Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 523 fois
  • 1 J'aime
  • 0 Commentaire

Missy

Chapitre 2

Hétéro

Le lendemain matin,je me réveillais en allant directement à la douche en repensant à la veille et à la proposition que j’avais faite à mon petit frère.Pour l’occase,je me taillais le buisson blond qui était devenu bien touffu depuis quelques temps,je me posais le manche de ma brosse à cheveux dessus et je rasais tout le contour ainsi que le dessous de ma chatte avec un miroir adapté,je m’excitais déjà toute seule et je regardais mon escalope en me demandant si son gros dard pourrait réellement s’introduire et je secouais ma tête pour chasser ses pensées stupides et que j’allais être son éducatrice sexuelle.Pour la suite je me maquillais divinement avec des lèvres bien rouge,je laissais mes longs cheveux séchaient seuls jusqu’à son arrivée que j’attendais nerveusement,et j’allais m’habiller seulement d’un collant en résille noir découpé et cousu en porte jartelle , pratique, car il ne se détachait pas dans n’importe quelle circonstance et les bas ne risquaient pas de glisser d

es cuisses.J’ouvrais à peine le store et puis me contemplais dans le miroir prés du clic clac déplié,je mordais mon doigt en me regardant dans mes propres yeux et en réfléchissant bien à ce que j’allais commettre avec mon frère,et le seul mot qui pouvait nous arrêter était inceste, mais bizarrement,rien que le fait de le prononcer devant moi-même une décharge électrique se créer entre mes cuisses jointes et écartées naturellement par un grand espace qui laissait bien mes lèvres de chatte à l’air libre.

Il était midi,mes cheveux étaient encore un peu humide,j’avais accroché deux boucles d’oreilles en cercles,je regardais la télé dans uniquement mon porte jartelle et assise en tailleur sur mon lit quand des coups à la porte me faisaient sursauter.Une angoisse montait en moi,j’allais faiblement à la porte que j’ouvrais en laissant le loquet de sécurité et mon frère n’apercevais que mon visage,il me tendait un bouquet de fleur en me demandant d’ouvrir,j’enlevais le loquet en ouvrant grand la porte en lui disant qu’il n’aurait pas du pour le bouquet tout en me reculant dans la pièce afin qu’il rentre,et quand il baissait le bouquet qui lui cachait la vue,son regard pointait directement sur ma chatte épilée en grand ticket de métro pour se relever après cinq secondes exquise pour moi sur ma poitrine devenue dure d’excitation et je lui agitais mon doigt pour lui faire comprendre d’avancer.Il rentrait en fermant la porte sans lâcher du regard ma chatte et en me disant que j’étais v

raiment très belle et cela me faisait tellement plaisir que je lui demandais de se déshabiller rapidement.

En dix secondes ,il était nu comme un vert avec une érection de rage à en lui faire décalotter fortement son gland,j’en perdait mon air naturel en tombant presque de stupéfaction tant elle paraissait encore plus grande que la veille et je comprenais un bref instant que certaine fille devait avoir peur d’un membre pareil. J’avançais vers lui en lui disant qu’on aller passer à la première leçon en le faisant coucher dos sur le lit,je le contemplais quelques secondes et son membre qui tenait à l’équerre en direction du plafond,les veines l’enrobaient de la base jusqu’au dessous de son gland presque violâtre,j’aurais pu en faire une peinture aquarelle mais je m’installais sur le lit en lui disant que l’on allait faire un soixante neuf pour se mettre en condition et en un instant j’étais à quatre pattes au dessus de lui avec son membre au dessous de ma bouche et ma chatte au dessus de la sienne puis sans un autre mot ,je sentais ses mains tirer mon fessier vers son visage montant

  que je contemplais entre nos corps pour voir et sentir sa langue me lécher la chatte,j’attendais tellement ceci depuis la veille que cela me faisait frissonner de la tête aux pieds,j’en oubliais que je devais le sucer à mon tour et je me relevais en m’agenouillant sur sa bouche et en sentant sa bouche chercher à boire tout mon jus que je sentais couler copieusement,je suffoquais à perdre haleine,j’en agitais mon bassin comme une cool girl car il m’aidait en même temps en tirant sur mes hanches pour enfoncer très loin sa langue qui fouinait mon vagin et tout cela me faisait évidement jouir en criant comme une hystérique.

Il m’avait fallu plus d’une minute pour revenir sur terre et je décalais mes fesses sur son torse pour apercevoir son visage trempé qui nous faisait ricaner.Je lui annonçais que cela allait être mon tour de lui rendre la monnaie et à ma grande surprise il me répondait en me basculant dos sur le lit que j’avais déjà fait du bon travail la veille et il se plaçait à genoux au dessus de mon ventre pour mettre sa grande verge entre mes seins afin de me faire une branlette espagnole qu’il voulait faire depuis tant d’année.J’avais déjà fait des branlettes de ce genre mais pas avec un sexe pareil et cette fois ci ,le résultat était vraiment fascinant ;et je vous dirais qu’il m’avait vraiment baisé les seins sans retenue à en faire rougir la fente de ma poitrine et après un long moment il s’était installé sur la pointe des pieds pour faire l’amour à ma bouche en commençant à frotter ses grosses couilles pleines dessus que je léchais et aspirais puis il soulevait son bassin pour guider

  son colossale sexe entre mes lèvres grandes ouvertes qui débordaient de bave tellement qu’il enfonçait et baisait profondément ma bouche,je l’aidais en lui plantant mes ongles dans les fesses et en malaxant parfois ses couilles dures et quand je sentais son orgasme arriver,j’ empoignais sa verge pour la traire afin d’aspirer son jus pendant qu’il restait à trembler de jouissance au dessus de moi,j’avais eu du mal à avaler l’énorme quantité de sperme qu’il avait déchargé dans ma gorge mais j’avais réussi en lui montrant mes pouces vers le haut,même si j’avais quelques larmes qui coulaient sur mes tempes. On se réinstallait correctement cote à cote avec ma tête posée sur son torse pour discuter de ce second acte sexuel,je lui disais qu’il avait vraiment bien commencer pour un débutant et il me répondait qu’il regardait souvent des films pornos.Cet aveux me faisait pressentir que j’allais me faire défoncer par son démonte pneu et je lui disais qu’il ne fallait pas être violent

  comme certain acteur et qu’il devait respecter la fille pendant l’acte et je lui entamais une douce branlette qui lui redonnait une vigueur que je faisais bien durcir en tenant la base de son sexe tout en branlant vigoureusement de l’autre main le reste de son pénis.

Comme une fusée prête à décoller,son membre palpitait dans mes mains,je m’agenouillais à mon tour sur son ventre dos à son regard qui devait voir mon corps taillé en sablier avec la raie de mes fesses,habillée dans le porte jartelle, posée sur ses abdos,je tapotais son pénis sur mon ventre en le masturbant sensuellement,la base de son sexe se plaquait sur ma chatte et j’apercevais son gland dépasser légèrement mon nombril,cela me faisait quand même peur,mais bizarrement je mouillais abondement sur son bas ventre. Il gémissait comme un petit garçon et ce contraste me faisait rire car il était membré comme un âne.Je m’accroupissais au dessus de sa fusée que je tenais d’une main afin de poser mon abricot dessus qui s’ouvrait pour l’accueillir,il gémissait qu’il avait une vue magnifique et il me proposait de me soutenir les fesses et que j’acceptais en me cambrant en arrière tout en mettant mes mains ou je pouvais car dans mes mouvements,la pénétration avait commencé à engloutir

  la tête entière puis j’ondulais doucement pour adapter l’épaisseur en poussant vers le bas,on gémissait doucement,il devait y avoir la moitié en moi et cela me faisait déjà du grand bien puis je sentais mon frère commencer à agiter son bassin,se qui aidait à pénétrer plus profond,je sentais son gland dans mes entrailles et mes fesses étaient encore en l’air,je gémissais qu’il aille doucement,il débutait alors un doux va et vient avec je pense les trois quart de son sexe,j’affalais mes épaules sur lui en posant ma tête sur son épaule car mes bras me faisait mal ,et mon regard allait vers le sien ou nous partagions un gros sourire puis j’apercevais notre accouplement incestueux dans le miroir,mon petit frère tournait son regard sur le mien mais dans le miroir et soudain je sentais ses mains s’échapper de mes fesses ,nous apercevions mon postérieur s’écrasait sur lui en créant un grand espace entre ma cambrure très prononcée et ses abdominaux,nous ne bougions plus à part nos

mains qui caressaient le corps de l’autre et j’attrapais sa main en la guidant sur ma chatte dans seulement nos gémissant de plaisir qui augmentaient quand il commençait un va et vient sérieux à m’en faire perdre la raison,j’attrapais moi-même mes tétons pour les titiller ,je n’avais jamais ressentie autant de plaisir,il massait mon clitoris de plus en plus vite en enfonçant de plus en plus fort son pieu dans mon ventre à m’en faire légèrement rebondir sur lui,mon visage dansait de gauche à droite,je sentais son souffle tel un sportif en plein effort et j’apercevais durant quelques secondes entre mes yeux à mi clos ,mes seins bouger de haut en bas,puis je voyais ses mains pousser les miennes pour saisir ma poitrine et la malaxer en sentant maintenant un va et vient plus dur qui nous menait à quelques cris rythmés,je massais à mon tour mon clitoris ,son gland fouillait le plus profond de mon ventre,on ondulait parfaitement comme deux amants bien rodés et cela me menait à un o

rgasme merveilleux qui me faisait vibrer sur lui en contractant mon vagin atour de son axe épais et en suppliant qu’il n’arrête pas sa cadence pendant que je sentais mes jus sortir pour sûrement couler sur ses couilles.

Après ce moment délicieux,je serpentais sur lui avec mes toujours creusés et soudain il me faisait basculer d’un mouvement brutal et toujours encastré au fond de ma chatte,à plat ventre afin qu’il serpente à son tour son corps sur le mien,je sentais la pénétration encore plus profonde car avec ma figure enfoncée dans les draps,je voyais dans le miroir ses fesses se creuser fortement et les miennes,qui étaient pourtant bombées,étaient complètement aplaties par son poids,mes seins lourds s’étalaient sur mes flancs,il embrassait et mordait mes cheveux encore humide puis il accélérait la cadence à en faire claquer de plus en plus fort mon postérieur sur lui,je commençais à suffoquer pendant qu’il soufflait fort sur moi,j’agrippais les draps pour cesser de glisser en avant sous ses coups de butoir mais à force de me baiser très dur ma tête dépassait du lit à en faire tomber mes cheveux au sol, plus je criais de plaisir et plus il me défonçait ,quand quelques minutes après,enfin il

  se calmait et ôtait son membre d’un bruit visqueux pour me ramener vers le centre du clic clac en tirant sur mes chevilles,je devais avoir le visage tout rouge et coulant de sueur car mon cadet perlait de transpiration.Il me complimentait en disant que j’avais un très beau cul et me donnait une fessée sur chacune en ricanant, sans un mot j’agitais mes fesses au plafond en le regardant par-dessus mon épaule et comme une gymnaste,en deux secondes,je faisais demi tour en m’asseyant devant lui,les jambes bien écartées avec mes mains posés en arrière pour me retrouver face à lui qui était à genoux,sa verge suintante de nos jus était devant ma bouche,je gobais la tête pour la téter sérieusement en plaquant mes joues autour de son gland durant plusieurs secondes ou il gémissait très fort.Puis il empoignait son axe en mettant son autre main derrière ma tête pour se masturber et enfoncer au maximum son long pénis qui cognait dans mes amygdales jusqu’à en perdre mon souffle.

Au bout d’un temps,il lâchait prise car je bavais sur ma poitrine en le regardant faiblement,à la sortie de son gland ,je toussais plein de salive à en foutre de partout et il poussait sur mes épaules en empoignant mes chevilles pour poser mes jambes sur ses épaules,je me retrouvais le fessier soulevé du lit,ses bras forts étaient sous mes genoux qui s’écartaient sur mes flancs,mon cadet avait ses mains prés de mon visage,il plongeait sa langue dans ma bouche pour un baiser ravageur pendant qu’il frottait la hampe de son sexe sur mon escalope humide.Je saisissais son axe afin de positionner son gland sur ma chatte et dès le contact il s’enfonçait en moi d’un seul trait jusqu’aux boules qui s’écrasaient dans ma raie du cul,nous avions hurlé dans nos bouches fermées à clez avec seulement moi qui avait les yeux à sortir de leurs orbites. Mon cadet ressortait son long membre très doucement jusqu’à laisser seulement la tête dedans pour se renfoncer d’un trait et ceci l’excitait te

llement qu’il répétait plusieurs ce geste en butant de plus en plus fort sur moi,je soufflais en criant quand ses assauts m’enfoncer dans le lit pendant qu’il regardait droit dans mon regard de sorte à me montrer que je méritais ce qu’il m’arrivait. Cela était merveilleux,je pouvais sentir son sexe plonger au fond de mon ventre et à me demander si elle n’allait pas sortir par ma bouche quand il commençait des aller retour très tonic que j’encourageais en lui disant de me baiser ,baiser et rebaiser avec son poteau de fer,il m’avait fait adorer l’inceste parce qu’un nouvel orgasme venait me faire frissonner en contractant, pour une seconde fois,mes muscles vaginaux autour de son axe que je sentais gonfler et durcir car mon cadet éjaculait dans mes entrailles tout en continuant ses va et vient effrénés,je sentais ses tirs de sperme fouetter mes entrailles durant plusieurs secondes,j’avais cru que son sperme allait m’en sortir par les oreilles tant il se vidait en râlant.

Il s’effondrait à mes cotés complètement en sueur en faisant extraire son sexe par un son visqueux,il soufflait d’un gros effort en ricanant et me demandant si il n’avait était trop brutal,je lui répondait en reprenant aussi mon souffle que cela était vraiment génial et que c’était la première fois que l’on me baisait aussi dur et je lui annonçait en posant ma tête sur sa cuisse en regardant son sexe ramollir de ses efforts que j’aimerais vraiment refaire l’amour avec lui dès que possible,nous regardions l’horloge numérique de mon radio réveille et constations qu’il nous restait encore cinq heures avant qu’il doive retourner chez nos parents. J’avais joui un nombre incalculable tellement qui m’avait fait l’amour dans un nombre de position inimaginable,quand à mon cadet,dans ces derniers orgasme,son sperme perlait sur son petit trou du gland tant ses couilles ressemblaient à des raisins secs, je me sentais vraiment femme depuis cet instant interdit...

Je ne conseille pas aux personnes mineurs de pratiquer l’inceste,mais si vous êtes adultes et consentant,je vous souhaite de passer de merveilleux moments,bises Missy

Diffuse en direct !
Regarder son live