Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 3 160 fois
  • 113 J'aime
  • 10 Commentaires

Mlle Dickin

Chapitre 7

Erotique

Résumé de l’épisode précédent :

Afin de se venger de Samantha, Etienne MALERBA a pris un malin plaisirs à révéler à Stéphane qu’elle était une femme transsexuelle. Surpris, ce dernier lui a brusquement lâché la main. Samantha a interprété ce geste reflexe comme un rejet et s’est enfuie pendant l’altercation.


" Merde, ma voiture est garée à deux kilomètres!" Stéphane pique un sprint pour la rejoindre puis roule comme un fou juste qu’à chez lui. Il est persuadé que c’est là que Samantha s’est rendue, mais certainement pas pour y rester. Il pense qu’elle va plutôt prendre ses affaires et partir pour toujours, probablement même retourner en Angleterre. Pourvu qu’il n’arrive pas trop tard!

Oubliant toute notion de prudence, il emprunte un sens interdit et abandonne sa voiture en vrac devant chez lui. C’était vraiment "moins une"! Trainant sa valise, Samantha s’apprête à quitter la maison au moment même ou il y pénètre.


— Mais enfin, qu’est ce que tu fais Samantha?

— Je pars, cela ne pourra pas marcher entre nous. J’ai vu que tu n ’aimais pas les "Pds"!


Stéphane repense au geste de rejet qu’il a eu en apprenant que Samantha avait un pénis.


— Pardonne moi ma chérie, ce n’était pas volontaire. C’était sous le coup de la surprise.

— Justement, c’est encore pire. C’était une réaction reflexe qui a trahi tes sentiments réels.

— Mais enfin Samantha, je t’aime!

— C’est ce que tu crois, mais quand tu verras.......

— Ta queue? Mais je m’en moque. C’est pas une ordure comme ce type qui va avoir raison de l’amour que je te porte!


La jeune femme est sur le point d’éclater en sanglots


— Laisse moi partir s’il te plait, c’est trop dur à supporter.

— Non Samantha, pas avant de t’avoir prouvé que je t’aime telle que tu es!


Stéphane se mets à genoux.


— Mais enfin qu’est ce que tu fais?

— S’il te faut une preuve que je t’aime telle que tu es, et bien je vais te la donner. Laisse moi seulement dix minutes.


Après avoir glissé la tête sous la robe, il s’active à défaire la petite culotte puis la "protection" que Samantha met pour cacher son sexe. Au bout de quelques secondes qui lui semblent interminables, il aperçoit une verge se déplier lentement sous ses yeux. Elle est glabre. Il l’a prend en main puis l’embouche sans la moindre hésitation. Samantha se raidit quand la langue se pose sur le bout de son gland.

Stéphane se mets alors à sucer du mieux qu’il peut en se remémorant la façon dont son amante s’y prends. Il aspire de toutes ses forces, donne des coups de langues, tripote les testicules avec ses doigts….

Mais il est très loin d’avoir la technique et le savoir faire de la jeune trans. Ses gestes sont brusques, désordonnés, maladroit. Mais le pire, c’est qu’ils sont brutaux. Samantha se mord les lèvres pour ne pas crier quand elle sent les dents râper sa verge, ou les doigts de son amant lui écraser les testicules. C’est la pire fellation qu’on lui ait jamais prodiguée. En toute objectivité, si elle devait noter la prestation entre zéro et vingt, elle ne  lui donnerait pas plus de deux.

Cependant, c’est peut-être la pire fellation qu’on lui ait jamais faite, mais son amant y met tellement de bonne volonté qu’elle ne peut se résoudre à lui dire d’arrêter. C’est une magnifique preuve d’amour que Stéphane lui donne. Alors elle reste stoïque en lui caressant tendrement les cheveux pendant qu’il la suce. Et peu à peu, pendant qu’il s’acharne maladroitement a essayer de lui donner du plaisir, elle prends conscience qu’il est fou amoureux d’elle. Alors, elle sèche ses larmes et lui sourit quand il lève les yeux afin d’observer sa réaction.


— Tu aimes?


La jeune femme n’a pas le cœur à le décevoir en lui avouant que c’est absolument horrible. Cependant, après de longues minutes difficiles, elle trouve une idée pour abréger ses souffrances.


— Mets moi tes doigts dans le cul s’il te plait, ça va m’aider à jouir.


Aussitôt, il enfonce son index puis le majeur dans l’anus de son amante, tout en continuant de la sucer avec fougue. Les doigts qui s’agitent dans son cul décuple le plaisirs de Samantha, et malgré la maladresse de Stéphane sa queue s’anime bientôt de soubresauts. Ce dernier perçoit les petites décharges électriques qui agitent maintenant la verge, annonçant une éjaculation imminente. Mais bien qu’il comprenne que sa bouche va bientôt être inondée de foutre, Stéphane ne faiblit pas et continue de pomper avec ardeur. 

Samantha quand à elle,  n’est pas certaine que son amant ait bien conscience de l’imminence de sa jouissance et ne veut surtout pas le brusquer en jutant entre ses lèvres. Qu’il est pris sa verge en bouche et qu’il l’ai sucé est suffisant pour prouver l’amour qu’il lui porte. C’est pourquoi elle lui dit gentiment :


— Je vais bientôt jouir mon chéri. Tu peux arrêter là si tu veux, j’ai déjà pris la décision  de rester à tes cotés.


Stéphane interrompe sa fellation le temps de lui répondre.


— Non, je veux recevoir ta semence au fond de la gorge comme toi tu reçois la mienne. Je veux te faire voir que rien de ce qui vient de toi me rebute.


Samantha se penche afin de déposer un baiser sur les cheveux de son amant quand celui-ci reprends sa fellation. Puis, quelques secondes plus tard, elle se raidit et jouit en longues saccades.

Stéphane reçoit le foutre tiède au fond de la gorge sans broncher. Le gout est bizarre, pas vraiment bon mais pas non plus mauvais. Quoiqu’il en soit ça lui est égal, si le sperme de Samantha avait eu la saveur de l’huile de foie de morue, il l’aurait reçu sur la langue de la même façon afin de lui prouver son amour. 

Le jeune homme attend que les soubresauts de la queue cessent, puis ouvre grand la bouche pour montrer qu’il a tout avaler. Ensuite, non sans une certaine appréhension il demande :


— Alors, c’était comment?

— Oh mon amour, c’était absolument merveilleux, tu suces comme un dieu!


Remplit de fierté, il lui répond :


— Je suis content que cela t’ait plut, j’avais tellement peur de te décevoir. C’est la première fois que je fais ça tu sais.

— Oui je sais. Et ça m’a prouvé que tu m’aimais vraiment comme je suis.

— Ca m’a fait plaisir de te donner du plaisir ainsi ma chérie, et je compte bien recommencer. Tu peux me redemander de te sucer quand tu veux!

— J’espère bien lui répond-elle en l’embrassant. 


Mais, en repensant à sa queue et ses couilles douloureuses après le traitement qu’elles viennent de subir, elle se ravise. 


— Je t’ai menti mon chéri, en fait tu es le plus mauvais "sucker" que la terre ait jamais portée.

— Je m’en doutais un peu, je suis vraiment désolé. Dit-il en baissant la tête


Samantha la lui relève aussitôt et l’embrasse à nouveau.


— Oui tu n’as aucune technique, tu es brouillon, trop rapide et je n’ai pas arrêté de sentir tes dents. 


Voyant la déception sur le visage de Stéphane, elle prends quelques seconde de pause avant de poursuivre : 


— Mais pourtant jamais personne ne m’a rendu aussi heureuse en me suçant.


Elle n’a pas besoin de lui expliquer qu’il lui a donné la plus belle preuve d’amour qui soit, ses yeux le disent pour elle. Ragaillardi il lui répond :


— Bon, si ce n’est qu’une question de technique, tu pourras m’apprendre.

— C’est vrai, tu en a réellement envie?

— J’ai envie d’apprendre tout ce qui peut faire plaisir à ma femme.

— Tout je que j’ai envie?

— Oui.

— Vraiment, répond la jeune femme en glissant le majeur sur la raie de son amant.


Stéphane pousse un petit cri quand Samantha enfonce le doigt dans sa rosette.



EPILOGUE 


— Je me suis précipité dans les bras de Malerba et je l’ai embrassé sur la joue devant l’ensemble des membres de mon staff.


"- Etienne, merci encore pour tout, tu es vraiment un chou.

- Je ne comprends pas pourquoi vous me remercier Mlle DICKIN.

- Pas de Mlle DICKIN entre nous après ce qui c’est passé Etienne, appelle moi Samantha.

- De quoi parlez-vous.

- Allons, il ne faut pas avoir honte ma chérie".


— Tout le personnel soignant présent dans la salle de pause a retenu son souffle en m’entendant l’appeler "ma chérie".


"- Mais enfin, honte de quoi? Je ne comprends rien du tout

- Bon Etienne, puisque tu fais la timide, je vais tout te rafraichir la mémoire. Depuis que tu as révélé à mon homme que j’avais une queue, il n’arrête pas de la sucer et moi de l’enculer avec. Depuis on s’amuse comme de vraies petites folles et pour te récompenser nous aimerions t’inviter à jouer avec nous entre copines."


— Malerba s’est mit a suffoquer et est juste parvenu à bafouiller :


"- Mais, heu, je..., jamais...

- Tu pourras faire l’homme ou la femme comme tu préfères. Ou même les deux en même temps si tu veux, tu verras comme c’est bon d’être prise en sandwich."


— Non, tu n’as pas fait ça quand même l’interromps Stéphane.

— Bien sur que si. Je suis impitoyable quand on touche à ma famille, et ma famille c’est toi et les enfants.

— Et ensuite?

— Je l’ai planté là, non sans lui envoyer un baiser. Tu aurais vu la tête de ses collègues, et leurs commentaires!

— Malerba a réagit comment? Il a demandé à changer de service?

— De service? D’hôpital tu veux dire. Rancunière comme je suis, il a même intérêt à changer de région.

— Tu es vraiment une diablesse.

— Oui je sais, et c’est aussi pour ça que tu m’aimes.


Stéphane redevient soudainement sérieux.


— Samantha?

— Oui.

— Veux tu,....veux tu toujours m’épouser?


La jeune femme lui saute au cou.


— Mais bien sur mon amour.


Puis, reprenant son air malicieux qui lui va si bien.


— Mon chéri, as tu bien réfléchi à toutes les conséquences?

— Oh toi quand tu fais cette tête de fouine, c’est que tu as une idée derrière la tête. Vas-y, crache le morceau.

— Et bien si tu m’épouse je vais m’appeler Mme DICKIN-MARTIN, c’est à dire en Français "Bite dans Martin".


C’est pas grave ma chérie, maintenant tu sais bien que j’adore sentir ta queue au fond de mon cul.

Diffuse en direct !
Regarder son live