorsque je repère un beau garçon.....



Avec mes copines, nous passons la fin d’après-midi à visiter un peu les alentours. Je réussis facilement à les motiver pour aller passer la soirée au bar et tenter de faire quelques connaissances là-bas. Il faut dire qu’elles sont toujours motivées lorsqu’il s’agit d’aller boire un coup alors en vacances en plus...

Je choisis de porter une petite jupe rouge assez courte et serrée, un petit haut noir à manches courtes, toujours les mêmes sandales, un ensemble culotte soutien-gorge en dentelle blanche dessous, les ongles des mains et pieds vernis en rouge, les cheveux détachées.

Nous arrivons au bar sur les coups de 21h, il y a environ une dizaine de personnes : des couples, des familles, des personnes seules également et 2 serveurs dont Jo.

Nous faisons une entrée remarquée, plusieurs hommes nous dévisagent. Nous arrivons au comptoir, je m’arrange pour me mettre du côté de Jo qui a l’air plutôt ravi de me voir, je pense que ma tenue fait son petit effet !

«  Oh tiens Louise, quelle bonne surprise, qu’est ce que je te sers ? »

Je répond en posant mon doigt sur mes lèvres et en me les caressant doucement, le tout dans un air innocent et ingénu « Salut, Heummm, je ne sais pas, qu’est ce que vous me conseilleriez ? »

«  Oh je t’en prie, on peut se tutoyer. Et bien je ne saurais te conseiller autre chose qu’un muscat de patrimonio qui est un vin sucrée parfaitement adapté au femme et se bois sans fin. »

Je sens qu’il me dévisage avec envie et ça me plait. « Avec plaisir j’allais justement te le proposer en fait, je te fais confiance pour le muscat ! »

« Très bon choix » me dit-il en me servant.

« Avec mes copines nous allons aller nous relaxer en terrasse sur les fauteuils, si tu veux te joindre à nous pour faire connaissance ce sera avec plaisir. »

« C’est gentil, dans ce cas je finis de servir les prochains clients et j’arrive »

Nous échangeons un petit sourire malicieux et je rejoins mes copines en terrasse, les fauteuils sont disposés en carré par rangées de 3.


Après une bonne dizaine de minutes j’entend un « coucou, me voilà ».

Nous lui sourions et il s’assied juste face à moi. Je suis affalée dans ce fauteuil si confortable, les jambes croisées.

« Au fait, félicitations pour ce lieu si paradisiaque, c’est magnifique »

«  Tu sais, l’endroit n’est rendu magnifique que par les personnes qui y viennent et cette année la cuvée est particulièrement intéressante »

Je le regarde en portant mon verre à ma bouche et en posant mes lèvres dessus d’un air lascif « Ah oui ? A ce point là ? »

«  Oui, surtout depuis aujourd’hui » dit-il en dévorant mes jambes du regard.

« C’est gentil pour nous » dis-je en décroisant puis recroisant mes jambes, n’étant pas le genre de fille à me prendre trop au sérieux, j’avoue ne pas faire trop attention parfois et à décroiser les jambes sans trop faire attention lorsque je porte une jupe ou une robe.

Il me murmure « Gentil pour toi surtout Louise » me dit-il d’un air plus provoquant, alternant ses regards pleins de désirs entre mon entrejambe et mes yeux. Je comprend alors qu’il a vu ma petite culotte et qu’il a adoré ce qu’il vient de voir.

« Oh tu sais mes amis m’appellent Lou, Louisette ou Loulette, je suis en vacances en mode décontractée, je préfère que tu m’appelles par un de mes petits surnoms »

« Avec joie, j’aime bien Lou, je trouve ça sexy. Et dis moi Lou, vous avez prévu de faire quoi demain ? »

«  Et bien nous avons prévu de faire une petite ballade, une randonnée serait un grand mot car on ne connait pas les lieux mais nous avons repéré des petits chemins longeant la côte tout à l’heure et nous avons prévu de les visiter demain et parfaire nos bronzages sur une plage tranquille »

« Ah je vois, mais vous risquez de vous perdre si vous ne connaissez pas, si tu veux j’ai une carte du coin à la réception, je peux te la montrer pour t’indiquer quels chemins prendre. Pour ton bronzage, il est déjà presque parfait. »

« Cela m’aiderait bien oui, ce serait ballot de se perdre »

« Tu me suis ? »

« Yep »


Il m’entraine alors à la réception, nous y entrons, bien sûr à cette heure tardive elle est déserte et sombre, pas un chat, je trouve ça excitant.

« Alors voici le chemin des douaniers, c’est ce qu’il faut prendre pour longer la côte, en marchant un peu vous y trouverez des plages désertes »

Je me rapproche alors de la carte pour mieux la voir dans la pénombre et Jo se retrouve donc dos à moi « Je vois, le chemin m’a l’air assez escarpé. »

Je sens alors son souffle se rapprocher de ma nuque «  Au fait j’aime beaucoup ton tatouage Lou, il ressemble assez au mien d’ailleurs , un animal se trouvant entre deux roses, ton cygne est magnifique. »

« Merci, le cygne je l’ai fait faire il y a deux ans et les roses je les aient fait rajoutées il y a juste 6 mois en fait. Oui c’est vrai qu’il ressemble étrangement au tien, drôle de coïncidence. »

A ce moment Jo passe son doigt sur l’emplacement de mon tatouage et en caresse les contours «  Je ne crois pas trop aux coïncidences moi tu sais. Mais il n’y a pas que ça qui est beau chez toi, tout me plait... » Sa main vient alors me caresser les cheveux, son doigt passe ensuite le long de ma joue.

Je souris timidement et dis « Merci, tu ne me laisses pas indifférente non plus tu sais, le tien aussi très beau » dis-je en caressant son bras tatoué.


Il s’avance vers moi, je me recule instinctivement et mon dos vient se plaquer au mur où est accroché la carte. Il pose ses mains puissantes sur mes petites hanches alors que mes mains caressent ses avant bras. J’aime me sentir possédée comme ça, coincée entre lui et le mur. Je ne le lâche pas du regard, avec mon petit regard de biche prête à céder, lui avec son regard de braise respirant le sexe et le désir.

Jo se penche, ses lèvres viennent chercher les miennes, je m’amuse dans un premier temps à reculer la tête en rigolant pour le faire languir « Tu es une vraie petite coquine taquine toi on dirait, j’ai tellement envie de tes belles lèvres pulpeuses »

Je cède alors souriante et rapproche moi même ma bouche de la sienne, nos lèvres viennent alors se caresser tendrement, doucement, sensuellement. L’une de ses mains vient se mélanger à mes cheveux alors que ma main droite vient caresser tendrement sa nuque. Je sens rapidement sa langue venir chercher à s’introduire dans ma bouche, j’entrouvre alors mes lèvres pour lui céder le passage, approchant également ma langue pour chercher la sienne. Nos lèvres continuent à se caresser pendant que nos langues s’entremêlent, se mélangent, se titillent dans une belle soupe de langues. Une vraie danse ! Je mordille doucement sa lèvre inférieure.

A ce moment je sens l’une de ses mains descendre passer sur ma cuisse gauche, remonter doucement mais inexorablement, elle s’arrête sur l’extérieur de ma cuisse tout en haut, soulevant ma jupe en même temps. Je passe alors ma main sous son polo pour caresser son torse, un beau torse ferme que je sens pas trop velu, j’adore !

Sa main passe alors par derrière sur mes fesses à travers la dentelle de ma culotte, je lève alors la jambe gauche pour la plaquer contre lui, il la saisit en continuant à me caresser de la sorte, nous continuons se ballet amoureux rempli de désirs quelques minutes, nos salives s’échangeant. Nous sentons nos désirs réciproques.

C’est alors qu’il passe sa main sous le tissu de ma culotte, je sens ses doigts passer entre ma raie, effleurer ma petite rondelle intime et descendre rapidement sur mes lèvres, entre mes lèvres et chercher mon petit bouton. Je ne mouille pas encore mais je sens que cela ne tient qu’à un mini fil !

C’est à ce moment que je relâche l’étreinte et me décale sur le côté, remettant ma jupe en place.

Il me regarde avec un air interrogateur.

Je lui répond « je suis désolée, il faut que j’aille retrouver mes copines, elles doivent se demander où je suis. »

«  Ah ? C’est dommage.. »

« Oui, je.... je suis pas prête, pas le premier soir, comme ça... »

« Je comprend, je te raccompagne alors »


Nous revenons au bar, finissons la soirée sans faits notables chacun dans nos coins.

Cette nuit-là je n’ai pas regretté de ne pas coucher le premier soir, ce n’est en effet pas vraiment mon genre. Mais ce qui est également sûr, c’est que j’ai passé une partie de la nuit à repenser à cette étreinte en imaginant ce qui pourrait suivre les jours précédents, le tout en glissant une main dans mon shorty humide pour caresser mon petit clito tout durcit par ces émotions......

Diffuse en direct !
Regarder son live