Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 4 418 fois
  • 88 J'aime
  • 4 Commentaires

Mme Ashley, MILF très grande taille

Chapitre 5

Erotique

Je ne sais quoi répondre tant c’est elle qui a pris les choses en main et que je me suis laissé faire pendant tout l’acte.


— Tu avais déjà fait ça avant mon petit prince ?

— Non, c’est la première fois.

— Je t’ai pris ton pucelage ? C’est trop mignon. Tu as aimé ?


Si j’ai aimé ? J’aimerais être moins timide et impressionné pour lui dire à quel point tout a été parfait, de la manière dont elle m’a porté depuis la piscine, jusqu’ à celle dont elle m’a chevauché comme une valkyrie déchaînée, mais rien d’aussi profond ne sort finalement de ma bouche.


— Oui, j’ai adoré Mme Ashley.


J’ai presque l’impression de sentir la géante ronronner à côté de moi. Sa main vient jouer avec mon pénis qui ne tarde pas à reprendre de la vigueur sous ses expertes caresses.


— Mon petit prince est à nouveau en forme. Je me suis aperçue que tu as beaucoup apprécié mes grosses fesses quand tu as voyagé dessus. Tu vas beaucoup apprécier de me prendre en levrette !


La belle se déplace alors au bout du lit, puis se met à quatre pattes, m’offrant une vue imprenable sur l’un des plus gros et plus superbe fessiers que le monde n’a jamais vus !


— Viens mon petit prince. Prends-moi !


Je ne me fais pas prier et me relève tout de suite pour aller me positionner à genoux derrière sa croupe monumentale. J’en profite pour laisser courir à nouveau mes petites mains sur ce corps titanesque. C’est étrange, mais tout est si volumineux que j’ai presque l’impression de laver une voiture tant la créature qui s’offre à moi est hors norme par ses mensurations, et tellement hors norme que je me rends compte que même si je mets mes genoux l’un contre l’autre pour optimiser la hauteur de mon bassin, mes jambes sont bien trop courtes pour permettre à mon sexe de pénétrer la vulve qui attend une dizaine de centimètres au-dessus ! Je tente alors de me mettre accroupi sur mes pieds, mais cette fois, c’est mon sexe qui est trop court pour pénétrer la géante, qui me sent m’agiter derrière elle.


— Tout va bien mon chéri ?

— Vous être trop grande pour moi et je n’arrive pas à vous atteindre Madame ?

— Pardon ! Ce n’est pas la première fois que ça arrive. J’oublie souvent que je suis une géante pour la plupart des hommes. Je vais t’aider.


La belle écarte alors un peu plus ses jambes et se positionne juste à la bonne hauteur. J’appuie mon sexe contre le sien et la pénètre avec facilité, lui arrachant un petit gémissement de plaisir. Je commence alors à pilonner avec vigueur cet arrière-train que je désire depuis si longtemps. Il est si lourd que mes coups de boutoir dans lesquels j’engage toute ma force ne le font même pas trembler. Ce n’est pas grave, la belle semble prendre du plaisir et ce n’est pas feint.

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)


— Vas-y, prends-moi ! N’hésite pas à y aller fort !


Ces paroles me font l’effet d’une douche froide tant j’utilise déjà toute la puissance dont mon corps chétif dispose pour la satisfaire. Je m’échine alors de plus belle, même si je commence à manquer de souffle. Ashley semble cependant sentir la différence et gémit de plus belle.


Je pilonne la belle depuis plus d’un quart maintenant et je la sens enfin vibrer d’un orgasme puissant. Accélérant encore la cadence, je me concentre sur mon plaisir pour tenter de jouir pour la troisième fois, et ne tarde pas à venir dans le cul divin de mon immense amante, qui me sent me décharger en elle.


— C’est divin ! Tu t’y prends très bien pour un petit puceau.


Elle se laisse alors tomber sur le ventre puis se retourne sur le dos, et m’invite en ouvrant ses bras à venir sur elle.


— Viens ! Tu as bien mérité un câlin.


Je me déplace à quatre pattes vers la géante sur laquelle j’allonge mon petit corps totalement nu de manière qu’aucun point de ma peau ne touche le lit, et que je repose entièrement sur elle. Ashley vient caresser mon dos et mes fesses, et me berce si tendrement que je finis même par m’endormir d’épuisement.


Le grincement du portail qui s’ouvre me sort du sommeil et je sens tressauter le corps d’Ashley sur laquelle je repose encore totalement.


— Mais ils n’étaient pas censés rentrer avant deux heures encore ! C’est horrible ! Il ne faut pas qu’ils nous trouvent comme ça !


La voiture d’Eric et de son père venait de rentrer dans la cour et se dirigeait vers le garage.


— Lève-toi ! Il ne faut pas qu’ils nous trouvent nus tous les deux dans cette chambre !


Ashley me fait littéralement voler en l’air quand elle se relève.


— Mais vous m’avez porté totalement nu depuis la piscine, tous mes vêtements et votre maillot y sont restés !

— Moi, j’ai de quoi m’habiller dans cette chambre, mais il faut que tu retournes vite mettre ton maillot et cacher le mien.


Alors que je me dirige rapidement vers la porte de la chambre, je sens une puissante main d’Ashley attraper mon poignet si fortement pour me retenir, que je perds l’équilibre et tombe au sol. Ashley qui contrôle très mal son état de stress me hurle dessus de toute sa hauteur.


— Ne prends pas les escaliers ! Tu risques de les croiser quand ils sortiront du garage. Je suis désolée, il n’y a qu’une seule façon pour toi de retourner dans la piscine, tu dois sauter !


La chambre parentale se trouve juste au-dessus de la piscine et dispose même d’un balcon qui la surplombe de bien 5 mètres, et je ne me sens du tout capable d’un tel plongeon.


— Mais c’est bien trop haut, je ne sais pas plonger d’une telle hauteur Madame !

— Je ne te demande pas de plonger, mais juste de tomber dans l’eau. S’il te plaît ! Fais ça pour nous !


Toujours assis sur le sol, je reste tétanisé face à ce que me demande la géante encore nue devant moi. Je n’arrive pas à me décider entre risquer de me rompre le cou et risquer de me retrouver nu comme un ver face à Eric et son père. Ashley prend la décision à ma place. Elle se baisse, passe ses puissantes mains sous mes aisselles et me soulève à bout de bras avec une force que la peur de voir son couple brisé a décuplé. Elle me tient en l’air comme si je ne pesais rien et se dirige vers le balcon. Elle me soulève un peu plus haut pour me faire passer de l’autre côté de la rambarde et me faire pendre dans le vide, puis me regarde droit dans les yeux avec un regard plein de désarroi.


— Je suis désolé mon petit prince. Si tu veux que nous fassions l’amour à nouveau, je dois te jeter à l’eau.


La belle tient mon corps nu à 5m du sol par la seule force de ses deux bras musclés. La piscine n’est pas à la verticale exacte du balcon et pour que je ne m’écrase pas sur les dalles en pierre, elle doit même me jeter en avant pour que je tombe dans l’eau. Je n’aurais jamais pensé qu’elle puisse avoir une force aussi phénoménale. Sous sa puissante impulsion, je m’élève même de bien 50 centimètres avant de chuter sans aucun style et de tomber lourdement dans l’eau pour m’y enfoncer. Je prends appui sur le fond de la piscine pour propulser ma tête hors de l’eau. La belle encore nue me regarde depuis le balcon et je lui montre mon pouce levé pour lui signaler que tout va bien. Elle m’envoie alors un baiser puis s’engouffre dans la chambre pour se rhabiller.


Je nage jusqu’au bord, sors de l’eau et enfile rapidement mon maillot qui a largement eu le temps de sécher. Je ramasse le bikini d’Ashley et le cache dans mon sac. Je ne prends pas la peine de me rhabiller et j’enfourche mon vélo, juste vêtu de mon slip de bain pour quitter ce lieu où je venais de si agréablement perdre ma virginité, malgré la fin brutale.


Une fois éloigné de la maison de l’amazone, je pédale moins vite et m’arrête même pour reprendre mes esprits, caché dans un bosquet. Je sors mes vêtements de mon sac et tombe sur le haut de maillot de bain de la bombe qui vient de me dépuceler. Les bonnets sont tellement énormes que je peux y faire tenir ma tête ! Ils sentent bon sa crème solaire. Je sors également la large culotte qui pourrait en contenir deux comme moi. Je la porte à mon visage et respire ses odeurs intimes et sensuelles. Malgré mes ébats de l’après-midi, mon sexe tend encore la toile de mon maillot et je suis si excité que je dois me soulager. Je baisse mon maillot, empoigne ma bite, et commence à me palucher en pensant à la géante qui m’a porté dans sa chambre pour me faire l’amour, et finis rapidement par cracher quelques gouttes de sperme dans la mousse. C’est à ce moment-là que mon téléphone vibre et qu’un SMS d’un numéro inconnu s’affiche:


— “J’espère que tu vas bien mon chéri. Eric et son père ne se sont rendu compte de rien ! Je suis encore désolée d’avoir dû te jeter à l’eau si brutalement. Je me sens un peu coupable d’avoir abusé de ma force sur quelqu’un qui n’en avait pas autant. Dès que je suis seule à nouveau, je te fais signe. J’ai tellement envie de sentir ton petit corps dans mes bras. Bisous mon ange.”


Je regarde médusé le message d’Ashley, le maillot de bain sur les cuisses, assis cul nu dans la mousse. Un brin de culpabilité m’envahit vis-à-vis d’Eric, mais est bien vite balayé par l’envie irrésistible de profiter à nouveau de cette immense beauté à qui je plais tant.


FIN (peut-être temporaire s’il y a des amateurs...)

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder